AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 La voix dans les flammes [NECROMANCIEN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Euredice Nakhrankh
Prêtresse du Serpent

Prêtresse du Serpent
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 10/08/2016
▌VOTRE AGE : 17
▌MESSAGES : 10
▌RACE : Numénoréenne noire
▌CITATION : Nah

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 965 PO
Troupes armées:

MessageSujet: La voix dans les flammes [NECROMANCIEN]   Mar 30 Aoû - 15:30



La voix dans les flammes


La nuit était tombée depuis là plusieurs heures, l’hiver du désert baissait drastiquement les températures, les Haradrim arrivaient même à se réunir autour d’une torche afin de rester dans la chaleur. En l’occurrence, Euredice était seule dans sa chambre, devant un grand feu qui s’échappait d’un large brasero. Elle se trouvait à l’est du désert, bien bien à l’ouest puisqu’elle vivait en exil de sa patrie, du Harad, contrôlé par le Gondor et où, en tant que descendante du Roi, elle n’avait plus sa place, sauf au bout d’une pique. Elle portait sur ses jambes, recouvertes par une fine tunique rouge, un livre, dont le nom était bien visible sur la couverture de cuir mais que personne n’aurait pu comprendre. Ce titre, et tout l’ensemble du livre d’ailleurs, était écrit en Noir Parlé, la langue qu’utilisaient Morgoth et après lui Sauron, ainsi que celle des créatures des ténèbres ; Euredice l’avait apprise et la maîtrisait, il fallait l’avouer, réellement bien. Aussi s’exerçait-elle en lisant à haute voix ce que renfermer ces livres, la prononciation étant le pilier de cette langue si spéciale à l’oreille.

Après de longs instants, plongée dans sa lecture, elle s’arrêta. Elle posa le livre sur une table en bois noir près d’elle, sans le fermer, puis se dirigea vers une autre, où se trouvait différents bocaux, contenant de toutes choses. Elle en prit un central où on voyait à travers le verre de vieilles peaux de serpent séchées. Euredice se rapprocha du feu, en prenant avec d’autres récipients, puis elle jeta une des peaux de serpent dans le feu. Elle donna également aux flammes quelques grains de sable, de curieuses bêtes noires – qui sans doute étaient des insectes, ou alors les parties d’un corps d’une créature. À la fin prit-elle une toute petite fiole, qui paraissait bien plus ancienne que les autres, le liquide noirâtre qu’elle contenait glissa hors du flacon pour aller alimenter le feu. Après cela, Euredice reprit en main le livre, puis elle prononça quelques mots en Noir Parlé et attendit, aux aguets, devant les flammes.

Les instants passèrent, ils étaient d’une longueur infinie pour Euredice. Elle venait de suivre une méthode afin d’entrer en communication avec des entités, cette méthode venait d’anciens temps, où il était encore commun de discutailler avec les divinités. Mais même si Euredice n’avait pas commise d’erreur dans ses manipulations – alors qu’elle avait scrupuleusement suivi les instructions – rien ne se passait. Elle se laissa retomber sur son siège, le livre entre les mains et l’air déçu. Elle laissa tomber le livre après un instant et se leva afin d’aller ranger les fioles et autres ingrédients utilisés, mais à cet instant, les flammes s’agitèrent et leur hauteur augmentèrent de moitié ! Reposant tout ce qu’elle avait dans les mains en vitesse, Euredice se rapprocha du brasero, elle leva la voix avec prudence et sans cacher son étonnement :

« Seigneur..? »



Ο τού εμπρήσμου δεσπότης ήκει'


Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: La voix dans les flammes [NECROMANCIEN]   Jeu 1 Sep - 16:21

Les plans du Seigneur des Ténèbres se mettaient doucement en place et, aussi curieux que ce sentiment puisse être pour lui, il éprouvait de la satisfaction, chose qu’il n’avait plus ressentie depuis le Second Âge, lorsque, l’une après l’autre, les contrées de l’Eriador tombaient sous son emprise ou lorsqu’il constatait son contrôle sur Numenor et sur son roi, Ar-Pharazôn. Depuis, il n’était plus que rage et vengeance envers tous ceux qui lui avaient fait perdre son implacable emprise sur la Terre du Milieu. Mais voilà que les évènements récents commençaient à tourner à son avantage. Après un long voyage et des rencontres intéressantes, Er Murazôr, son lieutenant le plus fidèle et le plus puissant, avait fait des terres d’Angmar son Royaume en son nom, avait rencontré Durzog, Roi de Gram et l’avait poussé à réunir les clans de Gram et de Gundabad sous une seule et même bannière et avait fait la connaissance d’une armée de Nordiens aussi nombreuse que son chef était puissant. Il n’avait pas non plus été en reste de son côté, bien que son champ d’action soit encore relativement limité. Après avoir embrasé la forêt sur un rayon de 6 miles et construit un véritable terrain piégé autour de Dol Guldur grâce aux talents du Pyromancien, il était parvenu à ramener des Limbes les huit Nazgûls, à enseigner cet art occulte à Mordu ainsi qu’à l’envoyer, lui et ses huit Serviteurs, en Mordor pour y attendre ses prochains ordres et y préparer son retour inexorable. Mais une ombre gâchait encore tout ceci : la situation actuelle chez ses anciens alliés.

Les Orientaux le croyaient disparu pour de bon et, après plusieurs tentatives d’invasions ratées sur les terres du Rhovanion et du Gondor, ils s’étaient retranchés sur leurs terres et n’avaient plus laissé parler d’eux depuis. Les situations les plus préoccupantes étaient en Umbar et en Harad. Ces deux territoires étaient toujours aux mains du Gondor. S’il voulait vraiment revenir à l’Est, il lui faudrait d’abord fragiliser et même expulser les hommes de l’Arbre Blanc de territoires qui ne leur appartiennent pas et ne leur ont jamais appartenu. Il avait déjà une idée à ce sujet, mais il devait attendre que ses émissaires soient d’abord arrivés en Mordor… Il se devait toutefois d’agir vite ; plus le temps passait, plus le Gondor pouvait renforcer sa présence sur ces terres.

Il se trouvait donc à réfléchir à la meilleure façon d’agir sans éveiller les soupçons de sa possible présence ici, bien que la cité soit bien protégée par son sortilège de camouflage, qui la laissait paraître vide et inhabitée. Néanmoins, il savait que le nom du « Nécromancien » commençait à se faire de plus en plus entendre à l’extérieur… Peu importe… Le Nécromancien pouvait être n’importe qui et tous, même les plus sages, s’accordaient pour le prétendre disparu à jamais, comme l’Unique… Soudain, il sentit quelque chose, une chose qu’il n’avait plus ressentie depuis un âge reculé. Quelqu’un, quelque part, était en train de pratiquer un ancien rite, visant à communiquer avec les pouvoirs des ténèbres, rituel qu’il avait lui-même enseigné, au départ, aux hommes de Numenor qu’il avait converti et qui, pour beaucoup, devinrent les Numénoréens Noirs. Le rite qu’il avait effectué pour ramener les Huit des Limbes l’avait laissé épuisé ; aussi ne pouvait-il encore repéré d’où venait ce rite. Il puisa cependant dans ses ressources pour en avoir une idée et il sentit que cet appel, diffus et lointain, venait du Sud… Il ne vit alors que deux possibilités : l’Umbar ou le Harad, quelqu’un pratiquait en ce moment-même ce rituel oublié.

C’est alors qu’il entendit une voix. C’était une voix de femme. Celle-ci s’adressait à lui dans un Noir Parlé presque parfait, même s’il y décelait quelques défauts de prononciation. A l’hésitation qu’il perçut dans sa voix, il en conclut qu’elle n’était pas sûre de ce qui était en train de se passer. Lui-même ne savait pas réellement d’où provenait ce rituel, mais il le sentait. Celle qui l’avait fait, avait scrupuleusement suivi les instructions dispensées dans le Livre Noir, celui qu’il avait dicté aux scribes de Numenor passé sous son emprise, et qui traitait des rituels et pratiques occultes voués à la vénération de Morgoth et à celle de son Envoyé sur Terre pour éduquer les Hommes : lui-même. Il s’orienta alors plein Sud, pour mieux entendre les mots de celle qui l’appelait :

Ainsi dont les anciens rites ne sont pas oubliés de tous… Morgoth te récompensera pour cela, lorsque tu passeras sous son regard. Mais d’abord, te voici devant le miens, celui de son Premier Lieutenant. Que celle qui parle à travers les flammes se révèle devant moi.




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas
 
La voix dans les flammes [NECROMANCIEN]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Madame, j'entends des voix dans ma tête [LIBRE]
» Groupe #3 : Un grain de sable ?
» Soit consumé dans les flammes. || Kai Valraven
» bienvenue dans les flammes de pigalle. (zola)
» Des flammes dans les yeux [PV : Darth Mortuus]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux - Le Tiers Âge :: Administration :: Corbeille - Archives générales du Forum-
Sauter vers: