AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 Sombres prophéties [PV Menethil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Cirion
L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil

L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 11/04/2016
▌VOTRE AGE : 20
▌MESSAGES : 151
▌RACE : Humain
▌CITATION : En cas de Guerre Mondiale je files à l'étranger

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 2.195 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Sombres prophéties [PV Menethil]   Jeu 25 Aoû - 20:22

L'air plus doux avait éparpillé la neige et la glace. Dans le paysage brunâtre, seuls quelques tissus de neige recouvraient de temps à autre la terre molle et humide. Quelques marres, de ci de là, représentaient les vestiges de l'hiver dans le nord du Rhudaur. Pourtant, le climat de la région n'était pas si différent de celui en Angmar mais par chance, les yeux qui contemplaient la vallée la voyaient sous une période estivale. Le voyageur tira son capuchon en arrière, laissant une brise légère caresser sa peau. Après les blizzards des Landes d'Etten, il était bon de sentir la chaleur du soleil. La nuit tirait à sa fin et l'aube pâle se levait à l'Est au dessus des Monts Brumeux, chassant les ténèbres de la nuit. Au fil de temps qui passe, les grandes ombres des montagnes se ratatinaient sur elles mêmes. Les oiseaux quittaient leur nids et chantaient la venue du jour. L'homme sur son cheval faisait tâche dans ce décor paradisiaque. Sa silhouette sombre semblait être la dernière à survivre au levé du soleil. L'homme resta longtemps pensif à contempler la vallée puis engagea son cheval sur la descente.

"Pour le Sud, puissance et gloire !
Le roi en sera la miroir.
Pour le Nord, ombre et peur !
Nés de la division des cœurs."

Le cavalier était donc un homme de l'Ouest et il chantait quelques vers de la grande prédiction d'Amarys, le voyant d'Evendim. Il arrivait à présent au fond du vallée et pouvait apercevoir Mithlost, la capitale de Rhudaur. L'une des trois étoiles noires symboles de la séparation du royaume d'Arnor. C'était là qu'il devait se rendre, au service de son seigneur et maître.

Cirion arriva aux portes. La grande arche de pierre était gardée de part et d'autres par deux gardes solidement équipés. Une armure de fer lourde, un casque sculpté avec précision, des lances et un bouclier marqué aux écussons du Rhudaur. Au dessus des portes brillait le blason du royaume. Tout laissait à penser que jamais il n'avait été rattaché à une puissance plus grande, les hommes d'ici semblaient vouloir oublier cette époque. C'était du moins l'impression qu'avait Cirion et celle ci l'encourageait dans sa quête. Il partait sur de bases solides pour faire entendre la voix de son maître. Il rejeta sa cape noire en arrière, laissant scintiller son armure dorée. Mieux valait arriver ici vêtu comme un prince que comme un mendiant. D'étranges rumeurs courraient sur les gens du Rhudaur, comme quoi ils n'étaient pas bien accueillant et Cirion se devait de faire bonne impression. Les gardes l'interceptèrent.

"Halte là ! Qui êtes vous et que venez vous faire à Mithlost ?"

Cirion s'arrêta. Décidément, l'accueil n'était pas très chaleureux. Les hommes avaient les sourcils froncés et le regard dur. Pour l'instant, il n'était pas encore utile de mentir, mais il n'était pas nécessaire de dire toute la vérité non plus.

"Bonjour messieurs ! Je pensais trouver là meilleur accueil pour les gens du royaume de l'extrême nord. Je suis en visite à Mithlost ou je dois rencontrer votre roi pour parler d'affaires importantes. A ce propos messieurs, je dois avouer ne pas bien connaître votre belle cité et ne pas savoir ou trouver mon hôte. Pourriez vous me mener à lui ?"
Les gardes semblèrent hésiter. Ce n'était sans doute pas la procédure habituelle. Les gens d'Arnor se méfiaient de ceux de Rhudaur et il n'y avait que peu de visiteurs à Mithlost. Si ils refusaient, Cirion devrait trouver un autre moyen pour rencontrer le roi mais il était certain qu'il y parviendrait. Il n'avait pas le choix, il devait obéir aux ordres...
Revenir en haut Aller en bas


Menethil
Gardien de la Tour

Gardien de la Tour
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 12/05/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 346
▌RACE : Dunedain d'Arnor
▌VOTRE RANG : Seigneur
▌CITATION : La fleur en bouquet fane, et jamais ne renaît !

Carnet personnel
PE: 33.401,24 PE
PO: 11.670 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Sombres prophéties [PV Menethil]   Ven 26 Aoû - 22:04

Mithlost était une cité à l'image de son royaume. D'une austérité pesante et perceptible par un aveugle, mais regorgeant de vie une fois que l'on savait où chercher. Plus on s'éloignait du centre, plus les quartiers étaient pauvres, mais aussi animés. Seul l'avenue principale qui reliait la porte de l'Ouest à celle de l'Est en passant par le palis faisait exception à cette règle, car elle était l'image du royaume, et se devait d'être la plus belle de toutes. Mais Menethil ne s'y trouvait pas encore, non. Il était encore dans une petite échoppe dans une rue perpendiculaire à la grand-route. A peine eut-il fini sa conversation avec l'homme qui tenait se petit boui-boui qu'il s'en alla rejoindre le palais pour s'enfermer une fois de plus dans ses appartements. Ils n'étaient pas les mieux placés car ils étaient au deuxième niveau, au dessus du bruyant marché qui prenait place tout les jours de cinq heure à vingt-et-une heure mais contrairement au reste de la noblesse ici présente pour festoyer autour d'un roi venant d'obtenir une année de règne en plus au conteur, il aimait cet attroupement de gens quelconques, car cela lui donnait l'impression que les temps de paix n'étaient pas si loin, et que rien ne pouvait arrivé. Le calme avant la tempête dirait un sage à barbe blanche. Mais aucun sage n'était à l'horizon au Rhudaur, il n'y avait que Menethil et son expérience pour réagir à une attaque.

Il était donc en chemin pour le palais quand il vit un petit groupe de garde entourant un homme. Cet homme n'avait rien d'un voleur à l'étalage car il était armé pour la guerre avec une armure bien plus belle que celle d'un seigneur de basse noblesse. Il devait sûrement chercher à voir le roi, qui officiellement était en conseil pour essayer de résoudre de multiples problème aussi bien réels qu'inventés, mais qui dans les faits flânait une fois de plus, sûrement un verre de vin du Dorwinion à la main, d'une bouteille de 1086 TA, une excellente année. Menethil, sachant qu'il ne pourrait pas assister à cette rencontre car ne faisant pas parti du conseil, voulait tout de même parler à cet étranger pour savoir de quoi il en retournerait. Une fois au palais, le roi accepta l'entrevue pour une raison mystérieuse. Une heure après seulement, l'homme était sorti de la salle du conseil, tout en recevant une chambre dans le palais s'il avait envie de se reposer ou de de se rafraîchir. Soit cela était une bonne nouvelle, soit un mauvais présage.Mais avant même d'y allé, le mystérieux homme sortit du palais, pour se diriger vers la première taverne venue. Menethil savait qu'il n'allait pas se sauver de si tôt, alors il prit le temps de mettre des haillons bien moins voyants et bien moins riches. Une fois cela fait, il se dirigea vers la taverne puis entra alain'terrieur.

La Chopine fendue, nom somme toute classique pour un établissement aussi classique. Sombre, puant la bière tiède, quelques bougies pour éclairer, des tables et des tabourets sales, rien de bien fantaisique. Cherchant brièvement son homme au moment d'entrer, le noble alors au milieu des paysans alla s'accouder au comptoir pour commander un lait de chèvre. Une fois celui-ci en main, il se dirigea vers la table de celui qui venait d'obtenir un T5 au palais royal. Tout en demandant s'il pouvait s'asseoir, il s’essaya. Il n'avait rien à craindre car il gardait avec lui son poignard au cas où.


"Sympa, merci. Y a jamais de place dans cette taverne... M'enfin, ça a des bons côté je suppose, on peux parler à des gens qu'on connaît pas. Moi c'est Meneth, mais le dis pas trop fort, je doit de l'argent au mec au fond, là-bas."

Tout en se retournant discrètement, il montra du doigt celui qui avait l'air le moins commode du lieux. Il réajusta sa capuche pour se cacher en dessous, tout en s'affalant sur son verre, qu'il attrapa pour en boire une gorgée.

"Et toi, je ne t'ai jamais vu ici. T'es un voyageur ? Tu viens de loin ? Heu pardon...j'ai oublié...c'est quoi ton nom ?"


Précédemment : Hadod l''Exilé, Eaoden, Menethil, Azaghâl

Mais Menethil c'est cool, alors voilà.

Arnor contre Gondor:
 
Revenir en haut Aller en bas


Cirion
L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil

L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 11/04/2016
▌VOTRE AGE : 20
▌MESSAGES : 151
▌RACE : Humain
▌CITATION : En cas de Guerre Mondiale je files à l'étranger

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 2.195 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Sombres prophéties [PV Menethil]   Dim 28 Aoû - 10:48

Cirion regardait le nouveau venu. Il n'avait pas du tout l'air de savoir ou il mettait les pieds. Sans vraiment se souvenir d'être aller dans cette taverne, le voyageur d'Angmar se sentait décontracté dans ce lieu, presque familier. De là, il supposait que son "lui" du passé était accoutumé à ce genre d'endroit. En réalité d'ailleurs, il semblait connaître plutôt bien cette ville. Quand il avait quitté le palais après son entretient avec le roi, il avait emprunté des chemins qu'ils ne connaissaient pas vraiment mais il ne s'était jamais vraiment senti perdu. Il s'était arrêté devant de vieux monuments dont la pierre s'écailler par endroit, juste interpellé par les visages familiers des statuts. Il connaissait bien l'Arnor, il en avait à présent la certitude et le choix de cette taverne avait sûrement était fait par son autre lui.

Devant lui donc, se tenait un type étrange. Non pas qu'il y avait quelques bizarreries derrière son capuchon, quelque chose de fantastique en somme, mais il semblait incongru, déplacé dans un tel endroit. Il avait eu l'idiotie de venir se présenter directement à Cirion qui d'un regard glacé, avait découragé les ivrognes les plus extravertie qui d'ordinaire venait vers toi en chancelant. L'émissaire de Sauron n'avait pour ainsi dire pas l'habitude d'être dérangé et la présence de ce type ne tarderait pas à l'agacer, avec ses grands airs amicaux. Il s'apprêtait à dégager plus ou moins violement son vis à vis quand soudain, sa mission lui revint en mémoire comme brûlée au fer rouge au fond de son esprit. Une volonté implacable et violente s'empara de son esprit et il revint à lui même. Il ne devait pas se faire remarquer. Le Roi de Mithlost avait plus ou moins entendu et accepté le discours de son maître mais il devait sans doute rester méfiant. Mieux valait ne pas lui donner de raison de se détourner du pouvoir de la tour sombre, d'autant plus qu'il était difficile tout de même de monter les dunedains les uns contre les autres.
Non, une idée bien plus alléchante et bien plus rusée lui vint à l'esprit. Une fourberie dont il s'étonnait presque qu'elle soit de lui. Il soupçonnait fortement son maître de l'avoir glisser dans son esprit mais l'idée était bonne. En plus du roi, il fallait que ses douces paroles trouvent des oreilles attentives. Il fallait glisser quelques idées noires dans la tête des gens d'ici pour qu'eux mêmes ne veulent plus des gens d'Arthedain pour allié. Dans ce fourmillement d'idée, certaine était des mensonges et d'autres des vérités et il les retranscrirait ainsi.

"Je suis un messager du nord au service de mon seigneur, je me nomme Cirion et je suis effectivement venu d'un royaume lointain. La route a été dure et longue, tu me vois donc ici à prendre un peu de repos."

Il voyait plus ou moins ou voulait en venir l'autre mais il n'allait pas l'aider trop vite, ce serait sans doute trop suspect.


[HRP : Les références à Sauron c'est dans l'esprit de Ciçi uniquement, il a pas marchandé avec le roi en parlant ouvertement du seigneur de la tour sombre ou de ses nazguls]
Revenir en haut Aller en bas


Menethil
Gardien de la Tour

Gardien de la Tour
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 12/05/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 346
▌RACE : Dunedain d'Arnor
▌VOTRE RANG : Seigneur
▌CITATION : La fleur en bouquet fane, et jamais ne renaît !

Carnet personnel
PE: 33.401,24 PE
PO: 11.670 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Sombres prophéties [PV Menethil]   Dim 28 Aoû - 16:33

Au début, l'étranger avait l'air hostile, de mauvais poil, ne voulant certainement pas être dérangé. Mais rapidement, il changea d'attitude, du tout au tout, s’autorisant même à dire quelques mots sur l'endroit d'où il venait.Le Nord, la région qu'on appelait l'Angmar, au delà des Monts du Rhudaur. Quel drôle d'endroit, mais il avait apparemment gagné un seigneur qui y régnait. Doc cette personne était l'un de ses serviteurs. Cirion, le messager du Nord. Avait-il un rapport avec les rumeurs d'une armée provenant du lointain hiver ? Peut-être, mais ce n'était pas cela qui comptait en ce moment. Menethil voulait savoir la raison de ça présence dans cette cité qui perdait de son crédit aux yeux de l'Arnor, jours après jours. Tout en écoutant, il buvait tranquillement sa boisson, dont il réclama très vite la remplaçante après avoir fini la première. Il décida de payer pour une troisième avant de se la faire envoyer. Pour cela, il sortit sa bourse rempli de pièce et s'en servi pour payer. Enfin, il se redressa puis enleva sa capuche, laissant découvrir sa chevelure grise et son front. Là, il baissa les yeux, regardant son breuvage qui l'attendait.

"Vous avez voyagé ? Moi aussi j'ai parcourut l'Arnor il y a une dizaine d'année... Mithlost est bien moins belle que Tharbad, Annúminas, ou encore Fornost Erain, mais il y a une chose que ces cité n'ont pas, et qu'elle n'auront jamais : moi !"

Tout en finissant sa phrase, il se mit à ricaner silencieusement, avant d'attraper son verre et de jouer avec.

"Non, ces villes n'auront jamais de rencontrer aussi intéressante que la nôtre, car je sens que vous êtes quelqu'un de spéciale. Vous venez de loin dans un accoutrement pouvant appartenir au plus grand noble de ce royaume, puis après une visite assez courte et une entrevue avec le roi, vous décidez d'aller dans une taverne que vous ne connaissez pas pour prendre du repos, alors que des appartements vous ont été donnés, et pas n'importe lesquels ! Ceux des invités de marque !"

Regardant la réaction du dénommé Cirion, il ne put s’empêcher d'esquisser un léger sourire.

"Chez nous autres, les rumeurs filent plus vites que les chevaux, surtout dans les villes encombrées comme celle où nous nous trouvons. Il suffit de connaître les bonnes personnes, comme des marchands, dans des boutiques isolées, ou encore les serviteurs du château, et là vous êtes sûr de savoir tout ce qu'il se passe à des lieues à la ronde. Mais il y a encore mieux que cela. Je sais par exemple que des constructions ont vu le jour sur vos terres lointaines, aux portes du Rhudaur. De beaux bâtiments, liés à de sombres projets."

Finissant sa phrase, il se contenta de croiser les bras sur la table, toujours en regardant son verre.


Précédemment : Hadod l''Exilé, Eaoden, Menethil, Azaghâl

Mais Menethil c'est cool, alors voilà.

Arnor contre Gondor:
 
Revenir en haut Aller en bas


Cirion
L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil

L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 11/04/2016
▌VOTRE AGE : 20
▌MESSAGES : 151
▌RACE : Humain
▌CITATION : En cas de Guerre Mondiale je files à l'étranger

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 2.195 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Sombres prophéties [PV Menethil]   Mar 30 Aoû - 10:38

Au même moment ou son interlocuteur finit sa phrase, une serveuse aux formes alléchantes vint déposer sur la table un plateau chargé de nourriture ou la quantité n'était pas vraiment synonyme de qualité. Il n'y avait a bord qu'une pomme pourrie, une tranche de viande froide trop cuite et deux miches de pain. D'un geste vif, Cirion tira une de ses lames, un petit couteau de chasse, et la planta dans la viande. Le geste avait été vif, de quoi interpeler son vis à vis il espérait. Il entreprit alors de découper la pièce de viande tout en regardant son compagnon d'infortune.

"Eh bien l'ami, je ne tolères pas de tels propos sur mon pays et mon seigneur. Il est quelqu'un de bien qui ne cherche que la paix et l'harmonie des choses. Il m'a offert une nouvelle vie à moi, vagabond, en m'offrant travail, gîtes et couverts et il m'est insupportable de voir les gens parler sans en savoir assez. Je ne doutes pas que vous ressentiriez la même chose si je venais à dire du mal de votre roi."

La curiosité de l'autre était un peu trop mal venu. Peut être pensait il que Cirion avait ingurgité son quotta de bière et qu'il en serait plus bavard mais si c'était le cas, il se trompait. Il était en mission et cela incluait une discipline irréprochable. De plus, il semblait en savoir beaucoup trop. Il y avait de nombreux yeux attentifs et nombreuses oreilles à l'écoute dans cette ville et les rumeurs se rependaient vites. Donc, Cirion en était certain, l'homme devait avoir entendu parler de quelque chose et comme il semblait en savoir long, il avait très probablement tiré ses informations du palais. Un sentiment de profond malaise s'insinua en lui en dévisageant son vis à vis car il doutait à présent que celui-ci soit ce qu'il semblait être. Le convaincre de rallier le royaume du nord lui paraissait tout à coup bien plus important, sans qu'il sache exactement pourquoi.

"Certaines des choses que vous avez dites sont pourtant vraies je dois le reconnaître, mais pas toutes, et parfois, les rumeurs ne sont que les échos d'un sinistre mensonge. Il y a bien un projet de construction d'un cité dans le grand nord mais c'est là à mes yeux un projet tout à fait louable. Nombreux sont ceux qui errent plus au nord et qui chaque années affrontent les blizzards glacés des Landes d'Etten. Sans compter cela, il y a aussi de nombreux brigands et de nombreuses créatures malveillante. La construction de cette cité me parait être une bonne chose pour être honnête."

Cirion marqua un temps d'arrêt et en profita pour avaler une longue gorgée de bière, déposée plus avant par la serveuse. Elle était moussue et amère et il se prit au goût. Il bût donc une seconde lampée puis après avoir étancher sa soif, reposa son regard sur l'étranger. Les choses sérieuses étaient en routes à présent. Il lui faudrait toute son habilité et tout son pouvoir de persuasion pour convaincre l'homme en face et quelque chose lui disait que c'était loin d'être gagné.

"Quant aux sombres projets, ils ne viennent pas de mon royaume mais d'un endroit plus éloigné encore. Vous en avez sûrement entendu parler, vous qui êtes si bien informé. Oui, je ne doutes pas que vous aillez su prêter oreille aux rumeurs parlant de l'armée du nord. C'est l'objet de ma visite ici car cette venue déséquilibre les forces du nord. Mon pays à la malchance de se situer tout à coté des barbares et leur arrivée semble imminente. En Rhudaur, vous êtes sans doute heureux que notre cité se trouve entre vous et eux mais il nous faut pourtant quérir votre aide. Nous pourrons faire obstacle à l'armée du nord et leur empêcher d'attaquer ici mais nous craignons quelques vilénies venant dans hommes d'Arthedain."

Cirion s'arrêta là. Il en avait dit beaucoup et avant de poursuivre, il devait examiner la réaction de l'autre. Cirion savait que celui qui partageait sa table savait que Cirion n'était pas ce qu'il paraissait être et vis versa. Il était temps de jouer carte sur table.
Revenir en haut Aller en bas


Menethil
Gardien de la Tour

Gardien de la Tour
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 12/05/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 346
▌RACE : Dunedain d'Arnor
▌VOTRE RANG : Seigneur
▌CITATION : La fleur en bouquet fane, et jamais ne renaît !

Carnet personnel
PE: 33.401,24 PE
PO: 11.670 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Sombres prophéties [PV Menethil]   Lun 5 Sep - 22:24

Cirion avait mal prit la réflexion faite sur son soi-disant royaume. Il utilisa un argument pour contrer la réflexion du dunadan qi aurait pût avoir du sens si ce dernier était un fervent serviteur de son roi. Mais tel n'était pas le cas. Et pendant que l'étranger essayait de défendre ce projet de cité au nord, Menethil tapotait ses mains sur cette table marquée par les années et les bagarres d'ivrognes. Ilm sentait quelque chose dans ces paroles de peu commun chez les hommes. Il sentait un pouvoir, qui n'appartenait pas à celui qui l'utilisait. Un elfe pourrait voir et ressentir plus précisément cela, mais il ne l'était pas et se contentait de rester sur ses gardes. Enfin, le messager du Nord aborda le plus sérieux des problèmes qui se présentait aux portes de ce royaume décadent qu'était le Rhudaur. Cirion conclut en annonçant que son royaume serait le premier touché et que tel était la raison de sa présence : trouver un allié pour avoir de l'aide. Ilo fini par aborder brièvement le risque d'attaque de l'Arthedain et de son roi Mallor Ier. Encore une fois, celui qui essayait de se faire passer pour un simple citadin écouta attentivement tout ceci. Encore une fois, il but une gorgé de son lait de chèvre pour s'humidifier la gorge avant de commencer son tour de parole.

"Monsieur Cirion, votre royaume est bien malchanceux si j'en crois vos dires. Je pense que vous devriez y retourner pour vous préparer au combat, car ici vous n'aurez pas d'allier. Enfin, peut-être que le roi vous soutiendra, je ne le sais. Mais ce que je sais, c'est que plus vous allez au sud, et plus les avis sont en faveur de nobles et bourgeois dissidents."

Regardant à nouveau brièvement la réaction de son interlocuteur, il reprit presque instantanément là où il en était.

"Oui, le Sud du Rhudaur est bien plus tourné vers les tradition numénoréenne, vers ce royaume détruit d'Arnor, et ces elfes aux grandes oreilles et aux grandes épées. Vous êtes ici dans le domaine du roi et de ses serviteurs dévoués, mais à partir d'Ostfold, et ce jusqu'au Haut-Col, en passant par Amon Sûl, c'est un autre seigneur qui règne. Il n'a rien de légitime si ce n'est la confiance que les autres mettent en lui. Vous devez sûrement savoir de qui je parle, vous qui venez en ce royaume pour trouver de l'aide. Mais comme je vous le disais, cet homme est tourné vers l'est lointain et un passé plus glorieux…"

Dans son regard, on pouvait alors lire la mélancolie d'un homme qui n'avait pas vécu le passé mais qui le connaissait sur le bout des doigts. Avec un œil entraîné dans l'obscurité, on pouvait voir une larme tombée lentement sur une joue, disparaissant dans une barbe mal entretenue. Mais enfin, l'homme revint à lui, et alors qu'il préparait sa pipe offerte par son conseiller des années auparavant, il se mit à fixer l'homme attablé avec lui.

"Si vous aviez cet homme en face, comment feriez-vous, comment vous y prendriez-vous pour le convaincre que votre cause est noble et juste, et qu'elle permettrait à lui, ses hommes et son peuple de redevenir celui qu'il fut ? Choisissez vos mots Cirion du royaume d'Angmar, car il se pourrait que celui-ci nous écoute sans que nous le sachions…"

Ces derniers mots furent chuchotés, alors que le dunadan s'était progressivement pencher en avant, jusqu'à aplatir son buste sur la table.


Précédemment : Hadod l''Exilé, Eaoden, Menethil, Azaghâl

Mais Menethil c'est cool, alors voilà.

Arnor contre Gondor:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sombres prophéties [PV Menethil]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sombres prophéties [PV Menethil]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours n°2 : Les prophéties
» Prophéties de Mouammar Kadhafi:
» Le Folklore des Royaumes-Renards: Les Prophéties Légendaires ~ La Légende du Destin ~ Livre I: Les Liens du Destin
» Une Sombre Prophétie...[Liibre]
» La prophétie de l'ange démoniaque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux - Le Tiers Âge :: Administration :: Corbeille - Archives générales du Forum-
Sauter vers: