AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 Angsûl (PV Cirion)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Angsûl (PV Cirion)   Mer 3 Aoû - 12:59

Le Capitaine Noir, après avoir exploré la totalité de l'Angmar, des montagnes aux Landes d'Etten, s'en était retourné vers le Nord. Il y avait en effet un lieu qui, il ne savait pourquoi, l'attirait tout particulièrement. C'était un endroit qui regorgeait de magie. Il la sentait là, puissante, ténébreuse, implaccable. Il savait qu'un jour allait s'élever ici une cité à l'aura aussi noire et merveilleusement dangereuse que Barad Dûr. Mais ce jour n'était pas encore arrivé. Il allait devoir patienter encore, patienter pour gagner la confiance des habitants locaux, des Gobelins du Mont Gram et du Mont Gundabad et alors, alors seulement, il pourrait ériger sa demeure, son fief, dont il connaissait déjà, en son fort intérieur, le nom. "Ce nom retentira par-delà les frontières de chaque royaume et sera craint comme la Tour Sombre de Mordor le fut, au temps jadis", pensait-il.

Il avait déjà prit contact avec les habitants des Landes d'Etten. Ces gens étaient pires que pauvres. Ils n'avaient rien pour subsister, rien pour se nourrir ni pour se soigner. Ils disaient dépendre de Durzog le Créateur, ce grand Gobelin loin de se montrer aussi stupide que ses congénères, qui avaient noué des liens relativement forts avec les gens des Landes et avec leur chef. D'aucuns disaient même qu'ils avaient fait le Serment du Sang, signifiaient qu'ils étaient devenus alliés pour la guerre, ce qui ne pouvait que réjouir Er Murazôr.

Cependant, les gens des Landes d'Etten étaient facilement influençables. Lorsqu'il se mit à parler du Maître, ils burent ses paroles et leurs yeux brillèrent des promesses de vie meilleure que leur murmurait le bras-droit du Nécromancien. Finis la pauvreté, la précarité, la faiblesse, la mort. Er Murazôr avait été envoyé en ces lieux pour leur venir en aide, pour mettre un terme à leurs longues années de souffrances. Sous son autorité, ils n'auraient plus à craindre la famine ou la mort, car la Main Noire du Maître, son bras-droit, celui par qui, il le savait, l'Angmar allait devenir un territoire aussi redouté que le Mordor, les protégerait, maintenant et à jamais. En retour, il exigeait leur aide pour construire ce qui allait être sa première place forte, légèrement au Sud de l'endroit qu'il avait d'ores et déjà choisi pour son futur fief. Il avait déjà recruté les meilleurs ouvriers parmi les gens des Landes et chaque jour, arrivaient, sur le lieu choisi, des charrettes remplies de bois, de lourdes pierres et d'ouvriers, le tout tirés par des boeufs énormes. Le chantier de construction commençait à être monté, les tentes des ouvriers à être installées, dans un endroit abrité du vent glacial, et les vivres et autres provisions pour les ouvriers stockées tandis qu'Er Murazôr dirigeait les opérations et montrait ses plans à l'architecte, celui qui avait été désigné par le Chef des Hommes d'Etten comme le meilleur architecte de la région pour un tel projet.

Les premières fondations venaient à peine d'être posées lorsqu'on vint le prévenir qu'un homme venait d'arriver et le réclamait. Er Murazôr ne voulu d'abord rien savoir, tout absorbé qu'il était par les travaux, mais lorsque les mots "il dit venir de la part du Maître" furent prononcés, il confia le commandement à l'architecte et se laissa conduire vers ce nouvel arrivant. Lorsqu'il fut en face de lui, il le jaugea rapidement. Grand, fin mais musclé, sa peau pâle et son regard décidé et mauvais... Habillé et armé comme un Numénoréen Noir, tenant son cheval par la bride, il semblait exténué par son long voyage, chose qu'Er Murazôr n'avait pas ressenti et ne pouvait de toute façon plus ressentir. Ne sachant pas à qui il avait affaire, le spectre le questionna froidement et directement, d'une voix aux tonalités profondes:

Qui es-tu étranger?




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Cirion
L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil

L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 11/04/2016
▌VOTRE AGE : 20
▌MESSAGES : 151
▌RACE : Humain
▌CITATION : En cas de Guerre Mondiale je files à l'étranger

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 2.195 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Angsûl (PV Cirion)   Jeu 4 Aoû - 15:17

Du haut des Monts d'Angmar, la vue était extraordinaire. Il pouvait voir les cimes enneigées qui se dressaient, hautes et froides, comme un affront au soleil. Plus loin encore la terre était grisâtre, victime d'un mal qui y sévissait et la rendait malade. Rien ne poussait si haut dans le Nord, et toute trace de végétation avait disparu depuis la submersion du Beleriand qui avait modifié le climat. C'était une terre désolée et stérile. Pourquoi donc le maître l'envoyait il là ? Maintenant qu'il demeurait à contempler ce pays, il souhaitait faire demi-tour. Son regard se porta sur le Sud. Il pouvait voir une terre plus brune, plus saine. Il pouvait voir la rivière du Bruinen et au delà, champs et forêts. Un désir profond lui dicta d'y retourner, car il savait qu'il avait vécu ici mais à peine cette pensée l'eut elle effleurée qu'une volonté implacable enserra son esprit et brûla ses pensées.

Peu importe ses désirs, le Maître n'attendait pas. Il y retournerait peut être plus tard, si il en avait le temps. Il replongea son regard sur l'Angmar. Terminus, tout le monde descend. Il lança son cheval en avant. A peine s'était il arraché à la contemplation des lieux qu'une douleur le saisit. Il s'était aventuré à une altitude trop élevée et durant trop longtemps. L'air froid lui avait gelé les poumons et son corps fonctionnait au ralenti. Il ne s'en était pas rendu compte, mais sans doute aurait il finit congelé si il avait demeuré plus longtemps non loin des sommets. Il commençait à trouver difficile de rester éveillé quand la douleur s'évapora doucement. A mesure que le cheval descendait à une hauteur plus raisonnable, l'air se faisait plus doux.

Plus bas, il trouva un sentier. Il ignorait qui passait par là mais la route allait dans la direction qu'il souhaitait prendre et sa monture était épuisée par la route. Mieux valait lui offrir un chemin facile. Du haut des cimes, il avait pu examiner les lieux et avait repéré un campement dans les contrebas de la montagne. Sans doute était ce celui du Capitaine Noir et quand bien même ce ne serait pas le cas, il irait à la pêche aux informations là bas. Ce serait l'occasion de se ravitailler et de prendre un peu de repos. La route avait été longue et il était à bout de force. Bientôt, il pu distinguer dans le lointain une ombre gigantesque et difforme. Elle se situait au nord de la route qu'il du bientôt abandonné car il ne doutait pas que cette ombre fut le campement qu'il avait observé d'en haut des montagnes. Au fur et à mesure qu'il avançait, les contours se précisèrent, la vision devint plus net. C'était en réalité un chantier. Un chantier gigantesque qui d'après ce qui lui semblait être, était destiné à la construction d'une cité. Qui donc avait assez d'argent dans le Nord pour entreprendre un tel projet ? A l'entrée du campement, Cirion vit deux bannières, de parts et d'autres de l'entrebâillement. L'une lui était inconnue. Elle présentait un étrange symbole blanc sur un grand tissu noir. L'autre, en revanche, il la connaissait bien. C'était un grand œil, nimbé de flammes rouges. L'Œil, symbole du maître. Il était arrivé à destination.

Il posa pied à terre et mena sa bête par la bride. Autour de lui, tout le monde s'affairait sans prêter attention à lui. Cirion avait horreur d'être si peu considéré et la fatigue l'avait rendu aigri. Alors qu'il sentait sa colère monter, un homme passa devant lui à toutes vitesses, trop pressé par les travaux pour lui prêter attention. Ce fut le comble. Si à l'intérieur de son esprit sa colère explosa, il parvint tout de fois à retenir ses gestes. D'un mouvement vif, il stoppa l'homme dans sa course en lui agrippant le bras. Sa prise, ferme et dure obligea l'homme à s'arrêter et failli le faire chuter en arrière, emporté par son élan.

"Eh mais pour qui vous prenez vous msieur !"

Les protestations tournèrent court quand il croisa le regard du voyageur. Ce pauvre ignorait pourquoi, mais ces deux yeux sombres semblaient chargés d'animosité envers lui. Paniqué, il tenta de se dégager mais la prise se resserra et tomba a genoux. La douleur se faisait plus vive, il laissa échapper un gémissement et soudain, l'étreinte prit fin. Il releva la tête. Cirion le couvait d'un regard froid et méprisant.

"Conduis moi au Capitaine Noir."

A la seule mention de ce sombre seigneur, la peau de l'ouvrier devint pâle comme la mort. Visiblement, le chef du chantier inspirait une terreur sans nom à ses serviteurs. Il recula de deux pas.

"Le Capitaine Noir refuse les visites messire."

"Dans ce cas je l'attendrais ici. Dis lui que le Maître m'envoie."

L'homme acquiesça et fit demi-tour. Il n'avait aucune envie de retrouver le Capitaine Noir mais sentait qu'il regretterait amèrement de ne pas faire parvenir le message. Quand il fut hors de vue, Cirion se détendit. Il n'avait pas l'habitude qu'on conteste ses ordres mais il fallait reconnaître qu'il avait perdu en prestance. Dans le regard de l'imbécile de tout à l'heure, il avait put voir son propre reflet et il avait été saisi par son portrait. Il avait de longs cernes noirs sous les yeux, des cheveux emmêlés et sales, et un regard las par ce long périple. Malgré son âge plutôt jeune, quelques rides ornait son front, preuve d'un tourment et ses épaules affaissées trahissait son était. Il paraissait tout simplement au bout du rouleau. Il s'efforça de se redresser et tira de son paquetage un parchemin scellé. A peine avait il finit ce geste qu'il entendit du mouvement derrière lui et se retourna. Le Capitaine Noir était arrivé. Cirion sentit un frisson lui parcourir le dos. Rien physiquement ne semblait être effrayant chez cet être et pourtant, il dégageait une aura de malfaisance hors du commun. Bon, après une rencontre avec Sauron, Cirion avait été servit niveau malfaisance mais le spectre restait quand même intimidant. Chacun de ses gestes démontrait une inébranlable confiance en lui et apparemment, il n'était pas très content de voir le nouvel arrivant. La question froide siffla dans les airs. Cirion se redressa, fier. Il ne voulait pas montrer à son interlocuteur la moindre faiblesse.

"Un serviteur de l'Œil. J'ai un message pour le Capitaine Noir. Le Maître ordonne que le Nord soit mît à feu et à sang. Il désire que ces royaumes disparaissent dans les ténèbres. Si jamais cependant vous doutez de mes propos, ceci vous conviendra sans doute mieux. Le Maître m'envoie vous prêter main forte."

Il lança le parchemin. Le nazgûl le rattrapa puis le déroula. Il lut attentivement les notes et releva son regard vers le nouveau venu. Cirion crût y déceler moqueries et condescendances. D'un signe de la main, l'aîné des neufs l'invita à le suivre. Il le conduisit au travers une forêt de tente jusqu'à sa propre demeure. Les deux serviteurs de Sauron entrèrent et un silence s'installa tandis que le Roi Sorcier s'affairait. Cirion attendait les ordres.
Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Angsûl (PV Cirion)   Dim 7 Aoû - 12:32

PNJ Er Murazôr



Pendant qu'ils marchaient vers les quartiers d'Er Murazôr, soit une immense tente noire encadrée par les bannières de l'Angmar et du Maître du Mordor, il se mit à repenser aux mots de ce... "Serviteur de l'Oeil". Qui était-il? Pourquoi le Maître le lui envoyait-il? N'avait-il plus foi en son bras-droit et plus loyal Serviteur pour lui confier un laquais messager? Er Murazôr bouillait de rage et d'incompréhension lorsqu'ils pénétrèrent dans sa tente, mais il se containt et, jetant le rouleau de parchemin sur ce qui lui servait de bureau - une grande table en bois si foncé qu'on l'aurait cru peint en noir - il prit place dans un grand fauteuil noir rembourré de velours rouge sombre. En face de lui, le nouvel arrivant voulu également prendre place dans un des sièges attenant à la table, mais Er Murazôr leva une main en disant d'un ton sec:

Je ne vous ai pas autorisé à vous asseoir, Serviteur de l'Oeil.

L'autre eut un instant d'arrêt, ne sachant réellement que faire mais osant jusqu'à lever les yeux sur lui, puis il se redressa, droit et fier et attendit manifestement qu'Er Murazôr reprit la parole, ce qu'il fit après l'avoir longuement observé:

Je suis le Premier et plus Puissant Serviteur de l'Oeil. Je connais tous ceux qui le sert et étrangement, je ne sais rien de vous... Je vois à cela deux conclusions: ou vous êtes un charlatant tentant d'inflitrer nos rangs pour y recueillir des informations que vous vendrez au plus offrant de nos ennemis.... Ou vous fûtes récemment recrutés, alors que j'avais déjà quitté le repaire du Maître, et envoyés ici pour faire vos preuves. Me trompé-je?

Il saisit le rouleau de parchemin et le brandit devant lui pour qu'il soit bien visible de son interlocuteur:

Ceci cependant me fait pencher pour la seconde conclusion. Je sens l'empreinte du Maître dans le parchemin, jusque dans les mots qu'il contient...

Il reposa le parchemin sur la table, et s'accouda aux bras du fauteuil. Il respirait la puissance, le contrôle de soi. Tout en lui n'était que haine... et servitude à l'égard de leur Maître commun.

Vous voulez me prêter main forte vous dîtes? Soit. Je veux tout savoir de vous. Votre nom, pour commencer. Votre histoire. Et si tout ceci me convient, je vous dirais en quoi vous pourrez m'aider. Autrement, vous serez congédier.

A l'extérieur, les bruits du chantier étaient plus qu'audibles, tantôt portés et amplifiés par le vent, tantôt comme atténués par ce dernier. Martèlements de la pierre et du bois, bruits de pierres que l'on pousse et hisse, cris des hommes qui s'appelaient entre eux, se donnant ou transférant des ordres venus de l'architecte du chantier, qui lui-même tenait ses ordres d'Er Murazôr. La construction allait bon train et bientôt, une nouvelle cité allait voir le jour en ces lieux. Restait à présent à savoir, qui allait en prendre le commandement et les responsabilités. "Cet étranger? Peut-être bien..." se dit Er Murazôr. Tout dépendait du discours de cet homme...




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Cirion
L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil

L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 11/04/2016
▌VOTRE AGE : 20
▌MESSAGES : 151
▌RACE : Humain
▌CITATION : En cas de Guerre Mondiale je files à l'étranger

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 2.195 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Angsûl (PV Cirion)   Lun 8 Aoû - 16:36

Le regard de Cirion alla de la masse d'arme noire installée dans un coin de la tente, jusqu'à l'épée à la ceinture de son interlocuteur. Quelle que chose lui faisait penser que dans le mot congédier pesait une menace nettement plus dangereuse qu'un simple renvoi. Il attendit en silence un moment, tentant de déterminer quel comportement était le meilleur à adopter. Sans doute patienta t-il un peu trop longtemps car il sentait la tension grimper dans la pièce. L'atmosphère semblait chargée de menace. Après avoir mûrement réfléchi donc, il se tourna vers le capitaine noir. Il avait décidé de jouer franc jeux, mais il ne voulait pas pour autant se soumettre à son pouvoir. Quelque chose ne lui le poussait à résister, à ne pas tomber dans l'asservissement comme le font les orcs face aux neufs ou face à l'Œil. Il voulait conserver un minimum d'indépendance et cela commençait par un minimum de secret.

"Je suis un serviteur de l'Œil, le reste de mon histoire importe peu. Je me nomme Cirion et je viens de l'Ouest de l'Arnor. Du reste j'ignore moi même mon passé, seul le maître le connaît et il ne désire pas me le dévoiler pour le moment. Par ailleurs, j'ignore la raison de ma présence ici, le maître a ordonné, j'ai obéi, voilà tout."

En réalité, il n'avait pas menti. Depuis son réveil à Dol Guldur, il avait perdu son identité. Il se savait juste au service de Sauron le Grand et tâchait d'effectuer ses ordres. Cet événement était si récent qu'il n'avait pas pu encore se pencher sur son passé, il n'en avait pas trouvé le temps. Seuls quelques maux de têtes, quelques migraines lui avaient envoyé des visions de son passé mais elles étaient peu nombreuses et duraient peu de temps. Aussi vivace que l'éclair, elles disparaissaient avant même qu'il ne puisse mettre le doigt dessus. Il sentait qu'une ombre planait au dessus de sa mémoire, et refusait de le laisser y accéder. Une volonté implacable qui le ramenait sans cesse au présent. Alors, il se reconcentrait sur les ordres de l'Œil. De cette manière, il avait pu déterminer le lieu de sa terre natale, l'Arthedain, mais il ne savait que ça.
Toutefois, il cacha à l'aîné des Neuf ses pensées. Il ne voulait pas que quiconque saches l'intérêt qu'il portait à son passé. Quand il termina sa phrase, il eu la nette impression que ses mots ne convenaient pas au Capitaine Noir et qu'il mènerait dès qu'il le pourrait des investigations sur le passé du nouveau venu. Néanmoins, Cirion ne perdit pas de temps. Il ne voulait pas laisser s'étendre le sujet et avait d'autres priorités que de subir un interrogatoire. Il sentait en lui l'empressement de son maître.

"Je ne suis ici que pour servir le Maître et si ma présence vous déplait, renvoyez moi donc auprès de lui mais je doutes que cela lui plaise. Du reste, j'ignores moi même en quoi je peux vous être utile car j'ignore ce que vous faites ici. De ce que j'ai vu, cela me semble être un vaste chantier, visant sans doute à élever un bastion. Si tel est le cas, je pourrais servir simplement de relais ou de patrouilleur. Comme je vous l'ai dis je viens d'Arnor et je connais bien ces terres, mon savoir pourrait donc vous être utile. Voilà tout."

Il s'arrêta là. Il ignorait pourquoi mais une sourde colère montait en lui. Bien qu'il ne sache pas qui il avait été, mais une chose était sûre, son "lui" du passé n'avait pas l'habitude d'être contesté et remis en question. Si ce lieutenant de la Tour Sombre ne voulait pas de lui, il n'allait pas perdre son temps à le supplier.
Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Angsûl (PV Cirion)   Mer 24 Aoû - 16:53

Er Murazôr écouta les dires de ce Cirion en silence. De lui n’émanait pas le moindre bruit de respiration et son visage invisible sous la cagoule noire de sa tunique ne facilitait en rien la discussion. Mais lorsque Cirion eut terminé, il brsa le silence glacial qui s’était installé entre eux deux et que seuls les bruits de marteaux et autres de la construction dehors comblaient :

Soit. Je sens en effet en toi l’influence et le pouvoir du Maître. Ainsi j’en conclu que tu me dis la vérité mais ne t’illusionnes pas ; seul moi ait la pleine confiance du Maître.

Er Murazôr se leva, contourna la grande table de bois qui lui sert de bureau et s’apprêta à quitter la tente quand il se retourna vers Cirion et lui dit :

Viens.

Une fois dehors, Er Murazôr contempla la cité d’Angsûl. Celle-ci était à présent terminée. Des ouvriers travaillaient encore par endroit et fignolaient certains détails, mais d’une manière générale, la cité était terminée. Le spectre croisa ses bras et s’adressa à Cirion, sans cependant quitter la cité des yeux :

Angsûl jouera un rôle important pour l’Angmar, mais une autre cité sera la capitale de ce Royaume du Nord qui signera la fin de l’Arnor et l’anéantissement de ses habitants… Ma place est encore ici ; ni le Maître ni moi-même ne sommes encore prêts à nous montrer aux yeux de nos ennemis… Mais si tu dis être un Serviteur de l’œil, alors écoute bien ceci car ce sera ta mission et elle est lourde de responsabilités et d’enjeux…

Er Murazôr se tourna, fit quelques pas vers le Sud, suivi de Cirion, puis poursuivit, en désignant de la main les territoires qui les entouraient :

Les Landes d’Etten… et au-delà, les terres du Rhudaur… L’Arnor est faible car morcellé en trois et aucun des trois Rois ne s’entend, surtout Mallor d’Arthedain et Menethil de Rhudaur. Rends-toi à Amon Sûl, rencontres-y le Seigneur Menethil et fais en sorte qu’il rejoigne notre cause et s’élève contre Mallor. Ne mentionnes en aucun cas mon nom, la cité d’Angsûl et encore moins Dol Guldur et le Maître. Nos identités doivent rester secrètes le plus longtemps possible. Parles donc d’un Seigneur du Nord, soucieux de l’avenir du Rhudaur face à la prédominance de l’Arthedain. Proposes-lui l’aide de ce Seigneur pour le mettre sur le trône de l’Arnor réunifié et faire de Mallor son vassal… ou autre selon ses désirs… Respectes bien ces conseils et ne reviens vers moi qu’avec une bonne nouvelle. Autrement, je te laisserais la joie de l’annoncer au Maître toi-même… Nous verrons comment il te… récompensera… Pars sans tarder.

Puis Er Murazôr fit volte-face et entra dans Angsûl inspecter lui-même les résultats des travaux et prendre place dans ses nouveaux quartiers, laissant Cirion seul dans les vents froids du Nord…


FIN




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Angsûl (PV Cirion)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Angsûl (PV Cirion)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cirion et Madril
» armée gondor pas super full.
» Forteresse d'Angsûl
» Exposition de Cirion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux - Le Tiers Âge :: Administration :: Corbeille - Archives générales du Forum-
Sauter vers: