AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 L'heure du changement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Aaren Besgat
Roi du royaume des neiges

Roi du royaume des neiges
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 11/08/2016
▌VOTRE AGE : 30
▌MESSAGES : 45
▌RACE : Humain
▌CITATION : Du rhum des femmes et d'la bierre non de dieu

Carnet personnel
PE: 2.100 PE
PO: 9.400 PO
Troupes armées:

MessageSujet: L'heure du changement   Mar 16 Aoû - 1:06

  Cela ne faisait pas longtemps qu'Aaren avait pris ses fonctions en tant que chef de Pitkaränta. En marchand dans les couloirs le jeune souverain se rendait compte à qu'elle point il était seul. Son père avait été souvent absent afin de s'occuper de son peuple. Pendant longtemps le jeune homme lui en avait voulu de cette distance qui les séparaient. Mais aujourd'hui il pouvait le comprendre. Aujourd'hui il se sentait plus proche de son père. Aujourd'hui il s'en voulait d'avoir été si égoïste, car il comprenait enfin ce dernier. Être roi, n'engage pas que soit. Être roi ce n'est pas que privilège. Non être roi, c'est également prendre soin de son peuple. Faire les choses nécessaires à sa survie et essayez d'améliorer les choses. Être roi, c'est être présent pour chaque individu présent.

  Le palais, c'est dans ces lieux qu'Aaren avait élu domicile. Le palais tribal, comme les gens des plaines le nomme, mais cela ne dérangeait pas le jeune souverain. Les choses allaient changer d'ici peu. Son père avait privilégié le confort des un et des autres, la sauvegarde de son peuple au détriment de l'ouverture économique et culturel. Enfin il n'avait fait que recréer le schéma qui se reproduit depuis des années et des années à savoir l'isolement d'un peuple. Cependant, pour Aaren, cela ne pouvait plus durer. Les choses devaient changer. Son peuple c'était accoutumé à ses plaines sauvages, il avait fini par en dompter une partie. Mais encore de nombreux clans résister à la domination Lossoth. Le pays de Forochel n'était pas encore uni sous une seule et même bannière, mais cela allait finir par changer. L'ouverture sur les terres du sud seraient également un bon moyen afin d'enrichir son royaume. Les peaux d'ours et autre animal pourrais servir à protéger les gens du sud du froid. La graisse, permettre d'allumer des feux, mais également protéger les armes et encore bien des solutions. Quant à eux avec l'ouverture de leurs terres, il pourrait améliorer la condition de vie des habitants de Pitkaränta, en important de la nourriture. De nombreuses choses pouvaient être envisagées, si le conseil suivait.... Cependant, il fallait parvenir à convaincre ses vieux traditionalistes de l'importance de tel projet

  Le premier membre du quatuors était un homme d'une cinquantaine d'années nommé Ludvig, responsable des chasseurs de Pitkaränta. Malgré son âge avancer, personne ne remettait en cause sa légitimité. Dans sa jeunesse, il avait été le seul à parvenir à tuer un tigre des glaces sans aide sous les yeux de nombreux chasseurs. Le seul, car pour pouvoir devenir le chef des chasseurs il y avait deux solutions, soit attendre que le précédent chef meurt soit tuer un tigre des glaces sans aide. Et Ludvig dans toutes l'histoire de Pitkaränta avait été le seul à choisir cette solution si. D'ailleurs son visage a été marqué par la patte de la bête. Trois griffure lui barraient le visage, à quelque chose près, l'homme aurait perdu la vie s'il n'avait pas réagi assez vite. C'était un homme bon, qui n'avait pas peur du changement s'il le pensait nécessaire. Aaren pensait qu'il serait le plus simple à convaincre.

  Au côté de Ludvig se trouvait Agnar, cet homme était responsable de l'armée de la ville. Bon ici l'armée ressemblait plus à une milice qu'à une véritable armée, mais tout le monde le nommé général. En vérité Agnar, qui était âgé  lui que d'une quarantaine d'années était tout de même reconnu en tant que tel. L'homme avait fait ses preuves dans un autre royaume. Il avait quitté dans sa jeunesse son peuple pour aller apprendre l'art de la guerre auprès des Cardolains. Il avait beaucoup appris et aussitôt revenue il avait montré des aptitudes de leader remarquable dans la défense de sa cité. Il avait repoussé plusieurs tentative d'invasion par d'autre peuplade du grand nord. Cependant, il avait toujours était bridée par le père de Aaren. Alors que son nouveau souverain lui voulait protéger son peuple plus efficacement. Il le savait il serait un allié important lui aussi.

  C'est ceux qui se trouvaient en face d'Agnar et ludvig qui allait poser un véritable problème au jeune souverain. Les frères Borto et Loktar. Le premier s'occupait des cultes religieux et le second du développement de la ville. Cependant, bien que de véritable idiot selon Aaren, il représentait un pouvoir non négligeable et il fallait les faire accepter les choix que le nouveau roi. Sauf que c'était de véritable traditionaliste. Et là ne serait pas chose aisée. Après avoir regardé ses quatre hommes, le jeune souverain dis:


"Messieurs, je ne vais pas y aller par quatre chemins. La ville de Pitkaränta se meurt enfermé dans ses traditions. Il nous faut changer cela avant que ce soit trop tard. Aussi, je voudrais prendre plusieurs mesures avec vous. La première concerne notre isolement. Depuis bien trop longtemps nous restons cloîtrés dans notre coin, il est tant de nous ouvrirent au autres peuples qui vivent au Sud. Il faut développer notre commerce et ouvrirent nos portes. De plus, le pays de Forochel n'est pas encore unifié  il est grand temps que cela se fassent..."

-  Mon roi, pardonnez-moi de vous interrompre, je ne remets pas en cause votre bon jugement, mais ne croyez-vous pas qu'il serait sage de continuer à observer nos anciennes traditions. Elle nous on permis de survivre dans cette étendue glacée jusqu'à présent. Dit Loktar le responsable des culte à pitkaränta

- En effet, nos anciennes traditions nous ont permis de survivre jusqu'à maintenant. Cependant, nos anciennes traditions nous étouffent peu à peu, si bien que l'on ne se voient même pas faiblir. Depuis quand quelqu'un à-t-il essayez de traverser le grand givre seul pour la dernière fois? Depuis quand nos chasseurs doivent s'éloigner de plus en plus pour nous trouver de la nourriture? Ce matin encore je discutais avec eux et il me disait qu'il avait dû faire vingt lieux de plus pour pouvoir trouver de la nourriture. Le gibier se déplace et se raréfie à proximité. Il nous faut un apport supplémentaire de nourriture.

-  Bien entendu votre majesté, seulement qu'allons-nous bien pouvoir envoyer à nos partenaire commerciaux. Les animaux sont de plus en plus rares et nous ne pouvons exporter autre chose que de la viande. C'est notre seul richesse... Expliqua Borto le responsable du développement de la ville.

- Vous avez si peu confiance en notre peuple? Nous ne sommes pas qu'un peuple de sauvage qui tuons des animaux juste pour se nourrir. Nos pièces d'armures sont résistantes au froid et souple. Nos artisants font des joyaux comme peu font. Et surtout nous sommes des survivant, nous trouverons une solution...

  C'est alors que la porte raisonna. Trois coups successifs qui résonnèrent dans la salle. Un bruit sourd qui parcourut l'assemblée et mit fin aux discutions. Aaren fit signe au garde de laisser rentrer l'individu qui demandait audience auprès d'eux. C'était un soldat, un jeune qui ne devait avoir guère d'expérience du champ de bataille. Le souverain l'enjoignit à se calmer et reprendre son souffle. Lorsque ce fut fait il parvint à dire:

"Votre majesté, nos hommes ont trouvés quelqu'un dans le désert blanc... Il souhaiterait vous parler de toute urgence... il avait une flèche plantée dans le bras."

   Sans perdre un instant les cinq hommes quittèrent la salle. Chacun d'eux savait que les chances de survies dans ce lieu étaient minces. D'un pas pressé les cinq dirigeants de la petite cité de Pitkaränta traversèrent le hall, puis les rues de celle-ci pour se rendre au chevet du blessé. De nombreuses questions se bousculaient dans leur tête. Qui était-il? D'où venait-il? Ou encore que pouvait-il bien vouloir leur apprendre qu'il avait pris tant de risques. En temps normal le roi se serait rendue malgré tout au chevet du blessé pour prendre de ses nouvelles, mais que l'ont viennent le déranger en réunions avec les principaux responsables de la ville l'information devait être prise au sérieux. Le trajet se déroula dans le silence bien que les hommes se hatèrent en chemin. Ce ne fut qu'au bout de quelque minute, après quelque détour que la petite délégation arriva au côté du blessé. L'homme était assez grand et costaud, sa musculature et sa peau ne laissez pas douter de sa provenance. Il venait du grand nord. Cependant, cela faisait bien des années que personne ne s'était aventuré de là-bas vers les terres de Forochel. L'homme s'appelait Gabroth est venue d'une ville nommée Funestia. La vie là-bas y était paisible, jusqu'à ce qu'un jour une armée de démon viennent frapper à leur porte. La ville fut envahie et détruit nombre de femme d'enfant furent tuer malgré qu'il se rendait. Gabroth avait fui, le plus vite possible, mais une flèche l'avait touché seul le fait qu'une tempête de neige avait lieu à ce moment-là lui avait permis de fuir cachant ses traces de pas et les traces de sang. Aaren écouta l'histoire avec attention, il ne croyait pas à l'armée de démon particulièrement. Seulement le fait que cet homme soit touché par une flèche était indéniable. Afin de permettre à l'homme de récupérer du mieux qu'il put le souverain de Pitkaränta sorti avec toute la délégation. Ce fut Agnar qui prit le premier la parole:

"Majesté qu'on se le dise, je ne crois pas à son histoire d'armée de démon. Cependant, quelque chose d'horrible à dut arriver à sa ville. Et je préconise de renforcer notre armée dans l'instant, plus vite j'aurais les hommes et les femmes plus vite je pourrais les formers..."

- Je vous demande pardon chef Agnar, mais je ne suis pas d'accord avec vous. La necessité d'augmenter nos troupes est belle et bien un fait, mais l'armée de démon est une vérité. Il s'agit d'une vieille prophétie oublié depuis de nombreuses années... Il est dit, qu'une armée de démon viendra d'une nord et apportera le malheur à nos pays....

-Nos pays.... nous ne seriont donc pas les seuls à devoir en subir les conséquences. Ludvig prépare des chasseurs à traineau nous allont prévenir les pays du sud de la menace imminente. Que nos bateau soit près à partir en mer à tout moment.

Sans plus de préambule Aaren se rendit dans ses appartements, de la il prit la plus et commença à gratter quelque note pour les seigneurs d'Arthedain, du Rhudaur et du Lindon.

"Seigneur,

Je regrette que ma première lettre à votre attention soit un funeste préssage.
Pensait bien que j'aurais préféré ouvrir nos portes à votre attention dans le cadre d'un rapprochement entre nos deux peuples. Hélas je craind que ma récente nomination en temps que roi de Pitkaränta et le funeste présage que mon messager vous porte ne nous laisse point le temps. Au nord du royaume d'Angmar une armé importe marche laissant dans son sillage mort et désolation que rien ne semble arrêter.
Je n'aurais pas fait plus attention à cette menace de terre loingtaine, si le responsable de la religion dans notre ville ne m'avait apprit l'existence d'une prophétie annonçant leur venue.

Je ne vous demande pas assistance, car je craind que lorsque vous aurez cette missive cette armée ne soit déjà proche de chez nous. Cependant, je tenez à vous prévenir afin que vous puissiez arrêter cette menace avant qu'elle ne pu s'en prendre à votre peuple.

Veuillez recevoir mes amitiés les plus sincèrent dans l'espoir de pouvoir un jour vous parler de vive voix."


Aaren BESGAT
Roi de Pitkaränta
Revenir en haut Aller en bas


Cirion
L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil

L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 11/04/2016
▌VOTRE AGE : 20
▌MESSAGES : 151
▌RACE : Humain
▌CITATION : En cas de Guerre Mondiale je files à l'étranger

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 2.195 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: L'heure du changement   Mar 23 Aoû - 20:05

MJ

Cîrdan sortit contempler les havres. Un étrange pressentiment l'avait préoccupé la journée durant et comme il était tenace, l'aîné des Elfes tenait à réfléchir. Etant un des aînés d'Iluvatar, il était désormais vieux et sage et savait se fier à son instinct. On prêtait partout en Arda d'étranges pouvoirs aux elfes et l'un était une sensibilité extrême à l'équilibre du monde. Un changement avait donc du avoir lieu pour qu'il ressente les choses avec tant de violence. Que lui arrivait il ?

Alors qu'il était plongé dans sa contemplation des eaux infinis, perdu dans ses pensées, un vent glacial balaya la mer et vint l'envelopper. Le froid... Cirdan venait d'être plonger plusieurs milliers années en arrière. Il revoyait les plaines désolées d'Ard-Galen, juste aux abords d'Angband, recouvertes d'un voile blanc de neige qui s'étendait sur plusieurs miles. A l'extrême sud, on pouvait apercevoir dans le lointain les pics des monts du Dorthonion. Mais lui, ne les voyait jamais. Dans les entrailles de la terre, il creusait et travaillait, obéissant aux fouets des orcs contre un morceau de pain rassie. Une fois, le Noir Ennemie l'avait fait travailler en extérieur à l'extrême ouest de la forteresse. Il fallait couper du bois pour alimenter les forges de Morgoth. Il avait alors saisi l'occasion et avait fui vers le sud. Il avait du affronter les tempêtes de neige de la plaine. Il avait ressentie un froid mordant.

Cirdan revint à lui. Quelque chose d'anormal se tramait dans le nord. Ce vent de mer ne pouvait être aussi glacial sans qu'il ne s'agisse d'un présage. Alors même qu'il venait de trouver l'emplacement des troubles, un messager vint à toutes vitesse lui porter un message. C'était un de ses gens qui expliquait qu'un homme du nord, couvert de fourrure, avait donné ça pour le seigneur des Havres. Cirdan regarda le sceau. Il ne l'avait pas vu depuis bien longtemps. Il n'avait voyagé qu'une fois dans le Nord, ne supportant plus très bien le froid depuis son évasion d'Angband. Le vieil elfe lu attentivement la lettre et fronça les sourcils. Il avait vu juste. Néanmoins, il lui fallait d'avantages d'informations. Cirdan alla donc saluer son invité et le convia à un repas en sa compagnie. De là, il appris tout ce que l'autre pouvait dire mais ce dernier était pressé de repartir et insistait pour que Cirdan écrire une réponse dans les plus brefs délais. Lorsqu'après le repas, les deux hommes se séparèrent, Cirdan rejoignit donc ses appartements. Il écrivit immédiatement une lettre, puis deux, puis trois, puis quatre. La première était un message à destination d'Elrond. la seconde était pour le Roi Mallor d'Arthedain, la troisième pour le Roi de Gondor.

Les plus grandes puissances du Nord et l'empire du Sud allait devoir être uni pour résister à l'envahisseur. Il était temps de réunir les anciens alliés. La quatrième était une réponse pour le Roi Aaren Begsat.

Seigneur,

Merci de votre prévenance, les elfes des Havres apprécient un tel geste car les alliés ne sont plus aussi nombreux dans le Nord qu'ils ne l'étaient autrefois et l'ennemie revient en ses terres. Le message que votre messager a su porter dans les plus brefs délais au péril de sa vie ne sera pas oublié et nous n'oublierons pas plus les hommes du Nord dans leur défense. Les royaumes du Sud vont tenter de s'opposer à la menace qui arrive tout droit du Nord mais je crains qu'elle ne soit plus forte que nous ne l'imaginions.
La missive que vous m'avait fait porté ne sera néanmoins pas vaine et nous serons prêt à accueillir l'ennemie comme il se doit et n'hésiteront pas à aller les cueillir jusque dans la baie glacée du Forochel pour venir en aide aux amis égarés du Nord.

Il y a longtemps que je n'avais eu de nouvelles de Forochel et je suis heureux de voir que les peuples qui y vivaient n'ont pas faiblis. Peut être renouerons nous alliance prochainement sur le champs de bataille et que dans la victoire, nous oublierons les présages mauvais. Alors, les Lossoth du Nord et les elfes des Havres ne laisseraient plus jamais leur amitié faiblir et s'oublier.

Je pars pour l'heure préparer le Sud à la guerre et j'espère vous rencontrer dans des temps plus joyeux.

Veuillez recevoir mes amitiés comme mes remerciements, dans l'attente de pouvoir vous les déclamer de vives voix.

Cîrdan
Seigneurs des Havres Gris


Dernière édition par Cirion le Dim 28 Aoû - 10:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Menethil
Gardien de la Tour

Gardien de la Tour
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 12/05/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 346
▌RACE : Dunedain d'Arnor
▌VOTRE RANG : Seigneur
▌CITATION : La fleur en bouquet fane, et jamais ne renaît !

Carnet personnel
PE: 33.401,24 PE
PO: 11.670 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: L'heure du changement   Ven 26 Aoû - 23:42

Comme toujours, c'était l'après-midi, Menethil était dans sa tour. Comme d'habitude le messager entre dans la pièce haletant, couvert de poussière et de sueur. Comme d'habitude il s'agissait d'un messager du roi, et comme d'habitude le seigneur s'en moquerait. Une invitation pour une fête ? Finalement pourquoi pas. Il fallait aller à la capitale de temps en temps, cela ne pouvait pas faire de mal. Des affaires étaient déjà sur place, il n'avait qu'à monter Fyrfot et galoper jusqu'à Mithlost, rien de plus facile, mais juste avant de partir, rebelote. Un messager, mais cette fois il semblait frais, même si il était couvert de poussière. On lui présenta dans les écuries, où il caressait son Maera, à qu il essayait d'apprendre le westron et le sindarin. Quand le seigneur d'Amon Sûl leva les yeux, il ne put s’empêcher de s'interroger. Il ne s'agissait pas d'un nouvel envoyé du roi, car les vêtements du messager ne correspondaient pas. Il ne correspondaient pas aux Royaumes d'Arthedain ou du Rhudaur, ni à un elfe. Cela fut plus compréhensible lorsque l'inconnu révéla qu'il venait de la lointaine et isolée contrée de Forochel. Cela faisait bien longtemps que aucun homme du Rhudaur n'avait mis les pieds là-bas, alors malgré une nouvelle information, le mystère restait des plus complets. Le voile fut complètement le vé lorsqu'il lut la lettre qu'on lui tendit. Elle était destiné au roi, mais en ces lieux, le roi, c'était Menethil. Après avoir lu la lettre, le seigneur releva la tête pour fixer le messager.

"Je ne suis pas le roi jeune homme, mais ce n'est pas grave, je suis son équivalent dans cette tour. Cela fait bien longtemps, même de toute éternité que ton peuple s’efforce de s'isoler du reste de l'Eriador. Cela étant, je vous remercie de m'avoir apporter ce message, d'ailleurs je vais vous confier la réponse."

Après avoir obtenu le nécessaire pour écrire, Menethil se dépêcha de griffonner quelques mots pour faire au plus court.
Grand Seigneur de Forochel,

Cela fait bien longtemps qu'aucune nouvelle ne nous vient de vos terres trop lointaine, et pourtant si proche par nos problèmes. Ce que vous m'avez écris confirme mes craintes, mais je vous remercie car le doute était bien plus insupportable. Il nous faudrait nous voir pour parler plus sérieusement de ces rumeurs qui n'en sont plus, cela sera sûrement très plaisant malgré les circonstances. Je vous salut et vous remercie encore une fois.


Menethil, Seigneur d'Amon Sûl.

"Et au faite, Mithlost est plus au nord, c'est là-bas que vous trouverez notre roi, mais je vous le dit, il vaut mieux revenir ici la prochaine fois. Sur ceux, j'ai à faire. Au plaisir courageux Lossoth !"

Et à peine eut-il fini sa phrase, qu'il «était déjà entrain de galoper à vive allure pour rejoindre la capitale.


Précédemment : Hadod l''Exilé, Eaoden, Menethil, Azaghâl

Mais Menethil c'est cool, alors voilà.

Arnor contre Gondor:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'heure du changement   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'heure du changement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'heure du changement [SUNNY♥]
» [Or/Argent] Changer l'heure
» Changement de tapisseries
» Changement de msn
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux - Le Tiers Âge :: Administration :: Corbeille - Archives générales du Forum-
Sauter vers: