AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 Entre les rivières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Cirion
L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil

L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 11/04/2016
▌VOTRE AGE : 20
▌MESSAGES : 151
▌RACE : Humain
▌CITATION : En cas de Guerre Mondiale je files à l'étranger

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 2.195 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Entre les rivières   Mar 26 Juil - 20:50

Elesgorn scruta l'horizon. Aucunes traces de poursuite. Ainsi donc, l'ennemie avait abandonné les recherches. C'était soulageant. Traverser la moitié du pays avec à ses trousses plusieurs soldats expérimentées avait été suffisamment stressant comme ça. Maintenant qu'il devait parcourir l'autre moitié du pays, eh bien, il était satisfait de ne pas avoir sur le dos ces stupides limiers de Tharbad. Du haut de l'arbre sur lequel il avait grimpé, il avait une vue dégagé sur les collines et les vallées de l'Entre rivière. Au delà de la baie, il pouvait voir les pentes rocailleuses du Minhiriath. Non, il n'y avait pas la moindres ombres à se mouvoir dans le lointaine et cela faisait pourtant plusieurs heures qu'ils s'étaient installé au cap d'Evyn Vorn. Il était à présent persuadé que les hommes de Cardolan avaient renoncé à la poursuite.

Pourtant, quelque chose l'avait mis mal à l'aise au moment même ou il avait atteint l'orée des bois. Le sentiment d'être scruté, observé. C'était parfaitement ridicule, il n'y avait pas âme qui vive dans la forêt hormis les bêtes y résidant. Il avait alors posé son regard sur la Montagne. Elle était étrange. Elle l'attirait inexplicablement. En replongeant dans les méandres de sa mémoire, il s'était aperçu qu'il ne savait rien de cette montagne. Hors, il était quelqu'un de curieux. Plus jeune, il posait à Davos, son précepteur, mille et une question auxquelles il avait souvent bien du mal à répondre mais il donnait toujours une réponse. Hors, jamais il n'avait su lui dire ce qu'il y avait dans cette région. Il lui avait parlé des forêts du Cap d'Evyn Vorn, des Hauts du Nord, d'Ered Luin, des collines d'Evendim et de la baie glaciale du Forochel mais jamais il ne lui avait dis quoique ce soit concernant cette colline. Si, que personne ne l'avait jamais exploré, ou tout du moins suffisamment longtemps pour avoir les informations nécessaires à une étude. Là-bas, le sentiment d'observation était constant et gêner traqueurs et aventuriers. Perdu dans ses pensées, Elesgorn secoua la tête. Ce n'était pas le moment de se mettre dans la tête de telles défis. Tuor l'attendait, et il devait se dépêcher de rejoindre Bree. Après un dernier regard, il fit volte face et sauta du haut de son arbre. Il ramassa le bois mort qu'il avait entassé là, ainsi que les deux gourdes à présent pleine de l'eau du Baranduin, puis il s'enfonça dans la forêt. Un jour, peut être, il reviendrait ici.

¤¤¤

Depuis le Chemin Vert, Cirion contemplait au loin les montagnes de Minhiriath dont la forme ombreuse se découpait à l'horizon. Il en était encore loin. Il lui faudrait encore deux jours de chevauchée pour atteindre les premiers escarpements. Après commencerait l'ascension. Comment avait il put se laisser entraîner dans une telle aventure. Les retrouvailles avec ses compagnons avaient été heureuse et paisibles. Ils avaient profité de plusieurs jours de beau temps et de paix. Et puis, un soir, alors que Tuor ronflait au coin du feu, qu'Eredil somnolait en fixant les étoiles, Elesgorn l'avait pris à part. Il lui avait fait part de son projet d'exploration, et sans savoir pourquoi, Cirion lui avait proposé de l'accompagner. Enfin, si, il savait pourquoi. Plus que ses quatre compagnons, il avait beaucoup voyagé et ce qu'il avait entendu de ses montagnes ne présageaient rien de bon pour Elesgorn si il s'y rendait seul. C'était la seule que les nains n'avaient jamais essayé d'explorer, elle avait toujours été inhabitée et sans doute regorgeait elle encore des ombres d'un âge depuis longtemps révolu. Laisser Elesgorn seul était un pari fou à prendre. Mieux valait l'accompagner. Les deux hommes avaient annoncé leur départ le lendemain et Eredil et Tuor, eux, avaient plutôt opter pour retourner aux Bois de Chet, là, il serait tranquille pendant un moment, loin des limiers et des gardes. Cirion devrait donc les retrouver là bas dans deux mois tout au plus, dans le cas contraire, les deux retardataires rejoindraient les autres dans l'expédition. Une fois les préparatifs faits, les bagages empaquetés et les chevaux scellés, les deux camarades avaient pris la route du sud. Ils avaient descendu le Chemin Vert, et enfin, ils avaient l'objectif en vue. Minhiriath. Il était temps d'explorer les environs. Les deux hommes lancèrent leurs chevaux en avant à un galop léger. Il espérait atteindre la fin de la plaine avant le soir pour y faire leur premier campement. Tandis que les chevaux martelaient la terre sèche de leurs sabots, les deux voyageurs pouvaient admirer les alentours. Une paix habitait le coté occidental du Cardolan. C'était reposant de n'avoir qu'à regarder le paysage, au nord, le Baranduin coulait doucement. Ils étaient non loin du Gué de Sarn et de ce coté ci, la rivière se faisait moins vive, moins indomptable. A l'inverse, au Sud, le Gwathlo se déversait dans toute sa force vers la Grande Mer. Les eaux semblaient en proie à une course incessante vers les ruines de Lond Daer, et plus loin, la mer, encore.  Derrière eux, les Monts Brumeux semblaient rétrécir tandis qu'il s'en éloignait. Leurs contours étaient moins distincts, de plus en plus brouillés par le voile de l'horizon.

Le soleil tombait lentement derrière les monts devant eux. Bientôt, ses derniers rayons baignaient à présent le paysage dans une lumière orange. Un vent frais se leva, ravivant l'esprit et la détermination des deux cavaliers. En fin de journée, les contours de Minhiriath étaient à présent plus net. Après huit heures de chevauchée, les deux hommes firent donc halte aux premiers escarpements. Le sol commençait alors à monter en pente douce. Il serait dangereux de pousser les bêtes à continuer dans de telles conditions après la fatigue d'une journée d'effort. Voilà pourquoi Cirion et Elesgorn mirent pied à terre. Ils entraînèrent leur bête vers le premier endroit à l'abris du vent. C'était à coté de deux gros rocs qui ensemble, formaient un abris. Ils étaient haut d'environ deux mètres et un petit peu moins large mais ensemble, ils offraient une protection contre le vent. Bancale, certes, mais une protection tout de même. En ce début de printemps, les vents étaient encore forts dans les plaines et ils valaient mieux rester au chaud. Ils tirèrent du dos de leur chevaux un petit peu de bois. Il n'y avait guère de quoi faire une belle flambée mais cela tiendrait loin les bêtes pour la nuit et aurait l'avantage de les réchauffer.

"Il faudra que nous nous rationnons, raisonna Cirion, dans les hauteurs le froid est beaucoup plus terrible et pour éviter une fin précoce à notre expédition, mieux vaut conserver une majeure partie du bois."

Elesgorn hocha la tête. Après un maigre repas, les deux hommes s'appuyèrent contre la roche et s'endormirent. Elesgorn cependant ne trouvait pas sommeil. Ses yeux demeuraient fixer sur la montagne. Demain, il y aurait une première exploration.

¤¤¤

La pâle lueur de l'aube les tira d'un sommeil jugé trop court. La pierre sur laquelle ils s'étaient appuyées était à présent froide et le contact en était désagréable. Le feu s'était éteint. Seules quelques braises avaient survécu à la nuit. Cirion songea qu'ils auraient du mettre un tour de garde. Ils avaient été bien imprudent et Iluvatar merci, leur sottise n'avait commis quelques dégâts. Ils éparpillèrent les cendres, mangèrent quelques fruits en guise de repas et montèrent à nouveau à dos de cheval. La pente, qui serait de plus en plus raide les empêcherait d'aller à une allure vive mais une fois monté, ils éviteraient de s'épuiser. Les chevaux furent mis au pas, aller plus vite ne ferait qu'augmenter le risque de blessure. Le programme de la journée était clair, mais il n'était pas sans danger. Grimper a cheval jusqu'à ce que les pentes soient trop raides et trop risquer pour les chevaux. Ils établiraient alors leur campement et se baseraient de l'endroit pour faire des journées d'exploration dans les environs.

Ce ne serait que le lendemain que les choses s'annonceraient plus compliquées. Du moins l'espérait il. Il ignorait tout de la région, et les mauvaises rencontres n'étaient pas à exclure.
Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Entre les rivières   Mar 2 Aoû - 15:24

MJ


Dans la nuit, des yeux avides observaient. Ils étaient nombreux à contempler ce petit camp qui avait été dressé, un camp composé d'uniquement deux hommes et de chevaux. Les bêtes aveient bonne allure et avaient l'air d'avoir le pied sûr même en montagne, ce qui n'était pas pour déplaire au chef de clan. Car en ces lieux, dans la chaîne de montagnes Minhiriath, se trouvaient quatre clans, tous plus dangereux les uns que les autres et qui tous se vouaient une haine des plus féroces. Le clan qui observait le camp était ceux des Peaux de Loups, en raison de leurs grands et lourds manteaux confectionnés à même la peau de ces animaux. Mais il y avait aussi le Clan des Yeux Noirs, le Clan des Oreilles Percées, et le Clan des Lames Rouges. Chacun avait une culture propre et certains étaient plus dangereux que d'autres. Les plus dangereux étaient les Lames Rouges, suivis des Yeux Noirs, des Peaux de Loups et des Oreilles Percées, ces derniers étant les plus pacifiques et donc les plus disséminés en raison des nombreux raids qu'ils ont subi... Les Peaux de Loups en voulaient surtout aux chevaux des étrangers, mais qu'ils tombent sur les Lames Rouges ou les Yeux Noirs, et les étrangers n'auront plus que quelques jours à vivre...

Les Peaux de Loups étaient les premiers à avoir repéré les étrangers, mais la nouvelle d'intrus dans les montagnes allait se répandre et bientôt, tous allaient se les disputer...

HRP:
 




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Cirion
L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil

L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 11/04/2016
▌VOTRE AGE : 20
▌MESSAGES : 151
▌RACE : Humain
▌CITATION : En cas de Guerre Mondiale je files à l'étranger

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 2.195 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Entre les rivières   Mar 2 Aoû - 19:48

Cirion regardait le soleil d'un mauvais œil, il étouffait. Onze heure était passé, et cette boule de feu géante l'asséchait sur place. Cela faisait quatre heures qu'elle éclairait le flan Est de la montagne ou les deux compagnons poursuivaient leur ascension. A présent, le sol rocailleux et les rochers avaient tant chauffé que les voyageurs avaient la désagréable impression d'être prisonnier d'un four. Leurs vêtements leur collaient à la peau, et leur mal de crâne était de plus en plus dur à supporter. Elesgorn pesta.

"Maudit soit ce soleil, il ne doit pas faire plus chaud dans la Montagne du Destin !"

Cirion se contenta de sourire en guise de réponse. Heureusement qu'ils étaient encore à cheval sur cette partie du chemin. A pied, le trajet aurait été insupportable. Déjà les bêtes montraient des signes de faiblesse et les points d'eaux étaient rarissimes en montagne. Ni lui, ni Elegorn n'étaient issus des régions montagneuses et si cela avait été le cas, ils auraient sans doute organisé leur ascension autrement. S'acharner à grimper alors que l'heure de pointe est proche devient dangereux pour les bêtes. Il faudrait sans doute trouver une solution au prochain campement.
Heureusement, cette étape était la plus courte de leur voyage. Hier, ils avaient atteint les contrebas de la montagne. Aujourd'hui, ils iraient seulement jusqu'aux premiers escarpements. Jusqu'à ce que ce soit trop dur pour les montures de continuer en somme. Cirion avait étudié le terrain à l'œil nu. Il ne leur faudrait guère plus d'une heure pour arriver à leur futur campement.

Tandis qu'il laissait ses pensées dériver, son regard se posa sur des marques sur le sol. C'était difficile pour lui, tout chasseur qu'il était, d'étudier les empruntes quand le sol était dur car elles étaient à peine visible. En temps normal, il ne se serait donc pas attardé mais un sentiment d'excitation avait germé en lui à la vue de ces traces, sans qu'il ne sache d'où il vint. Aussi décida t-il d'arrêter sa monture. Mettant pied à terre, il versa de l'eau dans le creux de sa main et servit le nectar au fier cheval. Assoiffé, la langue de la bête engloutie la totalité du breuvage. Le contact fit rire Cirion. Il recommença plusieurs fois l'opération, puis après s'être lui même abreuvé, il se pencha pour examiner les traces. Qu'est ce qui avait bien pu le rendre si heureux à leur vue. Il s'efforça de faire le chemin inverse de sa pensée.

"Ces traces signifient que quelqu'un ou quelque chose vit ici. Pour l'instant, je ne saurais dire si c'est une bête ou un homme qui les a laissé, mais je prends ça comme un signe encourageant. L'un ou l'autre aura besoin de se nourrir et de s'abreuver. De plus, je doutes que vivre sous un tel soleil soit possible. Il doit donc y avoir une ou plusieurs cavernes, ou alors, un bois."

Elesgorn s'était arrêté aussi. Il abreuvait sa monture tout en écoutant le discours de son camarade. Il trouva la pensée encourageante également. Après un court débat, ils décidèrent de suivre les traces de pas. L'ascension était de toutes façons devenues trop difficiles pour les chevaux et trouver un endroit à l'ombre de la forêt serait idéal. C'était tout du moins ce qu'ils pensaient car les cavernes étaient rarement inoccupées. Sous un soleil de plomb, ils poursuivirent leur route en contournant la montagne par le nord. Après plusieurs heures de trot, Elesgorn cria. Au loin, une tâche verte s'étendait sur une partie de la montagne. C'était légèrement en contrebas de leur route mais la vue d'un tel endroit les emplit de joie. Ils accélérèrent le rythme et arrivèrent sur place. Arrivé à l'orée des bois, ils mirent pied à terre.

"C'en est trop pour les bêtes, je pense, et à l'ombre des arbres, la terre est plus fraîche donc les empruntes plus visible. De ce que je peux voir, il s'agit sûrement d'un ours. J'espère que son antre est plus loin. En tout cas, nous avons remonté ses traces à contre sens donc nous ne risquons pas de le croiser. Attention tout de même à ne pas l'avoir derrière nous."

Qui disait animaux disait aussi eau. Les deux hommes explorèrent le bois. Il était petit, mais abritait effectivement un petit lac. L'eau était limpide et tous burent de tout leur saoul, puis Cirion et Elesgorn convinrent d'établir leur campement pas trop loin de l'eau, mais pas trop près non plus. Tout les animaux de la montagne s'abreuvaient peut être ici et un tête à tête avec l'ours ne leur paraissait pas vraiment être un bonne idée. Ils s'écartèrent donc du lac et s'installèrent sur l'orée Nord de la forêt. Ainsi, ils pourraient quitter vite la montagne en cas de galère. Ils scellèrent les bêtes, puis tirèrent de leur paquetage un tissu contenant de nombreux fruits. Ils l'étalèrent à même le sol et mangèrent en silence. Elesgorn était plongé dans la contemplation des étoiles, perdu dans ses pensées. Cirion quant à lui, avait trouvé une grosse roche confortable et s'en servait comme dossier. Il avait ramassé de nombreuses branches et s'en faisait des flèches avec un couteau. Quand la fatigue le gagna cependant, il posa son œuvre et se laissa tomber dans le sommeil. Elesgorn, toujours éveillé, n'avait pas bougé d'un pouce.

¤¤¤

Dans son sommeil, Cirion sentit une présence. Il remua quelques temps, puis ouvrit les yeux. A demi éveillé il se redressa sur les coudes, puis se figea. A quelques pas seulement se tenait un ours. Enfin, non, pas vraiment un ours. Disons qu'il ressemblait énormément à un ours mais qu'il était de fait beaucoup plus gros et beaucoup plus grand. Peut être était il un cousin des changeurs de peau du Nord, quoiqu'il en soit, jamais Cirion n'avait vu pareille bête. Il resta un instant, immobile, à contempler le merveilleux animal. Son pelage était d'un noir obscur, plus sombre encore que la nuit. Ses dents luisaient à la lumière des étoiles. Il renifla plusieurs fois, puis, après un long moment, se détourna et disparu entre les arbres. L'explorateur passa quelques temps, encore saisi par sa vision. Puis se redressa immédiatement. Il avait déjà eu l'occasion de voir des ours, dans sa vie de fugitif, mais jamais une telle bête. Il réveilla son compagnon et lui raconta l'histoire. Tout deux décidèrent de ne pas attendre plus longtemps.
L'aube serait bientôt là de toutes façons, et cette rencontre avait ravivé leur curiosité. Une forêt n'était jamais la même de nuit et de jour. Ils exploreraient les bois dans le courant de la nuit, donc. Dans un premier temps, cependant, ils retournèrent au lac. Elesgorn avait vu des baies et leur réserve s'épuisait vite. Ils profitaient donc de ce réveil prématuré pour se réapprovisionner. Il y avait en effet de nombreuses denrées comestibles, racines, champignons et fruits. Dans leur cueillette cependant, Cirion remarqua une étrange chose. A cet endroit, l'herbe avait été piétinée. Eux, étaient venus de l'Est, et ils étaient sur le versant Ouest du Lac. Ils ne pouvaient être donc la cause du phénomène. Cherchant des indices, il remarqua un début de sentier. Tout cela ne lui disait rien qui vaille.
En venant dans ces montagnes, ils s'étaient attendus à trouver quelque chose d'extraordinaire, mais la rencontre avec l'ours constituait quelque chose de suffisamment incroyable pour les contenter. Il avait l'impression que la présence de ce sentier était de trop, à moins que ce ne soit eux mêmes qui en étaient. Tandis que le soleil se levait, une inquiétude naquit en lui. Il se mit à écouter chaque bruit avec attention et encocha une flèche. Il fallait qu'il retrouve Elesgorn.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Entre les rivières   Mer 3 Aoû - 16:26

MJ


Torvol était le chef du Clan des Peaux de Loup. Il était communément appelé Torvol Chef de Meute et était le seul à revêtir la peau de Loup Noir, un manteau magnifique fait uniquement avec la fourure de loups noirs, des loups extrêmement rares. Le reste des hommes et leurs femmes portait des peaux de loups gris, mais le manteau en peau de loup noir se transmettait depuis des générations aux chefs de meute successifs que connu le Clan des Peaux de Loups.

Voilà deux jours qu'ils suivaient deux hommes et leurs montures. Ils semblaient être de grands voyageurs et aventuriers, mais ce qui intéressaient surtout le Clan, c'était leurs chevaux, quitte à tuer ces deux intrus. La proposition de les tuer vint d'ailleurs d'un des membres de la meute. Mais le chef de meute était doté d'yeux affutés. Il avait pu voir que ces deux-là... non seulement étaient habitués à voyager, mais savaient aussi se battre. Une idée lui vint alors à l'esprit. Ils se mirent en place pour leur tendre un piège sur le sentier et attendirent le signal de Torvol. Signal qui ne se fit guère attendre, car il se mit à siffler trois fois de suite et les archers sortirent de leur cachette et se mirent à encercler les voyageurs, les tenant en joug. Alors Torvol sortit à son tour et s'adressa aux voyageurs:

Vous êtes sur les terres du Clan des Peaux de Loups. Tout individu voulant les traverser dans en payer le prix au Chef de Meute, moi-même, Torvol. Gardez vos mains loins de vos épées et il ne vous sera fait aucun mal. Au moindre geste brusque, mes hommes feront feu et s'en sera finit de vous.

Il tourna autour des deux voyageurs, observant les chevaux autant que leurs cavaliers. "Assurément de bonnes bêtes que voilà... Mais eux semblent être de bons guerriers... Peut-être que..."

Voici le prix à payer à la meute de Torvol. Abandonnez vos chevaux et quittez nos terres... Ou suivez-nous jusqu'à notre campement et écoutez la demande de Torvol... Si vous choisissez de nous suivre, Torvol jure sur ses ancêtres qu'il ne vous sera fait aucun mal... Que disent les étrangers?




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Cirion
L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil

L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 11/04/2016
▌VOTRE AGE : 20
▌MESSAGES : 151
▌RACE : Humain
▌CITATION : En cas de Guerre Mondiale je files à l'étranger

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 2.195 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Entre les rivières   Ven 5 Aoû - 18:05

Cirion courut, à toutes vitesses. Il sentait le danger proche. Une menace pesait au dessus de leur tête. Il fallait rejoindre Elesgorn. Ecartant les broussailles, il se fraya un chemin le long du lac. Les branches lui éraflaient la peau, les ronces déchiraient ses vêtements. Fourbu, il tomba sur son camarade.

"Elesgorn, vite, nous devons/"

A peine avait il commençait sa phrase qu'un sifflement strident retentit. Immédiatement, plusieurs archers sortirent des bois et les tinrent en joug. Trop tard. Un homme sortit du lot. Il était plus grand que les autres et avait une longue barbe a en faire frémir Gandalf. Elle dévalait sa poitrine dans un torrent de boucles brunes emmêlées par la vie sauvage. Il était peu vêtu, et pourtant semblait être le chef. Cette tribut était sans doute sous évoluée. Cirion raffermit sa prise sur son arbalète. Un coup, et il tuait le chef. Il ne doutait pas qu'il y arriverait. Peut être alors, les autres sauvages s'enfuirait. Difficile d'anticiper les actions de tels hommes qui n'avaient jamais connu la vie en société. Mais, le jeu en valait il la chandelle ?

Tandis qu'il réfléchissait, le chef déballa son discourt et en vint jusqu'à une proposition. Voilà qui pourrait être intéressant... Ou pas. Certes l'option du gars était mieux qu'une mort prématurée. Elle était aussi mieux que la disparition de deux chevaux dont ils auraient grand besoin pour rentrer chez eux. A vrai dire perdre les chevaux était même synonyme de mort puisque tout le retour dans l'Ouest du Cardolan sans eux était suicidaire. Ils n'auraient jamais assez de vivre ni assez d'eau. Et puis, dans ces terres, les bêtes sauvages étaient agressives et dangereuses. Non, il était presque obligatoire d'écouter le chef de la tribut, mais la perspective de se retrouver encerclé par plusieurs sauvageons ne le rassurait pas. Il hésita. Dans sa main droite, la gâchette de l'arbalète le démangeait. Il brûlait de tirer une flèche entre les deux yeux de ce vieux barbu.

"Dites moi, Torvol. Quelle est cette demande ? Je ne doutes pas que les règles de bienséance m'obligerait à vous suivre jusque votre camps mais la perspective d'être entouré par plusieurs combattants ne m'est guère réjouissante et je ne doute pas que mes chances de survie soit plus élevée ici que là bas ou vous seriez bien plus nombreux. Moi et mon compagnon avons établi un campement plus à coté. Nous pourrions vous y conduire et discuter de tout cela là bas. Ou bien, nous pourrions discuter ici si cela est à votre convenance. Ne pourriez vous pas m'en dire plus avant que je ne vous suive, si il le faut vraiment ?"

Cirion échangea un bref regard avec son camarade. Celui ci l'avertit qu'il avait compris. Si jamais la discussion tournait mal, il faudrait réagir au quart de tour. Cirion attendait la réponse de l'autre. Elle serait déterminante dans le choix de son action.
Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Entre les rivières   Sam 6 Aoû - 17:58

MJ


Torvol fronça les sourcils. Les suivre jusqu'à leur camp? Après tout pourquoi pas... Cependant, il perdrait son argument principal, ce qui ferait que ces deux intrus allaient donner toutes leurs forces pour faire en sorte de lui ramener ce qui lui a été volé... Et pour cela, il devait les emmener jusqu'à son camp... Celui de sa meute et du clan tout entier des Peaux de Loups. De plus, parler ici, en plein milieu du sentier, là où des oreilles et des yeux indiscrets pourraient les voir et les entendre... Non, cela il en était hors de question. Aussi se montra-t-il ferme dans sa décision:

Torvol dit SON campement ou rien. Torvol Chef de Meute s'engage à ce que rien n'arrive aux étrangers, ici et à son campement, et Torvol te le prouve maintenant.

Il cria à ses hommes dans son propre patois et ceux-ci baissèrent leurs armes, non sans continuer à regarder les voyageurs d'un oeil suspect. Torvol reprit:

Sentier pas sûr. Forêt pas sûre. Votre campement... pas sûr. Oreilles et yeux indiscrets des autres clans. Autres clans pas aussi gentils que Clan des Peaux de Loups. Torvol dit SON campement est sûr. Là on pourra parler et Torvol pourra vous faire sa demande... Elle concerne ce qui est sacré pour nous, plus que les Loups. Elle concerne la famille et la famille de Torvol est en danger. Ecoutez la demande de Torvol, Chef de Meute, et si vous l'acceptez et réussissez, Torvol se montrera très généreux. Clan des Peaux de Loups loin d'être des bouseux, étrangers. Notre meute a des valeurs...




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Cirion
L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil

L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 11/04/2016
▌VOTRE AGE : 20
▌MESSAGES : 151
▌RACE : Humain
▌CITATION : En cas de Guerre Mondiale je files à l'étranger

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 2.195 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Entre les rivières   Dim 7 Aoû - 18:58

Quel crédit pouvait on accorder à un tel personnage ? Cirion n'avait jamais quitté la civilisation numénoréene. Il ne connaissait que ses valeurs, et ne savait rien du monde extérieur au delà de l'Arnor et du Gondor. Tout au plus, il connaissait quelques peu les mœurs des hommes du val mais son éducation s'arrêtait là. Devant ce personnage curieux, parlant de manière étrange, il était perdu. Elesgorn, qui remuait à ses cotés ne semblait pas être plus rassuré d'ailleurs. Pendant, un instant, Cirion voulut refuser. Il se demanda ce qui se passerait si il décidait de rester là, de ne pas obéir, et de faire valoir son autorité, mais il haussa finalement les épaules. Les archers avaient abaissé leurs arcs et cet homme lui inspirait confiance. Il hocha la tête et suivit le chef des peaux de loup à travers la forêt. Les sauvageons semblaient la connaître comme leur poche. Ils les menèrent par des sentiers dissimulés par l'herbe et la feuille d'un pas rapide. Tandis qu'il marchait, Cirion demanda à Torvol ce qu'il comptait faire de leurs biens et de leurs chevaux à leur campement, car il acceptait de le suivre, mais refusait néanmoins de laisser ses bêtes en pleine nature. Ce à quoi, Torvol le rassura. Il semblait que des dispositions avaient déjà été prise concernant les chevaux et les bagages.

Après une longue route, ils arrivèrent au campement des sauvageons. Immédiatement, Cirion y chercha des failles, des points de repli. Il comptait accepter la proposition de Torvol mais ne souhaitait pas moins s'assurer une retraite au cas ou les choses tourneraient mal. Le camps était large, et Cirion jugea qu'il l'était trop pour une si petite tribut. En effet, les sauvageons étaient bien moins nombreux que ce qu'avait craint les deux explorateurs. Tout les habitants s'étaient attroupés autour d'eux et les regardaient, curieux, suivre le chef du clan qu'ils tenaient d'ailleurs en haute estime. A son passage, ils s'inclinaient respectueusement en faisant un signe de crois avec leur bras. Ce à quoi, Torvol répondait en accolant ses deux avant bras. Les coutumes étaient assurément étrange mais ne prenait pas totalement au dépourvu les deux nouveaux venus. Par la suite, Torvol leur expliqua qu'il s'agissait d'une marque de respect et de dévotion. Quant enfin, ils semblèrent être arrivés à la loge du chef, celui ci se retourna et s'assit en tailleur. Il invita, d'un geste de la main, ses deux invités à en faire de même et ordonna qu'on leur apporte à manger. Puis, il commença par une formule de politesse, sorte de rite chez eux et entama les débats.

[HRP : Bon j'ai pas trop pu improvisé puisque je pensais que le lieu du campement serait important. J'ai creusé là ou je l'ai pu et si il y a un soucis dis le moi Wink]
Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Entre les rivières   Mar 23 Aoû - 16:49

MJ


La nourriture servie dans des grands plats de bois médiocrement sculptés avait été apportée sous la grande tente de Torvol. Les odeurs de viandes trop cuites et d’un pain dont eux seuls le clan des Peaux de Loup ont le secret se mirent à embaumer l’air. Torvol fut le premier à se servir et, ceci fait, il fut imiter par tous ses hommes. Voyant que ni Cirion, ni Elesgorn ne prenaient part au festin, qui avait plus l’air du rituel que du repas, Torvol leur fit signe de se servir. Une fois les deux étrangers en train de manger (ou du moins d’essayer de mâcher cette viande trop cuite), Torvol prit la parole :

Torvol est un grand chef et un grand guerrier. Torvol est respecté des siens et des autres clans. Mais le Clan des Lames Rouges a toujours été le grand ennemi des Peaux de Loups. Il y a deux jours, des Lames Rouges ont enlevé la fille de Torvol et exigent rançon. Les Lames Rouges nous connaissent très bien et pour que le plan de Torvol soit un succès, Torvol a besoin de visages inconnus des Lames Rouges…

Il fit une pause, déchirant à pleines dents un gros morceau de viande puis reprit en mastiquant :

Torvol fera diversion avec ses plus féroces Loups devant les Lames Rouges. Vous, pendant ce temps, vous devrez entrer dans le camp des Lames Rouges et sauver Morvela, fille de Torvol. Si vous réussissez, Torvol vous donnera plus que ce que les Lames Rouges exigent… Vous fiers guerriers, Torvol sait comment les reconnaître. Vous beaucoup de chances de réussir car Lames Rouges sont stupides mais violents… Que disent les inconnus ?
[HRP : désolé pour la longue attente !][/color]




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Cirion
L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil

L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 11/04/2016
▌VOTRE AGE : 20
▌MESSAGES : 151
▌RACE : Humain
▌CITATION : En cas de Guerre Mondiale je files à l'étranger

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 2.195 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Entre les rivières   Mer 24 Aoû - 18:07

Cirion échangea un long regard avec Elesgorn. Tout deux pensaient la même chose, cette proposition était loin de leur convenir, mais avaient ils seulement le choix ? Si ils refusaient de coopérer, ils perdraient tout ce qu'ils avaient, biens, équipements, vivres, montures et ils y laisseraient peut être même la vie. Certes, Cirion et Elesgorn pourrait tenter de se frayer un chemin hors du campement mais ils ne feraient pas dix mètres avant d'être abattus. Certes, ils pourraient étendre par terre un bon nombre de sauvageons mais il en viendrait toujours plus et tôt ou tard, ils tomberaient. Et quand bien même Torvol décidait de les laisser en vie sans rien, ils n'auraient aucune chance de survivre aux terres sauvages. C'était pour cette raison que Cirion avait hésité à suivre Torvol. A partir du moment ou il avait accepté de le rejoindre à son campement, il avait déjà à moitié accepté la proposition de son ennemie car il n'avait aucune autre issue que d'obéir ou mourir. Cirion fit claquer sa langue contre son palais, sa colère grimpait en lui, il s'en voulait.

Là ou il y a un problème, il y a une solution, songea t-il. Il essaya de voir quelles possibilités existaient dans le cas ou il irait dans le sens du chef des peaux-de-loups. Torvol semblait être un homme d'honneur et Cirion doutait qu'il ne trahisse sa parole si les deux voyageurs parvenaient à délivrer son enfant. Le lien du sang semblait avoir une importance chez tout les Enfants d'Iluvatar. En plus, il était vrai qu'Elesgorn et Cirion avait souvent été amenés à se battre et qu'ils n'étaient pas mauvais combattants, et sans doute l'équipement des sauvageons était moins important que les leurs. En affronter quelques uns ne seraient pas un problème si ils suivaient le plan de leur gardien et d'ailleurs, leurs passés de voleurs et de hors-la-loi les avait forcés à apprendre la discrétion. Peut être même, n'auraient ils pas à se battre. Cette perspective semblait leur offrir d'avantage de garanties que l'autre, si Torvol tenait parole. Et puis, il y aurait sans doute une récompense à la clé, comme le promettait Torvol. L'appas du gain, chez le voleur, ne disparaît jamais de sa vie et la perspective d'un larcin les exaltait.

Oui, ils suivraient sans doute le plan de Torvol et si jamais cela tournait mal, ils fuiraient aussi vite qu'ils le pourraient, Cirion avait l'intention de demander leurs montures pour la mission de secourisme. Les deux groupes semblaient sur le point de se mettre d'accord. Cirion prit les devants.

"Qu'est ce que Torvol, chef des peaux-de-loups offre t-il en échange de notre aide. Il est vrai que nous ne sommes pas mauvais dans l'art du combat mais entrer dans un campement ennemie comporte des risques et ma hardiesse me permet de demander quelle récompense Torvol nous promet il ?"

Ciron voulait que les choses soient claires avant de tenter quoique ce soit. En son fort intérieur, il avait tranché et Elesgorn pensait sans doute la même chose. Tout deux étaient venus ici pour explorer les environs et cette bataille serait sans doute la meilleure façon de découvrir le pays. Entre guerriers, on fait connaissance avec la lame et non avec la langue.
Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Entre les rivières   Jeu 25 Aoû - 16:35

MJ



Torvol croisa les bras sur son torse recouvert d’un lourd manteau de peaux de loup et fronça les sourcils. Ce Cirion n’était pas facile à convaincre… Cependant, il était sûr que s’il parvenait à le convaincre, l’autre suivrait. Alors il sortit son arme ultime ; la fameuse récompense qui lui serait acquise s’ils réussissaient. Après avoir frappé deux fois dans ses mains massives, une femme, aussi emmitouflée dans les peaux de loup que Torvol, entra dans la tente en portant un lourd coffre en bois. Elle le posa devant Torvol et s’assit à ses côtés, tandis que Torvol prit la parole :

Voici femme de Torvol, et voici récompense si les étrangers sont d’accords…

Il ouvrit le coffre…et Cirion et Elesgorn purent voir qu’il était rempli de pièces d’or.

4.000 pièces d’or. C’est tout ce que Torvol et les siens ont volé ou récolté de leurs marchandages depuis des années. Ceci à vous si vous ramenez la fille de Torvol saine et sauve. Les étrangers seront accompagnés de Torvol et de 100 de ses meilleurs guerriers ; 50 porteurs de masse et 50 porteurs de hache. Les étrangers ne récupèreront les chevaux que si la mission est réussie. De plus, chevaux trop bruyants et trop d’odeurs… Lames Rouges sentent ça. Sans chevaux, les étrangers ont plus de chance de réussir pendant que Torvol et sa meute feront diversion. Les étrangers d’accord maintenant ?




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Cirion
L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil

L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 11/04/2016
▌VOTRE AGE : 20
▌MESSAGES : 151
▌RACE : Humain
▌CITATION : En cas de Guerre Mondiale je files à l'étranger

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 2.195 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Entre les rivières   Jeu 25 Aoû - 21:34

Ainsi donc, les deux parties étaient tombés d'accord. La vue des pièces d'or avait suffi à Elesgorn et Cirion. En plus de leur avidité, ces pièces étaient nécessaires à leurs projets et ils ne pouvaient continuer à vivre des pillages et des vols. Cirion releva donc le regard sur son vis à vis et acquiesça du visage. Torvol sourit. Il n'avait sans doute jamais été vraiment inquiété par la réponse de ses prisonniers. Comme tout avait déjà été expliqué, il n'y avait plus rien à faire dans la tente que d'attendre que le temps passe. Torvol leur expliqua qu'il y aurait un banquet le soir même, avant de partir au combat car il en était des traditions des peaux-de-loups. Les deux voyageurs devraient boire à la même coupe que celle du chef et ainsi, leur accord serait scellé devant les dieux. Il invita ses hôtes à se préparer à la bataille et leur laissa une tente ou s'installer. Deux servantes devraient venir les chercher plus tard. Torvol leur faisait bien confiance pour leur accorder une telle liberté.

Les deux voyageurs posèrent donc leurs affaires et s'installèrent. L'aménagement n'était guère luxueux mais vivant dans les bois la plupart du temps, ils ne pouvaient s'en plaindre. Deux hamacs avaient été installé le longs des pans. Au fond, une table bancale et sale avait été posé au sol. Du reste il n'y avait rien à dire. Cirion s'appuya sur le rebord la table et fouilla le paquetage scellé à sa ceinture. Il en tira de l'herbe a pipe et tout un matériel nécessaire à pratiquer son art. Très vite, de large ronds de fumées prirent leur envole jusqu'à se dissoudre au contact du toit de tissus. Ni Elesgorn ni Cirion ne dirent mot pendant un moment. Tout deux étaient profondément absorbés par leur pensée. Elesgorn brisa le silence après plusieurs minutes.

"Que penses tu de tout cela Cirion ? Pour moi l'affaire me parait plutôt intéressante."

"Il est claire qu'on ne pouvait pas souhaiter mieux. Certes, nous allons devoir nous mêler à cette intrigue mais nous rêvions d'explorer les lieux et Torvol nous en a déjà beaucoup appris. Il y a une récompense à la clé et la mission me parait être très largement à notre portée."

Ca n'avait jamais été la mission qui les avait inquiété d'ailleurs car ils ne doutaient pas de l'accomplir mais il fallait juger le chef des peaux-de-loups digne ou non de confiance et il paraissait être un homme honnête.

"Je pense que nous pourrions en tirer plus de lui, si la mission se termine sans anicroche. Il semble être ouvert au monde extérieur et connaissait suffisamment bien les arnoriens pour connaître la valeur de l'or. Je me demande si nous sommes les premiers à entre en contact avec la tribut maintenant, mais il me parait étrange que rien n'aie jamais été mentionné à ce sujet dans la bibliothèque d'Annuminas."

"Nous aurons tout le temps de consigner nos connaissances de cette région plus tard, et nous pourrons sans doute en tirer plus de Torvol dès ce soir. Ce rituel de la coupe me semble bien curieux."

Cirion acquiesça silencieusement puis brusquement, se redressa sur ses jambes. Il devait se dérouiller un peu et se préparer pour la bataille. Il était peut être coutume ici de faire la fête en guise de préparation mais lui avait besoin de faire le vide. Elesgorn qui le connaissait bien, n'avait d'ailleurs pas eu besoin de poser la question. Cirion passa la tente et se dirigea vers les bois. Le terrain désherbé du campement s'évanouissait brusquement au contact des bois et on y retrouvait une foisonnante végétation. L'Arnorien posa son attirail sur les premières mottes d'herbes et se dirigea vers le premier tronc. Il arracha un cailloux du sol dur et sculpta grossièrement une cible. Puis, il remonta la colline et se plaça à une distance raisonnable de cinquante mètres. Il rechargea un carreau dans arbalète d'if noir et visa la cible. Il adorait cette arme pour sa précision mais elle avait l'inconvénient d'être lente au rechargement. Cirion retint sa respiration jusqu'à ce qu'il sente l'arme immobile. Son poids lui semblait à présent plus lourd et plus facile à manipuler. Il pressa la gâchette et sentit une légère brise. Une demi seconde plus tard, il entendit le son du carreau se figeant dans le bois et releva les yeux. Le projectile était arrivé à l'endroit exact ou son tireur le souhaitait, en plein milieu de la cible de fortune. Il recommença l'opération régulièrement en reculant a chaque fois de dix mètres jusqu'à ce que ses dix carreaux soient épuisés. Là, fatigué, il s'assit sur la terre même et souffla.

"Toi être bon tireur."

Cirion sursauta. Il n'avait pas entendu le sauvageon arriver dans son dos. L'homme s'était déplacé sans bruit et était parvenu jusqu'à trois mètres de lui. Si tout les hommes d'ici était aussi discret, Cirion n'avait aucune chance de délivrer la fille du chef. Il regarda le guerrier qui s'était joint silencieusement à lui. Il était grand, très grand. Cirion devait avoir une tête de moins que lui voir d'avantage. Son torse nue était plus bronzé que ceux de son clan et il était marqué de nombreuses griffures. Une morsure particulièrement impressionnante l'avait saisi entre l'épaule et le coup et on voyait encore la marque des crocs. Mais Cirion ne doutait pas qu'il avait rendu coup pour coup aux bêtes qu'il avait affronté car il portait sur lui une peau de loup blanche. Les crocs de la bête morte tombait au dessus de son crâne et le reste de la fourrure parcourait son dos.

"Et toi, tu es sans doute bon guerrier si j'en juge la peau de bête sur tes épaules."

"Dans ma tribut, garçon doit tuer bête de la forêt pour être grand guerrier. Certains ont tué renard, d'autre ours, certains ont choisi cerf, moi, j'avais pris loup blanc pour cible depuis longtemps."

"Comment t'appelles tu ? Et que fais tu donc ici ?"

"Moi je suis Efflamm, et je suis venu te chercher pour faire un repas de toi."

Cirion éclata de rire devant la tentative bancale de l'homme pour s'approprier le dialecte des hommes d'Arnor. Il voyait la fumée du feu s'élever depuis le campement, la fête allait sans doute commencer. Cirion suivit Efflamm jusqu'à ce qu'ils arrivent au cercle de tente. Le chef était assis et à son côté siégeait Elesgorn. Il invita le voyageur à se joindre à eux et lui tendit une coupe en or.

"Celle ci est la coupe de Shâkra, le dieu de la nuit. Nous buvons devant lui pour qu'il soit témoins de notre pacte."

Cirion regarda le liquide à l'intérieur. Il n'en avait jamais vu de pareil. Le liquide reflétait le ciel mais semblait éteindre la lumière du soleil de sorte que les étoiles semblaient briller au fond de la coupe. Cirion but et sentit le liquide brûlant passer en lui. Immédiatement, la chaleur lui monta à la tête comme après plusieurs pintes de bière et il rit. Les hommes d'ici avait la vie dure et buvait durement aussi. Les festivités durèrent encore deux heures et durant celles ci se déroulaient plusieurs spectacles étranges aux yeux des Arnorien. Un barde vint à la fin accompagné d'une musicienne et il chanta l'arrivée des étoiles sur terre tandis que sa compagne jouait d'une flute à trois becs. Cirion, plongé dans l'émerveillement, ne perdait pas une miette du spectacle. L'histoire semblait être connue de toute la tribut. Durant cette soirée, Cirion et Elesgorn eurent le loisir d'apprendre tout ce qu'ils voulaient de la tribut, ses origines et ses mœurs et quand la nuit tomba, Torvol se redressa et poussa un cri. Il s'exprima dans sa langue mais Cirion n'eut guère de doute quant à la teneur des propos qui consistaient essentiellement à motiver ses troupes. Puis, il s'adressa aux deux voyageurs dans le langage commun.

"L'heure est venu. Je vous mène à l'endroit."

Ainsi s'en alla une troupe de puissant guerrier et les deux arnoriens, sans savoir pourquoi, se sentait complétement prêt au combat. Les boissons et les chants semblaient avoir raviver leur ardeur et une flamme destructive couvait leur cœurs.



[HRP : J'ai un peu avancé, du coup je te laisse reprendre pour la description de ce qui m'attend, hésite pas à me faire avancer jusqu'à ce que on arrive au début de la mission sinon on en a pour trois plombes ^^']
Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Entre les rivières   Mar 30 Aoû - 16:55

MJ


La marche ne fut pas très longue, même si elle fut, surtout pour les étrangers, assez pénibles. En effet, les hommes du clan des Peaux de Loups étaient aguerris à ces chemins escarpés et glissants de boues. Mais c’était une autre paire de manche pour Cirion et Elesgorn. La troupe marchait en silence. Torvol à l’avant, sa masse d’arme – une sorte de gros bâton en bois long et épais – dans les mains pour pouvoir en découdre rapidement avec ses ennemis, il indiquait le chemin au reste de la troupe, Cirion et Elesgorn non loin derrière lui. Ils marchèrent ainsi pendant environ quatre heures avant que Torvol ne lève soudain sa masse d’arme haut au-dessus de lui, signe pour la troupe de s’arrêter.

Il se retourna, pointa du doigt Elesgorn, Cirion et deux de ses hommes et leur fit signe de le suivre, avant de signifier, par divers signes des mains, au reste de sa troupe d’attaque de rester ici et de ne faire aucun bruit. Non loin d’eux s’élevait une petite butte de terre. Les cinq hommes s’y rendirent en rampant et, une fois en haut, ils virent le campement de leurs ennemis ; le Clan des Lames Rouges.

Du campement s’élevait une horrible odeur de viandes laissées trop longtemps sur le feu, d’excréments et de cadavres de bêtes en putréfaction. Mais le campement en lui-même était plus que légèrement fortifié. En tout et pour tout, ne se trouvait, comme seule et unique défense, qu’une grande palissade faite de piques de bois hautes de cinq mètres. Torvol chuchota à l’attention de Cirion et Elesgorn :

Lames Rouges toujours trop sûrs d’eux. Lames Rouges sont les plus féroces des clans ici. Lames Rouges se croient invincibles. Lames Rouges croient que autres clans ont trop peur d’eux pour les attaquer…

Torvol cracha par terre :

Lames Rouges stupides…

Ses deux autres hommes l’imitèrent, signe qu’ils l’approuvaient. Torvol cependant reprit :

Nous allons faire bruit et attirer armée des Lames Rouges. Torvol convoquera chef des Lames Rouges en duel. Duel ne se refuse jamais entre chefs de clans. Lui obligé d’accepter. Vous grimpez aux arbres [il en désigna un, grand et aux branches suffisamment épaisses pour supporter leurs poids. Certaines d’entres elles passaient par-dessus la palissade de bois encerclant le campement, ce qui faciliterait l’entrée d’Elesgorn et de Cirion en terrain ennemi]. Puis vous chercher fille de Torvol. Vous cherchez près des animaux ; là-bas, Lames Rouges gardent leurs prisonniers. Fille de Torvol sûrement là-bas… Fille de Torvol avoir longs cheveux blonds et yeux verts, comme femme de Torvol. Vous la reconnaître comme ça. Femmes ici sont pas comme ça… Quand vous avoir trouvé fille de Torvol, vous prévenir avec ce cor et nous faire replis vers les montagnes et campement du fier clan des Peaux de Loups.

Il donna un petit cor en bois à Cirion puis il fit signe de ramper en arrière, en direction du reste des hommes des Peaux de Loups. Torvol leur parla dans son propre dialecte, laissant ainsi le soin aux deux hommes de préparer leur plan d’approche. Quand il eut finit de parler, tous avaient désormais soit leur masse d’armes, soit leur hache à la main. Tous n’attendaient plus que de pouvoir verser le sang de leurs ennemis de toujours. Torvol revint alors vers Cirion et Elesgorn :

Vous prêts ?


Dès qu’ils eurent acquiescés, la troupe des Peaux de Loups sortit de derrière la butte, Torvol menant ses hommes comme un loup mène sa meute, et courut vers le campement où invectives, injures et autres noms peu polis furent prononcés dans le dialecte de ce clan envers les Lames Rouges, tandis que Cirion et Elesgorn étaient partis de leur côté…


[HRP : tu as bien fait Wink Pour la suite, je me contenterais de lancer des dés – au besoin, selon ce que tu entreprends comme action – et ne répondrait vraiment de nouveau sous forme de RP qu’une fois la mission réussie. Tu as, à partir de maintenant, 2 tours (donc 2 postes de RP) pour trouver la fille de Torvol (mission héroïque oblige^^). Passés ces deux tours, la mission sera considérée comme étant un échec si tu n’as pas sonné du cor au second tour max. Je lancerais un dernier dé pour savoir la réaction de Torvol (tkt, ce ne sera déjà pas la mort ^^) et puis ta quête sera terminée. Bonne chance !! ]




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Cirion
L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil

L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 11/04/2016
▌VOTRE AGE : 20
▌MESSAGES : 151
▌RACE : Humain
▌CITATION : En cas de Guerre Mondiale je files à l'étranger

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 2.195 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Entre les rivières   Lun 5 Sep - 16:28

Les cris de guerre clamés par les soldats du clan des peaux-de-loup mettaient fin au calme de la nuit. Leurs hurlements barbares venaient troubler la tranquillité qui habitait ces lieux quelques minutes plus tôt. Leurs insultes et leurs chants rebondissaient de pierre en pierre jusqu'à environner la montagne dans chacun de ces recoins. De loin, sans doute que les torches lumineuses et le reflet de la Lune sur les lames d'acier et de fer devait faire paraître les monts comme une fourmilière géante regorgeant d'activité. Les animaux s'étaient tu comme pour contempler le spectacle qui s'offrait à eux et qui sans doute leur paraissait bien étrange. Torvol menait ses hommes dans la bataille avec le charisme d'un chef des anciens temps, en Beleriand. Tous excités par ses paroles et ses promesses se ruaient à la charge d'un ennemi qui sans doute était bien supérieur en nombre et en force.

Cirion quant à lui, n'avait pas perdu une seconde. Il s'était rapidement détourné de la scène après avoir constater que de premières lumières s'allumaient dans le campement des ennemies et que sans doute, venaient ils de se rendre compte de l'attaque. Si comme le disait Torvol, ces hommes étaient des combattants, sans doute seraient ils tous au front d'ici peu dans leur hâte de verser le sang, et cela simplifierait la tâche des deux infiltrés. Néanmoins, le voleur n'excluait pas la possibilités que deux hommes restent en arrière pour garder la prisonnière. Le chef de cette tribut devait avoir un peu de jugeote et se rendrait sûrement compte que cette attaque de leurs voisins n'était pas gratuite. Il leur restait donc peu de temps et immédiatement, Cirion entraîna son compère dans les arbres. Après avoir vécu dans la forêt de long mois, tous maîtrisaient plus ou moins l'art de l'escalade et en particulier Cirion qui y avait vécu plus d'un an. Ils passaient silencieusement de branches en branches avec la souplesse du chat et l'agilité du singe. Les arbres d'ici étaient très vieux et leurs corps comme leurs longs bras étaient épais et solides.

Arrivé à la lisière du camps, ils se penchèrent par dessus la palissade et regardèrent en contre bas. Elesgorn fin un mouvement pour sauter mais l'autre le retint. Il fallait s'assurer qu'il n'y avait personne. Il chargea donc un carreau et visa directement le sol. Le projectile se figea dans le sol dans un bruit sourd. Cirion attendit quelques instants mais comme personne ne venait, il en déduit donc que le chemin était sûr. Il se laissa tomber en douceur sur le sol et roula sur le sol. Les faibles lumières du camps allongeaient sur les maisons de longues ombres dansantes. Dès qu'ils furent au sol, ils se fondirent dans ces ténèbres changeants semblables à de grandes monstruosités des temps anciens. Un regard de part et d'autres de la route leur suffit à constater que la voie était dégagée. Dès lors, ils zigzaguèrent entre les maisons, cherchant toujours à demeurer loin de la lumière. Ils longeaient les murs dans une hâte légère réfrénée par la précaution.

A chaque tournants, ils s'arrêtaient pour examiner les lieux mais il n'y avait jusqu'alors pas le moindres signes de la prisonnière ni de ses gardiens. Quant ils passaient devant les habitations, ils entraient avec précaution mais ne trouvaient rien d'autres que des meubles de fortune et de grossiers objets. Les recherches étaient vaines pour l'instant et la bataille devait être bien avancée. Alors qu'ils commençaient à se décourager, ils aperçurent de loin une maison légèrement différente. Ils s'avancèrent avec précaution jusqu'au prochain tournant et s'arrêtèrent pour faire un état des lieux...

[HRP : Jsais pas trop comment faire évoluer la quête du coup je pars sur ça, dis moi ce qu'il y a à corriger]
Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Entre les rivières   Ven 9 Sep - 12:13

Premier lancé de dé, par rapport au carreau que tu as tiré dans le sol pour t’assurer que la voie était libre :

0 – 80 : les hommes sont tous allés au front ; leurs femmes les ont suivi pour les encourager et hurler insultes et autres insanités envers leur ennemi de toujours. La voie est donc totalement libre.

81 – 100 : les vieillards sont vénérés pour leur sagesse dans cette tribu. Sacrés aux yeux des Lames Rouges, ils restent en arrière et se retranchent dans la cabane du chef de clan. Un couple de retardataire, en partance pour la cabane du chef, trouve le carreau planté dans le sol et donne l’alerte, car une telle arme n’est pas utilisée par le clan des Lames Rouges. Cirion et Elesgorn sont en danger !

Second lancé de dé, par rapport à la maison aperçu par Cirion et Elesgorn :

0 – 60 : les étrangers ont bien écouté les conseils et indications de Torvol ! Il s’agit bien là de la maison où est tenue prisonnière la fille du chef du clan des Peaux de Loups !

61 – 100 : quelle perte de temps inutile !! Il s’agissait là que d’un entrepôt où les Lames Rouges stockent leur nourriture ! Ils y trouvent cependant un jeune garçon en train de se remplir les poches de baies cueillies dans les bois. A coup sûr, sait-il où se trouve la fille de Torvol. Encore faudra-t-il que Cirion et Elesgorn l’empêche de s’enfuir à toutes jambes ou de donner l’alerte en hurlant, alertant les siens de la présence d’intrus dans leur campement !!

A toi ! ATTENTION, DERNIER POSTE AVANT LA RÉUSSITE OU L’ÉCHEC DE TA MISSION !!




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Manwë Sulimo
Dieu Protecteur d'Arda

Dieu Protecteur d'Arda
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 28/02/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 122
▌RACE : Dieu
▌VOTRE RANG : Un Dieu n'a guère besoin d'un rang.
▌CITATION : Arda est mienne et sous ma protection.

Carnet personnel
PE: PE illimités
PO: PO illimités
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Entre les rivières   Ven 9 Sep - 12:13

Le membre 'Le Nécromancien' a effectué l'action suivante : La destinée des Héros


#1 'Dé de Manwë (100)' : 32

--------------------------------

#2 'Dé de Manwë (100)' : 28
Revenir en haut Aller en bas
http://dagordagorath-rpg.forumactif.org


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre les rivières   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre les rivières
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Relations entre Politique, CIA et le Sida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux - Le Tiers Âge :: Administration :: Corbeille - Archives générales du Forum-
Sauter vers: