AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 Une pierre rouge et noire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Arthurus
Commandeur d'Isengard, Le séraphin

Commandeur d'Isengard, Le séraphin
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 26/06/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 213
▌RACE : Numenor
▌VOTRE RANG : Seigneur
▌CITATION : Nouvelle technique : on passe pour des cons, les autres se marrent, et on frappe.

Carnet personnel
PE: 4.061 PE
PO: 11.000 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Une pierre rouge et noire   Ven 9 Sep - 11:58

Durant cette belle journée Arthurus allait devoir écouter le résultat des quêtes de chacun de ses chevaliers. Le père Blaise ainsi que Bohort était là pour l'épauler. Le premier à passer n'était autre que le seigneur Léodagan accompagnait de son fils participant avec son ami à la quête de son père. Le fils se nommant Yvain et son ami Gauvain la discussion allait commencer :

Père Blaise : Allez-y je vous écoute je suis prêt à écrire.

Léodagan : Ben c'est pas facile dit comme ça.

Arthurus : Non mais déjà dites nous c'était quoi votre quête ?

Léodagan : Et bien je devais enfin nous devions trouver un trésor dans une mine.

Père Blaise : Ben voilà je peux enfin écrire quelque chose.

Léodagan : Oh vous c'est bon, j'ai déjà du me coltiner ces deux idiots pendant tous le voyage.


Yvain : Et ben si vous n'êtes pas content vous n'aviez qu'à nous laisser jouer tranquillement avec mon ami Gauvain.


Arthurus : Et ben je peux comprendre votre frustration, mais il tire toujours cette tronche on dirait qu'il n'est jamais content ?

Léodagan : Ah non là il est content vu qu'on est rentré plus tôt.

Père Blaise Et si nous en revenions à la quête ?

Arthurus : Oui excusez-moi. Allez-y Léodagan.

Léodagan : Ben y a pas grand chose à dire on à fait quoi trois lieux que les deux pleuraient. Du coup on est rentré, voilà passionant comme quête.

Yvain : Non je suis pas d'accord on avait fait au moins dix lieux.

Gauvain : Je dirais même une quinzaine de lieux.

Léodagan : Oh vous ça suffit ou je vais vous corriger.


Arthurus : Ah non ! Pas de violence autour de la table ronde.

Léodagan : C'est pas de la violence c'est de l'éducation.

Arthurus : Et bien faîtes ça en dehors de cette salle, sur ce vous pouvez disposer.


Après que les trois individus se retrouvaient enfin dans le couloir on pouvait entendre sans même coller l'oreille à la porte le bruit de deux tapes sur la tête. A présent il fallait écouter les propos toujours aussi incompréhensible pour tous de Karadoc et Perceval.

Arthurus : J'espère que vous avez pu faire mieux que les autres.

Perceval : Vous allez pas être déçu Sir on a fait une quête sensationnelle.

Arthurus : De quoi sensationnelle ?

Perceval : C'est pas comme ça qu'on dit ?

Arthurus : Si si ça me surprend juste que pour une fois je comprend vos propos. Et donc la quête ?

Perceval : Et bien la quête nous a verni d'expérience. Comme quoi on s'améliore.

Arthurus : Pas tant que ça mais j'attends toujours votre rapport.

Karadoc : Et bien notre mission était d'aller tuer un troll qui dormait visiblement sous un pont pour se cacher le jour du Soleil.

Perceval : Du coup nous avons préparés nos chevaux pour nos diriger vers la taverne.

Arthurus : Vers la taverne ?

Perceval : Ben oui.

Karadoc : Voyons Sir vous savez bien qu'il nous faut des vivres du coup on a passé trois jours à l'auberge pour rassembler les vivres.

Arthurus : Alors juste un moment. Mais je veux bien que vous alliez à la taverne pour rassembler des vivres bien que le marché soit plus apte à cela mais pourquoi pas. Ensuite trois jours pour rassembler des vivres ça encore je comprend pas comment c'est possible à moins que vous ne soyez trente à partir à l'autre bout d'Arda mais encore une fois pourquoi pas. Mais le truc qui me dérange vraiment c'est que vous n'êtes partis que trois jours. Donc maintenant je vais essayer de deviner une chose et vous m'arrêtez si j'ai tord. Donc le troll est en faîte pas très loin d'ici à moins d'une d'une journée de cheval et vous vous êtes dit qu'à l'auberge il fallait vous reposer avant le combat. Et bien je ne vous félicite pas moi je passe pourquoi si des chevaliers proches de moi vont boire à la taverne ?


Karadoc : Ben comme ça on est proche du peuple.

Perceval : Et oui Sir et puis ça va vous surprendre mais on l'a eu ce troll au final.

Arthurus : Ah ben oui tiens dites moi comment vous avez pu faire pour avoir un troll avec seulement deux incapables comme vous ?

Perceval : Et bien nous avons chevauchés à une normale en mangeant un excellent pain.

Karadoc : On mangeait du pain aux amandes excellent pour la bidoche.

Arthurus : Pfff... je sens que je vais pas tenir.

Père Blaise : Ah non mais moi j'attends avant d'écrire sans ça j'arrive pas à suivre.

Perceval : Non mais y a un truc qui va pas ?

Arthurus : Non continuez l'histoire du pain c'est très intéressant.


Karadoc : Je vous comprend Sir personnellement je préfère le pain au blé surin de Minas Ithil.

Perceval : Bon est du coup on marchait à pied en mangeant du pain pour aller voir le troll.

Arthurus : Mais vous étiez pas à cheval ?

Perceval : Ah oui mais non en faite on marchait à coté des chevaux pour ça qu'on allait pas vite. Et là on arrive face au pont mais il n'y avait rien dessus.

Arthurus : Forcément s'il se cache du Soleil.

Perceval : C'est ce qu'on c'est dit. Du coup nous on se pose on prend notre troisième déjeuner. Après quoi on décide de retirer des pierres là où le truc pouvait se cacher dessous. Et au bout d'un moment on a eu chaud le pont s'est entièrement écroulé.

Arthurus : Attendez vous avez détruit un pont ? Non mais vous êtes malade ! Il était où ce pont ?!

Perceval : Et bien dans la forêt au Nord de la forteresse.

Arthurus : Vous êtes allés dans la foret de Fangorn ?

Perceval : Ben oui pourquoi ? Mais du coup le troll bête comme il est. Et bien il a essayé de se sortir des décombres et la hop il sort mais les arbres cachaient le Soleil. Du coup on s'est mis en position. Et là pof il s'est changé en pierre.

Arthurus : Comment ça je croyais que les arbres cachaient le Soleil.


Karadoc : Oui mais en fait les branches se sont écartées et du coup le Soleil a atteint le troll.


Arthurus : Et ben vous avez eu une sacrée chance, du coup il y avait d’intéressant à prendre dans sa cachette ?

Perceval : et bien nous avons trouvé quatre coffres plein d'or et une pierre rouge et noire étrange.

Père Blaise : Et ils sont où ces coffres je vous ai pas vu une seule fois dans la salle des coffres.

Perceval : A merde.

Arthurus : Quoi encore ?

Perceval : Ben on avait attaché les coffres aux chevaux mais on l'es a oublié là bas. Mais du coup on a la pierre.

Arthurus : J'espère que la pierre va couvrir la dépense pour vos chevaux donnez moi la pierre je vais la faire expertiser.

Perceval donna la pierre au général, après quoi le rapport fini la salle se vida. Le chef des lieux alla en ville auprès d'un joaillier afin d'évaluer la pierre pour en obtenir une somme.Avec ces cinq gardes en escortes il arrivait enfin face à la boutique. Un vieil homme se tenait derrière un comptoir luxueux, plus luxueux que le bureau d'Arthurus. Là il demanda alors à l'homme après l'avoir salué d'analyser la pierre.

Arthurus: Je vous salue. J'aimerai que vous regardiez une pierre rouge et noire. Alors combien pour cette pierre ?



Sloubi un, Sloubi deux, Sloubi trois, Sloubi quatre, …
Revenir en haut Aller en bas
 
Une pierre rouge et noire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pierre qui brille
» Comment s'attirer les "foudres" d'une énorme entité de pierre vivante rien qu'en faisant une bataille magique de purée... [TOTALEMENT LIBRE]
» [Théorie] Psykokwak et la théorie du joyau rouge
» Pierre lune
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux - Le Tiers Âge :: Administration :: Corbeille - Archives générales du Forum-
Sauter vers: