AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 Grimgor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Bladorthin
Le Massacreur

Le Massacreur
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 20/05/2016
▌VOTRE AGE : 558
▌MESSAGES : 2
▌RACE : Humain
▌CITATION : Le seul moyen de mourir vieux c'est de vivre longtemps

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 0 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Grimgor   Dim 29 Mai - 11:52


Grimgor le Massacreur




Infos personnage

Nom : Grimgor
Age : une trentaine d'années
Race : Orc/semi-troll
Localisation : Gram
Lieu de naissance : Angmar
Titre ou surnom : Le fléau d'Angmar
Rang spécial : Le Massacreur
Allégeance : Durzog

---------------------------------------------------

Mon âge : 22
Je fais du RP depuis... La nuit des temps
Mes suggestions pour le forum : Qu'il dure longtemps? Very Happy
Une chose sur vous : Je suis un homme
Ai-je besoin d'un tuteur ? Se devrait aller merci Smile
Avez-vous lu les règles ? Validé par Furdin






Caractère et physique


Imaginez un orc faisant deux tètes de plus qu'un humain, au corps taillé pour le combat, des muscles aiguisé, de long bras puissant, une poigne avec une fermeté sans précédent. Imaginez un monstre spécialement créer pour tuer tout ce qui se dresse devant lui, taillé pour dominer les autres gobelins. Vous voyez maintenant ce qu'est Grimgor, a l'image de tous les semi troll, une véritable machine a tuer. Grand d'environ 2mètres10, aux muscles sur développer, sa mâchoire est proéminente et ses longues canines en ressortent. Ses yeux noirs et profonds laissent apparaître toute la cruauté et la violence dont le Massacreur est capable de faire preuve. Ses bras, tout aussi musclés que son corps n'ont aucun mal a soulever les armes mêmes les plus lourdes. Loin d'être un fin bretteur il compense ce handicap par des coups puissants et rapides, qui briserai un simple bouclier de bois.

Son caractère est a l'image de son corps, Grimgor est un orc des plus belliqueux, un adorateur de la guerre et des batailles en tout genre. Il est quelqu'un d'impitoyable ne laissant que rarement des survivants derrière lui, de plus il ne tolère aucune forme d'échec que ce soit les siens ou ceux de son entourage; nombreux sont les gobelins qui finirent embroché sur une pique en guise d'exemple pour leurs incompétences. Brutal et cruel, il n’hésitera jamais a tuer de sang froid. Comme tout les gobelins il entretien une haine farouche envers les nains.







Histoire


Les sombres cavernes des Monts Brumeux, véritable dédale de tunnel et de boyaux rocheux, humides et sombres, peu de gens auraient accepté de vivre dans ses grottes. Exceptés les nains qui aimaient a creuser sous la montagne, se sentant plus en sécurité sous terre qu'a l'air libre. La Moria, merveilleuse cité naine, preuve de leurs talent inégalés d'architecte. Le Mont Gundabad, aussi appelé le Mont de l’Éveil pour certains, car c'est la que Durin l'immortel, père des longues barbes, c'était réveiller au commencement, était lui aussi une preuve de leur talents architecturaux. Mais cela faisait longtemps que les nains n'avaient pus s'imposer en maître sur les Monts Brumeux, car une autre espèce aimait vivre dans les ténèbres et l'humidité des cavernes: les gobelins. Loin d'être aussi bon architecte et forgeron que les nains, les gobelins préférait déloger leurs ennemis de toujours pour s'approprier leurs cités. C'est ainsi que les guerres entre ses deux races s’enchaînèrent au cour des âges, apportant leurs lots de mort et de carnage dans les deux camps. Aujourd'hui encore, alors que,  plus de mille ans se sont écoulés depuis la chute de Sauron, le seigneur des ténèbres emmena dans sa chute une grande quantité d'orcs qui périrent a la bataille de l'ultime alliance. Mais beaucoup de survivants résides dans les monts Brumeux, occupant les cavernes, sans leader, sans réel but. Les plus fous tentèrent de réunir tous les gobelins sous leurs bannières, afin de reformer un empire fort, mais tous échouèrent, faisant sombrer leurs races dans des luttes intestines et futiles pour conquérir un pouvoir éphémère. A l'heure actuelle, les gobelins vivent en petits groupes, dispersés, brisés...

Brisée, voilà ce qu'était devenue l'ancienne armée de Sauron, brisée lorsque que lui même fût brisé. Les orcs vagabondaient, pillaient ce qui le pouvaient, survivaient comme ils le pouvaient. Mais malgré tous les malheurs qui arrivaient aujourd'hui a cette race, tout n'était pas perdu pour eux, parmi cette multitude de petits groupes, certains avaient le potentiel de s'élever parmi cette hiérarchie et de devenir seigneur, voir même roi. Et pour certains, un seul d'entre eux aurait pus avoir ce rôle: Grimgor le massacreur, le grand orc de Gundabad, rare étaient ceux qui pouvaient se vanter de connaître la véritable histoire de Grimgor, mais ce que tous s'accordaient a dire que sa rage et sa soif du combat étaient inégalable...

Mais qui était réellement Grimgor, et quelle était son histoire?

Tout commençât dans les monts d'Angmar, la neige tombaient abondamment, et le vent soufflant par violente bourrasque faisait virevolter les flocons dans toutes les directions, créant des congères au sol La neige accumulée au sol ralentissait fortement les déplacement, les pieds des voyageurs s’enfonçant dans l'épais manteaux blanc. Grimgor évoluait dans cet atmosphère hostile a souhait, couvrant son visage de sa main pour protéger ses yeux des flocons de neige qui l'assaillaient violemment, l'orc cherchait tant bien que mal un abris du regard, mais le temps lui empêcher de voir beaucoup plus loin qu'a quelques pas devant lui. Il continuait inlassablement d'avancer, le dos courbé pour lutter contre les rafales de vent, comme défiant la nature de tenter de le faire chuter. Depuis déjà plusieurs heures il marchait ainsi, aléatoirement. Il était en train de désespérer de trouver un abris lorsqu'il trébuchât contre un rocher caché sous la neige et s'effondrât sur le sol. Il peina a se relever, et repris son chemin, quelques pas plus loin il aperçût dans le flou des flocons une lueur jaune, comme signe de son salut, de sa survie dans un environnement souhaitant sa mort. Il repris vigueur et avançât vers la lueur, qui se faisait de plus en plus visible a mesure de ses pas, la lueur devenant une lumière, dessinant de plus en plus nettement l'embrasure d'une porte d’où elle sortait. Lorsqu'il fût assez prêt Grimgor examinât ce qui se dressait devant lui, une masure, aménager grossièrement avec des bouts de bois et des morceaux de peaux, cachant une cavité dans un rocher, celui qui avait fait sa c'était contenter de profiter de la protection du rocher pour y construire son abris. Grimgor se préparât a assaillir la position, dans cet région ou les restes d'un peuple brisé subsiste une telle masure est comme une place forte. Il dégainât sa vulgaire épée de fer, rouillée et émoussée, voler sur le cadavre d'un malheureux gobelins qu'il avait détroussé quelques jours auparavant. Il ouvrit alors la porte et entrât dans le taudis, la décoration était sommaire, des morceaux de fourrure, provenant probablement de loups ou autres bétails de la région, étaient poser a même la roche humide, les murs était ceux du rocher ou se trouvait la cavité, par fois soutenu par un grossier bout de tronc d'arbre mort. Un feu de camps brûlait au milieux de la pièce, illuminant l'intégralité de la «maison» et réchauffant un tant soit peu la pièce, une broche était suspendue au dessus du feu, et un morceau de viande, probablement un lapin cuisait lentement dessus, l'odeur de la viande cuisant lentement inondait la pièce, ce qui donnât faim a Grimgor. L'orc regardât alors plus en profondeur afin de trouver l'occupant de cet abris, dans le fond a droite contre le rocher se trouvait un tas de peau, faisant certainement office de couche pour l'occupant, c'est la qu'il l'aperçut alors, l'occupant semblait être un homme, son visage était caché par une vieille capuche en lin noire, sa tunique était faite de cuir brun, tout comme son pantalon et ses bottes. Sans doute un numénoréen, ayant appris a vivre en tant que sédentaire dans ces contrées. Il était agenouillé et semblait regarder des os poser sur le sol, alors que Grimgor allait se jetter dessus pour l'agresser et s'emparer de ce lieu de résidence pour y passer la nuit, la voix fluette de l'homme retentit dans la piéce.


«Bonjour à toi, Grimgor, fléau d'Angmar.»

D'abord surpris l'orc fut quelque peu déstabiliser, il repris alors ses esprits et repris sa progression vers l'homme, les déchets et les peaux mal posée sur le sol lui entravait partiellement ses mouvements. Alors qu'il allait être a porter pour porter le coup d'épée a l'homme sa voix retentit a nouveau.

«Ce n'est pas nécessaire de me tuer, tu veux te mettre a l’abri de la tempête, et manger non? Alors assieds toi donc devant le feu et profite de se succulent lapin qui est en train de chauffer. Je sais que vous les orcs préférait la viande crue, mais c'est tout ce que j'ai a te proposer. Ce n'est pas la peine non plus de me détrousser, comme tu peux le voir je n'ai rien a part quelques os. Tu ne gagnera rien a me tuer.»

Grimgor regardât alternativement l'homme et le lapin sur le feu, ne sachant quelle décision prendre. Il restât debout a hésiter de longues et silencieuses minutes avant de se rabattre sur le lapin, du moins pour l'instant, il pourrait toujours manger l'homme si la faim se faisait sentir. Il allât devant le feu et s'y assis, il se saisit du lapin poser sur la broche et commençât a le dévorer, cela faisait bien plusieurs jours qu'il n'avait pas manger, son mal de ventre fût vite calmer lorsqu'il commençât a se repaître du lapin. Une fois qu'il eût finit il se retournât vers l'homme, sa voix gutturale et rocailleuse, propre aux orcs et autres créatures de Sauron, retentit.

«Tu sais qui je suis, mais comment cela se fait-il? Et pourquoi m'aider?»

L'homme relevât son visage, laissant apercevoir ses yeux noirs comme le jaie, des pommettes affreusement creusé, une barbe noire couvrait le reste de son visage, mais pas assez pour cacher le sourire que l'homme adressait a son invité.

«Qui d'autre aurait tu pus être? On entends parler de toi dans la contrée, une légende pour certains, un fléau pour d'autre. Le grand orc de Gundabad Grimgor, massacrant et détroussant tous ce qu'il peut croiser. Le malheur des malheureux.  Et quand au fait que je t'ai aider, c'est par pur instinct de survie, tu m'aurais tuer si je ne t'avais pas laisser faire comme chez toi.»

L'orc éclata de rire, se levât de devant le feu et allât s'asseoir a califourchon devant son hôte avant de continuer la discussion.

«Ma réputation est  si grande que sa? Je ne suis qu'un simple orc, comme tous ceux de ses monts, tentant de survivre en espérant le retour du maître.»

L'homme éclatât de rire.

«Le maître? J'ai perdu espoir de revoir le maître depuis bien longtemps. Je m'attache a d'autres espoirs, tout aussi fou d'après certains. Je me nomme Losgar, le prophète, je peux lire l'avenir dans les os de certaines créatures. Souhaite tu que je te lise le tiens orc?»

Grimgor levât la main d'un air dédaigneux

«Bah... mon avenir se conclura certainement par la mort dans cette foutue montagne, seul dans la neige, comme beaucoup d'entre nous ici. Mais sa peut être divertissant, vas y.»

L'homme pris alors les os posés devant, les mis dans une sorte de gobelet et les jetât de nouveau devant lui en prononçant des paroles que Grimgor ne comprenait pas. Pendant quelques minutes l'homme regardât les os, les déplaçant de temps en temps, laissant échapper un « intéressant » de temps en temps. Lorsqu'il eu finit il relevât la tête vers l'orc qui s'impatientait.

«Vraiment intéressant. Il semblerait que ton destin soit tout tracé, tu trouvera gloire, pouvoir et richesse a l'avenir, ton sort n'est pas celui que tu penses. Va au mont Gram, trouve un gobelin nommé Durzog, c'est lui qui commande la bas, enfin pour l'instant. Mets toi à son service, et tu seras craint de tous. On te surnommera le massacreur, je t'ai vu te battre avec un marteau couvert de runes et un troll a tes côtés, et tu chevauchais un warg du Nord sauvage dans ma vision. Vraiment intéressant.»

Grimgor éclatât de rire en entendant les dires de son hôte.

«Pauvre idiot, tu penses que je vais te croire? Tu es aussi fou que moi qui espère le retour du Maître. Mais au moins tu es amusant!»

L'homme haussa les épaules, signe qu'il n'en avait rien a faire au final.

«Vas ou n'y vas pas, c'est ton choix orc pas le miens, je me contente de te conter ce que j'ai vu. C'est tout.»

Il se levât et ouvrit la porte, la lumière du jour et le froid entrèrent immédiatement dans la pièce.

«La tempête est passée, tu peux partir Grimgor. En espérant ne pas être un jour de nouveau en ta présence.»

L'orc se levât et allât jusqu'à la porte, donnant un coup d'épaule a l'humain en grommelant un « moi aussi » avant de sortir. Le soleil qui envoyait ses rayons sur la neige blanchâtre éblouit Grimgor lorsqu'il sortit, la porte se refermât derrière lui, l'orc rengainât sa lame et resserrât autour de lui son manteau fait de fourrure avant de reprendre sa progression dans la neige, son objectif: Trouver quelque chose a manger et du bois pour faire un feu pour la nuit qui arrivait....

Depuis déjà quelques heures il marchait, continuant de progresser dans la neige des monts d'Angmar, ne trouvant âmes qui vivent, que des reste de campement provisoire laisser la par d'autres occupants de ses contrées. La vie sans le maître était dure, plus de repères, plus de chef, plus rien que le seul objectif de survivre. Les combats auxquels aspirait Grimgor depuis longtemps n'était qu'un rêve, le rêve d'un orc sans doute devenu fou durant de nombreuse années d’errance a travers la neige et le froid. De temps en temps il descendait dans les royaumes des hommes, pour mettre a sac les villages aux abords de monts, sa lui donnait de quoi se nourrir, mais aucun de ses combats que l'orc espérait. Alors qu'il continuait de marcher, perdu dans ses pensées il remarquât des traces dans la neige devant lui, assez profonde, de petite taille, sans doute des gobelins, ou sans doute perdait il vraiment la raison. Après tout, cette région pouvait rendre fou même le plus endurcit des esprits. Il s'agenouillât et regardât de plus près les traces, elle devaient être récentes, le vent n'avait pas finis de les recouvrir de neige, il se relevât et commençât a les suivre d'un pas  plus rapide, tentant de rattraper l'avance que celui qui les avait laisser avait. Après quelques heures de marche forcée il retrouvât ce qu'il traquait, au détour d'un rocher. Un gobelin, un seul et unique gobelin Grimgor fût surpris, en règle général les gobelins se tenait toujours en groupe de dix ou vingt, afin de compenser leur faiblesse par la supériorité numérique. Il était assis contre le rocher et semblait dormir, ou peut être était il mort de froid. L'orc approchât de sa future victime, plus il approchait plus il avait la certitude qu'il n'était pas mort, en effet le gobelin bougeait, il tremblait. Même si les orcs et gobelins des monts Brumeux étaient habitué aux froid, ils résistaient tant bien que mal au climat si rude qu'est celui de l'Angmar. Alors qu'il approchait du gobelin ce dernier se redressât en entendant les bruit de pas, il se saisit d'une vieille dague en fer, il ne portait qu'une simple armure de cuir, trop grande pour lui, sans doute dérobée a un simple humain. Grimgor continua d'avancer vers le malheureux, le jugeant trop faible pour le combattre il s’arrêtât a quelques pas de lui le jugeant du regard. Le gobelin levât et lui finit signe d'approcher en le défiant tout en claquânt sa mâchoire.


«D'abord les hommes qui nous attaquent moi et mes «amis», me laissant seul dans ce froid intenable, et maintenant un orc qui viens finir ma misérable vie?»

Grimgor compris alors pourquoi il était seul, son groupe c'était fait détrousser par des humains.

«Reste tranquille gobelin, je ne vais pas te tuer, tu sembles déjà bien assez accablé, et je n'en tirerai aucun honneur.Dis moi, ces humains qui vous ont attaquer ou étaient ils?»

Le gobelin baissât sa lame et se rassit, regardant ses pieds.

«Partout, ils nous sont tomber dessus de partout, comme les gobelins font pour attaquer les plus forts! On était dans une sorte de petit canyon, pas loin du mont Gram, et la il nous ont sauter dessus, tous sont morts, sauf moi, je me suis enfui. Je voulais survivre, mais maintenant, je veux plus vivre, tout seul je suis faible.»

Grimgor s'approchât alors de son interlocuteur, lui tendant la main en lui intimant de se relever. Le gobelin s'en saisit et sans effort le semi-troll remis le petit être sur ses pieds.

« Viens avec moi, montre moi ou sont les humains, je m'occuperait du reste.»

Le gobelin eût a la fois l'air content mais apeuré, Grimgor semblait être totalement confiant. Alors le petit être passât devant et pris la route qu'il venait de prendre pour fuir les humains, l'orc lui emboîtant le pas. Ils arrivèrent rapidement au petit canyon dont le gobelin parlait, ce dernier montrât du doigt l'entrée de la petite passe. Grimgor lui fit signe de se cacher et commençât a avancer lentement vers la gorge, dégainant sa lame de fortune, dire que s'il avait une vraie arme il aurait pus régner sur ces terres. Il arrivât au niveau des cadavres des gobelins, qui semblait avoir été dépouillé de toutes pièces d'armures «importantes» et de leurs armes. Alors qu'il s'agenouillât pour regarder de plus près un des corps une lance en bois vint se planter dans un amas de rocaille a côté de lui et deux humains sortirent d'une cavité dans la roche, habillés de noir, pour qu'on les confondent avec la roche, leurs armes semblaient d'assez bonne qualité, et leur armure de cuir noir clouté, paraissaient résistante. Grimgor enlevât alors le lacet qui tenait la pièce de fourrure sur son dos, et la laissât chuter dans la neige, révélant son corps musclé et couvert de cicatrice, il se retournât vers ses deux agresseur, qui firent tout deux un pas en arrière quand ils comprirent qui était leur opposant. L'un deux resserrât l'emprise de ses mains sur sa hache et commençât a avancer lentement vers l'orc, qui attendait, la pointe de sa vieille lame pointée vers les humains. L'homme se jetât sur lui en lui lançant un violent coup de hache horizontal de gauche a droite, Grimgor voulut parer mais dans le choc avec la hache lui fit perdre l'emprise sur son épée. Il se retrouvait la, désarmé et a la merci de deux humains avec des armes de bonne facture, l'issu du combat avait rapidement tourner en sa défaveur. L'humain avec la hache éclatât alors de rire alors que son autre adversaire se jetât lui aussi dans la mêlée avec son épée bâtarde, le coup d'estoc qu'il tentât d'asséner a l'orc ne trouvât a embrocher qu'un des cadavres des gobelins. Le détrousseur ,trop occupé a tenter de retirer son épée du corps, ne vit pas le coup de pieds que l'orc lui avait lancé arriver dans sa face, déstabilisé par le coup il lâchât la prise sur son épée et titubât de quelques pas en arrière. L'orc examinât rapidement la situation, deux contre un, plus qu'une arme contre lui. L'autre détrousseur avait profiter de la diversion de son collègue pour se placer dans le dos de son adversaire, il commençât alors a charger, mais le sol était maculé du sang des gobelins qui n'avait pas encore séché, il glissât et tombât lamentablement sur le sol, sa tête heurtant le tranchant de sa hache dans la chute. Le malheureux avait lui même mis fin a ses jours, l'orc refrénât une violente envie de rire, soit ses adversaires étaient des incompétents tout juste bon a tuer des gobelins, soit il avait une chance inouïe. Son dernier adversaire s'engageât alors dans un combat aux poings contre son adversaire, il lui envoyât un direct du droit dans la mâchoire. Cette douleur, cela faisait longtemps que l'orc ne l'avait pas ressentit, et bordel de dieu, qu'est ce que c'était bon! Grimgor contre attaquât avec un violent coup de poing dans l'abdomen de son adversaire, ne laissant pas de répit a l'humain il enchaînât tout de suite avec un autre direct du droit dans la trempe, puis un coup de pied dans son genou, une fois a terre l'orc se jetât sur lui et le ruât de coup de poings et de pieds, la frénésie du combat montait rapidement, et l'orc cognait de plus en plus en fort sur sa malheureuse victime. Il ne s’arrêtât que lorsque l'humain arrêtât de bouger. Grimgor pris quelques instants pour reprendre son souffle, puis il allât ramasser la hache que son autre agresseur possédait, il décrochât sa ceinture en cuir ou il attaché sa vieille épée, il récupérât le fourreau sur le cadavre et l'attachât a sa taille. Une hache de bûcheron qui coupait c'était toujours mieux qu'une lame émoussée. Il fit les poches du cadavre, trouvant des morceaux de viande séchée et salée, il en pris quelques uns puis appelât  le gobelin qui arrivât timidement sur les lieux. Grimgor lui fit signe de se servir sur le cadavre et se retournât pour aller fouiller l'autre humain, mais il avait repris conscience et en avait profiter pour filer, laissant sur place son épée. Grimgor fit signe d'adieu au gobelin et suivit les traces dans la neige, coursant l'humain sur plusieurs miles il finit par trouver son campement. Il trouvât un endroit ou il pouvait observer sans être vue, des tentes en peau de loup et de vache, plutôt bien armés, ils devaient aller piller les villages d'arnor pour avoir d'aussi bon matériaux. Il comptât le nombre de pseudos soldats dans le campements, une vingtaine tout au plus, mais il remarquât alors quelque chose, une créature qu'il n'avait pas vu depuis des lustres, il n'en avait vu qu'une fois a vrai dire, et il était mort. Mais la il était bien vivant et solidement enchaîné a des gros rochers. L'orc murmurât alors pour lui même.

«Bordel ils ont un troll!»

La situation devenait délicate, même s'il avait une bonne arme et que les hommes avaient l'air plutôt faible comment réussir a tuer le troll s'ils le détachaient. Il regardât alors attentivement le comportement de ce dernier vis a vis de ses gardiens, il semblait vouloir leur peau. Ils avaient du par un heureux coup de chance réussir a le capturer, mais il ne leur obéirait certainement pas. Les hommes le piquait avec de grandes lances en bois, et plus il le piquait plus le mastodonte s'énervait. Grimgor trouvât alors rapidement un plan, plutôt simple, a la nuit tombé il irait libérer le troll, et il le laisserait faire, en espérant que ce dernier voudrait pas le manger. La nuit était déjà bien avancée quand l'orc décidât de passer a l'action, il était restait tapis la a les observer, se reposant et mangeant quelques morceaux de la viande qu'il avait dérobé, les feux de camps étaient allumés un peu partout et seul quelques gardes restaient debout pour surveiller le campement, seulement quatre, et trop éloignés les uns des autres, si il la jouait discret l'orc avait toutes ses chances d'y arriver. Il avançât alors vers le campement, profitant de la nuit pour ne pas se faire voir, il se cachât derrière une tente, attendant qu'un des gardes passe a proximité. L'homme passât devant la tente, continuant sa ronde comme si de rien était, Grimgor attendit encore quelques secondes et se jetât sur lui, son pas était lourd et le garde l'entendit, mais il n'eût pas le temps de crier que la hache de l'orc c'était loger dans la clavicule de l'homme. L'orc traînât le corps derrière la tente pour le cacher grossièrement, quand a la marre de sang qu'il avait laisser, il n'y pouvait pas grand chose. Il regardât alors le chemin des autres gardes, la route jusqu'au troll était libre. L'orc avançât alors rapidement dans le campement jusqu'à arriver devant le monstre, qui s'agitât et commençât a faire du bruit en voyant l'orc, les gardes vinrent alors devant le troll. Grimgor eût a peine le temps de se cacher, les gardes pensèrent alors que le troll c'était réveiller en sursaut et s'agiter pour se libérer, ils le laissèrent alors se débattre et reprirent leurs tours. Grimgor allât au niveau de la première chaîne,  elle était enroulée autour d'un gros rocher et un cadenas, déjà a moitié cassé par la pression du troll sur les chaînes, la retenait, il escaladât alors la pierre et tentât de casser ce qu'il restait du cadenas, mais il n'y arrivât, pas, il devrait l'achever a la hache, et sa allait faire du bruit. Il pris le risque, il se saisit de sa hache et donnât un grand coup sur le cadenas, le bruit du métal frappant le métal ne passât pas inaperçu et les gardes commencèrent a accourir vers le troll, leurs armes dégainées, l'orc donnât alors un deuxième coup sur le cadenas, puis un troisième, ce n'est qu'au bout du quatrième que le cadenas cédât, le troll qui vit les humains arriver tirât alors sur ses chaînes pour tenter de se libérer, celle que  Grimgor venait de briser vint tout seul, avec une main libre le troll commençât a taper sur le sol, tentant d'écrabouiller les humains devant lui, qui n'osait plus approcher du monstre. L'orc se précipita alors sur la deuxième chaîne, esquivant les coups du troll dans sa course. Il répétât la même opération sur l'autre cadenas, tout le campement était maintenant en alerter et les humains se tenait devant le troll, ne pouvant approcher Grimgor a cause du monstre qu'ils pensaient pouvoir garder captif. La deuxième chaîne fût libérer, et le carnage commençât alors, le troll se jetât sur les humains, qui n'avaient aucune chance de survie face a lui. Le combat fût rapidement expédié et la victoire fût non sans surprise en la faveur du troll. Grimgor allât alors devant le troll tout juste libéré, se préparant a devoir l'affronter, et fuir s'il le fallait. Mais le troll le regardât longuement d'un air bête, puis il commençât a manger les humains. Grimgor, qui se voyait déjà mort soufflât un coup et allât se reposer, laissant le troll a son festin. Il passât le reste de la nuit dans une des tentes du campement, celle la plus loin du troll. Lorsqu'il sortit au matin le troll n'était plus la, sans doute avait il préféré aller chercher d'autre victuailles dans les environs....

Grimgor, fouillât le campement rapidement, prenant dans un sac de quoi manger, puis il repris alors sa route, prenant inconsciemment la direction du mont Gram, il marchât toute la journée, sans vraiment chercher de provisions, il avait largement de quoi manger pour quelques jours. Il cherchait surtout un endroit pour passer la nuit, il trouvât alors un petit bosquet aux abords des frontières d'angmar, les arbres y étaient mort, le bois serait bien sec pour y faire un petit feu. Il décidât de s'établir ici, ramassant des brindilles pour allumer son feu, il profitât aussi d'avoir sa hache pour couper quelque branches basses aux arbres, afin d'alimenter la bête vorace qui le tiendrait au chaud toute la nuit durant. Alors qu'il venait de s'allumer son feu et qu'il était installer pour dormir il sentit une présence non loin de lui, et aussi une odeur assez particulière, sa empestait la charogne. Il pris alors sa hache posée a côté de lui et se relevât rapidement. Il scrutât les environs attendant que celui ou celle qui était non loin de lui avance, il entendit alors un bruit de pas lourd, très lourd, la terre tremblait a chaque pas que la créature faisait, lorsque la créature avançât assez pour que l'orc puisse la distinguer il reconnût le troll qu'il avait libérer quelques heures auparavant. Alors il était pas partit trop loin, mais pourquoi l'avoir laisser tranquille et revenir a lui maintenant? Il avait peut être pas trouver a manger et du coup il c'était rabattu sur son libérateur, qui sait, personne ne pourrait vraiment comprendre un troll, peut être même que eux ne se comprennent pas eux même finalement. Mais au lieu de s'attaquer a Grimgor le troll , voyant que l'orc ne l'attaquait pas, se couchât devant le feu. Grimgor se recouchât alors, non sans une certaine crainte de se faire manger pendant la nuit. Le lendemain matin le troll était toujours la, et lorsque l'orc repris sa route, le troll le suivit. Grimgor ne comprenait pas pourquoi, mais il se dis qu'après tout, s'il ne se résolvait pas a le manger, avoir un troll avec soit sa aurait pus être drôlement utile. Et pis,sa fera de la compagnie, il repensât alors aux prédictions du vieux fou qu'il avait rencontrer quelques jours auparavant. Peut être avait il une part de vérité dans ses visions. Grimgor réfléchit quelques instants, puis il pris la direction du mont Gram, après tout, même si l'autre fou se trompait, il y aura peut être quand même une place pour lui la bas....







(C) Amasys pour Le Seigneur des Anneaux - Le Tiers Age




Ps: Fiche faite en deux heures de temps, soyez indulgent j'ai pas RP depuis deux ans Smile.
Ps2: Je mettrais a jour mon avatar quand Durzog m'en aura fait un.
Revenir en haut Aller en bas


Durzog
¤ Le Créateur ¤

¤ Le Créateur ¤
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 16/03/2016
▌VOTRE AGE : 21
▌MESSAGES : 218
▌RACE : Gobelin
▌CITATION : L'âge des Hommes est terminé. Le temps des Orcs est arrivé.

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 11.305 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Grimgor   Dim 29 Mai - 12:51

Bienvenue à Gram camarade !
Je m'occupe de ton avatar et de ta signature dans la journée, j't'envoie ça par mp Smile

Que quelqu'un donne une bière à ce troll !


Revenir en haut Aller en bas


Menethil
Gardien de la Tour

Gardien de la Tour
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 12/05/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 346
▌RACE : Dunedain d'Arnor
▌VOTRE RANG : Seigneur
▌CITATION : La fleur en bouquet fane, et jamais ne renaît !

Carnet personnel
PE: 33.401,24 PE
PO: 11.670 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Grimgor   Dim 29 Mai - 14:04

Super, encore une chose à tuer !! Sinon, bienvenu Wink


Précédemment : Hadod l''Exilé, Eaoden, Menethil, Azaghâl

Mais Menethil c'est cool, alors voilà.

Arnor contre Gondor:
 
Revenir en haut Aller en bas


Furdin Ier
Descendant de Durin ¤ Détenteur d'un Anneau de Pouvoir

Descendant de Durin ¤ Détenteur d'un Anneau de Pouvoir
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/03/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 262
▌RACE : Naugrim
▌VOTRE RANG : Roi du Peuple de Durin
▌CITATION : "Khayamu !"

Carnet personnel
PE: 60.962,50 PE
PO: 8.725 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Grimgor   Dim 29 Mai - 14:45

Heureux de te voir Calion Wink
Si j'ai du temps dans la journée je lirais ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


Sauronne
Puissance Maléfique de Dol Guldur

Puissance Maléfique de Dol Guldur
avatar


Féminin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 866
▌RACE : Maia
▌CITATION : Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk, agh burzum-ishi krimpatul

Carnet personnel
PE: 15.251,25 PE
PO: 10.833, 75 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Grimgor   Dim 29 Mai - 15:28

Va falloir qu'on RP ensemble Very Happy Le Roi-Sorcier va débarquer !!!




Personnages joués sur BtDD : Sauron Le Grand (x3), alias Sauronne // Legolas Vertefeuille (alias Leggy) // Denethor II (alias DD)

Personnages joués sur Le Tiers Âge
: Le Nécromancien (alias Sauronne)

DC sur le Tiers Âge : Gandalf le Gris
Revenir en haut Aller en bas


Furdin Ier
Descendant de Durin ¤ Détenteur d'un Anneau de Pouvoir

Descendant de Durin ¤ Détenteur d'un Anneau de Pouvoir
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/03/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 262
▌RACE : Naugrim
▌VOTRE RANG : Roi du Peuple de Durin
▌CITATION : "Khayamu !"

Carnet personnel
PE: 60.962,50 PE
PO: 8.725 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Grimgor   Mer 1 Juin - 21:30

Je valide au rang de soldat !
Si tu as des réclamations n'hésites pas ^^
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Grimgor   

Revenir en haut Aller en bas
 
Grimgor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» creation d'un BB ork sauvage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux - Le Tiers Âge :: Avant de renter :: Présentations :: Fiches Validées-
Sauter vers: