AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 L'arrivée du Capitaine Noir en Angmar [FB - PV Durzog]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: L'arrivée du Capitaine Noir en Angmar [FB - PV Durzog]   Ven 22 Juil - 15:21

Er Murazôr avait enfin atteint son but. Le Nord… Une région reculée, pratiquement vide, tant le climat y est aride et hostile. Il y fait en effet un froid affreux. Le vent souffle constamment en journée et ne se calme que légèrement la nuit. Parfois la neige entre en jeu et alors le monde se peuple de tourbillons blanc et glacés. Quant aux montagnes, leurs versants sont pentus, leurs rochers coupants et il n’existe quasiment aucun chemin sûr pour les traverser…

Ceci était cependant valable pour un homme, un homme bien vivant, qui pouvait ressentir le froid sur son visage, le tranchant des rochers sous ses pieds et sous ses mains, le caractère glacée de la neige, et le manque de nourriture flagrant en ces lieux… Mais pas pour un homme qui était déjà mort depuis longtemps. Er Murazôr était de ceux-là et, sur un flanc de montagne, il observait les environs, les bras croisés devant lui, son visage allant lentement de la droite vers la gauche. Un endroit parfait en soi… A l’écart de toute civilisation, il pourrait y mener les plan du Maître sans être inquiéter des Peuples Libres. Personne ne viendrait jamais s’aventurer ici… Du moins pas dans les montagnes, car plus loin au Sud de là où il se trouvait, il distinguait une grande plaine enneigée. « Peut-être ici, la vie y est présente ». Il décida d’en avoir le cœur net immédiatement et poursuivit sa route légèrement plus loin vers le Sud.

Arrivé sur place, alors qu’il commençait à peine à fouler la plaine des Landes d’Etten, il perçu un bruit sur sa droite. Il tourna la tête et y vit une silhouette. Grande était celle-ci et elle montait un loup imposant. Er Murazôr s’arrêta, se tourna entièrement pour bien faire face à l’étrange silhouette et celle-ci, peut-être aussi intriguée que lui, bougea et vint vers lui… Plus elle s’approchait, plus le bras-droit du Maître se disait que ces terres recelaient véritablement de plus d’un aspect prometteur, pour établir le plan du Seigneur des Ténèbres…




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Durzog
¤ Le Créateur ¤

¤ Le Créateur ¤
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 16/03/2016
▌VOTRE AGE : 21
▌MESSAGES : 218
▌RACE : Gobelin
▌CITATION : L'âge des Hommes est terminé. Le temps des Orcs est arrivé.

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 11.305 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: L'arrivée du Capitaine Noir en Angmar [FB - PV Durzog]   Mer 3 Aoû - 17:42

L’hiver était arrivé. Finalement. Il avait dévasté toute forme de vie dans les Landes pendant un moment et avait pris possession de ces terres. Les hommes des Landes attendaient des accalmies pour sortir et chasser, les créatures aux esprits les plus tourmentés se cachaient de peur d’être emporté par le blizzard parfois aussi violent que dans le Nord, et les gobelins en charge de patrouiller s’abandonnaient bien souvent à la facilité et se réfugiaient dans des grottes de fortune. Un cheval, par ce temps, survivrait quelques jours. Un étranger, sans cheval, survivrait quelques heures. Les forges de Gram tournaient à plein régime, si bien qu’une terrible fumait émanait de la montagne. Visible jusqu’à une centaine de mètres, le brouillard dissipait tout le reste à quelques dizaines de mètres seulement.

C’est par ce temps que j’avais choisi de sortir et de m’éloigner du confort de mes cavernes pour m’assurer moi-même que les troupes en patrouille exécutent correctement leur tâche. Rien n’entraverait ma progression, rien n’entraverait la progression de l’empire gobelin, et surtout pas les éléments. Même si je n’avais pas tendance à croire en cela, certains, au sein même de la race gobeline, pratiquaient des cultes étranges, vénérant la nature par-dessus tout. Sans le Maître et après plus d’un millier d’années d’isolement dans les montagnes, les gobelins avaient développé leurs propres croyances. Si certains vivaient d’honneur et de sang, d’autres se nourrissaient de prières et d’incantations, tandis que d’autres encore persistaient à croire en le Maître du Mordor. Il était désormais difficile de contrôler tout cela, toutes ces divergences d’opinion, et cela même si tous s’accordaient à dire qu’un combat règle tous les problèmes. J’avais pour ma part perdu ce fanatisme du Maître depuis longtemps, ou peut-être même ne l’avais-je jamais eu. Mon clan était composé de nomades et nos seules croyances se rapportaient à la chasse.

C’est sur ces pensées, en allant vers le Sud, que je rencontrai, bien étrangement, un individu. La tempête m’avait caché sa présence jusqu’à ce qu’il se trouve à une bonne dizaine de mètres. Là, je pouvais observer sa silhouette : grand, fort, bizarre. Je descendis de Boldog qui se positionna à ma gauche et commençai à avancer en direction de ce qui semblait être un homme. A chaque pas, l’Epine Noire sur laquelle je m’appuyais pour tenir face au vent frappait le sol et s’enfonçait légèrement dans la neige, jusqu’à cogner le sol des Landes et émettre un bruit semblable à un choc entre deux marteaux de guerre. Il me fallut une quinzaine de pas pour me retrouver à quelques mètres de ma cible qui paraissait désormais plus grande que moi. Tout en changeant mon bâton de main pour prendre appui sur Boldog qui grognait déjà à la vue de l’individu, je stoppai ma progression. Là, pendant quelques secondes, j’observai l’homme, et ce dernier s’attela probablement à faire la même chose pour moi.

« Qui es-tu ?! » hurlai-je afin qu’il puisse m’entendre normalement.

Le son lui parvint juste assez fort pour qu’il m’entende et suite à cela, Boldog émit un lourd et puissant rugissement qui se dissipa plusieurs centaines de mètres plus loin. La scène était presque magique. Je ne distinguais pas bien l’homme, mais pour ma part je portais plusieurs couches de fourrures épaisses par-dessus mon armure. Cela me donnait un air bien plus imposant qu’en temps normal, et le bâton sur lequel je m’appuyais ne suggérait pas que je sois un orc.



Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: L'arrivée du Capitaine Noir en Angmar [FB - PV Durzog]   Dim 7 Aoû - 12:10

PNJ Er Murazôr


Er Murazôr était aussi immobile qu'un roc. Seuls les pans de sa tunique noire claquaient au vent mais bizarrement, sa cagoule semblait comme clouée sur son visage car pas même le vent violent des Landes ne parvint à la soulever et à découvrir son visage. Qu'aurait vu l'autre de toute façon? Rien à part un visage spectral aussi blanc que la neige qui tombait sans s'arrêter autour d'eux.

Le Capitaine Noir se tourna entièrement vers celui qui s'était adressé à lui en hurlant pour couvrir les hurlements du vent. Il fit quelques pas vers lui pour s'en rapprocher encore plus. Sa tête passait du Loup à son maître, inlassablement et lentement. Le Loup grognait, lui lançant tous les signaux qu'il soit pour enjoindre le spectre de rester à l'écart. Mais ceci n'arrêta pas Er Murazôr qui au contraire, avança sa main gantée de fer noir, celle portant son Anneau de Pouvoir, et la posa sur la tête de l'animal, qui instantanément se calma et se mit à geindre. Ce contact ne dura guère plus de quelques secondes, après quoi Er Murazôr s'adressa au maître du loup:

Tu m'as demandé qui je suis. Mon nom fut longtemps oublié de tous mais le jour est proche où tous le clameront en ces lieux et où il sera craint autant que celui du Seigneur Ténèbreux que je sers. Car je suis Er Murazôr, l'aîné des Neufs et le Bras-Droit du Maître. Je suis venu en ces lieux pour les bâtir à l'image du Mordor, les gouverner à l'image du Maître et terrasser tous ceux qui oseront s'élever sur mon passage et celui du Maître.

Il avait parlé d'une voix calme, sans devoir hurler comme cela fut le cas pour son interlocuteur. Sa voix portait naturellement et elle semblait comme amplifiée par le vent. Elle était, d'ailleurs, aussi glaciale que ce dernier, bien que grave et profonde. Mais voilà qu'Er Murazôr dégaîna son Epée de Sang et que sa voix, toujours aussi calme, prit une note menaçante :

Quel est ton nom? Révèle-le sans attendre! Saches que la mort te frappera aujourd'hui si tu oses t'élever contre le Pouvoir des Ténèbres. Mais saches aussi que le Maître et moi-même, car je parle et agis ici en son nom, sommes disposés à t'entendre et à conclure un arrangement avec quiconque voudra rejoindre la seule cause qui puisse être dignement servie. Alors réponds et ne me caches rien ou ton loup et toi iront rejoindre les Limbes d'où le Maître m'a ramené.




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Durzog
¤ Le Créateur ¤

¤ Le Créateur ¤
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 16/03/2016
▌VOTRE AGE : 21
▌MESSAGES : 218
▌RACE : Gobelin
▌CITATION : L'âge des Hommes est terminé. Le temps des Orcs est arrivé.

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 11.305 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: L'arrivée du Capitaine Noir en Angmar [FB - PV Durzog]   Lun 8 Aoû - 15:06

Lorsque l’homme s’approcha, encore et encore, jusqu’à se retrouver devant moi et ma monture, il sembla comme insensible aux éléments, insensible à ces terres indomptées et indomptables. Le plus remarquable, outre le fait qu’il se déplace avec aisance malgré la tempête apparente, fut que sa cagoule ne bougea pas face au vent. Et même lorsque le vent sembla changer de direction pour me pousser vers cet individu qui, de plus en plus, m’effrayait, la capuche tint bon. Alors, après être parvenu à toucher Boldog et à le faire taire, ce qui était un exploit et un signe de danger pour moi, la chose prit la parole d’une voix sombre et ténébreuse, comme parvenant des profondeurs des montagnes. Et malgré le vent, sa voix parvint à mes oreilles sans difficulté, si bien que je n’entendis alors plus le sifflement du vent violent qui frappait les Landes à ce moment-là.

Il s’exprima une première fois, se présentant de manière aussi complète qu’il était possible de le faire. Un nom oublié, le Seigneur Ténébreux puis finalement Er Murazôr, dit l’Aîné des Neufs. Il glissa aussi le mot Mordor et répéta Maître plusieurs fois en parlant du Seigneur Ténébreux qu’il avait mentionné plus tôt. On aurait pu penser la conclusion facile, mais ce ne fut pas le cas. Prenant le temps de réfléchir à tout cela alors que la chose, qui se dénommait Er Murazôr, le menaçait à présent de le tuer, je parvins finalement à faire le lien entre tout cela. Depuis longtemps le Seigneur Ténébreux avait été oublié par ici, au-delà des montagnes à l’ouest. Depuis longtemps les gobelins avaient cherché d’autres dieux, d’autres sources de puissance et avaient fait allégeance à bien d’autres entités. Toutefois, il n’en était aucune qui ne partageait leur goût de la destruction et leur haine de la vie si bien que Sauron, l’Ennemi des Peuples Libres. Et même après un millénaire, même après avoir été oublié et quasiment effacé de mon esprit, je me souvins des histoires transmises par les orcs les plus âgés. Des histoires magnifiques d’un temps où les orcs étaient craints. Sur cette note de nostalgie, la peur que j’éprouvais se dissipa, convaincu alors que je me trouvais face à quelque chose qui pourrait grandement m’aider. Peut-être que la tempête et les quelques agissements surnaturels de la créature jouèrent en sa faveur, mais je savais au fond de moi qu’il s’agissait de ma chance pour enfin anéantir les peuples de l’Arnor, ainsi que les nains !

« Durzog, c’est mon nom. » dis-je en essayant de garder la voix la plus calme qu’il fut possible d’avoir en de telles circonstances. « J’ignore comme t’appeler, Er Murazôr, Aîné des Neufs, mais je connais ces épées. Une épée de sang… Rare et puissante… J’ai attendu ce moment depuis longtemps, Seigneur, ce moment où ma lutte et la résistance de mes ancêtres avant moi serait récompensée... Ce moment où l’aide arriverait enfin. Je ne connais que des légendes de ce que le Maître est capable d’accomplir, mais si tout cela est réel, mon pouvoir sera désormais le sien ! Je suis Durzog, Roi des Orcs de Gram et bientôt Terreur du Nord ! » dis-je en posant un genou à terre devant la créature dont la capuche ne semblait abriter aucun visage qui ne soit de ce monde. « Si vous venez bâtir ces terres à l’image du Mordor, Seigneur Er Murazôr, les gobelins de Gram vous aideront. Ils sont forts et robustes, endurcis par les montagnes et ses tempêtes ! Des hommes vous accompagneront aussi, Seigneur ! Oui ! Les hommes des Landes d’Etten souhaitent plus que tout voir l’Arnor brûler et ils vous seront loyaux. C’est sûr. »

Tout en reprenant mon souffle, je réfléchis à une dernière chose à dire qui marquerait l’esprit du bras droit du Maître et qui peut-être m’aiderait dans mes projets, comme dans ceux du Maître.

« Je connais bien les gobelins, et si vous me le permettez, mon Seigneur, j’aurais une requête. Beaucoup ne croient plus au retour du Maître, beaucoup se meurent cachés dans les profondeurs des montagnes, acculés par les hommes et les nains. Il suffirait d’une chose, quelque chose qui puisse leur prouver votre retour, à vous et au Maître des Ténèbres, pour que je puisse rallier tous les orcs des Monts Brumeux à notre cause, à la seule cause qui puisse être dignement servie. » dis-je en reprenant ses mots. « Je vous en conjure, aidez-moi à propager la nouvelle de votre venue. »



Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: L'arrivée du Capitaine Noir en Angmar [FB - PV Durzog]   Jeu 25 Aoû - 16:37

« Voilà qui est très intéressant… » se dit Er Murazôr. Non seulement il avait devant lui un fervent Serviteur du Mal et du seul et unique Seigneur des Ténèbres, mais en plus, ce dernier était loin d’être le dernier des abrutis, ce qui était plutôt rare pour les Gobelins et les Orcs. Aussi l’Aîné des Neufs fut fort satisfait d’être tombé, presque par hasard, sur ce Durzog. Lorsque ce dernier mit un genou à terre devant lui, il retira sa main gantée de fer noir de la garde de son épée de sang et joignit ses mains devant lui, tout en écoutant les dires de Durzog. Il semblait connaître les Hommes des Landes d’Etten et sa position auprès des Orcs de Gram était un avantage non négligeable.

Relèves-toi, Durzog, Terreur du Nord et entends mes paroles. L’aide des Gobelins de Gram et des Hommes des Landes me sera assurément d’une grande aide car l’Angmar sera mon Royaume, et tout Royaume doit avoir des cités dignes de ce nom… Mon arrivée signifie la fin d’un Nord affaiblie, pauvre et inoffensif. A présent, j’entends œuvrer pour le Maître à la destruction définitive des ennemis d’Arnor et du Sud. Tous ceux qui œuvreront avec moi dans ce sens, se verront favorisés et protégés. Sois mon premier allié, Durzog de Gram et alors, dès que la première cité du Royaume d’Angmar s’élèvera du sol, notre alliance, commerciale et militaire, sera officiellement proclamée. Acceptes ma proposition, et non seulement les conditions de vie sur ces terres et les tiennes seront améliorées, mais ton nom sera également connu du Maître lui-même. Oeuvrons de concert, soyons alliés, et le Maître te favorisera… A présent, suis-moi.

Er Murazôr se dirigea vers les pieds des Monts d’Angmar. Là, les montagnes leur offriraient peut-être un abri du vent glacial qui soufflait avec de plus en plus d’ardeur. Si Durzog et la bête qui le suivait, semblaient être incommodés de ce climat tout sauf accueillant, Er Murazôr se mouvait avec facilité et n’était nullement gêné par le vent ni par le froid. Après quelques instants d’errance parmi les rochers des montagnes, il finit par entr’apercevoir une sorte de grotte. Il la montra du doigt à Durzog et se dirigea vers celle-ci. Une fois à l’intérieur, les ténèbres de la grotte se confondaient tellement avec sa personne qu’il dut rester proche de l’entrée de la grotte s’il voulait rester visible de son interlocuteur. Il se tourna vers celui-ci et sa voix fut comme amplifiée par l’écho de la grotte :

Les Hommes ne sont plus une menace. L’Arnor est morcelé et ses trois Rois se haïssent. Le Gondor n’est intéressé que par sa domination sur le Sud et sa propre prospérité. Les Elfes vivent dans le passé ; quant aux Nains, seules les richesses de leurs montagnes les intéressent. Vois-tu, Durzog de Gram, plus aucun d’entre eux ne se soucient plus des Orcs, des Gobelins et croient le Seigneur des Ténèbres disparu à jamais. Encore une fois, ils nous sous-estiment tous, mais le Maître, lui, ne les a pas oubliés. Sa vengeance viendra, mais pour l’instant, il m’a chargé d’être sa première vague d’attaque et de mettre l’Ouest à feu et à sang. Cela commencera promptement…


Son visage se tourna vers l’entrée de la grotte, et vers les terres plus au Sud…vers l’Arnor… Puis il repensa aux mots de Durzog et tira de sous sa tunique un morceau de parchemin jauni. Il le tendit à Durzog en disant :

Prends-ceci, retourne parmi les tiens à Gram, pars pour Gundabad et pour Goblinville et montre leur à tous ce parchemin. Ceci les convaincra de son retour. Propages mon nom, parles du Maître et reviens me voir lorsque tu auras recueilli les engagements de tous les clans Gobelins des Monts Brumeux.


Er Murazôr inclina très légèrement la tête en signe d’adieu puis sortit de la grotte et repartit dans le blizzard. Sur le parchemin se trouvait la marque de Sauron, la marque de l’œil vigilant rouge du Mordor…




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Durzog
¤ Le Créateur ¤

¤ Le Créateur ¤
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 16/03/2016
▌VOTRE AGE : 21
▌MESSAGES : 218
▌RACE : Gobelin
▌CITATION : L'âge des Hommes est terminé. Le temps des Orcs est arrivé.

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 11.305 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: L'arrivée du Capitaine Noir en Angmar [FB - PV Durzog]   Sam 3 Sep - 15:24

Après m’avoir écouté, le serviteur du Maître me fit me relever, toujours au cœur de ce blizzard presque surnaturel. L’Angmar serait son royaume, il en serait le seigneur, voilà l’information qui était parvenue jusqu’à mes oreilles et qui résonnait encore dans ma tête. Il lèverait une armée assez puissante pour annihiler les hommes, et je le protègerai jusqu’à ce qu’il soit prêt, c’est ainsi que je l’avais interprété. L’honneur et la joie d’être le premier allié du Seigneur des Ténèbres m’envahit soudainement lorsqu’il le prononça, et ce même si je ne comptais pas, jusque-là, parmi les plus fervents fidèles du Maître. Il évoqua aussi la possibilité d’une alliance commerciale entre l’Angmar et mon royaume, idée qui était très intéressante et pouvant être la clé du développement de mon royaume. En étant connu et favorisé par le Maître, tout me serait alors possible, et plus rien ne saurait résister face à mon royaume : le royaume gobelin de Durzog.

Par la suite, il m’ordonna de le suivre, ce que je fis sans hésiter, et il me mena jusque dans une caverne qu’il m’était impossible de discerner de l’extérieur. Une fois à l’intérieur, tout le bruit incessant, tout le vent glacial et la force de la neige cessèrent. Il parla longuement à propos de l’Arnor et de ses plans, notamment de mettre l’ouest à feu et à sang, pour reprendre ses mots. Ensuite, et finalement, il se tourna vers l’extérieur, comme pour clore cette conversation. Je savais qu’elle touchait à sa fin, je le sentais. Il répondit favorablement à ma demande, celle de me confier quelque chose à remettre aux chefs des différents clans et royaumes gobelins afin de les rallier à ma cause, à notre cause, puis il disparut, avant même que je ne puisse répondre.

« Dès demain, Gram enverra ses meilleurs travailleurs et ses meilleures pierres en Angmar. Comptez sur les gobelins, Seigneur d’Angmar, car je m’assurerai que tous nous rejoignent. Sans exception. »


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'arrivée du Capitaine Noir en Angmar [FB - PV Durzog]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'arrivée du Capitaine Noir en Angmar [FB - PV Durzog]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Capitaine Noir
» Buhrdûr, capitaine troll d'Angmar.
» Loronak du Rohan - Capitaine de Gil-Estel
» Croisé Caniche noir à la SPA de Dunkerque
» Arrivée de Houille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux - Le Tiers Âge :: Administration :: Corbeille - Archives générales du Forum-
Sauter vers: