Forum RPG sur le Seigneur des Anneaux et l'univers de Tolkien
 

 :: Qui êtes-vous ? :: Présentations :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Nour
avatar
▌INSCRIT LE : 10/08/2018
▌VOTRE AGE : 19
▌GROUPE : Variag
Nour
Nour
ft. nom de l'acteur / actrice

Âge : 40 ans
Peuple : Variag
Rang :Reine du Khand
Etat civil : Mariée
Caractère

Nour est dotée d'un caractère bien trempé et d'un esprit vif, la jeune femme a appris à s'affirmer dès sa tendre enfance face à ses quatres grands frères. Et il en faut de la répartie et de l'obstination pour se faire une place dans cette fratrie. La Variag est capable d'être aussi vindicative dans ses paroles  Entêtée pourrait bien la décrire, une fois que la jeune femme a une idée en tête il est difficile de la lui retirer du crâne. Mais cette volonté de fer ne veut pas dire que la jeune femme est impulsive, bien au contraire, son père lui a transmis sa propre patience, il ne sert à rien de trop se presser, les choses arrivent à point à qui sait attendre. Et si la dernière née de l'archiviste royal peut se montrer impitoyable et rancunière, elle sait aussi que la vengeance est un plat qui se mange froid et que son sang lui offre bien plus de temps qu'il n'en faut pour attendre de la déguster glacée.
Les parents ont tenus à ce qu'elle reçoive, comme ses aînés, une éducation solide et poussée qui lui permet aussi de se mouvoir aussi bien dans les jeux de l'Arène que dans les jeux de la cour, en plus de lui avoir permis d'aiguiser son esprit et de savoir qu'elle peut être une arme aussi aiguisée et efficace que n'importe quel poignard ou épée. Nour a parfaitement intégré toutes les valeurs de son éducation khandienne, elle respecte la force avant tout, sans pour autant considérer que seule celle physique doit être prise en compte, l'intelligence n'est pas dispensable. Bien au contraire, un tas de muscles sans cervelle pour l'animer n'a que peu d'intérêt.

Physique

Nour est une jeune femme assez grande, ascendance numénoréenne oblige, à la stature élancée et musclée par la pratique du combat dès son plus jeune âge. Son métissage lui confère une peau dorée et mate mise en valeur par la masse épaisse et soyeuse de sa longue chevelure de jais et l'éclat pétillant de ses grand yeux noisettes. Elle a eu la chance de naître avec un visage aux traits harmonieux et fins. Harmonieuses, c'est aussi ce que l'on peut dire aussi de ses courbes féminines, qui ne sont certes pas débordante et d'une abondance extrême mais qui ont le mérite d'exister et d'être bien dessinées. La jeune Variag se déplace d'un pas élégant et gracieux, la tête haute et fière portant bien haut le prestige et la supériorité de sa naissance. Tout dans son attitude reflète la noblesse dont elle est issue.

Sa peau bronzée est constellée par endroit de petites cicatrices vestigales, petits traits plus pâles que le reste de sa carnation, sur le dos de ses mains elles sont à peine visibles et pour la plupart destinées à s'effacer avec le temps, elle en a aussi sur ses avants-bras  et quelques unes sur ses jambes. Elle les a gagnées durant ses entraînements avec ses frères et lors de quelques combats dans l'Arène.

Histoire

Songül et Fatih ne pensaient pas avoir de fille un jour, les quatres précédentes grossesses de Songül n'avaient données que des petits garçonnets hurlants et gesticulants de vie. Quatre enfants chéris, mais pas une fille à l'horizon aussi personne ne pensa vraiment à la possibilité que cette fois-ci l'esquisse d'être qui grandissait bien au chaud dans le ventre de l'épouse de l'archiviste pourrait bien être féminine. Pas même Songül, un cinquième garçon lui semblait être la seule issue à ces neuf mois à sentir son ventre s'alourdir de cette petite vie.

Et à la surprise générale ce ne fut pas un cinquième garçon qui pointa le nez hors du ventre de Songül, mais une fillette à la peau brune et au crâne déjà couvert d'une belle tignasse de jais. Une petite chose qui criait et pleurait aussi fort que ses frères avant elle. Une fille pour l'archiviste royal après quatre garçons, sa petite Nour née en l'an 1960 au sein d'un clan Variag où le sang numénoréen, bien que dilué par le temp et les métissages, était encore assez marqué.

La fillette grandit à la capitale avec ses quatres aînées en recevant toute l'éducation digne de sa naissance privilégiée. Bien sûr les arts du combat, et elle avait de quoi s'entraîner avec ses frères et sa volontée de s'affirmer au sein de sa fratrie, mais aussi la lecture, l'écriture, mais aussi la poésie, l'Histoire et les langues, Fatih tenant à ce que ses enfants aient une formation littéraire complète et solide, au moins autant que celle martiale. Ce à quoi s'ajoutait la danse, la musique et aussi la broderie, elle n'avait pu y couper malgré ses protestations boudeuses et ses réclamations répétées face à l'injustice flagrante qu'elle subissait puisque qu'aucun de ses frères n'avait droit à cette formation.

Et pendant que Nour grandissait et s'épanouissait, lentement mais sûrement, on entendait au loin le fracas du changement qui se rapprochait chaque jour un peu plus des portes de la capitale. A la grande joie de Fatih, qui n'avait jamais considéré le Khan Bekter comme un digne successeur du précédent Khan mort face à ces chiens du Gondor. La réputation grandissante et prestigieuse de son fils lui confirmait que cette place n'était pas digne de Bekter mais bien de ce jeune garçon, il avait l'âge de son troisième fils, qui déjà prouvait sa valeur et dont le prestige ne faisait que grandir. Voilà l'homme qui avait les épaules pour rendre au Khand sa grandeur et sa gloire passée, et ce n'était pour l'archiviste qu'une question de temps avant que Kherû ne retrouve enfin la place qui était la sienne depuis sa naissance.

Et il avait raison, en 1990, le Khand était de nouveau unifié après des décennies de troubles sous la bannière de ce prince qui avait grandi en exil et repris morceau par morceau son royaume et se trouvait maintenant à la tête de son armée devant l'ultime joyau de sa couronne, la capitale: Ammu Khand. Nour se trouvait en haut des remparts aux côtés de ses parents et de ses frères, les yeux posés sur le spectacle qui se déroulait à ses pieds alors que son père affichait un sourire satisfait et sûr de lui. Le jeune Khan se présenta lui même devant les portes, visible de tous et à la portée de la moindre flèche. Jusque là la jeune fille n'avait pu entendre que les histoires sur les faits d'armes et la bravoure du prince prétendant au trône, et en cet instant elle avait la preuve que sa réputation était méritée. Et le vieux Khan donna un ordre stupide et lâche, qui ne contribua qu'à faire croître le mépris de ses troupes et du peuple contre lui, un seul archer l'éxécuta. Nour, comme chacun présent sur les rempart et au pied de la cité, vit la flèche fendre les airs en direction du jeune chef d'armée, elle allait le toucher et le tuer net, lui offrir une mort indigne du chemin qu'il avait parcouru jusque là. La fille de l'archiviste sentit son souffle se couper alors que la mort semblait fondre sur le jeune Khan.

Et elle mit un petit temps pour le retrouver lorsqu'elle vit le jeune homme esquiver à la dernière seconde le trait mortel, finalement l'ombre de la Faucheuse n'avait fait qu'effleurer le chef de guerre. Nour fut grandement satisfaite de voir que l'abruti d'archer se faisait lyncher par les hommes qui se trouvaient près de lui. C'était un sort amplement mérité pour un tel couard, un Variag aussi lâche ne méritait pas de vivre. Ce n'est qu'une fois les cris d'agonie de l'archer eurent finis de résonner dans l'air, ce fut la voix haute et impériale du jeune prétendant qui pris leur place.

-Voilà ce que fait un véritable Khan lorsque l’on remet sa légitimité en doute. Il ne se cache pas.

Et il tourna les talons dans le silence respectueux des lieux, Nour ne pouvait détacher ses yeux de la silhouette de l'homme qui rejoignait ses troupes, si fier et digne, en quelques instants il venait d'imposer sa puissance et sa force face au vieux Khan. Un Khan qui par son silence perdait définitivement les dernières petites miettes de crédibilité que l'on pouvait encore tenter de lui accorder. Le sourire de Fatih resplendissait.

-Ce n'est plus qu'une affaire de temps, mes enfants, avant que nous ne retrouvions enfin un véritable Khan.

Et l'archiviste et sa famille ne se contentèrent pas d'attendre que l'heure vienne, ils y oeuvrèrent activement. Fatih se trouvait à la tête de la faction en faveur de Kherû, et verser le sang de ses opposants fut une activités très prenante pour lui et ses cinq enfants durant la courte guerre civile qui se mena entre les murs épais de la capitale. Et Nour ne fut pas en reste dans ce massacre, ses mains se teintaient tout autant du sang des faibles soutenant le vieux Khan que ses quatres frères. Et puis, le jeune Khan légitime donna l'assaut final et les choses se passèrent très vite.

Les portes se trouvant sous le contrôle de la faction de Fatih l'armée put pénétrer aisément dans la cité et en prendre possession. Kherû, désormais clairement et indéniablement victorieux, ordonna qu'on lui amène son ultime rival. Nour se trouvait au premier rang quand les deux Khans se firent mordre par les bêtes les plus venimeuses qu'abritait son pays. Et tandis que le vieux Khan agonisait, la jeune fille ne quittait pas des yeux le prince de retour dans sa ville natale, fier et droit, sans laisser paraître un seul signe de faiblesse. Pas une seconde ses yeux ne quittèrent le jeune homme, pas même alors que l'ancien souverain se convulsait au sol, mousse sanglante aux lèvres, teint jaune et yeux rouge exorbités. Pas une seconde elle ne douta de l'issue de cette épreuve. Pour elle il y avait déjà un nouveau Khan avant même que Bekter ne pâlisse sous l'effet du poison.

Son père avait raison, le Khand retrouvait enfin un véritable souverain, un véritable Héraut de Melkor.

Il n'est pas resté que son souverain bien longtemps, on peut parler de coup de foudre ou d'attraction irrésistible, mais un an environ après la prise d'Ammu Khand ce n'était pas une victoire militaire que l'on célébrait mais un mariage d'amour, celui du Khan et de la fille de l'Archiviste devenu Wazir. Une union qui ne tarda pas à donner deux beaux fruits pleins de vie: Temudjin et sa soeur, Lalé.

A votre propos

Pseudonyme :Tsuki Hoshino
Avez-vous lu les règles? (code à trouver dans le Règlement) :J'ai participé à la relecture du forum, donc oui
Prénom :Tsuki
Âge :19 ans
Commentaire : Tagadatsointsoin

Dim 16 Sep - 13:59
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▌FT. : Roi des Aigles et des Cieux
▌INSCRIT LE : 20/10/2016
▌VOTRE AGE : 23
▌GROUPE : Thoron (Grand Aigle)

Carnet personnel
PO: 10.000 PO
Localisation: Monts Brumeux
Troupes armées:
Roi du Ciel
Gwaihir
Hey hey !

Dis donc ! La présentation n'a pas tardé ! J'adore ça, ça mérite un beignet !

Pour ma part, il n'y a pas grand chose à redire sur ta présentation. Je trouve que tu as vraiment une très belle plume et que ton style est particulièrement efficace ici pour donner vie au Khand et à la famille de Nour. J'ai déjà hâte de découvrir le Khand grâce à toi !

J'aimerais, cependant, soulever deux détails avec toi, afin de pouvoir te donner une validation immédiatement:


  1. L'utilisation des mots Khand et Khan. De ce que j'en comprends, Khand est évidemment le nom du royaume et Khan le nom de son souverain. Par contre, je vois qu'il semble y avoir quelques mélanges ou confusions à cet effet, comme ici:
    Nour a écrit:
    Un Khand qui par son silence perdait définitivement les dernières petites miettes de crédibilité que l'on pouvait encore tenter de lui accorder
    Est-ce que je me trompe ou il s'agit d'une petite inattention de ta part ? Bref, pas la fin du monde !

  2. Tu dis, dans la description physique de Nour, que sa haute stature est normale vu son ascendance numénoréenne. Or, de ce que l'on sait des Hommes du Khand, on peut croire que ces derniers ne sont pas des Edain et encore moins des Numénoréens. Par exemple, le mot Variag est un mot provenant de la langue des Hommes de l'est, ce qui viendrait ici supporter l'idée que ces Hommes n'utilisent pas une langue cousine du Westron ou autre langue humaine, et qui, par conséquent, ne sont pas liés aux Hommes de l'ouest.

    Si ton personnage est d'ascendance numénoréenne, il faudrait seulement qu'il soit expliqué quelque part dans ton histoire pourquoi et comment une dunadan serait née d'une famille Variag au coeur du Khand.

C'est tout pour moi ! J'ai très hâte de valider ce personnage !


Bravo Nour !
Lun 17 Sep - 4:11
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▌INSCRIT LE : 10/08/2018
▌VOTRE AGE : 19
▌GROUPE : Variag
Nour
J'ai apporté les corrections demandées ^^
Dim 23 Sep - 12:31
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▌FT. : Roi des Aigles et des Cieux
▌INSCRIT LE : 20/10/2016
▌VOTRE AGE : 23
▌GROUPE : Thoron (Grand Aigle)

Carnet personnel
PO: 10.000 PO
Localisation: Monts Brumeux
Troupes armées:
Roi du Ciel
Gwaihir
Tu es validée !

Puisse le Khand ne jamais perdre sa reine et sa grandeur !
Lun 24 Sep - 6:23
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: