AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 Gloire au Maître !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Gloire au Maître !   Lun 27 Juin - 13:10

Il se trouvait dans ce qu’il appelait son « laboratoire », une petite pièce pourvue d’une seule fenêtre dans laquelle le Pyromancien testait ses nouvelles inventions et incantations. Depuis qu’il avait intégré les bonnes grâces du Maître, il avait appris de lui quelques mots dans une langue qu’il ne comprenait pas mais qui amplifiait la puissance et la voracité des flammes à un tel point qu’il en pleura tant ce qu’il voyait lui coupait le souffle. « Le pouvoir du feu… » ne cessait-il de scander, tout à ses vénérations. A présent voyait-il le Maître comme un Dieu, celui qui lui avait enseigné les quelques mots qu’il suffisait de prononcer pour faire d’une petite flamme un brasier soudain et vorace. Et il était tant heureux d’avoir pu profiter des enseignements du Maître avant l’arrivée de troupes plus horribles les unes que les autres. Il vit des créatures dont il ne soupçonnait pas l’existence et croisa des hommes vêtus uniquement de noirs, au visage pâle et tatoué d’étranges symboles qui faisaient froid dans le dos… Il apprit plus tard que les créatures étaient pour la plupart des Orcs, certains montant des Wargs, des loups enragés, et que les hommes étaient des Numénoréens Noirs, des gens descendants de l’antique Numenor et dont les ancêtres furent corrompus par un certain Sauron. Le Pyromancien voulu en savoir plus sur lui mais les Numénoréens Noirs se mirent à rire, dévoilant pour certains des dents à la pourriture plus qu’avancée, prétextant qu’il en savait déjà suffisamment sur lui, ce à quoi le Pyromancien restait sans voix, ne comprenant pas cette réponse ambigüe…jusqu’à ce qu’un des leurs lui révéla la véritable identité du Maître, identité qu’il ne devait JAMAIS répéter à qui que ce soit sans l’autorisation expresse du Maître. Sa dévotion envers lui ne s’accrût que davantage.

Un jour qu’il se trouvait enfermé dans son laboratoire, on frappa fortement à la porte. Ne souffrant d’être dérangé, il ouvrit vivement la porte sur celui qui osait frapper si fort à SA porte :

Quoi ?!?!

Devant lui se tenaient deux gardes Numénoréens Noirs. L’un d’eux desserra les lèvres pour lui répondre d’un ton sec :

Le Maître veut te voir… Maintenant.

Oh… fut tout ce que le Pyromancien trouva à dire. Il s’essuya les mains, pleines d’une substance noirâtre et gluante, sur son tablier fait en peaux de bêtes et suivi les deux gardes.

Ils l’entraînèrent jusque dans la grande cour, à l’arrière de la cité. C’était le seul endroit où le Maître choisissait d’apparaître aux membres de son armée. Aujourd’hui, il allait apparaître devant LUI. Les gardes l’accompagnèrent jusqu’à l’entrée de la cour puis le laissèrent y entrer seul, s’en retournant se poster devant l’arche d’entrée.

Un silence de plomb planait sur la cour et pas un souffle d’air ne s’y faisait ressentir. Soudain il vit une grande ombre s’approcher et s’arrêter à quelques pas de lui. Le Pyromancien tomba à genou, le regard obnubilé par l’ombre. Celle-ci se mit à parler d’une voix caverneuse :

L’heure est venue de me prouver ta valeur.

Maître, je suis prêt ! répondit le Pyromancien dans la foulée.

De cela, j’en déciderais. Pour le moment, je t’ordonne de brûler la forêt et tout ce qui se trouve autour de Dol Guldur sur un rayon de 6 miles. Lorsque ce sera fait, reviens me voir.


6 miles ?! Maître, cela demandera l’utilisation de toutes mes ressources en combustibles et…

Discuterais-tu mes ordres, mortel ? Tu auras assez de temps après pour en fabriquer à nouveau. Mets-toi au travail sans plus tarder.

Puis l’ombre disparu et le silence se fit à nouveau sur la cour. Le Pyromancien, encore sous le choc de cette rapide entrevue, rassembla ses esprits, se leva et courut hors de la cour. Il apostropha l’un des gardes :

Dîtes ! J’ai besoin d’un plan de la cité, d’un plan général avec les alentours et tout le reste !

Les gardes ricanèrent et l’un d’eux répondit sur un ton narquois :

On a l’air d’architectes ?! Si tu veux un plan, va donc voir l’architecte en chef là-bas [il indiqua du doigt une fenêtre éclairée d’une faible lumière au premier étage]. Lui il a des plans.

Il s’y rendit en courant, et c’est tout essoufflé qu’il arriva au lieu indiqué. Il entra précipitamment et sans prendre la peine de toquer. L’architecte en chef, un autre Numénoréen Noir aux yeux bleus très, très (trop ?) clairs, se retourna et ricana à la vue du Pyromancien :

Tiens, tiens, mais c’est notre jongleur des flammes ! Qu’est-ce tu m’veux le brûlé ? Pas mettre le feu à la cité du Maître quand même ?!

Le Pyromancien toussa et tenta de respirer calmement pour retrouver une respiration normale :

Non…… J’ai…….besoin…….carte……..plan……..pour le Maître, dit-il encore tout essoufflé.

Hein ?

Le Maître…. J’ai besoin d’un plan des lieux….. des alentours…… J’ai une mission……..à accomplir pour le Maître….

L’architecte fronça les sourcils :

Mon gars je t’ai jamais fait confiance et c’est pas maintenant que je vais commencer à le faire. Déguerpis !

Non ! Vous ne comprenez pas ! Il m’a chargé d’une mission à l’instant.

De quelle mission tu parles l’ami ?

Je dois brûler les alentours sur un rayon de 6 miles. Tout brûler, forêt, plantes, herbes,…tout ce qui se trouve dans ce rayon autour de la cité…. Venez avec moi et aidez-moi à délimiter l’espace si vous ne me faîtes pas confiance.

Les sourcils toujours froncés, l’architecte parut réfléchir. Finalement il répondit :

C’est vrai que le Maître t’a recruté pour tes…dons… avec le feu à ce qu’on dit… Soit, je viens avec toi.

Un fin sourire apparut durant quelques secondes sur le visage du Pyromancien :

On se retrouve dans la cour principale. Je vais chercher mes fioles… toutes mes fioles
, dit-il avant de disparaître.

L’architecte le regarda d’un air dubitatif, puis il hocha la tête et se mit à la recherche de deux grands plans ; l’un de la cité en elle-même, l’autre des alentours.

Dix minutes plus tard environ, les deux hommes sortaient de la cité et se dirigeaient vers l’orée de la forêt. Ils marchaient jusqu’à ce que l’architecte dit STOP ! Ils étaient, apparemment, à 6 miles de la cité. Le Pyromancien tendit son sac de fioles et d’objets en tout genre à l’architecte, qui le prit en maugréant, tandis que l’autre entreprit de toucher le sol, de palper les feuilles, de sentir, même, le bois des arbres. « Tout est pourri et d’une sécheresse… Parfait pour un incendie… » se dit-il. Il se tourna vers l’architecte :

J’ai entendu dire que des araignées géantes peuplaient cette partie de la forêt. Il faudrait peut-être leur faire parvenir un message… ou quelque chose…. disant qu’elles devraient rentrer à la cité ?

L’architecte désigna un endroit du doigt. En regardant dans cette direction, le Pyromancien vit une colonie d’araignées géantes s’en retourner vers Dol Guldur. Un frisson d’écœurement le parcouru malgré lui :

Elles ont été appelées, dit l’architecte. Le Maître les a rappelés à lui…

Bien dans ce cas, je vais délimiter le terrain, répondit le jeune pyromane. Je vous suis, architecte. Passez devant et délimitez ces 6 miles autour de la cité.

L’architecte hocha la tête, lui rendit son sac et, à l’aide de ses plans, commença à délimiter ladite zone. De son côté, le Pyromancien prit une fiole dans son sac et commença à en déverser le contenu. Tous les 20 pas, il versait à nouveau du contenu noir des fioles sur le sol, quelques gouttes seulement. L’architecte était concentré sur son plan mais se retournait de temps à autre pour voir si l’autre suivait :

T’es sûr que ce que tu déverses là est suffisant mon gars ?

Le Pyromancien sourit. Cette fois, c’était son tour de ricaner :

Croyez-moi…ça suffira amplement…


L’architecte hocha la tête, l’air sceptique, et poursuivit son chemin consciencieusement. Il leur fallut jusqu’au crépuscule pour faire le tour de la cité et suivre la zone exigée par le Maître. Ils revenaient à présent vers la cité. Le Pyromancien déversait le reste de sa dernière fiole et s’arrêta à environ 5 mètres du pont qui menait à la cité. L’architecte se tourna vers lui :

T’es sûr que ton truc noir va suffire à tout brûler ?

Je n’ai jamais vu terrain plus sec. Tout ici est si sec… Le bois des arbres, les feuilles qui jonchent le seul, l’herbe même… Le feu va prendre très vite. Ce sera un magnifique brasier…

Les Elfes de la forêt pourront le voir tu crois ?

J’en sais rien… On est quand même assez loin de leurs cités. Mais c’est pas impossible…


Et maintenant ?

Maintenant, c’est au feu d’entrer en scène… Ce qu’il faudrait encore en plus, pour un brasier totalement réussit, c’est du vent. Pas nécessairement un vent de tempête, mais une brise suffirait à se faire répandre les flammes encore plus rapidement…

Et, comme si on l’avait entendu, le ciel se mit à s’assombrir encore plus et un vent qui tantôt soufflait vers le Nord, puis vers le Sud, puis vers l’Est puis enfin vers l’Ouest, se leva. Le Pyromancien sourit tandis que l’architecte murmurait :

Gloire au Maître…

Le jeune pyromane ouvrit son sac et en sortit deux pierres taillées. Il s’accroupit et se mit à les choquer l’une contre l’autre, produisant plusieurs étincelles. Il s’y reprit à trois fois quand enfin l’une d’entre elles vint s’abattre sur les dernières gouttes de la substance noire versée par le Pyromancien. Les flammes se mirent alors à dévorer l’herbe à une vitesse telle qu’ils durent vite se retirer et courir en toute hâte jusqu’au pont de Dol Guldur.

N’aies crainte, les flammes ne dévorent que les plantes, l’herbe et le bois. Je n’ai pas encore mis au point un élément capable de venir à bout de la pierre.

L’autre paru soulagé et se mit à scander des mots à la gloire du Maître. Des centaines de gardes, Orcs comme hommes, s’étaient attroupés sur les créneaux des murailles de la cités et regardaient le brasier qui à chaque instant grossissait de plus en plus. Le Pyromancien prononça alors les mots que lui avait enseignés le Maître : « Búrz Ghâsh », « Feu Sombre » en Noir Parlé. Les flammes doublèrent de volume et mangèrent encore plus rapidement tout ce qui se trouvait à leur portée. Il courut à l’intérieur de la cité, talonné par l’architecte, monta sur les marches qui menaient aux murailles et observa ce qu’il se passait au niveau de la forêt. « Le feu a faim du bois sec de cette forêt… » se dit-il et à nouveau, tout en regardant les flammes qui grimpaient déjà aux arbres, il prononça à nouveau les mots « Búrz Ghâsh » et les flammes se mirent à grossir. Un rire fou le prit tout à coup. Autour de lui, les Orcs et les Numénoréens Noirs le regardaient cette fois avec peur et respect, tandis qu’avant, seule la moquerie se lisait dans leurs yeux. Alors les soldats se mirent à scander son surnom en même temps que les « Gloire au Maître ! » Voix d’Orcs et d’hommes s’unissaient unanimement et les Wargs hurlaient. L’architecte posa alors une main sur son épaule :

Bien joué mon gars… Vraiment bien joué…

Mais c’est à peine s’il la sentit, tant ses sens étaient accaparés par les bruits de la foule, le crépitement du feu, la chaleur qu’il produisait et la beauté…non… la magnificence des flammes…


HRP:
 




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Elrond Peredhel
Seigneur d'Imladris, la Dernière Maison Simple

Seigneur d'Imladris, la Dernière Maison Simple
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 29/05/2016
▌VOTRE AGE : 25
▌MESSAGES : 118
▌RACE : Semi-Elfe
▌VOTRE RANG : Seigneur d'Imladris
▌CITATION : "Let him not vow to walk in the dark, who has not seen the nightfall"

Carnet personnel
PE: 32.250 PE
PO: 14.225 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Gloire au Maître !   Mar 28 Juin - 0:44

Bien, je lance les dés pour :

#1 Délimiter l'étendue du brasier.
#2 Décider de la réaction des peuples alentours.

#1 :

1 : Pour une raison ou une autre, le brasier échoue à éclater. Peut-être le contenu des fioles déversé était-il insuffisant, ou peut-être la mixture était-elle pervertie par quelque impureté... Quoi qu'il en soit, l'opération est un échec, et le Pyromancien devra en répondre devant son Maître...

2 - 5 : L'opération est une réussite. La Magie opère, et la forêt brûle selon les voeux du Nécromancien, sur un rayon de 6 miles, emportant tout sur son passage. Les flammes s'élèvent en grands rideaux ardents et dévorent tout ce qui vit dans le périmètre. La terre et le bois se consument instantanément, les animaux paniquent et meurent, et Vert-Bois voit la beauté de ses frondaisons méridionales se transformer en cendres pour longtemps.

6 : Un puissant vent venu de l'Est attise les flammes et étend l'incendie. La forêt est brûlée sur un rayon de 8 miles, et la malveillance du feu est telle que la forêt gardera cette blessure comme on garde une cicatrice, à jamais. À l'avenir, la zone ne pourra plus être ni reboisée ni habitée, la terre s'étant transformée en cendres.

#2 :

1 - 2 : Un vent ascendant fait s'élever des volutes de fumées très haut dans le ciel avant de les pousser vers le Nord, de sorte que l'incendie est visible par tous les peuples qui habitent le Rhovanion et ses environs. Vert-Bois, la Lorien et les Nains des Montagnes sont immédiatement alertés de l'événement par leurs éclaireurs.

3 - 4 : Les vents venant du nord se lèvent et poussent les gaz vers le sud, de sorte qu'ils chassent pour un temps les fumées qui ne sont repérées que par les elfes de Lorien.

5 - 6 : Par un enchantement qu'on n'explique guère, la fumée épaisse de l'incendie est dissoute par un vent puissant soufflant de l'Ouest vers les Terres Brunes et les Terres Sauvages. Les ravages causés par l'incendie passent tout d'abord inaperçus car, apeurés par la catastrophe, les animaux de Vert-Bois songent à fuir la zone du sinistre et à se mettre à l'abri et non à prévenir les elfes de Thranduil.

À noter qu'un 6 au premier jet induira un malus de -1 au second. En effet, si le feu est extrêmement puissant, il sera d'autant plus visible.

Edit : 4 et 5. Donc :

#1 L'opération est réussie conformément aux plans du Nécromancien, sans aller au-delà.
#2 Les ravages passent d'abord inaperçus aux yeux de tous (mais je ne suis pas sûr que les Ents apprécient Wink).


Dernière édition par Elrond Peredhel le Mar 28 Juin - 1:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Manwë Sulimo
Dieu Protecteur d'Arda

Dieu Protecteur d'Arda
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 28/02/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 122
▌RACE : Dieu
▌VOTRE RANG : Un Dieu n'a guère besoin d'un rang.
▌CITATION : Arda est mienne et sous ma protection.

Carnet personnel
PE: PE illimités
PO: PO illimités
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Gloire au Maître !   Mar 28 Juin - 0:44

Le membre 'Elrond Peredhel' a effectué l'action suivante : La destinée des Héros


#1 'Dé basique' : 4

--------------------------------

#2 'Dé basique' : 5
Revenir en haut Aller en bas
http://dagordagorath-rpg.forumactif.org


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Gloire au Maître !   Mar 28 Juin - 17:14

Obéissant aux ordres du Maître, le Pyromancien se rendit à nouveau dans la cour intérieure où il avait pris l’habitude d’apparaître. Le Maître l’y attendait déjà :

Tes dons pour la maîtrise du feu me seront plus d’une fois utile. Te voilà aussi, grâce à mes enseignements, capable d’utiliser la magie noire, aussi faible soit-elle.

Vos enseignements m’ont ouvert la Voie, Maître.

L’Ombre bougea pour se placer sur sa gauche :

Je te sens désireux d’en apprendre plus… Tu veux savoir comment brûler la pierre…

Le jeune homme acquiesça mais ne dit mot, trop obnubilé par la voix du Maître, charismatique et envoûtante :

La pierre ne brûle pas, sache-le… Cependant, la pierre explose…

Le visage du Pyromancien se leva et, les yeux plein de larmes de dévotion, s’enquérait :

M’apprendrez-vous, Maître ?

L’Ombre ne répondit pas tout de suite. Elle bougea à nouveau de façon rapide et vint cette fois se placer derrière lui, ce qui l’obligea à changer de position pour lui faire à nouveau face :

Bientôt… Pour l’heure, ce que tu as brûlé doit être… aménagé… Nous sommes à présent à même de voir arriver l’ennemi de loin, s’il est assez fou pour oser venir jusqu’ici. Cependant, avec ces aménagements, j’espère ainsi prévenir toute tentative d’établissement d’un quelconque campement et même toute tentative d’approche.

Je ferais selon vos désirs, Maître.

L’Ombre ne daigna pas répondre et disparut comme la dernière fois. Le Pyromancien quitta donc à son tour la cour intérieure et rejoignit celui qui était désormais devenu son ami, l’architecte en chef, qui répondait au nom d’Azelor. Pas seulement lui d’ailleurs, mais tous, jusqu’aux Orcs, le tenait en respect depuis son exploit récent. Il lui détailla les volontés du Maître et ensemble mirent-il au point les prochaines étapes. Pendant qu’Azelor travaillait sur l’emplacement des pièges, le Pyromancien était dans son laboratoire, travaillant d’arrache-pied pour non seulement inventer des pièges dignes de ce nom, mais pour produire ce fameux combustible qu’il avait utilisé pour incendier les alentours et dont il avait épuisé ses réserves. C’est à peine s’il dormait et mangeait, bien qu’Azelor le forçait à avaler au moins une portion de viande séchée par jour, ce qui était déjà trop de temps perdu pour l’adepte du feu. Lorsqu’il lui rendait visite, Azelor lui confiait le bon avancement des travaux, disant que lorsqu’il sortirait, il ne reconnaîtrait pas les alentours de la cité. Quant au jeune pyromane, il lui confiait ses idées sur les pièges qu’il avait inventés. A force d’acharnement, il parvint à produire vingt fioles pouvant contenir 20cl de ce combustible. Il les entreposa toutes soigneusement et à l’abri de toute flamme potentielle car il avait ajouté un petit ingrédient capable de produire une légère explosion, insuffisante pour venir à bout de la pierre, comme l’avait dit le Maître, mais cependant bien suffisante pour que le feu se propage plus vite et plus loin par rapport à son point de départ. Il prit une fiole avec lui et quitta son laboratoire.

Une fois dehors, il ne reconnaissait effectivement pas ce qu’il avait devant lui. Le terrain, autrefois d’une extrême platitude, était désormais vallonné de toute part, comme si un déluge de lourdes pierres était tombé du ciel et avait cabossé le territoire environnant. Il repéra au loin Azelor, qui donnait des ordres à des Orques à côté d’une carriole transportant des dizaines et des dizaines de logues piques en fer à la pointe acérée et aiguisée au possible. Arrivé à sa hauteur, Azelor le vit et le héla :

Ah bah le voilà ! T’es sorti de ta tanière mon gars ?! Pas trop tôt tout ça ! Parce que c’est qu’on a bientôt finit nous ; manquait plus que toi pour finir le travail.

Je vois que vous avez bien avancé, c’est vrai…

Et c’est comme ça tout autour de la cité, mon gars ! Y’a pas à dire ; comme architecte, jsuis le meilleur, mais là jme suis vraiment surpassé… C’est simple : les seuls ici qui pourront passer ce terrain sans tomber dans un de mes pièges, c’est nous, nous qui peuplons cette cité et qui œuvrons pour le Maître. Je défie tout peuple de traverser cette zone et surtout d’y monter un campement.

Ils pourront traverser. C’est pas comme s’ils peuvent pas du tout… Sauf qu’ils vont en perdre, des hommes…

Et pas qu’un peu mon gars !!

Les deux Numénoréens Noirs partirent d’un rire rauque et, tandis qu’Azelor retournait à la distribution de ces ordres, le Pyromancien observa les alentours :

Il faisait toujours aussi sombre ?

Hein ?

Il fait sombre, je disais. Il faisait toujours aussi… peu lumineux ?


Mon gars, c’est comme ça depuis ton brasier de l’Enfer. Jsais pas trop ce que c’est comme combustible que t’as fabriqué là, mais ça laisse de ses nuages noirs… On dirait qu’il va y avoir un orage tellement c’est noir.

T’inquiètes pas, ça risque pas. J’en ai concocté un nouveau ; toujours aussi incandescent mais également légèrement explosif…

Il partit du rire fou qu’il eut durant l’incendie. Azelor le regarda bizarrement :

Faut vraiment que t’arrêtes de rire comme ça. On dirait un possédé…


« C’est ce que je suis, Azelor… » pensa-t-il. Son regard quitta le ciel sombre et vadrouilla sur le terrain bosselé. « C’est monticules de terres et de cendres… Des planques idéales pour les assaillants… »

Azelor ; c’est définitif ces monticules de terres partout là ?

Ouais mon gars, pourquoi ?

C’est que ça fait des abris vraiment pas mal pour les attaquants…


T’as vu la taille ? Y’a peut-être cinq soldats ennemis, au plus, qui peuvent s’y abriter…

« Cinq c’est déjà trop… »

J’ai une idée. Tu permets ?

Vas-y mon gars.

Il alla droit sur la première butte de terre qu’il avait près de lui, ouvrit le flacon contenant le nouveau combustible et en déversa la moitié sur le mélange de terre et de cendres que formait la butte. Avec grand intérêt, il observa la terre boire la substance, comme il l’avait constaté dans son laboratoire… « C’est prêt », se dit-il. Une fois la substance déversée, pas même l’eau pouvait arriver à la faire partir. Il fit de même sur une autre butte puis avec toutes autres jusqu’à ce qu’elles aient toutes été aspergées. Il avait utilisé presque la moitié de son stock de flacon. Lorsque tous les pièges furent prêts et le terrain métamorphosé, le Pyromancien fit son compte-rendu au Maître qui se contenta de lui répondre un « Bien » avant de le congédier et d’y attendre sa prochaine mission. Il était à quelques pas de l’arche qui ouvrait sur la cour intérieure lorsque le Maître l’interpella une dernière fois :

Tu as un mois pour préparer un maximum de combustibles. Ensuite, viendra la seconde étape…

Le Pyromancien voulut en savoir plus sur la seconde étape, mais à nouveau, le Maître avait disparu…




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gloire au Maître !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gloire au Maître !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Site : La gloire des Berserkers
» Le loup de la gloire[PV la reine^^]
» Prends les armes et vois la gloire, elle t'appartient [PV armée de Kanoë]
» [UPTOBOX] La Gloire et la peur [DVDRiP]
» En route pour la gloire (sujet fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux - Le Tiers Âge :: Terres du Milieu :: Royaumes Elfiques :: Royaume de la Forêt Noire-
Sauter vers: