AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 [Flashback][Explo] Les débuts du prince. [Sauronne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Leoden
Prince des Vertueux

Prince des Vertueux
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 24/06/2016
▌VOTRE AGE : 28
▌MESSAGES : 245
▌RACE : Eotheod
▌VOTRE RANG : Roi de l'Eomark
▌CITATION : A vaincre sans péril, on vainc. C'est déjà pas si mal."

Carnet personnel
PE: 36.651,15 PE
PO: 3.825 PO
Troupes armées:

MessageSujet: [Flashback][Explo] Les débuts du prince. [Sauronne]   Sam 6 Aoû - 0:40

Nous étions en 1078 du troisième âge. Leodas régnait depuis de nombreuses décennies sur l’Eomark mais tous savaient son règne sur le déclin. Il commençait à se faire vieux et son premier fils, Leoden, s’était déjà démarquer de par son tempérament et son sens du commandement. A 18 ans, il était déjà l’un des principaux capitaines du royaume et son expérience n’était pas issue des lices d’entrainement.

En cette qualité de commandant militaire et de futur souverain, il prenait part à toutes les réunions du conseil. Celle du jour avait pour sujet les peuples d’orient, ennemi de longue date des Eotheods. Leodas désirait envoyer une expédition au sud-est de la forêt noire, sur les terres Balcoth, afin de faire l’état des forces de leur ennemi ancestral. Plusieurs conseillers s’y opposaient farouchement, prétextant que pareil provocation pourrait déclencher une guerre. Soudain, le maréchal se leva, imposant le silence.

- Le temps des palabres est fini. Le roi a entendu vos arguments à tous. Mais sa volonté fait loi et il désire quand même que nous le renseignions sur l’état des forces Balcoth. Aussi il n’est plus question de palabres. Une expédition doit être organisée.

Il marqua un silence, observant ses interlocuteurs. Puis il continua :

- Je pense que le corps expéditionnaire doit être suffisamment nombreux pour se défendre mais assez petit pour être rapide. Une cinquantaine de combattant me semble un bon chiffre. Je les sélectionnerais tous mais il me faudra leur trouver un chef. Quelqu’un qu’ils suivront pour l’homme qu’il est, pas seulement parce qu’ils en ont reçu l’ordre. J’ai plusieurs proposition et…
- Je prendrais la tête de la troupe. J’irais en reconnaissance en terre Balcoth. Et si l’occasion se présente d’en tuer quelques-uns, par Béma, je ne me ferais pas prier.


Tous se tournèrent vers l’homme qui avait coupé la parole au maréchal. Jeune, grand, beau. Une barbe fourni et des yeux bleus aussi froids que son sourire était chaleureux. Un sourire de fierté apparut sur le visage du vieux roi Leodas mais le maréchal était affoler.

- Messire Leoden ! J’apprécie votre proposition mais vous êtes l’héritier, cela me semble trop dangereux.
- Et si je meurs, pour frère deviendra héritier à ma place. Il n’y a donc aucun problème. Si mon père le Roi en est d’accord, je serais parti avant la nouvelle lune. Tout ce que je demande, c’est de choisir moi-même les hommes qui m’accompagne. 50, ça me semble bien. 50 de nos meilleurs cavaliers pourront se sortir de n’importe quelle mauvaise situation. Les Balcoth ne monte quasiment pas. Ce n’est pas dans leur culture. Père ?


Les regards se tournèrent vers Leodas. Il sourit.

- Leoden ira donc à l’est. Combat si c’est nécessaire mais n’oublie pas que tu es la avant tout pour collecter des renseignements. Une fois que tu penseras pouvoir estimer les forces de l’ennemi, rentre. Le sujet est clos.


Trois jours plus tard, une compagnie de 50 des meilleurs cavaliers de l’Eomark quittait Nausburg. A leur tête, le prince des vertueux était vêtu comme il sied pour partir en guerre. Il avait volontairement terni son armure pour qu’elle reflète le moins possible le soleil, ordonnant à ses hommes de faire de même. Ils étaient tous au nombre des meilleurs. 20 archers des plaines et 30 garde de Leod se mettait en formation derrière lui, prêt à se battre jusqu’à la mort si nécessaire.

Ils partirent au sud, longeant la forêt noire et traversant rapidement le Val. Puis ils suivirent encore la lisière de la foret, obliquant vers l’est. Et un jour la forêt fut derrière eux et ils surent qu’ils avaient atteint le territoire ennemi. A partir de là, le danger pouvait surgirent de n’importe où. Peut-être il y avait-il tout une armée prête à fondre sur eux quelque part. Ou au contraire, peut-être l’ennemi était-il désuni, se livrant des guerres claniques pour le pouvoir absolu. C’était justement ce genre de chose que Leoden avait besoin de savoir. Il espérait tomber sur une caravane isolée et peu défendue. Ainsi il pourrait la mettre à la merci rapidement et obtenir des renseignements utiles.


"Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles"
Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Flashback][Explo] Les débuts du prince. [Sauronne]   Sam 6 Aoû - 19:13

MJ


La ville de Shûkbaltar n'était plus qu'à une journée de marche et il faut dire que la lourde caravane, transportant étoffes, soieries et épices en provenance de plusieurs petits villages Balcoths des Terres Sauvages, n'avait plus qu'une hâte et envie: passer enfin les portes de la ville et se reposer un peu avant de repartir d'où ils venaient. Dans cette caravane, il n'y avait aucun homme sachant manier l'arme comme un grand guerrier Balcoth. Essentiellement tirés par des boeufs, la caravane avançait lentement et était composée surtout de femmes et de quelques vieux marchands. Cependant, il y avait parmi eux cinq jeunes hommes montant des chevaux rapides. S'ils apercevaient la moindre approche, ils devraient sonner l'alerte et se ruer à bride abattue vers Shûkbaltar. Cette dernière n'étant plus très loin, les gens de la caravane étaient confiant et savaient que même si maintenant ils venaient à être attaqués, les jeunes cavaliers n'auraient aucun mal à aller chercher de l'aide...

Et c'est malheureusement ce qui arriva. L'un des cavaliers vit un jour une troupe en approche. Peu sûr de leur identité, les gens de la caravane, anxieux, préfèrèrent envoyer les cavaliers en quête d'aide de Shûkbaltar. Aussi les cinq cavaliers se ruèrent vers la cité en cravachant fortement leurs montures. Cependant, ceux qui restaient avec la caravane le savaient; si aide il y allait avoir, elle n'arriverait pas avant un bon moment. Ils priaient pour que ce soient des alliés, et non des ennemis... Quoiqu'il en soit, ils continuèrent d'avancer vers Shûkbaltar, comme si de rien n'était...




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Leoden
Prince des Vertueux

Prince des Vertueux
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 24/06/2016
▌VOTRE AGE : 28
▌MESSAGES : 245
▌RACE : Eotheod
▌VOTRE RANG : Roi de l'Eomark
▌CITATION : A vaincre sans péril, on vainc. C'est déjà pas si mal."

Carnet personnel
PE: 36.651,15 PE
PO: 3.825 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Flashback][Explo] Les débuts du prince. [Sauronne]   Lun 8 Aoû - 22:03

Les Eotheods virent enfin une caravane et un petit groupe sembla s’en détacher et fuir. L’un des soldats de Leoden s’approcha de son prince.

- Doit-on les prendre en chasse mon prince ?
- Inutile. Pour ce que j’en sais, il y a une ville non loin. Même mon mearas ne saurait les rattraper avant qu’ils l’atteignent. Ils sont trop loin. Rattrapons la caravane tranquillement, sans fatigué les chevaux. Le temps est compté à partir de maintenant. Sous peu, nous devrons fuir ou combattre. Et je n’ai pas pour habitudes de fuir
.

Ceux assez proche pour entendre la conversation sourirent. Les peuples du nord étaient prompts au rire comme à la colère et la guerre faisait partie de leur quotidien. Même s’ils vivaient une époque de paix, il y avait toujours un groupe de bandit ou une meute de warg à détruire. L’idée d’une bataille ne faisait pas peur aux troupes d’élite de l’Eomark.

La troupe s’élança à la poursuite de la caravane, assez vite pour la rattrapée promptement mais assez lentement pour que les chevaux soit prêt à charger en cas de besoin. La caravane continua sa route tranquillement mais Leoden remarqua que les regards étaient braqués vers lui. La bannière de l’Eomark était désormais parfaitement visible depuis le convoi, impossible que les Balcoth n’aient pas compris qui arrivait derrière eux. A tout hasard, Leoden prit son bouclier et enfila son casque. Tout comme son armure, ces deux-là étaient des chefs d’œuvre de la forge Eotheod. Rien de comparable avec les armures des elfes ou des nains mais cela suffirait bien à protéger son porteur d’une mauvaise surprise. Il posa également la main sur le pommeau de son épée. Derrière lui, les archers bandèrent leurs arcs alors que les gardes de Leod s’apprêtaient à frapper de la lance au besoin.

Mais ils comprirent rapidement qu’il n’y avait aucun danger. Des vieillards et des femmes, aucun ne portant une tenue approprier au combat. Encore moins une arme. Il y avait de la peur dans les regards. La peur de se faire massacrer sans raison. Leoden était presque surpris. Mille ans plus tôt, les ancêtres des Eotheods avaient vécu sous la coupe des gens d’Orient. Pour lui il s’agissait d’être cruel et belliqueux. Mais un paysan ressemblait à un paysan, qu’il soit de l’Eomark ou de la région de Rhun.

Il fit stopper la caravane et un vieillard vint vers lui. Aussitôt plusieurs soldats encadrèrent le Balcoth, prévenant toute tentative contre leur prince et capitaine. Mais l’homme d’orient se contenta de parler.

- Je connais votre langue. Ayez pitié. Prenez ce que vous désirez mais ne nous tuez pas !
- Je ne suis ni un boucher ni un voleur, vieille homme. Vos marchandises ne m’intéresse pas et votre sang moins encore. Je suis Leoden, prince de l’Eomark et héritier de la maison royale et la seule chose que je veux, ce sont des informations. Donnent les moi promptement et tout ceux de ton convoi partiront vivant.


Le chef parut surprit par tant de mansuétude. Par le passé, bien des Balcoth étaient morts sous les coups des Eotheods. La haine entre les deux peuples était tangible. Leoden reprit néanmoins.

- Alors dis-moi, Balcoth. Les tribus du Rhûns sont-elles unies ? Avez-vous un chef ? As-tu connaissance de mouvement de troupe ou d’une invasion à venir ? Parle sans crainte. Ou bien tais-toi et je brulerais votre convoi jusqu’à la dernière roue.

Le balcoth croisa le regard du prince et il comprit qu’il n’y avait nul mensonge derrière les mots. Si le vieillard coopérait, tout le monde s’en sortirait bien. Mais s’il refusait, les cavaliers tueraient tout le monde sans sourciller. Alors le chef parla. Après tout, Leoden n’aurait aucun moyen de savoir s’il mentait ou pas.

Puis l’un des cavaliers s’approcha du prince et lui murmura quelque chose dans l’oreille. Aussitôt le regard de l’homme se fit plus dur.

- Ma lance. Qu’on me donne ma lance.


Et il se tourna vers le vieillard, alors que l’homme charger de portée la lance de guerre de son prince s’approchait, tendant l’arme à Leoden qui s’en saisit sans même la regardée.

- L’aide que tu espérais est là. Je ne massacre pas les innocents mais votre armée à tuer bien trop de mes aïeuls pour s’en tirer à si bon compte. Demain l’aube sera rouge. Que ce soit le miens ou le leur, le sang va couler. Profite en pour te mettre à l’abri et puissent Béma veiller sur ta famille, quand bien même tu ne le vénère pas. Suivez-moi, cavalier de l’Eomark ! Vos ancêtres vous contemplent, rendez les fiers !


Et il lança son cheval en direction de Shükbaltar car le cavalier lui ayant parlé l’avait avertis de l’approche d’une troupe en arme. Dès cet instant, Leoden savait qu’il y aurait une bataille. Son tempérament le pousser à combattre et sa propre troupe était la plus belliqueuse du royaume. S’il battait en retraite, ce serait son prestige qui en souffrirait et le jour où il aurait besoin d’être suivi, les hommes resteraient en retrait.

Lorsqu’il eut l’ennemi a porté de regard, il stoppa ses hommes, prenant le temps de l’observation. Il n’y avait aucun cavalier face à eux et ils semblaient être plus ou moins du même nombre. L’avantage était donc apriori pour les Eotheods mais l’ennemi avait une façon singulière de se déplacer. Ils allaient vite mais leur formation était impeccable. Ce n’était pas la première piétaille venu et impossible de savoir comment ils étaient armée, d’aussi loin. Aussi Leoden prit sa décision.

- Answald ! Toi et tes archers, partez devant. Ils ne semblent pas avoir tous le même équipement, trouve les moins bien protéger et arroser les de flèches. Dispersez-vous pour ne pas offrir de cible trop facile et rester bien en mouvement. A cheval nous avons l’avantage mais quelque chose me dis qu’au corps à corps, nous aurions fort à faire. Quand vous entendrez mon cor, rassemblez-vous et chargez à nos côtés. Les autres avec moi, nous chargerons au moment opportun.


Les 20 archers montés partirent devant, profitant de leurs arcs et de leur vitesse pour harceler l’ennemi à distance. Les 30 hommes restant se mirent en formation derrière Leoden. Celui-ci s’élança au trot, désireux de ne pas se laisser trop distancer par les archers. Néanmoins, il restait loin de la formation ennemi afin d’être hors de portée d’éventuels armes à distance.

Il avait à ses côtés les meilleurs combattants à cheval du monde libre. Une charge brutale aurait probablement suffit à briser la formation adverse mais le jeune prince était vigilant. Certains des Balcoth avec quelque chose de vraiment terrible dans leur façon d’être. Des tueurs nés, à n’en pas douter.

- Quand nous chargerons, nous ne foncerons pas bêtement dans le tas. Il nous faudra essayer de les séparer afin de vaincre rapidement une partie de leur troupe. Je ne veux pas de précipitation, je garderais la tête de la formation afin de choisir à quel endroit devra avoir lieu l’impact. En avant !

Et le groupe accéléra légèrement, prenant toujours garde à rester hors de portée. Devant eux, les archers étaient à portée d’arc et commencèrent à décocher. C’était ce qu’attendait Leoden, maintenant, tout aller dépendre de la décision de l’ennemi. Dans la poitrine du jeune prince, son cœur accéléra, mélange d’adrénaline et de crainte. Peut-être ne reverrait-il jamais les siens. Peut-être que demain un animal de passage dévorerait son cadavre putride, loin du cairn ou repose ses ancêtres. Cette image lui passa dans la tête et s’envola, ne laissant que l’excitation du guerrier. Les premières flèches volèrent, il posa la main sur son cor, prêt à lancer la charge.


"Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles"
Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Flashback][Explo] Les débuts du prince. [Sauronne]   Mer 24 Aoû - 16:55

MJ


Le vieillard était plus qu’apeuré. Cerné de toute part par des cavaliers de l’Eomark brandissant épées, lances et boucliers, ils ne pouvaient rien face à eux. Après tout, ils n’étaient que des gens du voyage, des marchands, fermiers et éleveurs marchant vers Shukbâltar pour espérer vendre leur production pour les faire vivre encore quelques semaines ou mois dans les rudes conditions qui sont les leurs dans leurs villages isolés. C’était de l’aide pour vivre qu’ils étaient venus chercher ici, non la mort au bout de la lance des Cavaliers de l’Eomark. Le vieillard observa un instant celui qui était leur chef. Noble et juste semblait-il être… Semblait du moins. Cependant il n’était pas en mesure de tenir tête à ces gens… Aussi choisit-il de sauver les siens en répondant dans la langue commune au jeune Leoden :

Le Cavalier Leoden doit savoir que nous ne sommes que d’humbles marchands, fermiers et éleveurs. Nous ne savons pas grand-chose des affaires de la ville. Notre peuple est un et indépendant des trois autres peuples d’Orient. Nous avons un chef oui, mais ce dernier n’a que faire des affaires de vos gens. De guerres, nous ne pouvons en faire car nous manquons cruellement d’argent et d’hommes depuis la disparition de notre grand allié du Mordor. Pitié laissez-nous regagner la cité avant d’être pris dans la bataille !

Car en effet, voilà qu’un groupe de soldat à pied arrivait déjà de la ville. Le vieillard, malgré sa vue qui baissait d’années en années, reconnu cependant de suite les Incendiaires des Légions d’Or à leur cheveux teints en rouge pour évoquer le feu, et les Forces Spéciales des Légions d’Or à leur armure scintillante sous le soleil. Ces derniers étaient en retrait, 2 ou 3 mètres derrière les 30 Incendiaires. Alors que les Forces Spéciales avançaient en bloc très serrés, les Incendiaires s’étaient regroupés en cercle d’environ 5m de diamètre autour des Forces Spéciales etm en réponse aux flèches des Cavaliers de l’Eomark, ils leur lançaient leur préparation à incendie. En effet, chacun des 30 Incendiaires disposait d’une ceinture équipée de 5 préparations à incendie, sorte de petits explosifs pas nécessairement mortels, mais qui pouvaient gravement blesser leurs ennemis et, dans le cas présent, provoquer la peur chez leurs montures. Habitués aux lancés de ces préparations, chacun des Incendiaires visait un Archer Monté. Les toucher étaient certes difficiles car ils allaient vite sur leurs chevaux, mais les détonations effrayaient les bêtes suffisamment pour en empêcher plusieurs de s’approcher plus avant… Mais la petite troupe savait bien qu’il ne s’agissait là que d’une première vague ; une seconde attendait au loin et lorsqu’ils allaient charger, les difficultés commenceront réellement pour les Balcoths…




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Flashback][Explo] Les débuts du prince. [Sauronne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback][Explo] Les débuts du prince. [Sauronne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Buts de la finale de LDC (Barça 3-1 MU)
» Buts extraordinaires
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» Meilleur Pointeur/Moy Buts Alloué

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux - Le Tiers Âge :: Administration :: Corbeille - Archives générales du Forum-
Sauter vers: