AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

  [Event Björn/Siège] Ce n'est que le début...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Menethil
Gardien de la Tour

Gardien de la Tour
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 12/05/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 345
▌RACE : Dunedain d'Arnor
▌VOTRE RANG : Seigneur
▌CITATION : La fleur en bouquet fane, et jamais ne renaît !

Carnet personnel
PE: 33.401,24 PE
PO: 11.670 PO
Troupes armées:

MessageSujet: [Event Björn/Siège] Ce n'est que le début...   Lun 26 Sep - 20:47

Le calme, qu’est-ce que l’on donnerait pour un peu de calme. Surtout aujourd’hui, surtout pendant cette tempête de neige qui commençait à prendre de l’ampleur surtout pour Derondur. Dans son bureau, il travaillait encore et toujours, ne préférant et ne voulant pas faire autre chose que cela, dans son bureau, à côté de celui du seigneur de la ville qui était absent et qui n’avait jamais vu sa ville achevée. Ce jour donc, le calme était de mise et le semi-dunadan avait intimé l’ordre de ne pas le déranger. Il n’eut que dix petites minutes de répit avant que quelqu’un ne tambourine sur la porte. Du calme…un peu de calme…arraché violemment par l’entrée d’un homme qui semblait apeuré alors qu’il saluait respectueusement son supérieur haut de trois pieds alors que celui-ci avait l’air sévère.

"Alors, qui y at-il de si urgent pour ne pas obéir à mes directives ?"

Il s’agissait d’un des marchands de la ville, l’un des premiers à s’être installer ici, qui regardait l’air hébété les pieds de Derondur, qui restait stoïque. Il se doutait qu’il s’agissait d’une chose importante, mais il espérait pouvoir reprendre son œuvre dans le calme.

"Un…un éclaireur est arrivé…enfin les troupes de reconnaissance…quelques jours…peut-être moins."

Ces mots hésitant et imprécis n’en furent pas moins une source d’information qui révéla le fond de cette annonce, son sens. C’était un perianath intelligent que le petit conseiller, et il savait que les rumeurs qui n’en étaient plus depuis longtemps avançaient en ce moment même vers la cité. Son visage s’assombris, et d’un geste, tel son seigneur, il congédia celui qui devait regretter son investissement ici. Sans perdre de temps, Derondur se rassit devant son bureau, et d’un geste mis tout ce qui était posé à terre. De là, il sortit trois morceaux de papier, dont un qu’il posa un peu plus loin. Sur le premier, il écrivit un message des plus brefs destiné à la Tour de Garde, Amon Sûl. Il sommait celui qui était alors en charge du poste de garde d’utiliser le palantir pour demander de l’aide au royaume d’Arthedain, car malgré les relations pour le moins tendues entre ces deux peuples frères-ennemis, toute aide était le bienvenu en période de trouble, surtout lorsque l’avenir de l’Eriador était en jeu. Ensuite, vint le tour le tour du message destiné au Royaume d’Eomark. Celui-ci était à peine plus complet, avec des formules d’usages somme toute classiques mais respectueuses. Il demandait tout simplement un appui militaire comme il avait été convenu lors de la rédaction d’un pacte, tout en ajoutant que le Rhudaur serait ravis de payer leur dette. Enfin, le troisième bout de papier était important. Pas pour l’avenir proche, mais pour le long terme, voir le très long terme. Derondur cette fois s’appliqua du mieux qu’il put pur harmoniser son écrit tout en entrant dans le vif du sujet, sans fioritures inutiles. Ce dernier message était destiné à Imladris, et plus précisément Elrond, qui saurait probablement quoi faire avec.

Une fois ces trois messages écrit, le semi-dunadan appela trois messagers Sur eux reposaient le destin de la ville et peut-être même du royaume. Une fois les trois présents, il donna à chacun un message et le nom de sa destination. Sans plus attendre, il leur souhaita bonne chance. Et alors qu’ul sortaient du bureau et qu’ils se dirigeaient vers les écuries militaires, ils discutaient de la méthode à adopter pour livrer à temps leurs missives. Car depuis l’arrivée du marchand dans le bureau du gouverneur, la tempête avait atteint une intensité sans précédent. Cela faisait des années qu’il n’y en avait pas eu un d’une telle force. Alors, la première chose qu’il décidèrent de faire fut de se limiter à suivre les routes tracées sur les cartes du royaume. Les grandes routes, neuves et rénovés avaient sur leur bord des bornes de bonne taille permettant de repérer le tracé de la route. Celles-ci furent ajoutés par Derondur lors de la construction de la ville. Cela serait suffisant pour les messagers à destination d’Imladris, car les chemins forestiers seraient à l’abris de la tempête, et à celui en destination d’Amon Sûl, car la route était rénovée depuis peu. En revanche, c’était une autre paire de manche pour celui en direction de Nausburg. En effet si la route était pendant un temps une de ces belles constructions héritées de Númenor, cela n’était pas le cas pour le chemin qui passait le Haut-Col. Là-bas, la tempête serait pire car l’altitude favoriserait en plus un vent fort. Le seul moyen était donc d’utiliser le palantir une fois le messager destiné à la Tour arrivé. Tout reposait sur ces pierres ancestrales.


Précédemment : Hadod l''Exilé, Eaoden, Menethil, Azaghâl

Mais Menethil c'est cool, alors voilà.

Arnor contre Gondor:
 
Revenir en haut Aller en bas


Björn le Briseur de Crâne
Terreur du Nord - PNJ du Staff

Terreur du Nord - PNJ du Staff
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/08/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 11
▌RACE : Numénoréen
▌CITATION : "J'apporte le froid et la mort"

MessageSujet: Re: [Event Björn/Siège] Ce n'est que le début...   Ven 30 Sep - 12:31

La neige tombait encore et encore, recouvrant les plaines d'Arnor et formant un tapis de couleur blanche qui guide l'avancée de la grande armée se dirigeant vers Mithlost. Le temps était horrible c'est vrai. Il fait froid, on ne voit pas à deux mètres et les fermiers s'étaient barricadés dans leurs fermes. Mais l'armée avance encore et encore comme si rien ne pouvait l'arrêter, comme si leur marche était inévitable. Le temps est compté. Ni la neige, ni le froid ne peut arrêter ces hommes qui connaissent ce temps comme personne. Ils naissent dans la neige, vivent dans le froid et se battent sous les nuages noirs. Ce temps et le leur tout comme cette guerre.

Il ne leur fallu pas longtemps pour croiser une patrouille arnorienne qui prit la fuite. Quoi de plus normal d'après les rumeurs qui courent ? En tout cas certains ne reviendront jamais puisque deux cent archers et trois cent cavaliers furent dépêchés pour les poursuivre sur quelques kilomètres afin de leur infliger des pertes. L'infanterie légère et moyenne est visée afin d'éviter tout harcèlement. Mais les différents corps ne s'arrêtèrent pas et poursuivirent leur marche jusqu'aux murs de Mithlost. Là se dressait une ville impressionnante. Grande, haute et faite de pierres. Jamais le Briseur de Crânes n'avait vu pareille cité. Lui et son armée étaient habitués à de petites cabanes en peaux et en bois entourées d'un mur de neige ou de quelques rochers servant de remparts. Mais après tout, rien n'est insurmontable et encore moins pour des hommes déterminés. L'armée a suivie l'exemple du Briseur de Crânes qui s'était arrêté, dans ce silence troublé par la tempête un homme grand et blond s'approcha de son meneur et prononça quelques mots d'une voix grave et cassée.

« Alors ? Qu'est ce qu'on fait ? »

Les yeux clairs de Björn étaient posés sur cette cité. Il ne dit rien, prenant son temps pour analyser la situation. Pour lui la suite des opérations serait claire et précise. Attendre trop longtemps serait mauvais, ils perdraient l'avantage de la tempête et surtout de la surprise. Finalement l'homme blond se racla la gorge pour signaler qu'il attendait toujours la réponse. La réaction de la Terreur du Nord ne se fit pas attendre, il renifla bruyamment et cracha ce qu'il avait dans la gorge et le nez devant lui.

« Sonnes le cor. On attaque. »

Et le cor sonna. Les officiers prirent la relève et les groupes se formèrent. La cité était encerclée, en effet les différents corps armés sont arrivés de part et d'autre pour couper toute retraite aux assiégés. Les troupes se trouvant autour de la ville se mirent à couper les éventuels arbres autour de la cité et à un kilomètre à la ronde pour former des plates formes. Au sud de la cité, face à la porte, deux bataillons d'une centaine de lanciers avancèrent avec quatre échelles par bataillon. Ceux qui ne portaient pas d'échelle levaient leur bouclier et franchirent le passage devant la porte pour disposer leurs échelles. Alors qu'ils venaient de franchir le passage, deux cent hommes des neiges se mirent en route pour monter aux échelles qui doivent être placées avant leur arrivée.
Et un roulement apparaît donc, une fois que les hommes commencent à monter cent hommes des neiges arrivent avec de nouvelles échelles et les laissent à disposition des lanciers qui doivent les monter pendant qu'eux montent sur celles qui sont déjà existantes. Et pendant que l'assaut prend forme des milliers de soldats (les Nordiques de Forodwaith) ravagent les forêts et bosquets alentours tandis que les cavaliers montent le camps devant la cité. Nul ne restait sans rien faire. Ce n'est que le commencement.
Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Event Björn/Siège] Ce n'est que le début...   Ven 7 Oct - 15:49

MJ - Mallor Ier d'Arthedain



L'Intendant d'Annuminas avait été consterné par la nouvelle d’Amon Sûl qu’il venait d’apprendre via son Palantir à Annuminas. Aux dernières nouvelles, la cité d’Ostfold était littéralement entourée d’une horde aux dimensions démesurées, tant elle comportait de soldats prêts apparemment à tout pour réduire en cendres tout ce qui se trouvait sur leur passage. Après le choc de la nouvelle, il réfléchit à la meilleure façon d’agir. Devait-il envoyer des renforts au Rhudaur alors que les relations entre les trois Rois de l’Arnor n’avaient jamais été aussi mauvaises ? Ou au contraire, devait-il justement en envoyer pour faire ainsi un premier pas vers des relations plus amicales et surtout pouvoir ensuite dire au Rhudaur qu’il lui est redevable de l’aide qu’il avait envoyé en ce jour ? Au vu de la taille de l’armée, les chances de Menethil de remporter la bataille étaient maigres…mais qui pouvait dire où cette armée allait frapper ensuite ? Continuerait-elle à frapper l’Arnor, et dans ce cas-là, l’Arthedain s’imposait comme cible principale, ou irait-elle plus loin ? L’avenir était trop incertain pour le dire…

Voyant que tous les regards étaient fixés sur lui, attendant ses ordres, il fit signe à un de ses conseillers et proche du Roi Mallor de s’approcher de lui :

Ceradil, prends avec toi autant de soldats que tu le peux sans trop affaiblir les défenses du Royaume et rends-toi à Ostfold prêter main forte au Seigneur Derondur. Tâches de faire en sorte que lui et son Roi se souviennent que Mallor Ier d’Arthedain a agit en leur faveur en ce jour. J’aurais pu décider de les laisser se débrouiller seul,mais malgré nos différends, j’ai décidé de leur envoyer des renforts. Qu’ils ne l’oublient pas.

Ceradil lui jura qu’il comptait bien agir de la sorte, s’inclina devant son roi puis partit recruter autant d’hommes qu’il pouvait se permettre d’emmener avec lui sans mettre en danger ni Annuminas, ni l’Arthedain tout entier.
Date de départ IRL : 07/10/2016 à 15h45

Voyage de … à … : Annuminas (10) à Ostfold (entre les points 120 et 220)

Détails de l’itinéraire : 10 - 224 - 11 - 120/220

Mode de voyage : A pied et à cheval (tous allant au même rythme)

Durée du voyage inGame : 32 jours

Durée du voyage IRL : Environ 5 jours

Date d’arrivée IRL : le 12/10/2016 à 15h45

Qui voyage ? : 200 Fantassins d'Arnor (1.25)
200 Archers d'Arnor (1.25)
200 Lanciers d'Arnor (1.25)
100 Chevaliers d'Arnor (4.00)
100 Combattants de l'Arthedain (7.00)




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Menethil
Gardien de la Tour

Gardien de la Tour
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 12/05/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 345
▌RACE : Dunedain d'Arnor
▌VOTRE RANG : Seigneur
▌CITATION : La fleur en bouquet fane, et jamais ne renaît !

Carnet personnel
PE: 33.401,24 PE
PO: 11.670 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Event Björn/Siège] Ce n'est que le début...   Dim 9 Oct - 23:42

 Ostfold était dans le blizzard le plus total, doublement. D’un part parce que la cité connaissait une tempête de neige qui pouvait être interprété par les plus superstitieux comme un signe de la colère des Valar, et d’autre part parce que rien ne pouvait indiquer si les trois messagers envoyés arriveraient à temps pour que des renforts arrivent. Et la tête qui regroupait toutes les angoisses ne s’élevait pas haut au-dessus de la terre. Derondur savait qu’il n’y avait que deux fins possibles à ce siège : la victoire ou la défaite. Évidemment il préférait la première, mais il devait se préparer au pire tout en restant de marbre fasse à cette adversité sans précédent. Avant toutes choses, il fallait renforcer les défenses déjà existantes de la ville, car des tours et des murs ne seraient pas suffisants pour stopper une cohue informe tel que celle qui allait déferler. Alors tous devaient être mis en œuvre pour les ralentir le temps d’arriver. Toutes les armes de défenses se trouvaient dans leurs tours avec assez de munitions pour tirer jusqu’à ce que le dernier résident ne meure de faim. Le semi-homme décida que deux chevaux de frise devaient être placés à chaque porte et les six autres placés sur la route principale conduisant au château. Ceci renforcer par diverses structures de bois utilisées pour renforcer les portes.
 A l’extérieur, après avoir fait rentrer le plus de monde les douves furent rendues boueuses et les piques camouflés par la terre pour qu’ils ne soient visibles qu’au dernier moment. Là aussi, des pieux furent placés sur la seule voie d’accès à la ville toujours dans l’optique de freiner les assauts. Pour ce qui était des hommes, Derondur décide de les répartir équitablement entre les fortifications Nord, Est et Sud, ne sachant pas par où Bjorn et sa horde allait arriver. La seule différence fut que les patrouilleurs étaient assignés au murs Nord et au Sud et que les guetteurs étaient à l’Est. Ainsi, si un flan était plus en difficulté qu’un autre, un simple mouvement de troupe pouvait rééquilibrer le tout. Et même si le semi-homme n’avait rien d’un combattant, il voulait être présent sur les murs au moment de l’attaque pour voir et coordonner la défense de la façon la plus efficace possible.

 Ce plan fut décider dans son bureau, quelques jours avant l’arrivée de Bjorn, et comme il savait qu’il ne pourrait faire un discours sur la place d’arme à cause de la tempête, il décida d’écrire un mot pour chaque sergent de l’armée. Celui-ci devait le lire à ses hommes avant le jour J. Il s’agissait de quelques lignes brèves :
Soldats du Rhudaur, hommes de l’ouest, descendants de la splendide Númenor,

 J’écris ce mot pour chacun d’entre vous, car je ne peux m’adresser à vous par ce temps déplorable. Je ne compte pas vous insuffler du courage à travers ces quelques mots car vous l’avez déjà en chacun d’entre vous. Vous vous êtes engagés pour défendre vos familles, vos amis, et par-dessus tout votre royaume. Certains regrettent peut-être leur choix, mais laisser-moi vous faire comprendre que ce sont les grands soldats et leurs armées qui entrent dans l’histoire et qui deviennent éternel du même coup, pas les bureaucrates comme moi qui osent vous commander. Alors le moment venu, ne faiblissez-pas et tuez ceux qui veulent prendre ce que nous avons mis des siècles à bâtir !

 Pour Ostfold, pour Menethil, Pour le Rhudaur et sa grandeur !


Précédemment : Hadod l''Exilé, Eaoden, Menethil, Azaghâl

Mais Menethil c'est cool, alors voilà.

Arnor contre Gondor:
 


Dernière édition par Menethil le Ven 14 Oct - 19:44, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas


Björn le Briseur de Crâne
Terreur du Nord - PNJ du Staff

Terreur du Nord - PNJ du Staff
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/08/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 11
▌RACE : Numénoréen
▌CITATION : "J'apporte le froid et la mort"

MessageSujet: Re: [Event Björn/Siège] Ce n'est que le début...   Ven 14 Oct - 10:57

Les combats continuaient ce premier jour de siège. Il n'est pas question de faire traîner ce dernier, il y a trop de conquêtes à faire. Aussi malgré la mort de dizaines d'hommes sous les flèches ou par les piques, d'autres continuaient à monter les échelles pour déverser la mort sur les remparts. Sous la neige leur moral n'en est qu'intensifié et leurs coups sont sauvages et précis. Les remparts sud doivent tomber, au fur et à mesure les échelles se montent sur toute la façade où se trouve la porte principale. L'objectif est bien entendu de les prendre pour ensuite assurer le contrôle des portes et éviter l'huile de couler sur les troupes qui arriveront. En plus l'armée ne possède pas de béliers, chose qui changera après la prise de cette ville. Il y aura les ressources nécessaire pour en construire.

Dans les forêts les Nordiques découpent avec leur hache et construisent des plate formes avec les troncs. D'ici quelques heures il y en aura suffisamment pour que ces troupes d'élite puissent traverser le fossé. D'ailleurs une dizaine d'échelles leur sont apportées tandis que les cavaliers se tenaient prêt. Tous devaient prêter main forte et seuls les fantassins de base doivent être sur le pied de guerre pour aider leurs camarades à prendre d'assaut le fort pour le moment. Björn trônait en majesté face aux combats qui se déroulaient sous ses yeux. Il leva le bras droit et mille Hommes des Neiges chargèrent les remparts pour grimper. Avec une telle masse les portes seront certainement prises.

Il faudra encore attendre un moment avant que le mécanisme des portes tombent aux mains des envahisseurs... C'est quand les portes s'ouvriront que la victoire sera acquise. De nouveaux lanciers sont dépêchés sur place pour déblayer le terrain en enlevant chevaux de frise et autres pièges pouvant gêner l'avancée des soldats. Les heures passent et finalement les Nordiques de Forodwaith peuvent déployer leurs plate formes et monter leurs échelles sur les murs nord, à l'opposée de la porte principale. L’étau se referme tandis que les troupes d'élite montent sur les remparts pour faire parler leur force sous la neige qui aveugle leurs adversaires. Les remparts tomberont, tel est la volonté du Briseur de Crânes. Un cavalier servant de lien entre les troupes au nord et celles au sud arrive quelques minutes après l'assaut des Nordiques de Forodwaith pour le signaler à la Terreur du Nord. Björn se tourna vers son général Balgrüf et tendit son bras. Le général le saisit et planta son regard dans celui de son chef.

-Allons brûler ces lâches.

Et les deux compères se mirent à marcher d'un pas décidé en direction des remparts sud, immédiatement suivis par une centaine d'épéistes. Ceux-ci prirent les flèches et autres projectiles à la place de leurs chefs. Tous ensemble ils entreprirent de grimper les échelles et comme si ils étaient protégés par Morgoth, rien ne leur arriva jusqu'à ce qu'ils soient au sommet, près du mécanisme au dessus des portes. Là, la hache de Björn virevolta et découpa les Arnoriens comme si ils n'étaient que du beurre. A la vue de l'artefact ultime, les soldats étaient galvanisés et poursuivirent le combat de toutes leurs forces. Bientôt les Arnoriens tomberont... Björn entra dans les petites tours au dessus de la porte suivit de Blgrüf et d'une dizaine de soldats. Une tête tomba, puis deux, puis un corps fut découpé en deux. De sa main gauche il jeta un homme par ce qui servait de fenêtre de son pied droit il écrasa un crâne comme un amas de cartons. Le sang gicla entre les murs, Balgrüf et ses deux haches était au dessus du lot par sa vitesse alors que Björn ne craignait si lance ni lame, sa force n'ayant aucun égal. Les tours tombèrent et certains soldats purent descendre jusque devant la porte pour l'ouvrir sous la protection du Briseur de Crânes. A la vue de la porte qui s'ouvre... Les cavaliers chargèrent...
Revenir en haut Aller en bas


Elrond Peredhel
Seigneur d'Imladris, la Dernière Maison Simple

Seigneur d'Imladris, la Dernière Maison Simple
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 29/05/2016
▌VOTRE AGE : 25
▌MESSAGES : 118
▌RACE : Semi-Elfe
▌VOTRE RANG : Seigneur d'Imladris
▌CITATION : "Let him not vow to walk in the dark, who has not seen the nightfall"

Carnet personnel
PE: 32.250 PE
PO: 14.225 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Event Björn/Siège] Ce n'est que le début...   Lun 17 Oct - 0:56

Les bannières bleues claquaient sous le fouet des vents. À l'horizon, dans l'aube encore naissante, la lumière encore froide du soleil laissait entrevoir de hautes silhouettes grises et silencieuses marchant en longues files harmonieuses. Cela faisait déjà trois jours que le messager du Rhudaur avait franchi le fleuve pour transmettre la missive venue du Nord au Seigneur Elrond ; et comme celui-ci tenait l'ost d'Imladris sur le pied de guerre, la mobilisation des troupes et des équipements nécessaires à la guerre avait été courte, et le départ fort prompt. D'un pas preste et léger, les Immortels armés de pieds en cape avaient passé la Bruinen le lendemain au soir, puis ils avaient commencé de traverser les bois du sud du Rhudaur pour atteindre au plus vite Amon-Sûl et faire leur jonction avec les armées qui stationnaient là-bas. Contrairement aux troupes ordinaires qui étaient aisément retenues par les terrains boisés, les elfes avaient en effet la capacité d'avancer dans les forêts aussi rapidement que sur les plaines. Aussi avaient-ils décider de couper à travers bois pour rejoindre, par la transverse, le nord du pays.

L'avant-garde de la troupe était essentiellement composée de cavaliers légers revêtus d'argent et de quelques fantassins, son corps principal contenait les différentes unités d'infanterie, tandis que l'arrière garde rassemblait les chevaliers les plus lourdement armés. Quoique toute ces compagnies furent finalement peu nombreuses, il émanait de leur port et de leur équipement une splendeur telle qu'on croyait à leur passage voir ressusciter les légions de jadis. Chacun des Noldor présent marchait, inexorable, avec une suprême noblesse, la tête haute, le regard fixe droit devant eux. Il n'y avait dans leurs yeux ni peur ni tristesse mais seulement l'éclat impérieux du devoir le plus désintéressé. Que leur importait s'ils allaient à la mort, eux que la Nature avait épargné du dépérissement ? Que leur importait de mourir, s'ils mourraient pour que les mortels vivent encore ?

Elrond chevauchait en tête de cortège, la mine sombre. Cela faisait maintenant plus de mille ans qu'il n'avait plus couru à la guerre, et le revirement dramatique de la situation l'inquiétait d'autant plus qu'elle avait été très soudaine et, pour tout dire, imprévisible. En vérité, dans le secret de son coeur, le semi-elfe peinait à croire que les peuplades du grand nord dont il connaissait l'existence et supposait leur dénuement eussent pu entreprendre une invasion de l'ampleur de celle-ci ; du moins sans la connivence ni l'aide de quelque puissance maligne et maléfique. Les événements frappaient son esprit par leur brutalité et leur soudaineté, mais il croyait entrevoir derrière ces faits l'action d'une volonté ou d'un dessein dont il ignorait et l'origine et le but. Il jeta un bref regard sur sa gauche, par dessus son épaule, et fixa le visage fermé du Seigneur Menethil qui chevauchait non loin de lui. L'inquiétude marquait son visage comme la rivière creuse la montagne de son lit, et sans dire mot, il disait tout. Elrond connaissait bien ce regard pour l'avoir déjà vu flotter, il y a fort longtemps, sur le visage des hommes qui marchaient sur le Mordor. C'était le regard de ceux qui derrière l'éclat de leur courage sont déjà défaits ; le masque qu'emprunte la pudeur pour signifier le désespoir. Le Seigneur d'Imladris n'avait pas beaucoup de sympathie pour le gardien de la tour d'Amon Sûl. À ses yeux, il ne s'agissait jamais que d'un Édain qui, perpétuant la faute d'Isildur, préférait sacrifier ses intérêts personnels et immédiats à la nécessité politique d'une réunification du Nord sous la couronne du seul roi légitime. Et pourtant, en cet instant, le Noldo fut travaillé par une étrange pitié, comme s'il décelait, par-delà la faiblesse morale des hommes qu'il réprouvait, quelque chose comme un feu, une lumière, aussi frêle qu'émouvante lui rappelant ce pourquoi les Eldar avaient toujours combattu : la lueur perdue d'une infinie beauté. Alors Elrond sourit et, mélancolique, il adressa ces quelques mots à son allié :

"N'ayez crainte, Seigneur Menethil, de voir votre royaume tomber aux mains de ceux qui veulent vous le ravir. La dernière fois que les Elfes et les Hommes ont marché ensemble, ce fut pour défaire le Seigneur des Ténèbres, et nous savons bien quel sort fut le sien. Quel que soit notre destin, force est de croire qu'il sera commun ; le Rhudaur sera protégé par la plus heureuse des alliances, et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour maintenir votre royaume hors de la portée de vos agresseurs".

Elrond sourit à Menethil pour chasser ses troubles. Mais un instant plus tard, un éclaireur venu du Nord revint au grand galop apporter des nouvelles d'Ostlost. Le siège avait commencé, et il était impératif de hâter le pas car la nécessité d'être aidé se ferait bientôt urgente. D'après les informations récoltées, les ennemis venus par le nord-ouest attaquaient la cité par le sud. Décision fut donc prise de partir pour le sud-ouest en direction d'Ostlost à marche forcée.

Revenir en haut Aller en bas


Menethil
Gardien de la Tour

Gardien de la Tour
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 12/05/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 345
▌RACE : Dunedain d'Arnor
▌VOTRE RANG : Seigneur
▌CITATION : La fleur en bouquet fane, et jamais ne renaît !

Carnet personnel
PE: 33.401,24 PE
PO: 11.670 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Event Björn/Siège] Ce n'est que le début...   Mer 26 Oct - 12:50

Les choses se présentaient mal. En très peu de temps, la horde du Forodwaith avait déjà pris les murs Sud et Nord, décimant une partie importante des hommes qui devaient en assurer la défense. Mais Derondur n'avait pas dis son dernier mot, et même s'il savait que reprendre ce qui était perdu coûterait bien trop cher en hommes, il décida de s'atteler à faire un nouveau plan pour contenir les envahisseurs et les cantonner à ce qu'ils avaient déjà pris. Pour cela, il décida de mettre en retrait toutes la cavalerie dont il disposait, pour la mettre en sûreté dans la première enceinte fortifiée. Dans le même temps, il décida de déployer les catapultes en direction du nord et donna l'ordre de tirer sur le mur perdu, car même s'il devait être reconstruit, il valait mieux arrachait la vie des hommes qui l'occupaient. Il décida aussi de réorganiser les troupes sur son mur, laissant les archers en position mais envoyant les fantassins au Sud. Les lanciers devaient se positionner pour tenir la tour Nord-Est alors que les miliciens restaient avec les archers et les guetteurs.

Dans le même temps au Sud, les troupes reculaient méthodiquement, essayant de former des murs de vouges avec les lanciers encore disponibles tandis que les archers se positionnaient dans les tours pour pouvoir décocher sans toucher leurs frères d'armes. Les fantassins assuraient le chemin de repli vers la deuxième porte, alors que les miliciens se tenaient prêt à remplacer les lanciers si besoin. A au mur Nord, la aussi, une stratégie de repli similaire était adoptée, même si ceux de la tour Nord-Ouest devaient tenir la position pour empêcher un débordement par le mur Ouest. Pendant ce temps, les pierrières lançaient tous ce qu'elles pouvaient sur les troupes encore en bas, alors que les balistes se concentraient sur les murs pour embrocher le plus d’ennemis, ceci étant facilités par leur regroupement forcé.


A l'extérieur arriva ce que l'intérieur n'attendait plus : des renforts. Plus étonnant encore, il s’agissait de renforts d'Arthedain, royaume voisin et pourtant si éloigné. Il avaient choisi de passer par les collines du vent pour finir leur voyage et essayer de surprendre les assiégeants. D'abords, cinq salves de flèches enflammées furent lancées sur la partie du camp la plus proche. Ensuite, les archers de mirent en arrière, laissant passer les lanciers, suivis des fantassins. Derrière, en réserve, se trouvaient les fameux combattants de l'Arthedain, prêt à charger si nécessaire. Il n'y avait aucune trace des chevaliers, qui avaient dû se séparer du reste du groupe avant d'arriver sur le siège. Tout ce m’était en place en temps voulu.


Précédemment : Hadod l''Exilé, Eaoden, Menethil, Azaghâl

Mais Menethil c'est cool, alors voilà.

Arnor contre Gondor:
 
Revenir en haut Aller en bas


Björn le Briseur de Crâne
Terreur du Nord - PNJ du Staff

Terreur du Nord - PNJ du Staff
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/08/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 11
▌RACE : Numénoréen
▌CITATION : "J'apporte le froid et la mort"

MessageSujet: Re: [Event Björn/Siège] Ce n'est que le début...   Ven 4 Nov - 11:22

Il fallait continuer à pousser encore et encore. Partout les soldats se battent sur les murs pour les faire tomber puis acculent méticuleusement l'ennemi au centre de la forteresse. L'élite de l'élite, les puissants Nordiques de Forodwaith étaient pour la plupart sur les remparts et descendaient pour écraser leurs adversaires en n'hésitant pas à se lancer sur eux pour leur décocher une droite quand leur hache vient d'être lancée sur un soldat en déroute. Leurs hurlements retentissent partout dans l'enceinte des remparts et ce sont peut être les soldats qui avancent le plus. Mais Björn n'a pas encore fait des siennes...

-Björn ! Regardes ! 

L'imposant Briseur de Crânes se retourna vers son fidèle général et vit au loin des renforts attaquant le semblant de camps à moitié vide. Il jura et ordonna à son camarade de sonner le cor et d'envoyer tous les cavaliers disponibles qui n'étaient pas encore entrés dans la cité soit plus de 2000 hommes ainsi que tous les lanciers encore présents donc plus de 2500 hommes et les puissants Nordiques, 800 hommes. Avec ça les renforts seront vite écrasés et la ville tombera tranquillement. Et en effet au son du cor les troupes se formèrent certes lentement mais se formèrent tout de même. Ce furent les lanciers qui durant tout ce combat n'avaient joué qu'un rôle mineur qui avancent en premier en formation serrée vers leur adversaire en levant leurs boucliers pour se protéger des flèches. Leur avancée est ralentie par les intempéries et c'est tout naturellement que les 2000 cavaliers les dépassèrent, formant quatre vagues successives qui viennent fondre sur les Arnoriens pour les désorganiser et happer un maximum de soldats. C'est dans ce désordre que les lanciers vinrent au contact et empalèrent de front les troupes en présence. Grâce à leur supériorité numérique trois groupes se formèrent, un prenant l'adversaire de front, un par la gauche et un à revers. Enfin les Nordiques quant à eux formèrent deux groupes, l'un pénétrant les lignes ennemies et happant tout sur leur passage, l'autre surveillant les alentours avec les cavaliers qui durent s'extirper du bataillon arnorien avant l'arrivée des lanciers pour ne pas les gêner.

Björn quant à lui avançait inexorablement dans la cité, armé de son imposante hache. Elle virevoltait au dessus de lui avec légèreté et s'abattait sur l'adversaire avec violence. De son manche elle rompait le souffle obligeant l'ennemi à s'accroupir et alors son détenteur lui brisait le front d'un coup sec du genou. Parfois des soldats tombaient au sol et périssaient le crâne brisé sous le pied de la Terreur du Nord. Malgré une retraite organisée les assaillants possédaient tous les murs et ils attaquèrent donc des quatre côtés pour pousser les Arnoriens jusqu'au château. Là tous les soldats se mirent en position défensive et Björn paru dans la tempête au grand jour sous les fenêtre du château.

-Seigneur de ces lieux ! Rends toi et je t'épargnerais. Bats-toi et tous mourront. Tu as devant toi la première vague de ce qui déferlera du Nord. Ne penses pas pouvoir nous affaiblir en donnant ta vie car nous serons trois fois plus nombreux que ce que tu vois ici. Tes renforts sont défaits, poses les armes. 
Revenir en haut Aller en bas


Elrond Peredhel
Seigneur d'Imladris, la Dernière Maison Simple

Seigneur d'Imladris, la Dernière Maison Simple
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 29/05/2016
▌VOTRE AGE : 25
▌MESSAGES : 118
▌RACE : Semi-Elfe
▌VOTRE RANG : Seigneur d'Imladris
▌CITATION : "Let him not vow to walk in the dark, who has not seen the nightfall"

Carnet personnel
PE: 32.250 PE
PO: 14.225 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Event Björn/Siège] Ce n'est que le début...   Ven 11 Nov - 1:17

Un son ample et mélodieux s'éleva dans le vent d'ouest, et ce fut comme une clameur qui déferla sur la plaine. L'Ost des Eldar, bravant la rage des éléments à marche forcée venait d'apparaitre au sud-ouest de la cité assiégée. Par quelque enchantement ou quelque faveur de la nature, la progression des elfes depuis le sud avait été couverte par la brume comme par un voile, et ils étaient ainsi parvenu à gagner l'extrémité du champs de bataille sans jamais être repéré par l'ennemi. Mais, à peine le brouillard dissipé et l'armée apparue, les intempéries redoublèrent d'intensité sous la magie de Vilya, l'anneau de l'Eau. Elrond, monté sur son destrier immobilisa ses contingents d'un seul mot, et le silence se fit autour d'eux. Embrassant la situation de la bataille d'un seul regard, il observa la détresse des troupes de l'Arthedain et se résolut à les aider pour ensuite rallier leurs effectifs, fondre sur les hordes barbares et ainsi briser le siège. Tirant Glamdring de son fourreau et la levant au ciel, il ordonna quelques paroles en elfique, et ses troupes se mirent en branle. cinq cents elfes regroupés en deux compagnies s'avançèrent à moins de deux mille pieds, escortés, sur les deux flancs de la formation, par deux cents légionnaires Noldor. À cette distance, l'Ost était hors de portée des arcs rudimentaires des sauvages du Nord, mais leurs propres arcs, taillés dans le meilleur bois, pouvait aisément atteindre leurs arrières et soulager la pression que l'infanterie de Björn exerçait sur les hommes de l'Arnor venus en Renfort. Sous le coup des bannières claquant au vent, Elrond gronda un nouvel ordre. Sa voix semblait rugir dans le vent et frapper les oreilles de ses ennemis. Il y avait en elle quelque chose d'indicible, comme l'écho d'une puissance antique pouvant intimider ceux qui ne l'avaient encore jamais entendus. À cet instant, profitant de l'effet de surprise, les Eldar dégainèrent leurs armes d'un geste parfaitement synchrone. En un éclair, tous les arcs se bandèrent. Puis le tonnerre gronda. Une première volée de flèches meurtrières décrivit une élégante courbe descendante dans le ciel avant de s'abattre sur les fantassins ennemis. L'acier des projectiles, trempé dans le feu des maîtres forgerons d'Imladris, perçait sans peine les armures les plus rudimentaires et mordait la chair à la façon des rapaces. Une deuxième volée fut décochée, puis une troisième. La cadence des tirs elfiques, aussi prompte que redoutable, permit de causer de lourds dégâts aux forces ennemies, mais la bataille ne faisant que commencer, et elle promettait d'être longue.
Revenir en haut Aller en bas


Menethil
Gardien de la Tour

Gardien de la Tour
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 12/05/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 345
▌RACE : Dunedain d'Arnor
▌VOTRE RANG : Seigneur
▌CITATION : La fleur en bouquet fane, et jamais ne renaît !

Carnet personnel
PE: 33.401,24 PE
PO: 11.670 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Event Björn/Siège] Ce n'est que le début...   Sam 3 Déc - 0:08

 La première muraille n'était tenue que par les murs Est et Ouest, et alors que la plupart des troupes essayait de se mettre à l'abri derrière la seconde ligne de rempart, plus épaisse, plus haute et mieux défendable, les hommes qui se trouvaient encerclées par les hommes de lointain nord se regroupaient dans les tours de façon à bloquer les entrées par les lanciers et leurs boucliers. Les archers tiraient par les meurtrières et du haut de chaque tour, cachés derrière les créneaux. De cette façon, les envahisseurs ne pouvaient descendre dans la première enceinte de la cité, dont les habitants encore peu nombreux avaient quittés les lieux dès le début des combats. Mais le combat ne se jouait apparemment pas que sur ces murs, car au loin retentissaient des corps au son singulier, que Derondur, sans les avoir entendu auparavant, reconnaissait : des elfes, des noldor. Elrond avait répondu à l'appel à l'aide du petit conseiller improvisé alors commandeur de place forte.

 Ceci était une double bonne nouvelle. Cela volatilité dire que le messager pour Amon Sûl été arrivé sain et sauf et que peut-être l'Arthedain avait envoyé quelques hommes pour soutenir ses frères ennemis du Rhudaur. Mais cela voulait aussi dire que Menethil, qui avait répondu à la demande du seigneur noldo pour assister à une réunion devait être venu pour prendre part au combat. Cet espoir s'était répandu à travers les troupes qui avaient regagné la totalité de leur vigueur disparue depuis le début de l'affrontement et notamment depuis que le chef de l'envahisseur avait pris la parole pour déstabiliser Derondur, qui évidemment ne pris pas la peine de répondre aux vaines menaces qu'il trouva puériles. C'est à cet instant que le semi-homme décida de jouer le tout pour le tout. Il savait bien qu'il ne pouvait lancer une contre attaque de l'intérieur, mais rien ne l’empêchait encore de contre-attaquer de l'extérieur. Dictant quelques instructions à un souffleur de cor, celui-ci se mit à jouer de son instrument pour donner un signal précis qui s'adressait à des troupes en particulier. C'est alors que dans un dernier effort, les soldats de la muraille sud poussèrent comme ils le pouvaient les assiégeant pour accéder au mécanisme de la porte et l'ouvrir. L'autre fut ouverte plus facilement, et au moment où la chose fut faite, des centaines de cavaliers s'élancèrent par l'embouchure pour se ruer à l'extérieur.

 Menethil, qui avait fait la route aux côtés des premiers-nés soucieux et inquiets était actuellement entrain de bouillir. Il avait décidé de charger avec les elfes, en tête grâce à son Maera Tranchant tout ce qu'il pouvait avec sa lame, piétinent les blessés ennemis, il voulait étancher sa soif de sang insatiable à ce moment. Il lui en fallait toujours plus. La charge des sauvages avait fait de nombreuses victimes chez les hommes d'Arthedain, mais cela ne l’empêchait pas de tuer tout sur son passage,car la rage de voir des hommes attaquer ainsi sa splendide cité lui donnait une endurance surnaturelle. Au milieu des elfes, ils se battait toujours et encore, alors que les hommes d'Arthedain essayaient de garder une formation défensive pour se préparer à une nouvelle charge. Mais dans le feu de l'action, un cor se fit entendre provenant d'Ostfold. Quelques instant plus tard apparut des chevaliers provenant du siège, qui chargeaient en direction de la mêlée à l'extérieur. De l'autre côté, d'autres soldats montés se montraient pour charger les guerriers de Bjorn. Enfin, d'un troisième côté arrivaient les derniers elfes qui n'avaient pas encore eu l'occasion de trancher cette viande affermie par le froid du Forodwaith.

 Les charges simultanées causèrent de nombreux dégâts chez les attaquants, mais pour celui qui se dressait comme seul protecteur du Rhudaur en cette heure sombre, cela ne suffisait pas. S’écartant du combat, il agitait sa lame en l'air tout en criant au ralliement ! Les cavaliers le rejoignirent aussitôt pour se mettre en formation de charge, tandis que les troupes au sol se regroupaient de leur côté pour se préparer au choc et pour ne pas gêner. Le dunadan chargea en tête une nouvelle fois, montrant l'exemple à ceux qui le suivaient. La vitesse accumulée provoqua une violent impacte alors que derrière les soldats à pieds s'occupaient de tuer ceux qui avaient résisté. Si cette bataille était remportée, il serait toujours temps de joindre la ville pour encercler ceux qui resteraient...


Précédemment : Hadod l''Exilé, Eaoden, Menethil, Azaghâl

Mais Menethil c'est cool, alors voilà.

Arnor contre Gondor:
 
Revenir en haut Aller en bas


Björn le Briseur de Crâne
Terreur du Nord - PNJ du Staff

Terreur du Nord - PNJ du Staff
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/08/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 11
▌RACE : Numénoréen
▌CITATION : "J'apporte le froid et la mort"

MessageSujet: Re: [Event Björn/Siège] Ce n'est que le début...   Ven 9 Déc - 23:28

Et de sa haute stature il s'éleva au dessus des hommes. De sa hache il ôta maintes vies sur son passage et nombre de corps tombèrent sous ses coups. Sa barbe flottant au vent était nappée de la couleur pourpre du sang des hommes du Rhudaur, son casque d'acier servait de rempart à la neige, au vent et aux lames ennemies. De sa voix il guidait les hommes du Nord qui jamais ne connurent la défaite, ses membres puissants lui permirent de se frayer un passage dans la masse grouillante des hommes du Sud qui vaillamment lutèrent pour leur vie et leur cité. Mais leur moral failli sous la magie noire de la hache du Briseur de Crânes et les runes maléfiques et mystérieuses causèrent mort et blessures tout en enthousiasmant les soldats qui voyaient en Björn le héros des terres gelées.

Son cri de guerre était celui d'un dragon, sa force, celle d'un ours et son courage, celui d'un lion. Dans son esprit, la défaite n'était pas envisageable et la ville, une fois prise, sera l'arme leur permettant de mettre en déroute ces renforts de pacotille. Les murs intérieurs furent pris d'assaut avec la même rage que les premiers, la Terreur du Nord était en tête avec ses fidèles Nordiques du Forodwaith qui sous cette tempête de neige étaient à leur avantage. Alors que leurs adversaires glissaient et manquaient leurs tirs, eux les chargèrent pour les décapiter d'un coup de hache. La cité tombera, ce n'est qu'une question de temps.

A l'extérieur, les soldats s'affrontaient dans la plaine alentours. Les cavaliers effectuaient des charges en rangs serrés afin de provoquer des trous dans la formation adverse et d'offrir des ouvertures aux fantassins. Ils devaient éliminer ces renforts ou au moins les empêcher de s'approcher de la cité. Une fois que celle-ci tombera, les soldats présents à l'intérieur pourront déferler sur les Hommes et les Elfes. Les Nordiques de Forodwaith affrontèrent en priorité les Elfes. Leur force brute était un atout face à ces êtres fragiles mais non moins agiles il faut le reconnaître. Mais leur armure n'est pas en papier et sous la pression, même un Elfe peut rater son coup et voir sa lame ricocher...
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Event Björn/Siège] Ce n'est que le début...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event Björn/Siège] Ce n'est que le début...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Event 2: le siège de Fort-Terreur (tous les nordiens)
» event coupe du monde la semaine prochaine
» tour de siège
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux - Le Tiers Âge :: Terres du Milieu :: Royaumes d'Arnor :: Rhudaur-
Sauter vers: