AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 Balade dans les ténèbres [Pv Sauronne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Cirion
L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil

L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 11/04/2016
▌VOTRE AGE : 20
▌MESSAGES : 151
▌RACE : Humain
▌CITATION : En cas de Guerre Mondiale je files à l'étranger

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 2.195 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Balade dans les ténèbres [Pv Sauronne]   Dim 3 Juil - 16:32

Cirion examina la scène du regard. C'était un véritable massacre. Une vingtaine d'homme gisaient au sol, baignant dans leur propre sang. Dans la mort, la différence entre les soldats et les marchands paraissaient infime. Pourtant, si il reconstituait le déroulement des choses, les quatre marchands étaient morts dès le début. Deux à trois flèches dans le corps, tirés par des archers pas très compétent. L'un d'entre eux avait été achevé après la tuerie. Une hache s'était enfoncée profondément dans son crâne. Pour les seize soldats la situation était différente. Trois seulement avaient été tués par les traits de leur bourreau. Les autres avaient eu la possibilité de se défendre. Ils avaient chargé les bois, et les pillards avaient quitté leur trou. Ils étaient largement supérieure à la petite garde qui accompagnait le convoi de marchandise. Une trentaine, une quarantaine ? Difficile à évaluer. Ils avaient chargé dans le désordre, les uns sur les autres, de sorte que les traces de pas étaient superposées les unes sur les autres. Quoiqu'il en soit, le combat avait été rapide et tout les gardes étaient morts.

Cirion se pencha sur un cadavre a coté de lui. L'homme avait perdu son casque et son front était orné d'un bleu d'une taille gigantesque. Sans doute un gourdin. Plus loin, le casque reposait à même le sol. Cirion poursuivit son auscultation. L'armure était rayée de toutes parts, plus ou moins profondément, mais rien n'avait pu entamer la plaque de métal. En revanche, une entaille profonde au cou avait mis fin au jour du soldat. C'était un travail bâclé, mal exécuté. Or, les mercenaires d'Arnor avaient l'expérience sur ce genre d'intervention. Qui donc avait pu exécuter cette boucherie ? Une nouvelle force s'installerait elle en Arnor ? Cirion chercha la réponse à ses interrogations sur le champs de bataille. En marchand entre les corps, il distingua un premier détail. Les soldats n'avaient pas les mêmes armures. Certains portaient un équipement complet là ou d'autres ne portaient pas même un casque. Il se pencha justement sur un de ces curieux cadavres et le retourna. Il en eu presque un sursaut. De toute sa vie Cirion n'avait jamais vu d'orc. De ce qu'il savait, ils appartenaient à une époque ancienne, depuis longtemps révolu. Le visage poisseux devant lui ne laissait pourtant guère place aux doutes. Tout devenait alors évident. Le manque de stratégie dont avait fait part les pillards, la faible offensive dont ils avaient fait preuve. Seul le nombre les avait fait remporté, et ils devaient donc être une quarantaine, si on comptait les cinq cadavres orcs.

Le fugitif d'Annuminas chercha donc de nouveaux indices. Cessant de s'intéresser aux cadavres, il porta son regard sur l'objet de convoitise des Yrch, le convoi. Les caravanes avaient été laissé sur place, leur roues brisées. A l'intérieur, les orcs avaient laissé la nourriture et le tissus. Ils avaient emporté tout le reste, fer et or. C'était ce que devait contenir en plus ce convoi. Tout cela était mauvais pour le business. Quelqu'un s'amusait à intercepter les convois avant lui et ça l'agaçait. Déjà, de se savoir doubler par des amateurs n'était pas très flatteur, mais en plus, sa communauté commençait à manquer de vivre et les convois devenaient une nécessité en temps d'hiver. Cette fois ci, il avait été chanceux, les orcs avaient laissé les vivres, mais sur les trois précédents convois, les caravanes avaient été entièrement brûlé. Avec un soupir, Cirion laissa ses pensées dériver. Quelle stratégie adopter désormais ? En s'installant dans les bois, il avait d'abord mener une vie douce et tranquille en compagnie d'Eredil. Les deux hommes se plaisaient à la chasse et à la vie au cœur de la nature, et quand les bras d'une femme leur manquait, ils faisaient un tour dans la première ville venue. Par la suite, ils avaient été rejoints par Tuor et Elesgorn, juste après la quête aux épées perdues. Et puis, les choses avaient changé. Au fur et à mesure, des gens s'étaient joins à eux. Certains pour éviter les impôts qu'ils n'arrivaient plus à payer, d'autres qui fuyaient le régime de leur royaume. Désormais ils étaient cinquante, et cinquante, c'était beaucoup trop. Cirion avait désormais des responsabilités, des bouches à nourrir. Il fallait trouver une solution.

Tirant son cor, le chef des réfugiés souffla un grand coup. Puis, il s'assit sur les débris d'une roulotte et patienta. Vingt minutes plus tard, une quinzaine d'homme arrivèrent. L'expression sur leur visage reflétait les pensées de Cirion, l'inquiétude.

"On a de la chance, les pillards n'ont rien brûlé cette fois ci. Il y a des vivres dans le coffre, et du tissu, ils n'ont pas dû en vouloir. Récupérer ce que vous pouvez et direction le campement. Eos, Hyrian, Amandil, vous venez avec moi."

Les hommes accueillir la bonne nouvelle avec entrain. Les réserves étaient presque vide au campement. Ils s'empressèrent de vider le convoi et repartirent dans les bois. Amandil vint cependant interroger son chef.

"Tu n'es pas inquiet ? Trois attaques en deux mois, et toujours plus proche du campement. Ton absence serait regrettable si il subissait ce genre de pillages. Les villageois sont encore tendres."

"Le campement peut se défendre, il y a des défenses pour et des hommes formés au combat, ils auront plus de chance de s'en sortir que nous, si nous nous faisons prendre."

"Que veux tu dire ?

"Je veux dire qu'on va essayer de savoir ce qui provoque tout ce remue-ménage, et que pour ça il faudra être prudent."

Cirion n'avait pas choisi ces hommes au hasard. Parmi les réfugiés, il y avait d'anciens soldats qui ne parvenaient pas à joindre les deux bouts sous le joug de l'état. C'était de vieux briscards qui connaissaient bien ce genre de mission. Ainsi, les quatre hommes s'enfoncèrent dans les bois, suivant les traces. Cirion ordonna à Hyrian de grimper dans les arbres. C'était le seul jeune de la bande. Il venait de la forêt d'Harlindon et il avait appris à vivre dans les arbres à la manière de certains elfes. Les traces étaient fraîches. Cirion espérait encore rattraper les orcs. Il voulait tout savoir, d'ou ils venaient, quels étaient leur mission. Il sentit son estomac se tordre, quand les pas se dirigèrent vers le campement mais ils changèrent vite de cap et s'enfoncèrent dans les bois. A mi chemin, il y eu un premier frisson. Tandis qu'ils marchaient silencieusement, ils étaient tombés sur une carcasse énorme, baignant dans une marre de sang. Il ne restait plus que le squelette et les os avaient été rongés. Amandil s'approcha pour examiner ce qu'il restait de la pauvre bête.

"Des chevaux. Il doit y avoir un prédateur par ici, soyons sur nos gardes."
Cirion ne dit rien, mais il se souvint qu'il manquait un cheval sur le lieu du massacre. Oui, c'était bien des orques et ils avaient fait un festin. Mais, Cirion ne pouvait le dire à ses camarades. Les orcs épouvantaient les braves gens venant de famille modeste. Il avait besoin de leur loyauté, sans faille, et aussi de leur courage car sous l'effet de la peur, l'un d'entre eux pourrait les trahir. Les hommes continuèrent d'avancer. Soudain, un bruit se fit entendre et six orcs quittèrent les sous bois. Cirion en fut estomaqué. Il avait vu leur cadavre. Ils savaient qu'ils étaient laids, mais tout dans leur démarche et leurs manières semblaient contribuer à les enlaidir. Pire que moche, ils étaient répugnants, comme un vieil homme malade dont on ne souhaiterait pas s'approcher. Ils se ruèrent sur les trois humains en hurlant dans leur immonde langage. Il restait alors peu de temps à Cirion pour décider de ce qu'il ferait. Il tira une épée et para aisément le premier coup. Se détendant de tout son long, il bondit en avant et enfonça sa lame dans le ventre de la bête qui s’effondra. De son coté, Amandil avait tiré lui aussi son épée et avait coupé deux orcs en deux. Cirion fit un signe à Eos et se retourna pour se battre mais les orques étaient de plus en plus nombreux, six autres avaient quitté les bois. Cirion en décapita un et coupa les deux bras à un autre mais il fut encerclé, et laissa tomber sa lame. De son coté, Amandil avait encore eu le temps de tuer un orque avant de se rendre à son tour. Hyrian, lui, gisait plus loin.

Encerclé par six orcs, les deux réfugiés coulaient donc des jours malheureux. Ils ignoraient la raison de leur sursis mais ils savaient qu'il ne durerait pas. Ligoté à un grand chaîne, ils attendaient désormais la sentence, tandis que les orcs débattaient plus loin. Cirion avait beau cherché de tout les cotés, il ne voyait plus Eos et son absence avait la désagréable conséquence de les laisser vulnérables face aux pires créatures d'Arda. Les orcs avaient fini de débattre. L'un d'entre eux qui semblait être leur chef, s'approcha des captifs avec un sourire mesquin.

"Alors petits vers, vous attendez la mort. Parole de Grijak vous ne l'aurez pas. Je pense que notre chef préfera savoir qui sont les fouineurs qui nous pistent. Il y a peu être d'autres, des petites fouines. Grabush, retourne au campement, va prévenir le chef."

Au point ou il en était, Cirion s'en calait de savoir qui était le chef. Il était actuellement préoccupé par sa survie mais les choses se déroulèrent d'une telle façon qu'après deux heures, l'intérêt de Cirion pour ce mystérieux personnage crût. En effet, le dénommé Grabush n'était pas revenu, alors qu'il semblait y avoir peu de distance entre le campement et les prisonniers et après quarante minute, le Grijak avait décidé d'envoyer un autre de ses gars prévenir le chef, puis encore un autre. Il était désormais en colère. Il pestait auprès des deux autres, leur reprochant l'absence des deux émissaires.

Venant de Grabush ça ne m'étonne pas, cet idiot n'a jamais su exécuter un ordre correctement. Mais les deux autres auraient du revenir. Je vous préviens, si le prochain que j'envois ne revient pas après dix minutes, je lui ouvres les boyaux! C'est pourtant pas compli/

Grijak s'interrompit. Il resta quelques instants debout, puis s'affala sur le sol, une flèche en travers de la gorge. Les deux autres tirèrent immédiatement leur lame, scrutant les bois d'un regard inquiet, mais une autre flèche jaillit des ténèbres et en descendit un autre. Le dernier survivant était désormais en situation de panique.

"D'ou ça sort !"

Un homme quitta les bois. Eos. Cirion soupira de soulagement. L'homme avait un arc dans lequel était encoché une flèche. Dès qu'il fut à portée de vue, le dernier orc se rua sur lui, mais la flèche qu'Eos tira lui transperça le cœur. Il fallut quelques minutes pour que les trois hommes se remirent de leur émotion. Amandil en particulier, était encore terrorisé même si il essayait de le cacher. Aussi, Cirion mit à profit ces quelques minutes pour faire le point avec Eos.

"Tu as appris quelque chose d'intéressant ?"

"Oui, les orcs viennent de l'Est, dans le cœur de Vert Bois."

"Et que viennent ils faire ici ?"

"Ils se sont écartés d'une troupe plus grande pour s'adonner aux pillages."

"Combien sont ils ?"

"Encore une vingtaine je pense."

"Très bien. Amandil, retourne au campement et tient Elesgorn au courant de la situation. Quand ces derniers chercheront leurs camarades, ils trouveront ce carnage, et il est fort probable qu'il se lance à notre poursuite. Aussi, quand tu rentreras au camps, passe par la cascade, c'est là qu'Elesgorn devra leur tendre une embuscade. Eos, tu viens avec moi, on va repartir par les arbres pour ne pas attirer l'attention des orcs. On emporte avec nous le corps d'Hyrian, je peine à imaginer ce que les orcs pourraient faire de lui, donc va penser sa plaie, je ne veux pas qu'une goutte de sang ne s'échappe de son corps."

Les deux hommes s'exécutèrent. Une demi journée plus tard, Cirion et Eos se trouvait à l'endroit du pillage. Ils cachèrent le corps d'Hyrian et Cirion se tourna vers le jeune archer.

"Bravo à toi Eos, tu as bien su bien réagir et je n'en attendais pas moins de toi. Tes parents seraient fier. Il faut cependant que nous nous séparions. Je dois voir ce qui se passe au cœur de Vert Bois. Tu diras à Elesgorn qu'en mon absence, je lui confies la gestion du campement. De plus, tu leurs diras ou est caché Hyrian pour qu'il puisse être enterré avec les nôtres, et que sa fille puisse veiller sa tombe."

Le jeune homme acquiesça d'un air grave. Cirion sourit. L'enfant avait grandi depuis qu'il était ici. Pas seulement en taille et en force, mais en maturité. Il était d'ailleurs bien plus mature que Cirion ne l'avait été à son âge. Les deux hommes se serrèrent la main façon soldat, puis ils se séparèrent. Une autre aventure attendait Cirion.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Cirion regarda avec satisfaction le cadavre de trois orcs. Il s'était juré de ne plus se faire reprendre de la même manière, après la mort d'Hyrian, et jusque là, il tenait bien son pari. Il filait une compagnie d'orc depuis trois semaines, et cela faisait deux fois qu'une arrière garde avait tenté de le prendre par surprise. Or, comme il avait retenu la leçon et qu'il se déplaçait dans les arbres, il avait pu les tuer sans difficulté. On appelait ça le principe de l'arroseur arrosé. Arriver dans le cœur de Mirkwood n'avait pas été une mince affaire. L'endroit était sombre, dangereux. Une menace planait dans l'air, et plusieurs fois, Cirion avait été tenté de faire demi tour, mais à chaque fois il avait poursuivi sa route. Il sentait qu'il approchait de but. Il avait entièrement raison. A peine cette pensée lui effleurait l'esprit qu'il déboucha sur une clairière immense, avec au cœur de celle ci, une forteresse en ruine. A l'intérieur, l'activité semblait être à son paroxysme. Des centaines d'orcs s'affairaient à il ne savait quoi. Cirion eu un frisson. Il devait faire demi-tour, il s'en doutait, mais quelque chose, il ne savait quoi, l'attirait inexorablement dans cet endroit maudit. Laissant sa curiosité prendre le dessus, il grimpa plus haut dans l'arbre pour avoir une vue d'ensemble sur les ruines. Arrivé plus haut, il reporta son regard sur les orcs. Il eu un frisson. Un troll. Il ne pensait en voir un un jour. La bête tourna son regard vers lui et sembla le scruter. La peur s'empara alors du chasseur. Si il était vu, il n'avait aucune chance de survivre. Il voulut redescendre précipitamment mais son pied butta sur une branche et il chuta.

Les branches ralentissaient sa course, mais chaque choc lui coupait le souffle et la douleur était de plus en plus grande. Quant enfin il toucha le sol, Cirion était exténué. Toujours en état d'alerte cependant, il se redressa immédiatement. Il aurait fallu un miracle pour que personne ne le remarque. Et pourtant, il n'y avait aucun signe qui trahirait un repérage. Ce miracle avait il eu lieu ?
Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Balade dans les ténèbres [Pv Sauronne]   Mer 6 Juil - 13:48

MJ


La bête faisait un bouquant de folie en entrant en courant dans Dol Guldur. Elle réussit à avertir toute la cité, hurlant qu’on les épiait, qu’il avait vu un homme observé la cité. Les Numénoréens Noirs sortirent à leur tour de leurs baraquements, agacés par la débilité des trolls.

Un homme ? Qu’il approche seulement et on va pouvoir s’amuser avec lui…


Un homme peut en cacher beaucoup d’autre mais avec l’incendie du Pyromancien et le terrain piégé qu’il a créé tout autour de la cité, m’est avis que vous n’en aurez pas qu’un avec qui jouer, s’il s’avère qu’ils sont plusieurs planqués dans les bois, avait ajouté l’Architecte.

Il est où le Pyromancien d’ailleurs ? s’enquérit un autre.

Il délimite le terrain, qu’il a dit. Ptètre qu’il a vu vot’ gars ? répondit un Orque.

On va le savoir très vite…, dit l’Architecte, scrutant la porte principale et le pont enjambant la fosse.

***

Un bruit de chute avait attiré l’attention du pyromane. Ramassant ses plans et mettant ses échantillons soigneusement dans sa besace, il dégaina son épée et s’en alla vers le lieu où le bruit avait été entendu. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il vit un homme encore étendu par terre sous le choc de sa chute. Il inclina la tête sur le côté tout en le fixant, chose qu’il faisait couramment et qui lui donnait toujours un aspect bizarre, voire effrayant. Doucement, il s’approcha de sa victime par derrière, prenant soin de ne pas marcher sur une brindille qui pourrait craquer sous son poids et ainsi trahir sa présence. Lorsqu’il ne fut plus qu’à quelques pas de lui, il étendit son bras tenant son épée et en posa la pointe dans le dos de l’intrus, appuyant suffisamment pour que ce dernier sente sa présence.

Lâches tes armes, l’intrus. Déposes-les à terre puis avance en suivant bien mes instructions ; le terrain est piégé et je suis le seul à en connaître les endroits sûrs. Allons, exécution ! Puisqu’elle t’intrigue tant, je t’emmène dans la cité du Maître. Il décidera de ton sort…

HRP:
 




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Cirion
L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil

L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 11/04/2016
▌VOTRE AGE : 20
▌MESSAGES : 151
▌RACE : Humain
▌CITATION : En cas de Guerre Mondiale je files à l'étranger

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 2.195 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Balade dans les ténèbres [Pv Sauronne]   Sam 9 Juil - 17:54

L'acier glacé avait brusquement refroidi les ardeurs de l'espion. Désormais dans une situation compromettante, il devait se dépêcher de trouver une solution sans quoi il rendrait une visite peu charmante à un troupeau d'orc et Eru seul, savait à quel point il n'en avait pas envie. Paradoxalement, son esprit qui tournait à plein  régime, lui chauffait le crâne. Dans ce mélange de chaud froid, il était complètement déboussolé. Cirion tenta de reprendre le contrôle de ses pensées. Il se récita quelques vers.

Le soleil brille, l’herbe est fraîche, les nuages immobiles. L'été arrive, et il chasse les ténèbres.

Regardant le ciel, il constata qu'en plus d'un ciel couvert, la pluie ferait sans aucun doute son apparition d'un moment à l'autre. Décidément, ce n'était pas sa journée. Au moins, ces quelques mots lui avait remis les idées en place. A présent, il était seul contre un. Un qui ? Un homme, pouvait il affirmé sans l'ombre d'une hésitation.Son agresseur n'avait ni la voix rocailleuse d'un orc, ni celle aiguë d'un gobelin. Et puis, il maîtrisait trop bien le langage humain pour qu'il s'agisse simplement d'une de ces vermines. L'homme avait pris un ton assuré, traduisant une grande confiance en lui, autrement dit, il était persuadé d'avoir le dessus dans un combat. Un corps à corps contre son ennemi était donc loin d'être gagné. Si Cirion était loin d'être mauvais dans le maniement des armes, il avait actuellement une lame collée dans le creux de son dos et il ne pourrait probablement faire le moindres mouvements sans que l'épée ne lui passe à travers le corps.
Cependant, l'autre perspective n'était pas alléchante. De ce qu'il avait compris, l'abruti juste derrière comptait l'emmener dans la cité qu'il observait de loin depuis maintenant une heure et si il n'avait pas vu grand chose étant donné la distance, il avait pu ressentir la présence d'un grand nombre de combattants de par le fourmillement qu'elle dégageait. Des orcs, probablement, vue qu'il avait suivi une horde jusqu'à ce qu'elle file dans cette direction et que ces chers carnivores n'étaient pas vraiment doués pour cohabiter avec d'autres espèces. Aussi, si cet idiot l'entraînait dans pareil cité, ses chances de survie étaient quasi-nulles. Là encore, il était plutôt doué pour le combat, mais encerclés, ses compétences seraient inutiles. De plus, l'autre voulait l'emmener face au chef orc, et ce dernier n'aurait aucun intérêt à le laisser en vie étant donné l'alléchant repas qu'il était. Et puis, comment ça se faisait qu'un humain puisse vivre parmi les orcs. Il y avait quelque chose d'étrange là dessous.

Dans cette option, ses chances de survie équivalaient à 0,1%. Si il combattait son agresseur, il estimait ses chances de survie à 4%. De deux mots, il vaut mieux choisir le moindres, soupira t-il au fond de lui. Bon, maintenant, on passe à l'action. Une attaque frontale serait trop lente, il n'aurait sans doute pas le temps de faire demi-tour avant de mourir. La force ne lui serait donc d'aucune utilité. Mieux valait ruser avec une diversion.

"Comment est ce possible qu'un Edaïn ploie le genou devant une racaille d'orc. T'auraient ils bouffés tes couilles en plus de ta dignité ?"

Sans même attendre de voir si ses phrases avaient eu l'effet escompté, il fit volte face. De son bras droit, il écarta la lame qui lui collait au dos. Il sentit au passage l'acier lui mordre la chair. De son bras gauche, il tira un poignard. Au moment cependant ou il se retrouvait face à l'autre, une masse immense fonça vers lui. Il eu à peine le temps de comprendre ce qui lui arrivait que le poing s'écrasa contre sa tempe, lui retournant presque le cerveau. Cirion sentit tout juste son arcade exploser sous la violence de l'impact, son corps s'envoler dans les airs, et son corps retomber lourdement sur le sol avant de sombrer dans un profond coma. Quelle force le gaillard, put il néanmoins penser.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Balade dans les ténèbres [Pv Sauronne]   Jeu 14 Juil - 17:03

MJ


Le Pyromancien regarda de plus près celui qu'il venait d'assomer de son point ganté de fer. Un homme, relativement jeune vu les traits de son visage... Peut-être même du même âge que lui? Peu importe, il était sur le territoire du Maître. Il était un intrus. Le Pyromancien eut l'envie de l'égorger sur le champ... Mais peut-être le Maître voudrait-il le voir et le châtier lui-même d'être ainsi venu jusque sur ses terres? Il choisit plutôt cette option et, le soulevant de terre, il le mit sur ses épaules et entreprit son slalom entre les pièges entourant la cité jusqu'au pont de Dol Guldur.

L'odeur, étrangère et fraîche, que dégageait l'étranger, attira plusieurs Orques, tous criant à la viande et au festin du soir.

Belle prise, le Jongleur du Feu ! l'invectiva l'un d'entre eux. Ce à quoi le Pyromancien répondit:

Il n'est pas à manger; il est pour le Maître. Lui seul décidera s'il doit vivre ou mourir...

A la simple mention du "Maître", les Orques se turent et dégutirent de peur, terrorisés de l'entité maléfique qui se cachait sous ce mot... "Le Maître"...

Le Pyromancien descendit la volée d'escaliers qui menaient aux cachots et jeta, tel un sac à patates, l'intrus dans un des cachots étroits, froids, humides et puants, que compte la cité. Le bruit que fit la grille en fer lorsqu'elle se referma, réveilla le jeune homme. En le voyant ouvrir les yeux, encore sonné par le coup qu'il lui avait asséné, le Pyromancien se mit à ricaner. Puis il cracha à terre et verrouilla la grille avant de laisser le prisonnier seul dans la quasi-obscurité de sa cellule.

***

Cinq jours passèrent ainsi, où l'on n'apporta que du pain noir et un gobelet d'eau au prisonnier. Au crépuscule du cinquième jour, le Pyromancien vint en personne trouver le prisonnier dans sa cellule, accompagné de deux gardes Numénoréens Noirs. Tandis que ces derniers entraient dans la cellule et entravaient les chevilles et les poignets du captif avec de lourdes chaînes en fer noir rouillé, le Pyromancien s'adressa à lui:

Le Maître veut te voir.

Ils le poussèrent dehors, non sans le faire tomber plusieurs fois, le poussèrent à travers un dédale de couloirs et de marches pour finir par arriver dans une grande cour, à l'intérieur de la cité. Les gardes mirent le prisonnier à genoux et s'éclipsèrent, allant gardé l'entrée de la cour. L'air était d'une lourdeur insoutenable ici, mais cela ne semblait en rien gêner le Pyromancien qui, s'adressant au vide environnant:

Voici l'intrus, Maître.

Il fit quelques pas en arrière, posa un genou à terre et baissa la tête tandis qu'une grande silhouette sombre semblait se détacher des ténèbres et s'avançait vers le prisonnier...




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Cirion
L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil

L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 11/04/2016
▌VOTRE AGE : 20
▌MESSAGES : 151
▌RACE : Humain
▌CITATION : En cas de Guerre Mondiale je files à l'étranger

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 2.195 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Balade dans les ténèbres [Pv Sauronne]   Mer 20 Juil - 15:07

Cirion s'éveilla. Jamais il ne s'était senti aussi mal auparavant. Il avait le tournis, la tête lourde et l'impression constante que quelqu'un s'amusait à battre son esprit à l'aide d'un marteau. Ses oreilles étaient envahies par un bourdonnement plus insupportable encore que celui d'un moustique et dans sa bouche flottait le doux parfum du sang séché. Il avait connu mieux. Et puis, il avait froid. Si froid qu'il sentait sa peau brûler au contact des dalles de pierres glacées qui lui servaient de lit. Il ouvrit un œil, puis l'autre. Sa vision était brouillée. Sa paupière gauche se soulevait à peine et une douleur gênante le picotait. Il tenta de déplacer son bras engourdi pour tâter son corps, cherchant là une explication à cette baisse d'acuité visuelle. Une bosse gigantesque ornait son front au niveau du sourcil. Pourquoi ? Deux minutes après s'être tiré d'un profond sommeil il venait seulement de s'interroger. Que faisait il là ? Visiblement, sa bouche n'était pas seule en proie aux saignements puisque une croûte épaisse s'était formée au dessus de son œil. Elle avait été recouverte d'une sorte de pommade. Cirion laissa son doigt courir sur la texture étrange et apporta les résidus dans son champs de vision. Elle était d'une immonde couleur verdâtre qui ne présageait rien de bon. Il fallait se redresser. Ce n'était pas en restant prostré là qu'il pourrait obtenir des réponses à ses questions.

Lentement il se redressa pour s'asseoir. Le tambour dans son crâne s'intensifia. Chaque musque endolori geignait au moindre de ses mouvements. La tête recommençait à lui tourner. La douleur de son arcade brisée augmenta crescendo, tandis que d'autres blessures révélaient leur présence à force des nerfs. Ainsi, il put identifier à l'élancement de son poignet qu'une lame lui avait ouvert une partie du bras droit. La plaie, là encore avait été vaguement guérie. Elle était enserré dans un bandage sale, mal attaché, d'ou dépasser à nouveau cette étrange pommade. Il redressa sa tunique pour voir au niveau de ses côtes une ribambelle de bleues. De toutes évidences il avait passé un mauvais quart d'heure. Il tenta désespérément de tenir debout mais retomba immédiatement, à bout de force. Il avait la nausée et vomit. Il était faible. Jamais il ne s'était senti autant exténué, à bout de force. Jamais il ne s'était senti dans une situation si critique. Car il savait désormais plus ou moins ou il était à présent. La pommade était celle qu'utilisait les orcs pour soigner leur plaies. C'était un mélange étrange, inconnu des hommes qui avaient des propriétés curatives exceptionnelles même si à défaut, elle pouvait entraîner le développement de certaines maladies mentales. Le bandage crasseux dont on s'était servi pour panser ses blessures n'étaient qu'une preuve de plus quant à la l'endroit ou il se trouvait. Aucun médecin elfique, nain ou humain n'aurait tenté une guérison avec si peu de moyen. Il était au cœur d'un royaume orc. Et le froid de son environnement lui indiquait qu'il était en cellule.

C'est là que son raisonnement prenait fin. Il n'y avait à partir de là plus aucune cohérence. Les hordes d'orcs saccageaient tout sur leur passage, brûlant les fermes et les maisons, tuant et dévorant leur victime. Ils ne voyaient aucun intérêt à conserver des prisonniers car ces derniers constituaient leur repas préférés. Les orcs n'emprisonnaient personne en cellule. Or, il était enfermé entre trois murs et une grille de fer. Le doute n'était pas permis. D'autant plus étrange. Ses plaies avaient été soigné par les orcs. Autant, qu'ils l'enferment passait encore, mais qu'il se soucie de sa santé montrait clairement que le lieu ou il se trouvait était des plus étranges. Une pointe d'excitation s'insinua en lui. Peut être découvrirait il des choses jamais jusqu'alors exploré de mémoire d'hommes. Très vite cependant, le désespoir revint. Il n'avait aucune chance d'être secourue. En proie à la mélancolie, il s'allongea sur le sol et ferma les yeux. Sa fatigue le rattrapa aussitôt. Il sentit le sol tourner autour de lui et il s'endormit. Il lui faudrait des forces pour affronter le lendemain.

¤¤¤¤¤

Une voix rauque et inconnu vint le troubler dans son sommeil. Il failli ouvrir les yeux, mais quelque chose l'en retenait. Il n'avait aucune confiance en ses détenteurs et il préférait conserver un semblant de sommeil pour le moment.

"Pourquoi le prisonnier ne s'est il pas réveiller ?! Le Maître s'impatiente ! Tu ne voudrais sans doute pas qu'il descende dans tes geôles pour te rendre visite !"

"Oh non, jamais, seigneur, le prisonnier guérit, il guérit."

"Sa guérison est trop lente. Le Maître n'est pas patient avec ses alliés alors avec ses ennemis. Il est pressé de l'interroger pour pouvoir en finir avec lui, sans doute. Débrouilles toi pour que demain il puisse subir un interrogatoire ou je descendrais pour te mettre à sa place entre les barreaux et crois moi, ce sera mieux que tout ce que peut te réserver le maître."

"Oui seigneur, oui."

La conversation prit fin. Cirion ouvrit ses yeux, le moins qu'il pût. Il aperçut un orc celui qui avait la voix aiguë. Son "seigneur" était voilé par un pan du mur. Peu à peu l'horreur de la situation vint à son esprit. Il était maintenue en vie juste le temps d'un interrogatoire ! Visiblement il devait d'ailleurs se tenir demain ! Et après... Les paroles de "seigneur" à la voix rauque revint à sa mémoire : "pour pouvoir en finir avec lui, sans doute..." Alors sa mort était certaine. Non, sans doute pas ! Il s'était déjà évadé de plusieurs prison. Sa réputation en Arnor était bâtie sur cela. Il avait fui les geôles d'Annuminas et il s'enfuirai de la même façon de cette sombre cellule. Mais cette fois ci il n'y avait pas de fenêtre et sa surveillance était plus forte. Peu importe, il s'enfuirai d'ici. Sur ce fol espoir il retomba dans des songes agités.

Il se réveilla tôt le lendemain, avec le sentiment d'avoir à peine dormit. L'agitation était présente autour de lui. Les orcs s'affairait. La cellule s'ouvrit. Un orc se tenait devant lui. C'était sans doute son unique chance de s'évader. Cirion se redressa en titubant et fonça vers la bête. Il voulut la bousculer, mais la créature était forte et le repoussa sans difficulté.

"Je vois que tu as retrouvé tes esprits. C'est parfait le maître veut justement te voir dans la journée."

Son rire était à glacer le sang. La porte se referma dans un bruit assourdissant. Cirion se maudit lui même. Il était fini. Il lui sembla alors que le temps passait au ralentit tandis que les dernières heures de sa vie s'écoulait. Cependant, quand la porte s'ouvrit, encadrant une ombre gigantesque, l'arnorien sembla prit à court de temps. Il jugeait que l'homme était venu trop vite. Deux hommes entrèrent à la suite et attachèrent ses chevilles et ses poignets de lourdes chaînes de fer. Cirion tenta de se débattre durant deux seconde mais la force des hommes était nettement supérieure à la sienne. Le chef des deux sembla ricaner.

"Le Maître veut te voir."

C'était donc la fin ? On le força à tenir debout et on les traîna a travers de nombreux couloirs, sombres, présageant un destin funeste. Il était malmené, ballotté entre les murs et le sol comme le serait un navires en pleine tempête par des bourrasques violentes. Enfin, il déboucha sur une cour. La lumière lui piqua les yeux. A coté de lui son geôlier s'adressa au vide.

Voici l'intrus, Maître.

Alors, à la lumière du jour Cirion reconnut son geôlier et il put enfin mettre un nom sur l'horrible cité ou il se trouvait. Dol-Guldur. Un seul être pouvait se faire obéir par des orcs et diriger cette funeste ville et son nom était Sauron. Au moment même ou cette pensée lui traversait l'esprit, une forme sombre et ténébreuse sembla arriver. La chaleur de son sang se déroba, le désespoir fut remplacé par l'épouvante tandis que devant lui avancer celui qui était tant craint. L'air était lourd, l'atmosphère à peine respirable,  mais cette torture était tout juste élevée à une limite, celle de l'inconscience et elle maintenait le captif en état de veille. L'interrogatoire allait donc commencer.
Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Balade dans les ténèbres [Pv Sauronne]   Ven 22 Juil - 13:16

J’ai eu une idée, donc BADABOUM, lancer de dé !

1 ou 2 : les soins des Orques vont faire sombrer Cirion dans une maladie mentale qui facilitera d’autant plus la corruption de son âme par Sauron

3 ou 4 : les soins des Orques vont faire sombrer Cirion dans une maladie mentale légère (nouveau lancer de dé pour déterminer quand cette démence prendra fin pour toi)

5 ou 6 : l’âme de Cirion est plus forte que les soins des Orques, qui n’ont donc aucun impact sur lui. Absence de développement de maladie mentale.




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Manwë Sulimo
Dieu Protecteur d'Arda

Dieu Protecteur d'Arda
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 28/02/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 122
▌RACE : Dieu
▌VOTRE RANG : Un Dieu n'a guère besoin d'un rang.
▌CITATION : Arda est mienne et sous ma protection.

Carnet personnel
PE: PE illimités
PO: PO illimités
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Balade dans les ténèbres [Pv Sauronne]   Ven 22 Juil - 13:16

Le membre 'Le Nécromancien' a effectué l'action suivante : La destinée des Héros


'Dé basique' : 2
Revenir en haut Aller en bas
http://dagordagorath-rpg.forumactif.org


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Balade dans les ténèbres [Pv Sauronne]   Ven 22 Juil - 13:49

MJ


L’homme qui se trouvait ainsi prosterné devant lui était mal en point. Ses blessures avaient été soignées à la manière des Orques. La démence sera proche et prompte à agir, vu l’état du prisonnier, ce qui facilitait grandement le travail du Nécromancien. En effet, il était encore faible, même s’il sentait chaque jour un peu plus le pouvoir des ténèbres augmenter en lui à nouveau. Toutefois, même un sortilège de corruption allait requérir qu’il puise dans ses forces pour le réussir totalement.

Son regard passa du prisonnier à sa nouvelle recrue, agenouillée derrière lui et empli d’une dévotion sans limite. C’est à lui qu’il s’adressa en premier :

Relèves-le.

Le Pyromancien se leva, empoigna fermement le captif sous les bras et le mit sur ses pieds avec brutalité. Puis il lui prit une grande mèche de cheveux dans les mains et tira vers l’arrière, de sorte que Sauron puisse voir le visage de l’intrus. Il l’observa pendant un long moment, sondant son esprit. Il vit et sut tout de lui en très peu de temps ; d’où il venait, ses origines, ce qu’il fit dans le passé, ce qu’il savait à propos des soins des Orques… Il vit en lui nombre de qualité, pour un mortel, mais il vit aussi de la faiblesse, comme pour tous les Hommes. C’est ce qui, jadis, avait rendu si facile la corruption des neuf plus grands Seigneurs des Hommes. Tous avaient une faiblesse et tous ont succombé à son pouvoir et au pouvoir de l’Unique lorsqu’il le passa au doigt. L’état actuel de ce Cirion ne nécessitait plus l’Unique pour le corrompre ; les onguents des Orques achèveraient d’eux-mêmes de le rendre malade. Il sut qu’il était au courant de ce qui l’attendait et préféra passer cet aspect-là sous silence. A la place, il dit :

Tu sembles attendre la mort, Cirion d’Annuminas. Mais il te faudra encore attendre car ta mort n’est pas encore venue. Ce qui t’attend cependant, c’est la démence. Elle s’insinue en ce moment-même dans ton sang et remonte jusqu’à ton âme. Bientôt, tu auras oublié qui tu étais avant ce jour car je serais ton seul repère qui te guidera dans les ténèbres où tu sombres lentement.

Il se rapprocha de lui et demanda, d’une voix grave et envoûtante :

Que faisais-tu en ces lieux, sur mes terres ?

Il fit encore deux pas lents vers lui et reprit, sa voix devenant de plus en plus forte é chaque mot qu’il prononçait :

Sais… tu… qui… je… suis… ?

HRP:
 




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Cirion
L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil

L’Égaré - Le Voleur d'Âme - Commandant de l'Œil
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 11/04/2016
▌VOTRE AGE : 20
▌MESSAGES : 151
▌RACE : Humain
▌CITATION : En cas de Guerre Mondiale je files à l'étranger

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 2.195 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Balade dans les ténèbres [Pv Sauronne]   Ven 22 Juil - 19:06

Aussitôt qu'était apparu Sauron, l'atmosphère avait changé. Ou tout du moins c'est ce qu'il semblait. L'air était plus respirable, les ténèbres plus profond. Et pourtant, tout cela n'était qu'une illusion. Sauron accaparé une attention totale, suprême, de sorte que tout les autres détails devenaient superflus. Quelle importance cela avait il donc que l'ombre soit omniprésente puisque devant lui se trouvait un symbole de puissance. Une personne dont l'aura était si forte qu'elle en ferait trembler jusqu'aux fondations de la cité. La simple volonté qui se dégageait de ce brasier funeste aurait pu ouvrir la terre en deux, Cirion n'en doutait pas. Pour la première fois alors, une pointe de noirceur pénétra le cœur du captif. Il ne souhaita plus se battre pour se défendre mais pour attaquer. Pour suivre une cause plus importante que ne le serait sa propre vie, celle d'un simple mortel. Il n'avait jamais eu d'objectif claire. Il avait toujours fui ses responsabilités, vivant au jour le jour, de ce qu'il volait et quand il volait, il était poursuivit. Quand il était poursuivi, il fuyait et il recommençait à voler. Ces quelques mois de vie en communauté ne suffisait pas à lui donner un idéal de vie.
Celui de Sauron en revanche, ne pouvait qu'être bon. Comment un être si puissant, si ancien, si sage pouvait il se tromper ? Certes, les moyens étaient parfois violent mais comment douter de la justesse de la motivation, et du la bienveillance envers les peuples qu'il témoignait. Les guerres et les morts n'étaient là que pour l'installation de ce monde nouveau, l'installation de ce monde qui serait parfait pour les riches comme pour les pauvres, pour les opprimés comme pour les faibles. Et à la tête de ce monde, Gorthaur le cruel, Annatar le donneur d'Anneau, Sauron le Grand. Les autres rois se limitaient à de faibles prétentions et désirs, à en voir les rois d'Arnor qui se battaient pour une parcelle de terre, non, Sauron saurait mener un peuple, une main de fer dans un gant de velours.

Alors que cette idée s’immisçait lentement mais sûrement au fond de son esprit, Cirion gardait son attention fixée sur le Seigneur des Anneaux. Il devait à présent se battre contre la volonté de Sauron, mais aussi contre la sienne qui changeait. Que lui arrivait il donc ? Comment avait il pu changer à ce point. Instinctivement, Cirion baissa tâta son bras et releva la manche de sa tunique. La pommade avait disparu, laissant des contours ténébreux à une cicatrice refermée et propre. Il sentit d'un coup alors, la traîtrise d'un poison doux qui le consumait de l'intérieur. Un poison qui avait été ajouté à la pommade des orcs et qu'il n'avait pas soupçonné. Un poison qui lui rongerait l'esprit. Il était condamné. Des larmes de rage lui montèrent aux yeux, il essaya de détourner le regard du malfaiteur qui se jouait de lui mais il ne le pouvait et son cœur se consumait d'une haine envers le maïa en face de lui. La colère et le désespoir commençait déjà à le rendre fou mais il luttait de toutes ses forces pour conserver son identité et ses souvenirs. La voix ténébreuse qui hantait son esprit depuis le début de l'interrogatoire se mêlait à une foule de pensée de sorte qu'il était incapable de comprendre le moindres mots de son geôlier. Enfin, il céda à la douleur et s'effondra sur le sol. Dans une dernière pensée, il eut juste le temps de songer. Au moins, il ne saura rien de la raison de ma présence.
Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Balade dans les ténèbres [Pv Sauronne]   Lun 25 Juil - 14:50

MJ


Les soins des Orques avaient fait leurs effets, à tel point qu’il n’avait à présent presque plus besoin d’utiliser ses noirs sortilèges pour corrompre l‘âme de Cirion. Alors, patiemment, Sauron attendit. Telle une statue de pierre noire, son ombre menaçante ne bougeait plus, sentant petit-à-petit la part d’humanité de Cirion le quitter et s’évanouir dans les ténèbres où à présent il entrait. Bientôt, il ne serait plus à même de distinguer le Bien du Mal car il ne vivra que pour le servir et le satisfaire. Peu importe qui il avait bien pu être avant ce jour ; aujourd’hui, lorsqu’il se relèvera, il sera un servant du plus dangereux et fidèle Lieutenant du Noir Ennemi et il accomplira ses desseins aveuglement. Seule une puissante magie du Bien pourrait éventuellement le sauver mais pour l’heure, cela était bien là le cadet des soucis de Sauron. Au contraire, la métamorphose psychique qu’il ressentait dans l’esprit de son captif le satisfaisait suffisamment pour qu’il mette de côté les possibles tentatives de rédemption de Cirion. De toute façon, là où il allait l’envoyer, il n’y avait nulle magie du Bien pour le sauver et le guérir de sa folie.

Lorsqu’il sentit que son esprit était totalement avili, il parla d’une voix autoritaire et grave :

A présent lèves-toi, Cirion, l’Epée de l’Ombre et entends ta destinée.

Lorsqu’il fut sur pied, il poursuivit du même ton :

Au Nord d’ici se trouve une terre déserte et stérile où nul n’ose s’y aventurer. C’est cependant là-bas que ta place se trouve. Rends-toi immédiatement à Angsûl et rencontres-y le Capitaine Noir. Sous ses ordres tu seras.

Puis il disparut et l’air redevint à nouveau respirable… si tant est qu’on arrivait à mettre de côté l’odeur nauséabonde des Orques qui en peuplaient les lieux…





Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Balade dans les ténèbres [Pv Sauronne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Balade dans les ténèbres [Pv Sauronne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» Marche dans les ténèbres.
» Balade sur les Docks
» Une balade tranquille... Enfin... [Nuage d’Orage, Nuage de Pavot, Nuage Brulant, Feuille de Chêne]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux - Le Tiers Âge :: Royaume de la Forêt Noire-
Sauter vers: