AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 [Exploration] Parole d'Honneur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Menethil
Gardien de la Tour

Gardien de la Tour
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 12/05/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 346
▌RACE : Dunedain d'Arnor
▌VOTRE RANG : Seigneur
▌CITATION : La fleur en bouquet fane, et jamais ne renaît !

Carnet personnel
PE: 33.401,24 PE
PO: 11.670 PO
Troupes armées:

MessageSujet: [Exploration] Parole d'Honneur   Dim 29 Mai - 14:02

 Chaque jour, Menethil passait en revu les gardes dans la cour et sur les murs. Mais depuis le début de l’aménagement d’un quartier, il passait plus de temps à savoir si les travaux avançaient bien plutôt qu’a contrôler le bon fonctionnement de la surveillance. D’ailleurs, Bernon, son conseillé le plus proche et le plus fidèle avait remarqué cela. Il avait aussi remarqué que rien de ce que son seigneur avait promis n’avait été réalisé à ce jour. Alors celui-ci décida d’en parler avec lui pour essayer de faire avancer la situation et éviter un nouvel affrontement ave les disciples de Marnur. Il le trouva, comme il le pensait, avec le maître d’œuvre du chantier, entrain de discuter. Bernon décida de s’approcher pour s’entretenir avec Menethil. Le maître d’œuvre, qui avait vu la mine grave du conseiller, décida de prendre congé pour ne pas déranger ce dernier.

"-Mon seigneur, je vois que les délais de construction semblent respectés. C’est très bien."

"-En effet, ils le sont. Pour le moment tout va pour le mieux."

"-En vérité, je dois dire à sa seigneurie que tout ne vas pas bien."

Menethil, entendant cela, décida de décrocher ses yeux des bâtiments en construction et encore loin d’être achevés. Ce que venait de dire Bernon l’avait surpris, car pou lui, la construction commencée signifiait la réussite de ses projets. Mais du point de vue de son conseiller, ce n’était que le début de l’engagement.

"-En effet sire, pour faire approuver cette construction, vous avez promis plusieurs choses, et un seigneur ne doit avoir qu’une seule parole et la tenir. Je suis la pour vous conseiller, et je vous conseille fortement de réaliser ce que vous avez dit que vous feriez."

« -Mais j’ai dit cela dans le seul but de faire plier trois hommes…"

"-Alors vous pensez que leurs avis ne comptent pas. Au contraire, ceux sont les plus importants, car satisfaire son ennemi permet de ne plus en avoir. Si vous ne faites rien, le pire et à prévoir. Un nouveau siège fragilisera certainement votre autorité, et même si vous l’emportez, la fracture sera irréparable, et vous aurez toujours à combattre à l’intérieur même de votre forteresse. Alors je vous le demande, réalisez déjà une promesse, les suivantes pourront alors se faire plus tard."

 Menethil réfléchit, pesa dans son cœur le pour et le contre, et réalisa que son sage conseiller avait une nouvelle fois raison et qu’il devait se mettre à la tache pour calmer les esprits. Il décida donc de partir en expédition avec une trentaine d’hommes en armes. Il irait vers le nord. Il voulait faire une escarmouche contre ceux qui attaquaient les fermiers sous sa protection. Il partit deux jours plus tard, le temps de rassembler tranquillement viandes séchées et fumées ainsi que du pain. Les hommes avaient été préparés pour une chevauché rapide et un style de combat agile. Menethil avait laissé la gestion de la place forte à Bernon en qui il avait pleinement confiance. L’objectif était simple : trouver une bande de brigands des collines, les exterminer, rentrer. Mais la première étape était aussi complexe que le combat qui devait en résulter. Car ces hommes connaissaient parfaitement chaque recoin des monts du Rhudaur. Le seul espoir était malheureusement une razzia récente d’un hameau à la frontière des Landes d’Etten.

 Et cela était à ce point fréquent que deux jours après leur départ, Menethil et ses hommes aperçurent au loin une épaisse fumée noire. Sans plus tergiverser, ils s’élancèrent pour rejoindre le jlieu d’où elle provenait. Il s’agissait d’un petit village dont les maisons finissaient d’être consumées par les flammes, qui avaient disparues depuis déjà un moment. Menethil mit pieds à terre pour entrer dans les restes du lieu-dit. Il espérait trouver des survivants, même s’il voyait déjà des cadavres calcinés, mais derrière une charrette dont la roue droite étai brisée en deux, un petit bruit indiquait que quelque chose vivait encore, et que cette chose ou cette personne se cachait, par peur, sûrement. Menethil, qui avait sorti sa lme par prudence, ne s’élança d’un pas léger pour ne pas se faire repérer par celui ou ceux qui ne voulaient pas l’être. D’un coup, il passa la charrette et y trouva…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Durzog
¤ Le Créateur ¤

¤ Le Créateur ¤
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 16/03/2016
▌VOTRE AGE : 21
▌MESSAGES : 218
▌RACE : Gobelin
▌CITATION : L'âge des Hommes est terminé. Le temps des Orcs est arrivé.

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 11.305 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Exploration] Parole d'Honneur   Mar 31 Mai - 16:15

MJ


Le Seigneur Menethil commença de passer la grande charrette qui lui cachait jusqu'à présent une rue du village. Peu à peu, il apercevait les horreurs qui avaient eu lieu ici. Lorsqu'il fut finalement de l'autre côté, des dizaines de cadavres s'étendaient sur toute l'allée, se mêlant aux flammes ainsi qu'à la fumée noire qui alourdissait l'air déjà corrompu de cette région du Nord. Epée en main, il reprit rapidement ses esprits et se tourna brusquement vers l'endroit d'où était venu le bruit qui l'avait mené jusqu'à cet endroit. Là, devant lui, un homme percé par une lance de bois parvint à rassembler assez de force pour lever sa tête et regarder le Gardien de la Tour dans les yeux. Il tenait dans ses bras une jeune fille d'un peu moins de six ans qu'il avait protégé jusque là. Ce village était dans les terres du Rhudaur, bien au Nord, mais bel et bien soumis au Roi de la région.

« .. Vous êtes.. le Seigneur.. Menethil. Je vous en prie.. prenez ma fille avec vous.. ramenez-là à Amon Sul.. en sécurité.. je vous en supplie.. maintenant. » dit l'homme avant de faire glisser le corps de sa jeune fille inconsciente mais bien vivante aux pieds de son Seigneur, seul homme à avoir assisté à la scène.

Vêtus de vêtements en lambeaux et de piètre qualité, ces deux personnages étaient à coup sûr des fermiers du village. Ils furent condamnés par leur proximité avec les sombres terres d'Angmar d'où descendaient les sauvages pour se réfugier et survivre. A vrai dire, la fréquence des attaques augmentait d'année en année, tout comme leur intensité, leur violence. Les hommes du Nord gagnaient en équipements et en armes à chaque assaut et le peu de résistance du Rhudaur ne pouvait que les motiver à recommencer. En ce jour, Menethil avait choisi de mener la guerre aux portes des Landes d'Etten, accompagné de trop peu d'hommes pour en sortir vainqueur, et de bien trop pour passer inaperçu. Personne n'était sans savoir les dangers des Landes et ces sauvages d'hommes seraient le moindre des soucis du Seigneur de la Tour s'il décidait de traquer les responsables de ce massacre pendant plusieurs jours. Cette jeune fille était encore en vie tandis que son père rendit l'âme sous les yeux de Menethil, mais peut-être n'était-elle pas la seule ? Peut-être les Dieux envoyaient-ils un message pour enrayer cet assaut vengeur et précipité ? Si une fille avait survécu, d'autres respiraient probablement encore. Il s'agissait là d'une décision importante, une décision qu'aucun des soldats du Seigneur n'aurait pu imaginer prendre : valait-il mieux sauver les vies des quelques survivants de ce raid, ou bien les abandonner à leur sort et poursuivre les fuyards qui n'étaient probablement pas bien loin - à une demi-journée de marche tout au plus -. Tous mourraient ici sans l'aide des hommes de Menethil, mais combien périraient encore si les hommes du Nord n'étaient pas vaincus aujourd'hui ?


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas


Menethil
Gardien de la Tour

Gardien de la Tour
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 12/05/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 346
▌RACE : Dunedain d'Arnor
▌VOTRE RANG : Seigneur
▌CITATION : La fleur en bouquet fane, et jamais ne renaît !

Carnet personnel
PE: 33.401,24 PE
PO: 11.670 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Exploration] Parole d'Honneur   Jeu 9 Juin - 19:50

 Menethil regarda l'homme poser à ses pieds le petit corps qui semblait sans vie mais dont l'étincelle s'accrochait désespérément. Il se dépêcha de la ramasser pour la réchauffer. Pour cela, il enleva ses brassières pour laisser passer sa chaleur corporelle. Très vite, le reste de la troupe se mit à la recherche d'autres survivants. Ils étaient assez nombreux, mais aussi dans un assez mauvais état. Menethil, qui avait une certaine connaissance de la guérison, à force de lire, et parfois, de pratiquer, avait fait un choix difficile, qui consistait à ramener ceux qui avaient le plus de chance de survivre. Seul une quinzaine d'entre eux, qui avaient reçu des soins rapides de la part du Gardien de la Tour étaient transportables et pouvaient s'en sortir. Il décida alors de les faire escorter par une quinzaine de soldats jusqu'à la tour de guet. Avec le nourrisson, cela faisait seize vies de préservés, bien peu peut-être, mais mieux que rien. Le reste de la troupe, composé d'hommes entraînés, se mettrait alors à la poursuite des assaillants du village. In n'étaient pas assez pour les attaquer de front, alors ils devraient se contenter de les suivre pour l'instant. Avant le départ de ses hommes pour la tour, Menethil demanda au sergent de revenir avec une trentaine d'hommes en plus, au cas où.

 Les traces de leur passage étaient assez fraîches pour être suivies. Elles se dirigeaient directement vers les Landes d'Etten, et par extension, aux Monts du Rhudaur. Cela n'était pas une bonne chose. Bien que de facto, ces sommets appartenaient au royaume de Rhudaur, elles n'étaient ni habités ni une route commerciale, même minime. En vérité, c'était un territoire plus hostile qu'autre chose. Ces montagnes étaient non seulement le repaire de nombreux mauvais hommes, mais aussi de créatures qui s'y cachaient pour ne pas être exposées au soleil protecteur de la surface.  Mais malgré cela, chacun de ces ennemis étaient de plus en plus redoutables car de plus en plus nombreux. Tout cela, Menethil ne le savait que trop bien ; son père avait été tué par certains de ses hommes, et ses ancêtres avaient affrontés les créatures de Melkor de nombreuses fois par le passé. Ils avaient la plupart du temps gagnés, mais il y eu aussi d'importantes défaites. Seize hommes à pieds ne pouvaient affronter une cohue, même des plus faibles bestioles du Mal. Encore moins une centaine d'hommes armés sur leur territoire de prédilection. Cela étant, ils continuèrent de suivre les traces.

 Plus la troupe s'avançait, moins la vie se faisait sentir. Plus la troupe montait vers le Forodwaith, plus ce dernier se faisait sentir, mais malgré la croissance des difficultés physiques, le moral restait intact dans toute sa totalité. La première nuit fut sans accro. Sans feux, avec des couchages rudimentaires, mais sans attaques. Le lendemain, ils se remirent en route à l'aube pour rattraper les pillards, qui n'était alors plus très loin de leur position. Ce n'est que lorsque le soleil attînt son zénith que Menethil pût apercevoir, alors qu'il était sur un petit promontoire rocheux, ceux qu'il poursuivait. Il ne pût voir clairement leur nombre, mais ce qui était sûr, c'est qu'ils étaient plus nombreux qu'eux, peut-être trois ou quatre fois. Le reste de la troupe mettrait au moins une semaine pour rallier leur seigneur, mais ils étaient obligés de les attendre, sinon ils ne feraient pas long feux dans une tentative d'attaque. Dès à présent, les seize hommes restèrent à bonne distance de leur cible, tout en continuant de les suivre. Menethil savait qu'à présent, il était en terre hostile, bien plus qu'avant. Le crépuscule arriva très vite, obligeant Menehil et ses soldats à s'arrêter pour la nuit. Cette fois-ci, il décida de mettre deux sentinelles pour plus de sécurité. Il commença son quart avec un de ses hommes. Les deux premières heures furent sans encombre, mais alors qu'une troisième allait s'achever, un bruit de lame dégainée fut perçu par le seigneur d'Amon Sûl. Le pire était à prévoir...
Revenir en haut Aller en bas


Durzog
¤ Le Créateur ¤

¤ Le Créateur ¤
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 16/03/2016
▌VOTRE AGE : 21
▌MESSAGES : 218
▌RACE : Gobelin
▌CITATION : L'âge des Hommes est terminé. Le temps des Orcs est arrivé.

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 11.305 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Exploration] Parole d'Honneur   Dim 12 Juin - 14:19

Au coeur de la nuit, dans le nord des terres du Rhudaur, terres insoumises et abandonnées, un groupe d'aventuriers se met en chasse. En quête de richesse, ces hommes sont des mercenaires nés sur les terres du Roi du Rhudaur et formés au combat comme des éclaireurs d'élite, comparables à des rôdeurs. Ils étaient il y a quelques années encore parmi les meilleurs soldats de Mithlost et même de l'Arnor. Toutefois, nul homme n'est parfait, et après avoir commis des fautes irréparables, ces soldats ont été condamnés par le Seigneur de Mithlost lui-même. Toute l'unité de Taren, capitaine de l'unité des éclaireurs, fut cependant épargnée de la peine de mort et seulement chassée du pays. Famille, amis, compagnons, tout leur fut retiré et leur mémoire elle-même fut piétinée par les citoyens de Mithlost. N'ayant guère d'endroit où aller car ne pouvant plus porter le blason du Rhudaur, les hommes prirent la route du nord, se dirigeant vers des terres moins accueillantes mais sans jugement.

Ils trouvèrent refuge sur une colline où ils établirent un camp de fortune et continuèrent d'exercer leur fonction, repoussant de nombreuses fois les assauts venant du nord. Ainsi, ils protégèrent leur pays pendant quelques temps.. mais cela ne dura pas. Après avoir perdu de nombreux camarades et voyant que le Rhudaur n'avait que faire de protéger ses frontières, ils abandonnèrent et formèrent un groupe de mercenaires : L'Ordre de Taren. En cinq années seulement, le groupe parvint à se faire connaître de toute la racaille sauvage du nord du Rhudaur. Toutefois, le nom de Taren ne fut plus jamais entendu au sud de cette colline et le reste du monde ignora l'existence de ce groupe, pensant que les soldats d'autrefois avaient été tués ou s'étaient enfuis. Commençant à s'enrichir avec de petits méfaits comme le vol et la vente d'armes ou bien encore d'informations, ils perdirent tous la raison et l'amour qu'ils portaient au Rhudaur. Ils s'attelèrent à fonder quelque chose, à imaginer un idéal les dépassant tous : remplacer l'actuel Roi du Rhudaur ainsi que le Seigneur de Mithlost. Pour cela, les meurtres ne furent qu'une étape afin de discréditer le Roi. Les sauvages du nord trouvèrent bien des fois des accès à des villages ou à des caravanes du pays grâce à l'Ordre de Taren et c'est ainsi que Menethil fut amené sur ces terres, à la poursuite de fuyards du nord.

Au courant de toute l'histoire au travers d'espions et d'informateurs, les hommes de Taren décidèrent de rencontrer ce Menethil qui poursuivait ceux qui les avaient payés pour un contrat de mercenariat. Dégainant son épée, Taren s'avança seul vers le Seigneur et son homme, faisant signe de ne surtout pas alerter le reste de ses soldats endormis. Il pointa du doigt deux directions opposées d'où on pouvait difficilement discerner des chasseurs embusqués. Une dizaine, au total. De plus, Taren était leur capitaine mais aussi le plus doué des combattants et tous lui vouaient un culte presque malsain.

« Ne sortez pas vos armes, Menethil d'Amon Sul et.. toi, soldat. Nous n'avons pas forcément à faire cela. » dit-il en montrant ses hommes embusqués qui n'attendaient que le signal de leur capitaine pour faire voler leurs flèches. « Ces hommes que vous poursuivez n'iront pas bien loin sans montures. Toutefois, je ne peux pas vous laisser passer. Vous tous avez renoncé à sécuriser ces terres, elles sont désormais miennes et je les protège. Je suis Taren, et j'ai été un soldat par le passé. Je n'ai entendu que des rumeurs sur vous, Menethil, allons discuter plus loin, je ne voudrais pas réveiller vos hommes.. ils ont bien besoin de sommeil, je pense. » dit Taren qui esquissait un sourire étrange.


Revenir en haut Aller en bas


Menethil
Gardien de la Tour

Gardien de la Tour
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 12/05/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 346
▌RACE : Dunedain d'Arnor
▌VOTRE RANG : Seigneur
▌CITATION : La fleur en bouquet fane, et jamais ne renaît !

Carnet personnel
PE: 33.401,24 PE
PO: 11.670 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Exploration] Parole d'Honneur   Lun 13 Juin - 22:02

 Menethil avait été surpris par cet homme qui se tenait là, debout, dans la nuit. Le fait qu’il ne les ait pas tué signifiait qu’il n’était pas un simple coupe-jarret en quête de richesse, ce qui était déjà une bonne chose. Le Gardien de la Tour hésita à réveiller ses hommes, mais son visiteur lui montra qu’il n’était pas seul, et que d’un signe de sa part, ses compagnons bondiraient pour tuer les soldats d’Amon Sûl. Manifestement, le brigand qui ne s’était pas encore présenté connaissait celui avec qui il entamait une discussion nocturne, qu’il voulait poursuivre plus loin. Ce pouvait être un piège grossier dans lequel Menethil pouvait être tué, lui qui était devenu le plus grand seigneur du Rhudaur après le roi lui-même. Mais la curiosité était trop grande et, tout en regardant ses hommes dormir, il décida de suivre une personne dont il ne connaissait rien.

 Il marchèrent pendant quelques minutes, parcourant plus d’une centaine de pas, dans le plus complet silence. Ni eux ni la nature n’alimentaient le fond sonore, alors inexistant. Au moment de s’arréter, Menethil essaya d’observer avec plus de concentration celui qui l’avait surpris plus tôt, mais la lumière de la lune était bien trop faible pour apercevoir nettement les traits de son visage. Alors il décida de savoir pourquoi il se retrouvaient tout les deux là.


-"Bien. Vous m’êtes inconnu mais je vous ai suivi et ai laissé mes hommes sans surveillance dans leur someil à la merci des vôtres. Alors maintenant j’aimerais savoir qui vous êtes, ce que vous faites là et ce que vous nous voulez ?!"


Précédemment : Hadod l''Exilé, Eaoden, Menethil, Azaghâl

Mais Menethil c'est cool, alors voilà.

Arnor contre Gondor:
 
Revenir en haut Aller en bas


Durzog
¤ Le Créateur ¤

¤ Le Créateur ¤
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 16/03/2016
▌VOTRE AGE : 21
▌MESSAGES : 218
▌RACE : Gobelin
▌CITATION : L'âge des Hommes est terminé. Le temps des Orcs est arrivé.

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 11.305 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Exploration] Parole d'Honneur   Dim 19 Juin - 23:34


Le Seigneur d'Amon Sul l'avait suivi, comme prévu. La curiosité des hommes est une caractéristique bien particulière à cette race, et Taren avait appris à l'exploiter. A une centaine de mètres, Taren s'arrêta. Après quelques secondes seulement, Menethil prononça ses premiers mots. Evidemment, il souhaitait connaître l'identité de cet homme, il voulait en savoir plus qu'un simple nom ainsi qu'une fonction passée et oubliée de tous. Faisant un large signe avec la torche qu'il tenait à la main en direction de ses hommes, il leur indiqua de toute évidence quelque chose, comme un ordre. Peu après, il jeta la torche au sol, qui ne tarda pas à s'éteindre. Voilà une minute que Menethil avait posé sa question, et Taren s'apprêtait à y répondre.

« Hm.. Nous sommes tous deux des hommes raisonnables, n'est-ce pas ? De même que nous sommes tous deux des hommes ambitieux. Et particulièrement vous, à ce qu'on raconte. Ne soyez pas troublé par cette révélation, mais j'ai des hommes à Amon Sul qui m'ont rapporté quelques informations. Oh, vous pouvez essayer de les trouver pour les bannir, mais d'autres viendront. Cela fait cinq années... Cinq longues années que l'Ordre de Taren a été formé. » dit-il en soufflant un grand coup. « Il est temps, Menethil d'Amon Sul. Je sais de source sûre que nous partageons un intérêt commun : le roi doit être écarté du trône. Inutile de faire l'ignorant, si toutefois l'envie vous prenait. Laissez-moi vous conter l'histoire de mes hommes, mon histoire, et je vous poserai une question. » dit-il.

Taren continua alors en narrant une longue histoire à Menethil. Pendant près de vingt minutes, il parla, encore et encore, prenant toutefois soin de ne pas compromettre sa sécurité ou de révéler au Gardien de la Tour des informations qu'il était censé ignorer. Lorsqu'il eut terminé, il attendit un moment tout en regardant derrière Menethil, ce qui menait à l'emplacement de ses hommes, puis reprit.

« Le monde est vaste, Menethil d'Amon Sul. Nous n'avons pas vocation à faire la guerre, non. Nous sommes seulement des informateurs, des assassins, des marchands de connaissances. Aussi, il serait possible pour moi de révéler des informations vous concernant à de nombreuses personnes, oui, cela serait possible et sans difficulté majeure. Toutefois, nous, l'Ordre, avons beau être nombreux, invisibles et redoutables, nous n'avons pas le pouvoir nécessaire pour finaliser notre opération. » dit-il en baissant progressivement le niveau de sa voix, comme pour ne pas être entendu bien qu'il n'y ait personne à cent mètres à la ronde. « Si votre mémoire est bonne, et je l'espère, vous devriez vous souvenir que j'ai mentionné le fait que je vous poserais une question une fois mon récit terminé. Il s'agit plutôt d'une décision à prendre, en fait. Je vous ai parlé de nous, nous savons déjà tout de vous, alors la décision vous revient. Vous ne pouvez en connaître les conséquences, mais sachez que le choix que vous ferez sera définitif et impliquera des sacrifices. »

Il patienta à nouveau quelques secondes et s'approcha de Menethil, encore, et encore, jusqu'à être en mesure de se faire comprendre en chuchotant.

« Menethil, Seigneur d'Amon Sul, l'Ordre de Taren vous a choisi pour rejoindre ses rangs. Cette opportunité est unique et en aucun cas votre décision ne pourra être changée. Faites votre choix, maintenant. Lorsque vous entendrez un cor sonner, le temps qui vous est imparti pour faire votre choix sera écoulé, et nous considérerons votre réponse comme négative. Allez-y, Menethil, choisissez. » chuchota-t-il, presque collé au Gardien de la Tour, avant de s'éloigner en continuant à voix haute. « J'oubliais un détail, mes excuses ! »

Un des hommes de Taren approcha dans l'ombre, apparaissant à quelques mètres derrière Menethil. Il tenait, accroché à une corde, le soldat d'Amon Sul qui était en garde avec Menethil juste avant l'intervention de Taren au camp.

« Bien, c'est un de vos hommes. Malheureusement, nous espérions que vous seriez le seul à être éveillé lorsque nous arriverions à vous. En conséquence, je vous demanderai donc de tuer cet homme si vous souhaitez accepter notre offre. Naturellement, nous le tuerons probablement dans tous les cas, mais nous vous laisserons repartir si vous décidez de rejeter notre offre, en espérant que vous n'ayez toutefois pas très bonne mémoire, si vous voyez ce que je veux dire. »

Il tendit ses deux mains paume vers le haut à Menethil. Une dague crantée se trouvait sur sa main gauche, tandis qu'une lettre était dans sa main droite.

« Maintenant, vous pouvez choisir, excusez-moi encore pour ce manque de professionnalisme. » dit-it, impassible.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas


Menethil
Gardien de la Tour

Gardien de la Tour
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 12/05/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 346
▌RACE : Dunedain d'Arnor
▌VOTRE RANG : Seigneur
▌CITATION : La fleur en bouquet fane, et jamais ne renaît !

Carnet personnel
PE: 33.401,24 PE
PO: 11.670 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Exploration] Parole d'Honneur   Sam 6 Aoû - 11:23

 Menethil avait patiemment écouté tout ce qu'avait dit Taren, sans jamais l’interrompre. L'histoire de cet homme avait intéressé le seigneur, car elle représentait exactement ce pourquoi Menethil n'aimait pas vraiment le roi actuel du Rhudaur. C'était un être qui ne pensait qu'à lui et son entourage. En temps que seigneur d'Amon Sûl, il aurait put faire parti de ces privilégiés, comme l'avait fait son père au début de son règne, mais cela n'était pas dans ses principes. Puis vint le moment de la question que Menethil attendait impatiemment. Taren l'avait choisi pour faire parti de son ordre, ce qui en soit, n'était pas contre les convictions du dunedain. Mais pour cela il  y avait une contrepartie. Menethil devait tuer l'un de ses hommes, celui qui était de garde avec lui. Cette condition rendait la chose impossible car il tenait autant à ses hommes et à son peuple qu'à son titre et à sa gloire. Cela put se voir tout de suite sur son visage, qui adopta un ton dur, malgré une lividité apparente. Il décida de s'éloigner un peu, de quelques pas, pour réfléchir. Il pensait pouvoir faire autrement. Après ce court laps de temps, il revint auprès de Taren, la mine toujours aussi grave.

"Capitaine. Vous disiez que nous étions tout deux des hommes raisonnables, n'est-ce pas ? Et bien je viens d'apprendre qu'ici, j'étais le seul homme honorable ce qui fait de moi un bien meilleur seigneur que le roi des ces contrés. Mais vous, à ce moment, vous vous rapprochez plus de cet homme, là-bas, caché dans sa capitale, qu'à un soldat du Rhudaur."

 Tout en continuant de parlé, Menethil se rapprochait de plus en plus pour finir juste en face de celui qui lui avait demandé d'assassiner un de ses soldats.

"Votre histoire est des plus tragiques, j'entends bien. Mais si vous me contraignez de la sorte, peut-être vais-je commencer à trouver que le sort qui vous a été réservé jadis, a été amplement mérité. Taren de l'Ordre de Taren, je ne suis pas le roi insansibl aux hommes qui vous a chassé. Moi, je suis le seigneur d'Amon Sûl pas de Mithlost. Je suis aimé de mes gens, de mes hommes, et respecté de mes adversaires et ennemis. Ces derniers, je les invite à ma table pour traiter d'affaire sérieuses et importantes. Mais tout cela, vous le savez. Vous savez donc que ma parole vaut bien plus que le sang versé de n'importe quel homme."

Tout en finissant sa phrase, il commença à reculer calmement, tout en gardant son regard fixé sur les yeux de son interlocuteur.

"Capitaine Taren, si pour vous rejoindre je dois me séparer de mes hommes et de mes principes, je préfère me faire tuer à la place de ce brave soldat. Si vous me prenez parmi vous, se sera tout, ou rien. Si vous refusez de m'accepter comme tel, sachez tout de même que vous aurez mon soutient et que vous pourrez trouver un refuge en ma forteresse."

 Il avait fini sa dernière phrase en se courbant légèrement, car il savait qu'ici, il n'était pas le seigneur. Tout en attendant la réponse de Taren, il se redressa, pour finir dressé, en face de lui.


Précédemment : Hadod l''Exilé, Eaoden, Menethil, Azaghâl

Mais Menethil c'est cool, alors voilà.

Arnor contre Gondor:
 
Revenir en haut Aller en bas


Durzog
¤ Le Créateur ¤

¤ Le Créateur ¤
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 16/03/2016
▌VOTRE AGE : 21
▌MESSAGES : 218
▌RACE : Gobelin
▌CITATION : L'âge des Hommes est terminé. Le temps des Orcs est arrivé.

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 11.305 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Exploration] Parole d'Honneur   Sam 6 Aoû - 12:15

Taren s’attendait à ça. Il savait aussi qu’il aurait à insister un peu pour convaincre le Seigneur d’Amon Sûl de le rejoindre. Après avoir écouté Menethil parler, reculer, parler et se rapprocher avant de reparler, on pouvait désormais distinguer comme un sourire sur le visage de Taren. Il prit tout de même le temps de bien réfléchir à ce qu’avait dit le Seigneur avant de parler à nouveau pour tenter de le convaincre.

« J’ai bien parlé de raison, pas d’honneur, Monseigneur. C’est tout à votre honneur, justement. Et nous sommes d’accord sur le fait que vous fassiez un bien meilleur dirigeant que ce puant de première classe. En revanche, Menethil, vous vous trompez sur un point : je ne suis plus un soldat du Rhudaur depuis longtemps. Le Rhudaur m’a banni alors que j’étais le meilleur, et il m’a banni parce-que j’étais le meilleur. Nous ne vaincrons pas l’ennemi en l’invitant à dîner, si je peux me permettre. » dit-il avant de soupirer.

Il fit un signe à ses hommes qui commencèrent à quitter leurs positions et à se rapprocher de la scène.

« Seigneur Menethil… Bon, faisons autrement. » dit-il en voyant que l’homme ne changerait visiblement pas d’avis. « Savez-vous seulement combien d’hommes, de femmes et d’enfants du Rhudaur meurent chaque mois suite aux assauts des sauvages du nord et des orcs ? Non ? Moi non plus, à vrai dire. Mais il y en a beaucoup, et ce nombre continuera d’augmenter jusqu’à ce que le Rhudaur soit anéanti, croyez-moi. J’ai déjà rencontré ces orcs et ces hommes, pour les affaires ou pour défendre le Rhudaur, à l’époque, et ce ne sont pas des guerriers à sous-estimer. Réfléchissez, maintenant, réfléchissez bien. Croyez-vous qu’avec quelqu’un d’autre à la tête du Rhudaur, il y aurait autant de morts ? » demanda-t-il impatiemment avant de répondre de lui-même à sa propre question. « Non ! Non ! Le Roi est corrompu, et le Seigneur de Mithlost est bien trop occupé à éradiquer les objets de sa jalousie pour le voir. Il faudra tuer plus d’un homme pour parvenir à en sauver des centaines ou même des milliers, Seigneur Menethil. Combien de temps cela vous prendra-t-il pour prendre la place du Roi ? Trois ans ? Un an avec de la chance ? D’ici là, des centaines d’hommes et de femmes seront morts. Tuez cet homme maintenant, Menethil, tuez-le et embrassez dès demain le début de la révolte contre le Roi ! »

Il recula à son tour, dissimulant complètement son visage dans l’ombre de sa capuche noire.

« Je ne vous tuerai pas, n’ayez crainte. Et ce soldat n’est pas si brave, croyez-moi. Tous ignoreront votre acte et le reste de vos hommes rentrera en vie à Amon Sûl. Je vous fournirai les explications nécessaires à votre peuple afin qu’il ne se doute de rien. Souvenez-vous, tous ignorent notre existence et doivent continuer de l’ignorer. Votre nom ne sera jamais associé à aucun acte allant à l’encontre de vos principes, si c’est ce que vous craignez. Je peux même vous garantir que vous rentrerez à Amon Sûl en héros et que vos hommes ne vous admireront que plus après tout cela, si vous acceptez. Et s’il s’agit seulement de votre conscience, Menethil d’Amon Sûl, et bien je vous conseille de l’oublier l’histoire d’un instant pour tuer cet homme. Quoiqu’il en soit, ce n’est plus l’homme fidèle que vous connaissez. Il y a trois mois il a été visité par un homme qui l’a payé de la part du Seigneur de Mithlost pour avoir des informations quant à votre opinion de lui. Et c’est pas très glorieux, si vous voulez mon avis. »

Il soupira à nouveau et d’un signe tous ses hommes se mirent en formation derrière lui, comme pour une retraite.

« Choisissez maintenant, Monseigneur. Tuez-le ou épargnez-le, rejoignez-nous et rétablissez la paix en Rhudaur ou bien continuez d’être passif et de ne pas vous mouiller. Un Seigneur doit faire des choix difficiles. Parfois, pour sauver des gens, il faut savoir se sacrifier. C’est ce que j’ai fait pour le Rhudaur il y a cinq ans… Enfin, prenez vite votre décision, le temps est écoulé et je devrais déjà considéré l’offre comme refusée. » dit-il alors qu’un de ses hommes dit clairement à voix haute qu’il entendait déjà le cor sonner.

Toutefois Menethil ne fut pas en mesure de l’entendre alors que tous commençaient à s’agiter parmi les hommes de Taren.

« Dépêchez-vous ! » répéta à nouveau Taren.



Revenir en haut Aller en bas


Menethil
Gardien de la Tour

Gardien de la Tour
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 12/05/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 346
▌RACE : Dunedain d'Arnor
▌VOTRE RANG : Seigneur
▌CITATION : La fleur en bouquet fane, et jamais ne renaît !

Carnet personnel
PE: 33.401,24 PE
PO: 11.670 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Exploration] Parole d'Honneur   Sam 6 Aoû - 13:02

Un fois de plus, il avait écouté attentivement Taren. Il n'avait pas de service d'espionnage aussi performant que le sien, et bizarrement, il n'eut aucun mal à croire ce dernier quand il annonça que le soldat ici présent été un traître. En effet, ce dernier avait promptement baissé la tête avant de se rendre compte de son erreur et de la redresser aussitôt. Mais rien n'échappa à l’œil vif de Menethil, car, même s'il n'y voyait pas vraiment bien, il sentait le mouvement de ce dernier et ça gène grandissante. Loin d'être en colère, le seigneur d'Amon Sûl fut déçu, car pour lui qui se croyait encore bien loin des complots de sa jeunesse, il se voyait entrer dans des choses encore bien plus complexe. Ce n'était plus lui l'objet de ces trames, mais bien le roi et le royaume. Ce soldat considérait donc Menethil comme un traître. Sans un seul mot, il se saisit de sa lame et la jeta aux pieds de l'homme, qui s'en empara une fois qu'il eut réalisé la chance qu'il avait. Il pouvait défendre sa vie. Menethil quant à lui ne prit que son poignard.

Il savait qu'il ne pouvait perdre. Le soldat bondit alors sur Menethil qui n'eut aucun mal à esquiver cette attaque frontale des plus grossière. Il en profita pour faire tomber son homme avec un simple coup de pied. Celui-ci, face contre terre, bondit pour se relever mais déjà Menethil était au dessus de lui, sa lame prête à trancher son cou.


"As-tu une dernière parole avant de mourir honorablement ?"

"Pitié, j'ai une famille...vous devez comprendre..."

"Ils seront fiers, car tu seras accueilli en héros."

Sans plus de discussion, il enfonça proprement et nettement sa lame dans la gorge du traître, qui se vida rapidement de tout ce sang, devenu sale aux yeux de Menethil.

"Taren, vous aviez raison, ce n'était pas un brave."

Il laissa tomber le corps sans vie sans le regarder, et tendit son bras vers celui de Taren.

"Pour le moment je le regrette. J'espère que vous me ferez changer d'avis."


Précédemment : Hadod l''Exilé, Eaoden, Menethil, Azaghâl

Mais Menethil c'est cool, alors voilà.

Arnor contre Gondor:
 
Revenir en haut Aller en bas


Durzog
¤ Le Créateur ¤

¤ Le Créateur ¤
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 16/03/2016
▌VOTRE AGE : 21
▌MESSAGES : 218
▌RACE : Gobelin
▌CITATION : L'âge des Hommes est terminé. Le temps des Orcs est arrivé.

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 11.305 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Exploration] Parole d'Honneur   Sam 6 Aoû - 14:16

Taren n’y croyait pas. Le Seigneur de la Tour venait purement et simplement d’égorger son soldat pour une accusation de trahison faite par un inconnu qu’il venait de rencontrer. Enfin, cela signifiait qu’il était prêt à suivre les consignes de l’Ordre et qu’il faisait confiance à Taren pour mener la rébellion contre le Roi. Aussitôt que Menethil eut terminé sa tâche, il reçut un coup sur la tête qui l’assomma lourdement et durablement. Le soldat tué fut laissé là, au sol. Il serait trouvé plus tard par ses camarades qui se rendraient compte de la disparition de leur Seigneur. Mort en tentant de protéger Menethil, son Seigneur, d’un enlèvement, voilà un acte héroïque. Quittant les lieux sur le champ, la troupe d’éclaireurs emporta Menethil jusqu’à un lieu inconnu de tous.

« Menethil, réveille-toi. » dit Taren.

Encore dans les vapes, le Gardien de la Tour ne bougea pas. A l’aide d’une claque, Taren recommença.

« Menethil, réveille-toi ! »

Là, l’homme reprit connaissance dans ce qui semblait être une grotte assez profonde, avec des gouttes d’eau s’écoulant du plafond. Il était attaché et assis sur une chaise en bois peu confortable devant un grand feu qui dégageait une fumée envahissant toute la caverne. Une cinquantaine d’hommes se dressaient derrière la chaise, alors que Taren reprenait désormais sa place sur un trône de fer orné d’or.

« Te voilà dans la principale base de l’Ordre, Menethil. C’est là que nous t’acceptons parmi nous. Nous t’avons invité à nous rejoindre, mais tu dois tout de même prononcer le serment. Suite à cela, tu seras libéré et promu au plus haut rang militaire de l’Ordre, tu deviendras Commandant. De par ta place de Seigneur d’Amon Sûl et de combattant aguerri, tu auras également l’opportunité de siéger parmi les membres du Conseil si tu le désire. Au nombre de quatre, les conseillers sont ou ont été d’importants acteurs de la politique en Rhudaur et ils oeuvrent à élaborer les solutions de demain concernant la reprise du pouvoir en ces terres. Mais nous verrons cela plus tard ! » dit-il en rigolant. « Place à la fête ! »

Il s’approcha de Menethil à nouveau et le fixa dans les yeux.

« Répète après nous, Seigneur d’Amon Sûl, et tu seras des nôtres à jamais. » chuchota-t-il avant de reprendre à voix haute, alors que toute l’assemblée se mit à prononcer le serment en même temps que Taren. « Je jure, sur mon honneur d’homme du Rhudaur, de servir l’Ordre jusqu’à ma mort. J’en fais partie, je suis l’Ordre. Je garderai son existence secrète autant que faire se peut et j’obéirai à Taren ou à tout meneur de l’Ordre. De toute ma vie, mon épée et mon courage ne seront loyaux qu’au Rhudaur. Je laisse ma vie derrière moi, je laisse mes ennemis, mes amis et ma famille derrière moi. Ainsi commence ma seconde vie, celle que je voue à la protection des habitants de ce pays. Nul sacrifice, nul prix ne sera trop important pour accomplir cela. J’en suis conscient, et je le prouverai. »

Ayant pris soin de s’arrêter après chaque phrase pour que Menethil puisse répéter après lui et les siens, Taren coupa la corde qui liait les pieds et les mains du Seigneur. Il prit son poignet et l’entailla à l’aide d’une dague qui comme par magie s’enflamma, évitant à Menethil de perdre du sang. De cela, il ne resterait qu’une légère cicatrice à un endroit bien précis, caractéristique d’un membre de l’Ordre de Taren.


« Bienvenue parmi nous, Menethil d’Amon Sûl ! » cria-t-il en levant les bras vers le plafond de la grotte. « Je te fournirai la liste de tous les informateurs dont je dispose à Amon Sûl. Nombre d’entre eux vont et viennent, cela te permettra de me contacter si besoin. Contente-toi de leur faire passer un message, ils me le transmettront. Si tu souhaites siéger au Conseil, nous aurons bientôt une réunion quant à notre prochaine action : l’assassinat du Seigneur de Mithlost. Tiens-toi prêt, Menethil, nous aurons besoin de toi à ce moment-là. Mais en attendant, je t’en prie, festoyez, buvez, vous avez toute la journée, et dès demain tu rentreras chez toi en héros, comme je te l’ai promis. » dit Taren avant de ranger la grande dague enflammée dans son fourreau. « Oh et, si tu as des questions, surtout n’hésite pas. »


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas


Menethil
Gardien de la Tour

Gardien de la Tour
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 12/05/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 346
▌RACE : Dunedain d'Arnor
▌VOTRE RANG : Seigneur
▌CITATION : La fleur en bouquet fane, et jamais ne renaît !

Carnet personnel
PE: 33.401,24 PE
PO: 11.670 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Exploration] Parole d'Honneur   Sam 6 Aoû - 15:50

 Sacré coup sur la tête ! Menethil n'avait pas encore récupéré son épée qu déjà, il commençait à récupérer de ce coup à l'aide d'une claque bien envoyée. Il s'agissait de celle de Taren. Il ne l'avait toujours pas tué, c'était un bon signe, suffisant pour réellement faire confiance à cet homme, qui lui avait pourtant fait assassiner un de ses hommes. Même s'il était attaché, Menethil savait que cela n'allait pas durer. L'assemblée était assez importante pour un lieu aussi renfermé que cette grotte où il avait été amené. Taren était venu s'installer sur un trône des plus simples. Alors ce dernier commença à lui dire où il se trouvait, et pourquoi il s'y trouvait. Il lui indiqua aussi son rang qui était le plus important qu'il pouvait avoir, ainsi qu'une place au conseil qu'il pouvait rejoindre s'il le souhaitait. Mis avant de parler avec plus de détails de ces choses là, Taren commença par faire répéter le serment de l'ordre par Menethil, qui répéta chaque phrase avec exactitude. Enfin, après cela, il fut détaché et put participer aux réjouissances prévues en ce lieu, en commençant par se servir une chopine de bière. Il continuerait la soirée simplement avec du vin.

 Avant même de rejoindre Taren pour discuter un peu plus avec lui, il alla d'abord faire le tour de tout ceux qui étaient présent à la fête. Il reconnut quelques visages, mais sans pouvoir mettre de nom dessus. Enfin il se décida et rejoint le chef de toute cette bande, dont il faisait parti à présent, représenté par la cicatrice à son poignet. Il lui souhaita une nouvelle fois le bienvenu tout en lui communiquant quelques informations importantes.

"Merci pour cet accueil. Je n'ai pas l'habitude de faire de fête comme cela, mais à situation exceptionnelle, événement exceptionnel. Enfin, vous me nommez donc commandant ? C'est un honneur, j'espère ne pas vous menti en disant que je me débrouille en stratégie. Vous me parliez aussi d'une place à un conseil. Si une place des quatre possible est vide pourquoi pas. Je me sens concerné par ce qui peut se passer dans ce conseil donc oui, j'accepte aussi cette place que vous m'offrez. Mais avant toutes choses, je dois vous dire que votre serment ne me convient pas totalement. Ne vous inquiétez pas, je suis d'accord avec tout ce qu'il défend, mais je vois plus loin. Le monde ne s’arrêtera pas indéfiniment au Rhudaur. Il faut voir plus grand...il faut voir l'Arnor...mais vous êtes le chef ici, seul vous pouvez prendre les décisions."

 Menethil but ensuite une gorgée de vin. Il était un peu âpre, il s'agissait certainement d'un vin du Rhudaur. Il fallait soutenir le commerce local.

"Ensuite. Pour ce qui est de notre affaire avec le seigneur de Mithlost. Je pourrais sûrement vous fournir ce que vous voudrez comme équipement, demandez-moi. C'est sûrement le plus loyal de tout les serviteurs du roi. C'est un obstacle sérieux..."

 La fête, bien qu'étant dans une grotte, n'en était pas moins une véritable. Certains chantaient, certains jouaient, d'autres dansait. Cela, confortait Menethil : il n'était pas en présence de simple assassins et espions, mais bien en présence d'hommes joyeux.


Précédemment : Hadod l''Exilé, Eaoden, Menethil, Azaghâl

Mais Menethil c'est cool, alors voilà.

Arnor contre Gondor:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Exploration] Parole d'Honneur   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Exploration] Parole d'Honneur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parole d'honneur... Shana vs Asahi
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» Renom, Honneur et Wanted d'un Nain?!
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux - Le Tiers Âge :: Administration :: Corbeille - Archives générales du Forum-
Sauter vers: