AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 La renommée du Maître.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Durzog
¤ Le Créateur ¤

¤ Le Créateur ¤
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 16/03/2016
▌VOTRE AGE : 21
▌MESSAGES : 218
▌RACE : Gobelin
▌CITATION : L'âge des Hommes est terminé. Le temps des Orcs est arrivé.

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 11.305 PO
Troupes armées:

MessageSujet: La renommée du Maître.   Ven 12 Aoû - 16:00

Une nouvelle rumeur arpentait désormais les Monts Brumeux. Elle parcourait ces terres désolées à la vitesse du vent et toutes les sombres créatures de ce monde s’agitaient de pareil événement. Er Murazôr, le Roi-Sorcier, Bras Droit de Sauron notre ancien Maître à tous, l’Aîné des Neufs, était parvenu jusqu’au dernier bastion de la résistance dans l’ouest. Après mille ans de souffrances et de silence, voici venue l’heure de faire chauffer les forges, l’heure de rallier chaque être au sang noir à notre cause, voici venu le temps des orcs ! De tous par ici, nul ne saurait refuser cela, nul n’oserait défier l’envoyé du Maître, car c’est ainsi que je me présenterai à Torzul, Souverain de Gundabad, plus connu comme l’Epée Crantée. Seigneur de Gundabad depuis des générations, il veille sur cette cité à la tête de quelques centaines de gobelins et d’orcs seulement. La raison à cela est simple : il ne fait confiance qu’à son clan dont il est désormais le chef suprême. Parmi tous les clans gobelins et orcs, il en est certains qui sont plus violents que d’autres, certains qui sont plus fourbes que d’autres. Alors que mon clan était majoritairement constitué de nomades après s’être fait exterminé et expulsé, celui de Torzul était bien connu : les Dents-Rouges. Et si vous essayez de chercher une raison à ce nom, vous ne la trouverez pas bien loin. Depuis toujours, ces gobelins de grande taille ont possédé de longues dents aussi tranchantes que la meilleure des lames d’hommes, si bien qu’une fois dans la bataille ils s’en servent pour achever leur ennemi en un coup. Ils se nourrissent de snagas et parfois de créatures plus imposantes pour peu qu’elles aient perdu un duel. On raconte que ces gobelins seraient même capables de battre un grand orc en duel et que Torzul aurait soumis les célèbres orcs blancs de Gundabad en terrassant leur chef en combat singulier. Remarquable.

En route pour Gundabad, plus loin à l’est de Gram, je chevauchais vers cette cité suivi de quelques centaines de mes guerriers pour rencontrer le Seigneur Torzul. Nul doute qu’à la nouvelle de l’apparition du Maître, ce dernier ferait lever de gigantesques armées d’orcs et de créatures soumis à sa force. Nul doute que ce dernier n’accepterait pas si facilement de devenir un de mes seigneurs de guerre, mais j’avais quelques arguments intéressants. Tous avaient entendu des histoires de l’ouest, tous avaient entendu des histoires du Mont Gram et de son maître. Durzog le Fou, Durzog le Créateur, et désormais la Terreur du Nord, tels étaient les noms qu’on pouvait me donner plus loin à l’est et au sud dans les différents bastions gobelins. Tous se souvenaient aussi du grand tournoi que j’avais organisé au sommet de Gram pour prouver ma valeur au combat il y a de ça un an. Après avoir terrassé Kareg, un semi-troll, tous s’étaient inclinés et même les envoyés de Gundabad n’osèrent pas relever le défi. Quant à Torzul, il était plus un meneur d’armée qu’un duelliste, mais pas par manque de capacité, non, simplement par choix. De ce que je savais, il estimait que sa valeur serait déterminée par ses conquêtes et ses guerres, et non par le fait qu’il mette sa vie en jeu sans intérêt. Une bien belle façon de raisonner, si vous voulez mon avis, et cette vision des choses m’éviterait probablement un combat sanglant pour la place d’Unificateur. Car après Gundabad, Goblinville suivrait. Plus au sud, elle était difficile d’accès et son roi était le plus vil, le plus fourbe de tous. Truffée de pièges, cette cité était imprenable et si gigantesque que même les gobelins originaires de Goblinville s’y perdaient. Toutefois, ce n’était pas là le sujet de la discussion qui avait lieu à propos de Torzul entre Born et moi, sur la route de Gundabad.

« Et pour finir, Durzog, de ce que j’ai pu avoir comme information, on m’a dit que Torzul avait réuni un trésor colossal. Génération après génération, les Dents-Rouges ont amassé un sacré butin. » dit Born.
« Eh bien.. en voilà des choses intéressantes sur notre fameux Seigneur de Gundabad, l’ancienne cité naine… Enfin, assez de conneries, on peut apercevoir la cité d’ici, allons-y. » dis-je à Born en ordonnant à mes troupes de rester en retrait ici et d’établir un campement de fortune.

La chevauchée jusqu’à la porte prit une dizaine de minutes, jusqu’à nous retrouver face à l’entrée de Gundabad. Grande ouverte, la porte laissait circuler de nombreux gobelins partant ou revenant des montagnes, chargés de minerais, de bois, de viande et d’herbes. Torzul avait accéléré ses préparatifs. Rentrant librement sans que personne ne prenne la peine de même nous regarder, nous arrivâmes jusqu’à l’entrée de la salle du trône où une quarantaine de gardes sécurisaient l’endroit. Après s’être présentés, une porte s’ouvrit à nous, et derrière celle-ci siégeait le Seigneur des lieux sur son trône d’or, de diamant et de sang. Epargnant au gobelin les habituelles acrobaties de salutation, je me présentai brièvement avant d’entrer directement dans le sujet.

« Bonjour à toi, Torzul l’Epée Crantée. Je suis Durzog, de Gram, et je viens comme Serviteur du Maître. Tu as sûrement reçu la nouvelle, Seigneur de Gundabad, le Maître est de retour. Enfin. J’ai rencontré l’Aîné des Neufs, je l’ai rencontré et cette rencontre m’a menée jusqu’à toi et tes cavernes. Je serai bref. Les hommes s’agitent et les nains sont bien trop discrets, tu l’as sans doute remarqué. Le Maître prépare ses armées et il a besoin de nous, Torzul. Qu’en est-il de Gundabad ? »




Revenir en haut Aller en bas


Leoden
Prince des Vertueux

Prince des Vertueux
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 24/06/2016
▌VOTRE AGE : 28
▌MESSAGES : 245
▌RACE : Eotheod
▌VOTRE RANG : Roi de l'Eomark
▌CITATION : A vaincre sans péril, on vainc. C'est déjà pas si mal."

Carnet personnel
PE: 36.651,15 PE
PO: 3.825 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: La renommée du Maître.   Jeu 18 Aoû - 18:02

MJ


Torzul était du genre intelligent, pour un orque. Et c’était en partie grâce à cela qu’il avait la main mise sur Gundabad. Aussi lorsque les rumeurs du retour du Maître avaient commencé à se faire entendre, Torzul avait réagi promptement afin que son clan soit prêt pour la guerre. L’orque avait de l’ambition et il haïssait les humains aussi il n’avait que des bonnes raisons de se tenir prêt.

Ce serait bientôt l’occasion d’accroitre son propre pouvoir et de massacré quelques humains. Mais pour l’heure il avait d’autres affaires à régler : Durzog était arrivé et voulait le voir. Cela n’inspirait guère Torzul qui savait à quoi s’en tenir. Selon les rumeurs le seigneur de Gram était l’un des nouveaux champions des Ulairi et il allait sans doute vouloir obtenir l’aide de Gundabad, voir son allégeance.

Durzog fut enfin introduit dans la salle ou régner Torzul. Ce dernier ne fit pas même l’effort d’accueillir son voisin et ce dernier ne tergiversa pas non plus, demandant aussitôt un compte rendu sur l’état des forces de Gundabad, non sans s’être présenter comment l’envoyer des 9 et du Maître. Torzul fit la grimace.

- Est-ce que je demande ou en est Gram, moi ? Tu viens chez moi comme s’il s’agissait de tes propres terres ! Gundabad est prête à se battre, contre n’importe qui. Mais je suppose que tu n’aies pas fait la route juste pour apprendre cela, n’est-ce pas ? En quoi puis-je être utile ?

Son ton était narquois et moqueur. Il n’avait visiblement pas l’envie d’être utile en quoi que ce soit. Seulement, il savait Durzog trop important dans la hiérarchie du Maître pour s’opposer à lui ouvertement.


"Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles"
Revenir en haut Aller en bas


Durzog
¤ Le Créateur ¤

¤ Le Créateur ¤
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 16/03/2016
▌VOTRE AGE : 21
▌MESSAGES : 218
▌RACE : Gobelin
▌CITATION : L'âge des Hommes est terminé. Le temps des Orcs est arrivé.

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 11.305 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: La renommée du Maître.   Sam 27 Aoû - 18:59

« Tu devrais peut-être demander où en est Gram, alors. On a avancé au sud, et on est nez à nez avec les hommes du Rhudaur. Le Seigneur des Ténèbres construit une citadelle dans le nord et l’Angmar est sur le point de renaître. Il m’a commandé d’unifier les peuples gobelins des Monts Brumeux et je le ferai, avec ou sans toi, Torzul. Nul ne s’oppose au Maître. Nul ne résistera à son étreinte et nul ne saura contrer son avancée vers le sud. Les peuples libres meurent aujourd’hui, Torzul. »

Je le savais indifférent, moqueur et fourbe, mais il était également très doué et ses compétences me seraient utiles, c’est pour cette raison que j’évitai un duel qui réglerait le conflit en quelques minutes seulement, proclamant le gobelin gagnant comme nouvel émissaire du Maître. Il disait être prêt à se battre et me demandait en quoi il pouvait être utile… Il connaissait déjà la raison de ma venue ici, visiblement.

« Je ne serai pas plus long, on a beaucoup à faire. Tu sais déjà pourquoi je suis là, alors déclare Gundabad comme membre de l’Empire Gobelin du Nord, et tu compteras parmi les plus importants serviteurs du Maître quand il fera son grand retour. Refuse, et tu seras tué dans ton sommeil dans les jours à venir. Nous ne pillerons pas tes cavernes, Torzul, nous aurons seulement besoin de toi et tes soldats pour se joindre à nous et envahir l’Arnor. Ils sont fragiles, divisés et peu nombreux. Leurs villes brûleront et disparaîtront sous la marche de nos légions. Deviens le premier Seigneur de l’Empire et tu connaîtras gloire et richesses comme autrefois. Qu’en dis-tu ? Il serait compliqué de refuser, selon moi. »


Revenir en haut Aller en bas


Leoden
Prince des Vertueux

Prince des Vertueux
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 24/06/2016
▌VOTRE AGE : 28
▌MESSAGES : 245
▌RACE : Eotheod
▌VOTRE RANG : Roi de l'Eomark
▌CITATION : A vaincre sans péril, on vainc. C'est déjà pas si mal."

Carnet personnel
PE: 36.651,15 PE
PO: 3.825 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: La renommée du Maître.   Lun 29 Aoû - 19:14

MJ


Torzul toisa son « invité », le regardant de haut en bas. Son visage exprimer un profond dédain. Néanmoins les paroles de Durzog étaient tentantes. Un pillage de l’Arnor rapporterait une grande renommée et une grande richesse à tous les chefs orques assez belliqueux pour l’entreprendre. Mais Torzul doutait. Il avait bien conscience des rumeurs courant sur le retour du Maître, certains disaient même avoir vu le premier de ses serviteurs. Durzog se présentait lui-même comme son représentant.

Des mots et des rumeurs. Torzul n’avait jamais entendu parler de cette cité en Angmar avant aujourd’hui. Et il n’avait pas l’intention de risquer ses possessions sur une rumeur. Surtout venant de quelqu’un l’ayant ouvertement menacé en ses propres terres. Tout cela lui semblait être un peu trop parfait pour Durzog, qui deviendrait le chef de guerre le plus puissant de la région.

- Il me semble évident que selon toi j’aurais tort de refuser une offre qui ferait de toi mon chef !

Il eut un rire dément et fit un geste de la main. De nombreux orques en armes encerclèrent Durzog.

- Mais je n’aime guère tes menaces puantes ! Je me demande même si je ne devrais pas te faire tuer ici et maintenant avant d’aller réclamer l’obéissance de Gram. A moins que tu n’es une preuve un peu plus concluante de ce que tu avances ? Ou peut-être que je devrais aller directement en Angmar voir ce qu’il s’y passe.

Le seigneur de Gundabad semblait énerver malgré son calme apparent. Il n’avait visiblement pas du tout apprécié que l’on vienne chez lui pour le menacer de la sorte. L’envie de faire zigouiller Durzog et sa suite séance tenante le démanger beaucoup. Néanmoins comment le prendrait le nouveau roi d’Angmar, dans le cas où toutes ces paroles contenaient un fond de vérité ?


"Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles"
Revenir en haut Aller en bas


Durzog
¤ Le Créateur ¤

¤ Le Créateur ¤
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 16/03/2016
▌VOTRE AGE : 21
▌MESSAGES : 218
▌RACE : Gobelin
▌CITATION : L'âge des Hommes est terminé. Le temps des Orcs est arrivé.

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 11.305 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: La renommée du Maître.   Lun 29 Aoû - 20:41

Je m’attendais à une telle réaction de la part de Torzul. A vrai dire, j’aurais réagi de la sorte également si un foutu orc était venu à ma porte réclamer mon allégeance. J’aurais d’ailleurs été moins généreux que le roi de Gundabad. Toutefois, lorsque ce dernier fit signe à ses guerriers de m’encercler, je tenais déjà mon arme de prédilection dans la main gauche. Grand et imposant, ce bâton savait imposer le respect à quiconque souhaitait s’en prendre à moi. Mieux encore, il broyait toute chose qui avait le malheur de se trouver sur sa route. Torzul m’avait ouvertement menacé en présence de certains de mes meilleurs combattants, de grands orcs blancs tout comme moi, et cela ne pouvait pas rester impuni, même au prix de ma vie. Si je laissais passer cet affront, je perdrais sans aucun doute le respect gagné par la peur infligée à mes soldats depuis plus d’un an. D’un large coup de bâton, j’explosai la tête d’un de mes sous-fifres, simple snaga utilisé pour porter les affaires. De son cadavre, j’en tirai une lettre parsemée de sang que je tendis à Torzul, à l’abri derrière sa garde.

« Peut-être que tu devrais aller à Gram, en effet. Tu y verrais que ton armée n’est qu’une poussière dans les montagnes et que nous n’avons pas le choix. Le Maître est de retour, obéis ou meurs, voilà le choix qu’il m’a laissé quand j’ai rencontré son bras armé, le seigneur parmi les neuf. Maintenant, si tu es prêt à écraser l’Arnor, rassemble tes armées car l’heure est venue. Je ne serai ni ton maître ni ton ami, Torzul, j’obéis à notre Maître à tous, désormais. Dans quelques mois seulement nous pillerons l’Arnor, nous tuerons les hommes jusqu’au dernier et nous éliminerons tous les ennemis du Seigneur des Ténèbres. Jure-moi allégeance maintenant, Torzul, Roi des Orcs de Gundabad, ou meurs avec moi ! »

Il s’agissait là des dernières paroles que j’avais à prononcer. La note fournie par l’aîné des neuf avait été remise à Torzul et ce dernier était au courant du retour du Maître ainsi que de sa volonté. Toutefois, nous avions tous peu à peu perdu la foi en Sauron, depuis sa défaite, et nombreux sont ceux qui ont abandonné toute volonté de le suivre. S’il s’agissait là de la décision que prendrait Torzul, je serais forcé de le tuer ici et maintenant, au risque de voir ma carcasse pourrir dans ces cavernes. J’avais pu observer l’envoyé du Maître, je l’avais vu de mes propres yeux… et il valait mieux mourir ici que retourner à Gram sans le soutien d’un autre clan. Invincible, voilà ce qui le caractérisait. Il était désormais le Seigneur d’Angmar, le spectre qui règne sur les terres du nord et le sorcier qui nous accorderait la victoire. Il est le seul espoir que nous avons.



Revenir en haut Aller en bas


Leoden
Prince des Vertueux

Prince des Vertueux
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 24/06/2016
▌VOTRE AGE : 28
▌MESSAGES : 245
▌RACE : Eotheod
▌VOTRE RANG : Roi de l'Eomark
▌CITATION : A vaincre sans péril, on vainc. C'est déjà pas si mal."

Carnet personnel
PE: 36.651,15 PE
PO: 3.825 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: La renommée du Maître.   Lun 29 Aoû - 23:59

MJ

Torzul fut sidéré par l’action de Durzog et par son plaidoyer. Non pas seulement à cause des mots qui sortirent de sa bouche mais plutôt à cause de son attitude général. Il préférait véritablement mourir ici que de repartir sans avoir obtenu gain de cause. Et cela n’était pas crédible dans l’optique ou toute cette histoire n’était que mensonge.

Un snaga vint porter le message jusqu’à Torzul, il la prit et la lu. Aussitôt il sentit son bras qui commençait à trembler. Le texte était écrit en noir parlé et Torzul ne le comprenait aucunement. Pourtant lorsqu’il posa les yeux sur les lignes, il crut entendre comme une voix dans sa tête qui lui ordonnait de rallier le Maître. Alors il n’eut plus aucun doute quant aux propos de Durzog. Et il comprit pourquoi ce dernier était prêt à se battre et mourir ici.
Torzul se leva, maitrisant tant bien que mal le tremblement qui lui prenait soudainement les jambes.

- Va Lui dire que… Va Lui dire que Gundabad le servira ! Quand tu auras besoin de nous, nous marcherons sur l’Arnor ! Vaincre ou mourir en essayant, voilà ce qu’il nous reste. Je te suis, Durzog de Gram, pour le meilleur comme pour le pire, je te suis !

Les orques présents regardèrent leur chef, médusé par ce revirement soudain. Quelques uns prirent la note que Torzul avait laissé tomber et la lire, avant de se mettre à hurler, autant de joie que d’horreur.

Torzul la reprit des mains d’un orque tout en lui mettant une torgnole au passage, avant de s’approcher de Durzog, désormais libre. Il lui tendit le document.

- Reprends-le ! Reprends-le ! Je n’en veux pas ici ! Gundabad est à tes ordres !


HRP:
 


"Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles"
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La renommée du Maître.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La renommée du Maître.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une renommé qui fait noyer quelqu'un
» De la renommé pour le pêcheur
» Renommée, qui es-tu ma Renommée...?!
» Trompettes de la renommée ♫
» Et moi dans tout ça? Renommée Claire Rivaldis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux - Le Tiers Âge :: Administration :: Corbeille - Archives générales du Forum-
Sauter vers: