Forum RPG sur le Seigneur des Anneaux et l'univers de Tolkien
 

 :: Qui êtes-vous ? :: Présentations :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Azat, Dragon de l'Est
avatar
▌INSCRIT LE : 07/09/2018
▌VOTRE AGE : 20
▌GROUPE : Oriental

Carnet personnel
PO: 20.000 PO
Localisation:
Troupes armées:
Azat
Azat des Orocarni
ft. nom de l'acteur / actrice

Âge : 33 ans
Peuple : Easterling (Clan nomade des Orocarni)
Rang : Roi-Dragon de Rhûn
Etat civil : Célibataire
Caractère

L’adjectif le plus adéquat pour décrire Azat serait : étrange. En tout temps de sa vie, que ce soit dans sa vie d’esclave, de chef de guerre et maintenant de Roi, ils se distinguaient drastiquement de ses compères. Cela pouvait s’expliquer par une grande différence culturelle, le Dragon venant de contrées lointaines à l’est des Montagnes Rouges, mais également par un esprit perverti par des nombreuses années de souffrances physiques et mentales. Une des plus notables étrangetés dans le comportement de Azat peut se caractériser par son besoin presque maladif de porter un masque en public, des rumeurs laissent à penser que l’ouvrage cache de nombreuses balafres sur le visage du Roi mais que ce n’est pas pour cette raison qu’il dissimule ses traits. Si quelqu’un osait lui demander réellement pourquoi il porte ce masque il répondrait sûrement « Mon visage, mon identité n’a plus d’importance, car désormais je ne serais que l’instrument du Seigneur. » C’est ainsi que nous venons à sa grande dévotion pour la religion, il pratique une doctrine étrange qui consacre la toute-puissance d’un « Seigneur Noir » qui est étrangers aux différents cultes religieux Easterlings, chacun de ses actes, chacun de ses choix, il les justifie pour la gloire de son Dieu. Mais en opposition à ce zèle religieux, se trouve un pragmatisme révélateur d’une grande intelligence, il sait par exemple que s’il veut que son culte soit adopté par ses sujets, il doit tolérer les anciennes croyances et laisser la conversion se faire lentement par d’habiles mouvements politique et populaire au fil des années. Comme-dit plus haut, bien qu’il fût pendant longtemps un esclave, il n’éprouve aucune sympathie pour ces gens aujourd’hui, estimant que s’ils seraient dignes d’être libre, il l’aurait cherché et prise de force comme il l’avait fait lui-même auparavant. Pour finir, malgré les nombreux traits inquiétants cités plus tôt qu’il possède, le plus dangereux est sûrement le moins visible, Azat ne fait aucune différence entre ce qui est bien et ce qui est mal, comme d’autres mauvais hommes il ne justifie pas ces mauvaises actions par ses propres intérêts, c’est sûrement bien pire car pour lui tout ce qu’il accomplit est forcément juste, ainsi il ne se rend pas compte des sombres paroles que son « Dieu » lui prêche et nul doute que cela arrange les affaires du Nécromancien

Physique

Azat est très grand pour la moyenne orientale mais est en réalité un homme de taille moyenne, du haut de son mètre quatre-vingt-cinq, si on considère tous les Seconds Enfants d’Ilùvatar dans le calcul. Bien qu’il dissimule constamment son apparence, on sait que sa peau est pâle et ses cheveux onyx, courts et ébouriffés. On peut également distinguer par les ouvertures du masque, des balafres très imposantes sur tout le côté droit de son visage. Il est né avec des yeux de couleurs pourpres comme presque tous les gens de son clan, hélas on peut aisément voir qu’il ne possède plus qu’un seul œil valide. Son œil gauche a été remplacé par une énorme pierre précieuse de couleur mauve et décoré par trois cercles s’encadrant les uns et les autres. Il est presque tout le temps habillé de la même façon, cet accoutrement est bien sûr composé de son masque en acier, noué à son crâne par un bandeau noir dont les deux bouts pendent jusqu’en bas de son dos. Il est peint d’une couleur ivoire et ornementé par les trois mêmes cercles qui sont présents sur son œil de verre, de plus les trous lui laissant voir à travers le masque sont eux-aussi stylisés en forme de larmes ou de tourbillons, il y en un de plus peint en noir sur le front. Il porte un long manteau noir au col très haut dont les manches lui retombent jusqu’au bout de ses doigts, eux-mêmes couverts par des gants noirs. On trouve toujours sur son dos un éventail géant dont il ne se sépare jamais et qui est attaché par une longue chaîne à son poignet.

Histoire

Mistrand était calme en cette nuit d’automne, calme et merveilleusement belle. Le Roi Dastan contemplait sa ville d’un air solennel, il était fier de voir à quel point le joyau de son royaume était prospère. Cinquante ans de règne, cinquante ans de paix et de tranquillité pour le peuple. Des décennies de paix qui prendrait fin en cette douce nuit. Il sentit les rideaux servant d’entrée au balcon s’écarter lentement dans son dos, il ne se retourna même pas pour savoir qui était son invité.

« Père, les éclaireurs ne sont toujours pas revenus, ils arriveront bientôt. »

Il ne prit pas la peine de répondre, il savait de toute façon que l’ennemi viendrait ce soir, il s’y était préparé. Il a toujours fui le sang tout au long de son règne, pour protéger son royaume et empêcher la ruine de son peuple, lui qui avait de maint fois connu des périodes sombres, causé par des longues et inutiles guerres avec les autres Orientaux et plus rarement les Edains. Mais jamais il ne se serait douté que la paix qu’il avait si chèrement conservé serait balayé par son propre peuple, des rebelles à son autorité.

« N’ait crainte mon fils, tes frères arriveront bientôt pour nous prêter maint fortes, les armées de Kugavod se sont mises en marche il y a trois jours déjà. »


« Si vous pensez que la situation est sous contrôle, pourquoi avez-vous l’air si inquiet ? »

Il réfléchit, fallait-il lui dire ? Oui, il était certainement prêt à comprendre que parfois un Roi commet des erreurs.

« Ce n’est rien, mon cœur saigne seulement de savoir que nous sommes trahis par les nôtres. Je songeais aussi à leur chef, ce Azat. »

« Je vous entends parler de lui avec vos conseillers jours et nuits depuis des semaines maintenant, en quoi ce vulgaire rebelle est si dangereux ? Je ne comprends pas. »

Il fit un large et lent signe du bras pour inviter sa progéniture à le suivre à l’intérieur. Il marcha lentement vers une petite table encadrée par deux lourds fauteuils matelassés. Le roi et le prince s’assirent alors et la discussion repris.

« As-tu déjà entendu parler du clan nomade des Rokkaku ? »

« Ce nom je ne l’ai jamais entendu. »


« Dans les plaines de la vallée orientale des Orocarni, habitait un clan jadis un clan apparenté à nous habitants de l’Est, bien qu’ils fussent totalement contre l’idée d’une vie sédentaire et civilisée, ils étaient experts du commerce et riche d’une culture que nous ne pouvions pas comprendre. Les légendes racontent même qu’ils étaient grands amis des Nains qui habitaient autrefois nos montagnes. Ces mêmes légendes racontent même que le Roi des Nains offrit un somptueux joyau au chef des Rokkaku, en signe d’amitié. Nous avons pu confirmer que ces histoires n’étaient pas que simples récits de vieilles dames, il y a trente ans de cela. Un marchand en ville se vantait en affirmant avoir commercé avec ces gens et avoir même pu apercevoir ce fameux joyau, quelques phalanges brisés nous ont permis de savoir où il avait pu rencontrer ce clan.

Une expédition militaire fut alors lancée, quel ne fut pas mon bonheur quand ils revinrent avec de nouveaux esclaves, mais surtout avec le fameux joyau qui compléterait notre trésor avec merveille. On entendit plus parler de ces Rokkaku avant longtemps après ça. Jusqu’à ce que des échos d’un gladiateur aux yeux rouges et à la férocité peu commune arrivent à mes oreilles. Un des enfants du clan, vendu à un entraîneur de gladiateur de Mistrand, s’était littéralement taillé une réputation dans tout le royaume par ses exploits sanguinaires. Il ne perdit pas un seul combat et il finit par devenir l’un des très rares combattants à pouvoir racheter sa liberté dans le sang. Je ne pouvais pas laisser ce potentiel passé sous mes mains. J’ai donc décidé de lui proposer une place parmi mes Immortels, place qu’il prit avec grand honneur et dévouement. Il fut l’un de nos plus grands champions pendant de longues années, tu étais trop jeune pour te souvenir de lui, mais à cette époque on l’appelait Balfug.

J’ai eu l’occasion de m’entretenir quelques fois avec lui et il était loin d’être la brute épaisse que l’on pouvait s’imaginer en entendant ses faits d’armes. Mais bien que plus malin que la moyenne, sa soif de sang ne pouvait pas éternellement passer en dessous de son bon jugement. Le Roi de nos voisins, les Gens-des-Chariots m’annonça que des caravanes de marchands gardé par un convoi militaire, avait été massacré à la frontière par Balfug lui-même. Les preuves étaient là et je n’eus pas le choix que de le mettre aux arrêts, pour préserver la paix. C’est là que je commis ma première erreur, j’aurai dû mettre ce chien enragé à mort dès que j’en ai eu l’occasion. Je ne sais comment, mais du fin fond de son cachot, il réussit à ruser pour tromper les gardes et à s’échapper mais cela au prix de son œil. Il disparut alors de la circulation et on n’entendit plus jamais parler de lui.

Mais il y a de cela quatre ou cinq ans, des rumeurs commencèrent à se répandre sur un mystérieux homme masqué qui réunissaient les peuples nomades sous sa propre bannière, on n’y prêta guère attention au début. On n’aurait alors jamais pu se douter que cette nouvelle horde commence à s’attaquer aux différents camps et convois d’esclaves, qu’ils vinrent libérer pour grossir leurs rangs. Des esclaves et des hommes en haillons, inquiétant mais pas insurmontable me suis-je dis, une simple division de l’armée suffirait, mais celle-ci ne revint jamais. Trois suffiront alors, elles ne revinrent pas non plus. Une légion ? Elle ne revint pas. Mon inquiétude grandissait et bientôt mes doutes furent confirmés, on commença à dire que ce chef de guerre masqué avait un œil écarlate. Ce Azat, ce ne pouvait être que Balfug. Toutes les pièces s’emboitaient alors dans mon esprit, seul lui pouvait être responsable de la défaite de mes troupes.

Ma deuxième erreur, elle est là mon fils, d’avoir pris cette menace à la légère pendant trop longtemps. Car maintenant, tu peux le voir, ce « Azat » vient défier notre autorité avec sa horde jusqu’aux portes de notre capitale. Mais n’ait crai… »


Les portes à l’autre bout de la pièce s’ouvrirent avec fracas, quatre gardes se mirent au garde à vous et crièrent en même temps :

« Mon Roi ! Les renforts de Kugavod sont devant les portes de la cité. »


« Bien ! Très bien même ! Tu vois mon fils, je t’avais dit qu’ils arriveraient, unie, notre armée ne pourra jamais être défaite par cette horde en haillons. Qu’on donne l’ordre d’ouvrir les portes à nos soldats. »

Il se rendit alors vivement vers le balcon et vit avec grand plaisir les bannières du Rhûn et les innombrables soldats portant ses couleurs devant les portes de Mistrand. Les portes s’ouvrirent et alors que l’armée pénétrait dans l’enceinte de la cité, les étendards s’effacèrent de la vision du souverain et des cris de terreurs se firent entendre en contrebas. On n’entendait plus que le fracas des haches sur les boucliers et les cordes des arcs siffler dans la nuit. Comment était-ce possible ? Comment ses fils pouvait-il le trahir maintenant ? Paniqué, il fit demi-tour et courut par des foulées plus que chaotiques vers sa salle du trône, suivit par ses gardes en grande pompe, ainsi que son fils aîné. Il savait que jamais la cité ne tiendrait si l’armée qu’il avait vu était entièrement hostile, mais il ne pouvait se résoudre à cette idée. Cramponné sur son trône, comme écrasé par la pression, il hurla.

« GARDES ! TOUS DEVANT LES PORTES ! DEFENDEZ VOTRE ROI, NE LES LAISSEZ PAS PRENDRE LE TRONE ! »

Ils s’exécutèrent et tous passèrent de l’autre côté des portes, Dastan resta alors seul dans la grande salle, si silencieuse comparé au vacarme à l’extérieur. Cela semblait durer une éternité, mais en réalité très vite, plus aucun bruit. Quelques minutes plus tard, les grandes portes s’ouvrirent et laissèrent passer un grand homme paré d’un grand manteau noir, son masque blanc et la grande faux qu’il tenait dans sa main droite le faisait ressembler à la Mort, elle-même. C’était lui, c’était Azat. Apeuré, le Dragon ne bougea pas une griffe, son enfant se jeta en avant pour défendre son père, il fut immédiatement stoppé dans son élan de folie par une flèche dans le front. Dévasté par la mort de son héritier, Dastan glissa de son trône et rampa lentement vers le cadavre de son fils qu’il avait tant chérit. C’est à peine s’il vit les deux autres têtes rouler vers lui.

« Il était donc si pressé de retrouver ses frères ? Ironiquement, je trouve sa folie remplie de sagesse. »

Le Roi leva lentement la tête vers Azat, il se tenait là devant lui, encadré par une foule d’officiers de son armée, il les connaissait tous, il en avait même nommé personnellement certains. Ce n’était pas possible se disait-il, se devait forcément être un cauchemar. Son esprit commençait à se faire ronger par la démence.

« C-Comment est-ce possible ? Je ne peux pas perdre pas… JE NE PEUX PAS PERDRE COMME CA ! QU’AS-TU FAIS A MON ROYAUME ?! »

« Moi ? Mais je n’ai rien fais. C’est toi qui as fait tout ça, tu pensais vraiment pouvoir changer les racines même de ce pays ? Nous vivons pour la guerre, nous sommes la guerre. On ne domestique pas un lion en l’affamant, tu devrais le savoir. A quoi t’attendais-tu en refusant toujours le conflit, comme un lâche ? Tout ça pour conserver ton pouvoir misérable. Tu m’as trahi, tu savais que je n’avais fait que protéger ton illusoire paix, mais tu as préféré fermer les yeux et me condamner à mort par lâcheté. Mais tu as trahis bien plus que ma seule personne, tu as trahis ton propre peuple pendant des années en te cachant derrière ta lâcheté et ils le savent tous. Jadis, je te voyais comme un modèle, comme beaucoup d’entre eux sûrement, mais maintenant je ne te vois que comme un vulgaire insecte, le fait que tu ne comprennes même pas pourquoi tu as perdu contre moi, ça confirme tout. »

Aucune réponse ne vint si ce n’est des râles et des sanglots, Azat mit fin aux supplices de l’assemblée qui supportait ce spectacle depuis bien trop longtemps. Il marcha alors lentement en direction du trône et alors même qu’il prenait place, un servant lui apporta un joyau mauve sur un drap en soie rouge, il saisit alors le joyau et il souleva légèrement son masque, tout en gardant une partie de son visage encore dissimulé. Il s’enfonça alors la sphère colorée dans l’orbite vide de son visage avec vigueur, il remit alors son masque. Il se leva alors en levant les bras et tous s’agenouillèrent.

« AUJOURD’HUI, ALORS QUE JE RETROUVE MON HERITAGE, VOUS RETROUVEZ LE VOTRE, EASTERLINGS ! AUJOURD’HUI LE RHÛN NE PLOIERA PLUS JAMAIS LE GENOUX ! DEMAIN L’ORIENT SERA A NOUS ! DEMAIN CE MONDE SERA A NOUS ! DEMAIN, NOUS PARTONS A LA GUERRE ! »

Tous l’acclamèrent et il put donc se rasseoir alors que l’on fêtait son avènement royal, il n’avait pas la tête à festoyer, il se demandait juste comment pouvait-il annoncer la bonne nouvelle au Maître. En effet, les conseils du Seigneur Noir avait été précieux pour corrompre ce bête peuple de sauvages. Tout ce qu'il fallait maintenant c'est attendre les instructions et faire ce que bon lui semblait en attendant.

A votre propos

Pseudonyme : On m'appelle l'Ovni
Avez-vous lu les règles? (code à trouver dans le Règlement) : J'ai pas trop bien compris ce passage alors dans le doute j'ai envoyé à Gwaihir (Merci Wazo)
Prénom : Romain
Âge : 20 ans
Commentaire :

Spoiler:
 

Jeu 20 Sep - 23:55
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▌FT. : Roi des Aigles et des Cieux
▌INSCRIT LE : 20/10/2016
▌VOTRE AGE : 23
▌GROUPE : Thoron (Grand Aigle)

Carnet personnel
PO: 10.000 PO
Localisation: Monts Brumeux
Troupes armées:
Roi du Ciel
Gwaihir
Salut Azat !

Je pense que ton personnage apportera un ajout intéressant à notre univers, par son côté mystérieux. Je pense que c'est très bien d'exploiter cet aspect d'Azat.

De la manière la plus sympathique qui soit, j'aimerais te mettre en garde contre l'utilisation d'éléments qui seraient trop évidemment rattachés à Naruto et autres animes. N'oublie pas que nous sommes dans le monde de Tolkien. Par contre, je vois que tu aimes beaucoup ton personnage, son apparence et c'est là la clé d'un RP de qualité. Aussi, je pense que tu fais un excellent compromis dans ta fiche jusqu'à date, je t'en félicite.

Vraiment excité de lire la suite mon ami !

Bonne rédaction !
Ven 21 Sep - 5:07
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▌FT. : Rodrigo Santoro
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 28
▌GROUPE : Mauvais Hommes

Carnet personnel
PO: 13.710
Localisation: Amrûn
Troupes armées:
Sultan & Dieu-Roi du Harad
Xerxès
Aha, un futur voisin plus ou moins lointain? Smile

Re-bienvenue par ici et bon courage pour ta fiche ! Je suis ton admin référent pour le Rhûn donc si tu as des questions, n'hésites pas Wink



For Glory !
@Libella


#megalo:
 


Merci Nour <3:
 
Ven 21 Sep - 11:56
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▌INSCRIT LE : 07/09/2018
▌VOTRE AGE : 20
▌GROUPE : Oriental

Carnet personnel
PO: 20.000 PO
Localisation:
Troupes armées:
Azat
Merci à vous deux pour l'accueil Smile

Oui je ferais attention pour les mangas etc... J'ai déjà fais exprès de choisir des œuvres artistiques faites dans un style qui s'éloigne beaucoup de l'original pour faire avatars, signatures, pour coller au mieux à l'univers du SdA.

Sinon comme dit sur l'autre sujet, la fiche est remplie, j'attends vos remarques. What a Face




"Je ne suis personne, je ne veux être personne."
Sam 22 Sep - 6:49
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▌FT. : Roi des Aigles et des Cieux
▌INSCRIT LE : 20/10/2016
▌VOTRE AGE : 23
▌GROUPE : Thoron (Grand Aigle)

Carnet personnel
PO: 10.000 PO
Localisation: Monts Brumeux
Troupes armées:
Roi du Ciel
Gwaihir
Bon, ça y est !

Ton histoire est vraiment très agréable à lire. On peut s'imaginer le personnage sinistre et mystérieux. Bravo !

Je pense qu'il y a volontairement des zones obscures pour ne pas trop en dire sur un personnage que tu as développé davantage dans ton imagination, donc je laisserais tout ainsi. J'apprécie que tu mentionnes le Seigneur Noir à la fin de l'histoire, ça nous donnes des indications sur l'allégeance de ton personnage.

Ça va pour moi, je te valide Azat, seigneur du Rhûn, ombre de l'est.
Sam 22 Sep - 22:20
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: