AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 (Construction) Mauvais rêve (Elrohir, PNJ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Elrond Peredhel
Seigneur d'Imladris, la Dernière Maison Simple

Seigneur d'Imladris, la Dernière Maison Simple
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 29/05/2016
▌VOTRE AGE : 25
▌MESSAGES : 118
▌RACE : Semi-Elfe
▌VOTRE RANG : Seigneur d'Imladris
▌CITATION : "Let him not vow to walk in the dark, who has not seen the nightfall"

Carnet personnel
PE: 32.250 PE
PO: 14.225 PO
Troupes armées:

MessageSujet: (Construction) Mauvais rêve (Elrohir, PNJ)   Sam 25 Juin - 12:19

La nuit environnait de ses voiles le ciel d'Eriador. C'était une de ces nuits sans lune et sombre comme la suif où l'on a le sentiment d'étouffer dans le noir. Le Prince Elrohir et quelques éclaireurs équipés d'arc et de longues lames courbées campaient silencieusement à l'orée d'un bois à l'Ouest du Rhudaur. Ils avaient récemment tendu une embuscade à un petit groupe de trolls descendu des landes du Nord, et ils se reposaient à présent avant de reprendre leur route à l'aube. Si la majorité des Eldar de la compagnie sommeillaient paisiblement sous les douces frondaisons des arbres, le Semi-elfe avait un repos troublé. Allongé contre un arbre, à quelques pas seulement de la sentinelle qui, les sens à l'affût, surveillait les alentours, son corps puissant était comme figé dans le noir. Sa respiration calme et presque insensible ne laissait rien trahir de sa confusion ; car à cet instant ses sensations lui semblaient étrangères, comme si son esprit avait été arraché à son enveloppe charnelle. Son essence s'était dédoublée, et elle se tenait à présent hors de lui, incapable d'insuffler à son être physique le moindre mouvement. Elrohir était comme pétrifié. Il était hors du monde.

Une pluie violente battait son visage. Il se tenait debout, seul devant une immense plaine déserte s'ouvrant devant lui à perte de vue. Il portait sur lui la livrée bleue de Fondcombe, sans armes ni armures, sinon son diadème d'argent qui lui ceignait le front. Au loin, une ligne de montagnes effrayantes semblaient déchirer l'horizon de leurs cimes cruelles. L'air était lourd et humide. Il avait froid. Le vent cinglait sa peau et sifflait à son oreille des paroles mauvaises dans une langue qu'il comprenait mal. C'était une succession de murmures gutturaux, presque inaudibles, qui le décourageaient d'avancer plus avant. Il y avait dans l'air quelque chose de malsain. Une présence qui pesait sur ses épaules comme les nuées menacent la terre de se déchirer en torrents. Il était seul. Devant lui, il y avait une longue série de pas qui semblait à chaque fois s'enfoncer lourdement dans le sol et tarir ce qu'elle touchait. Les pas s'échelonnaient sur des mille et des mille, ils traversaient toute la plaine et se perdaient au loin vers les montagnes du Nord. À première vue, il s'agissait des traces d'un homme, ou de quelque chose de semblable. Un homme sombre, voûté, qui avançait lentement, pas après pas, guidé par une volonté inexorable. Sa démarche devait être ferme et son pied dur comme le fer. Elrohir voulut le suivre en pistant ces traces. Il mit un pied devant l'autre, puis un autre, puis encore un autre. Une grande fatigue l'assaillit alors. Elle fondit sur lui à la façon d'un rapace avide de déchiqueter son cœur. Il ferma ses yeux. Lorsqu'il les rouvrit, tout avait changé. Il était armé de pied en cape. Le ciel était devenu noir, la plaine s'était transformée en désert de glace, et de partout s'élevait une grande clameur. Puis ce fut le grand fracas des armes. Des morts aux visages défigurés par l'agonie jonchaient le sol, certains criaient même encore à l'aide, espérant trouver un secours dans cette immense désolation. Il y avait des elfes et des hommes mutilés par la guerre, des chevaux renversés et des monceaux de créatures maléfiques dont les carcasses étaient rompues de coups d'épées ou transpercées de flèches aiguës. La terre collait sous les pieds et la boue devenait rouge. La terre semblait boire le sang des cadavres et s'enivrer de leurs souffrances en silence. Elrohir trembla. Le tonnerre fit éclater les nuages dans un bruit sourd. Il neigeait des flocons de glace froids comme la mort. Un son rauque s'éleva du Nord. C'était un cor d'orques ébranlant des légions entières qui marchaient maintenant en rangs serrés au bruit des tambours et des cris. Il y avait des gobelins hideux aux yeux gris, et beaucoup d'orques pâles armés de façon rudimentaires. Certains d'entre eux portaient un semblant d'étendard noir où était dessiné le visage déchiré d'un spectre hurlant. Les Orques ! Les Orques sortaient de terre et des montagnes par milliers, détruisant, pillant, brûlant tout sur leur passage ! Déjà leurs lances de fortunes dessinaient dans le ciel un rideau de stries verticales défilant à l'infini. La plaine était infestée par leur nombre ! Bientôt, elle disparut tout entière, son sol résonnant à la cadence répété de leur marche infâme. À leurs côtés, il y avait des nuées de chauve-souris grasses et velues qui masquaient les rayons du jour de leurs ailes noires, de loups aux yeux menaçants qui hurlaient à la lune, de gros trolls cuirassés de fer et armés de gourdins, ainsi que des compagnies d'hommes ayant prêté serment aux ténèbres. Vite ! Il fallait prévenir Imladris et l'Arnor au plus vite ! Face à ces flots d'ennemis que vomissait la terre noire, les Gens Libres risquaient d'être rapidement submergés. Elrohir voulut s'enfuir à travers la plaine en se dérobant aux regards des orques grâce à la cape qu'il portait sur le dos, mais dès qu'il tourna talon, il tomba nez à nez avec une ombre imposante qui se dressait devant lui et lui barrait la route. Grande comme un homme, sombre comme la nuit, l'entité semblait enveloppée dans un linceul de ténèbres et dissimuler son visage sous de lourdes bures noires.

Dans un geste bref et élégant, le prince elfe dégaina sa lame qui scintilla comme une étincelle de soleil tombée dans la nuit.

« Arrière démon ! Écarte-toi de mon chemin, où je te précipiterai dans l'abîme d'où tu n'aurais jamais dû resurgir ! »
Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: (Construction) Mauvais rêve (Elrohir, PNJ)   Mar 28 Juin - 17:07

MJ


L’Ombre se mit à rire des tentatives d’intimidations du Noldo qui lui faisait face. Son rire était macabre et son haleine puait la mort. Plus il riait, plus le nombre d’Orques qui les entourait tous les deux grossissait. La silhouette se pencha alors vers Elrohir :

Pauvre fou ! Que crois-tu pouvoir me faire, toi, esseulé que tu es, face à l’armée du Capitaine Noir et face au Capitaine Noir lui-même ? Regardes autour de toi… Tu… es… seul…

Il appuya bien chacun des trois derniers mots qu’il prononça pour qu’ils s’impriment bien dans l’esprit de celui qui lui faisait face. L’Ombre lut toutefois la détresse qui se lisait sur le visage de l’Elfe :

Qui veux-tu donc prévenir ? L’Arnor ? Ce Royaume dont personne n’a cure et qui n’a cure de personne ? Les Nains ? Qui se cachent dans leurs montagnes en quête de richesse et n’ont curent des problèmes des autres ? Le Gondor peut-être ? Oui… Sûrement viendront-ils à votre secours lorsqu’ils seront parvenus à s’intéresser aux autres plutôt qu’à leur propre gloire… Mais non… C’est les tiens, que tu veux prévenir n’est-ce pas ?

A nouveau, un rire glacial fusa de sous l’épaisse cagoule de tissu noir qui cachait son visage :

Je crains hélas que ce ne soit trop tard…

La silhouette recula de plusieurs pas. Plus elle reculait, plus elle laissait apparaître des cadavres… Des cadavres, il en avait déjà vu mais lorsqu’il vit ceux que la silhouette qui se faisait appelée le Capitaine Noir lui montrait, son sang ne fit qu’un tour. Il vit sa petite sœur d’abord, méconnaissable tant son corps était mutilé. Son frère ensuite, Elladan, ou du moins des morceaux de ce dernier, éparpillé en plusieurs endroits. Enfin, il vit son père, Elrond, dont le corps, comparé à celui de son frère et de sa sœur, était encore relativement intact…sauf en un endroit. La main qui portait Vilya, l’Anneau de Saphir, avait été tranchée.

Le temps des Elfes est révolu, dit le Capitaine Noir avant d’abattre sa masse d’armes sur Elrohir.


Ce dernier s’éveilla alors, trempé de sueurs, ses patrouilleurs autour de lui le regardant avec grande inquiétude…




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas
 
(Construction) Mauvais rêve (Elrohir, PNJ)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Flou de Preval irrite le Bresil pour la construction d'une centrale éléctrique
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale
» Le droit de construction et de réparation interdit !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux - Le Tiers Âge :: Administration :: Corbeille - Archives générales du Forum-
Sauter vers: