AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 [PNJ]À la claire fontaine...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Menethil
Gardien de la Tour

Gardien de la Tour
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 12/05/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 345
▌RACE : Dunedain d'Arnor
▌VOTRE RANG : Seigneur
▌CITATION : La fleur en bouquet fane, et jamais ne renaît !

Carnet personnel
PE: 33.401,24 PE
PO: 11.670 PO
Troupes armées:

MessageSujet: [PNJ]À la claire fontaine...   Mer 18 Mai - 23:00

"-...je lu ai dit qu'on n'était pas chez sa tantine et qu'il pouvait allez se faire voir ailleurs ! Tu le crois ça ?! Les jeunes, c'est tous de la chienlit de toute façon...plus ils grandissent plus ils prennent la grosse tête, et plus ils se prennent pour des gros durs !"

"-Ouais, mais il a répondu quoi ?"

"-Tu pense bien. Avec son air supérieur, il s'est dit "Mais cet intolérable, que c'est grotesque, je vais me plaindre," patati patata, enfin tu vois le genre."

"-M'enfin quelle idée t'as eu de le vouloir celui là quand même."

"-Mais le pire, c'est que j'en voulais pas, moi ! J'te dis : un jour je rentre DE LA TAVERNE du boulot, j'étais BEURE crevé comme pas possible, et là je m'affale sur mon lit. J'étais bien...alors je commence à pioncer, et là, je commence à sentir un truc dur qui remue. J'me dis :"Tiens, y a encore une saloperie de rat dans la paillasse," tu vois ? Et là qui j'entends pas qui débaroule en gueulant comme pas possible, dans le mille : ma rombière ! Arrivé là elle me fait une scène, sous prétexte que j'ai failli tuer un mioche, alors que je voulais simplement profiter de ma piaule, tu vois ? Du coup, sur le coup, j'ai pas moufté, je me suis décalé et je me suis ECROULE allongé. Depuis, je me farci de gamin, tu le crois ça ?!"

"-Ouais, c'est la cinquième fois que tu me le dis en deux semaines...."

"-Mais le pire dans tout ça, c'est que je sais pas d'où il peut venir, tu vois ?! Ca faisait peut-être neuf mois que j'avais pas vu ma femme, et quand elle revient enfin, c'est avec une poire empoisonnée !"

"-Une pomme..."

 La discussion continua jusqu'à la nuit tombée, mais c'est à cet instant que nous quittons la taverne pour aller au logis de ce pouilleux. C'est une chaumière des plus ordinaires, dans une lande des plus ordinaires, sur les terres d'un seigneur que nous connaissons. Nous allons avancer dans le temps, de cinq années, et nous allons reprendre notre histoire le jour, pour plus de clairvoyance.

"-Arassuil !! Il faut allé chercher de l'eau !! Et si tu traines encore, tu vas voir ce qui va t'arriver !!"

Petit jeune homme par l'âge, il est à ce qu'on dit grand par la pensé, mais surtout par la taille. Il atteint aisément les deux mètres, mais ne grandira certainement plus, car il parait qu'en atteignant sa maturité mental, on obtient du même coup sa maturité physique. En tout cas ce jeune homme allait chercher l'eau pour son père. C'est de ce jeune homme dont, une discussion nous apprenait quinze années auparavant qu'il avait failli mourir écrasé par son père adoptif. Sa vie était celle d'un fermier en devenir, rien de bien exceptionnel me direz-vous. En effet, sa vie était des plus ordinaire, mais serait-ce intéressant de parler de lui si lui-même n'avait pas un intérêt particulier ? Évidemment non, et c'est en sa quinzième année que le jeune Arassuil va réellement débuter sa vie.

 Le chemin pour aller au puits, il l'empruntait tout les jours ou presque, mais ce jour là n'était pas ordinaire. Marchant pour rapporter l'eau qu'on lui avait demandée, il se retrouva face à une personne incongrue des plus importantes. Dire qu'il s'agissait du seigneur d'Amon Sûl aurait été bien trop simple. En vérité il s'agissait d'une demoiselle. Elle semblait jeune et belle, dans la fleur de l'âge. Ses cheveux hennés devaient tomber jusqu'aux reins, mais ils étaient enroulés autour de deux bouts de bois, ce qui formait en chignon. Cette jeune femme avait l'air de chercher son chemin. Elle devait s'être perdue sur sa route, alors Arassuil se proposa de l'aider.


"-Je peux vous aider madame ?"

"-Sûrement. Je cherche la direction de la Tour de Garde d'Amon Sûl ? Pourrais-tu m'indiquer la direction à suivre ?"

"-Pas de problème. Je peux peut-être même vous y conduire si vous voulez."

"-Ce serait adorable de ta part."

 Alors, le sourire aux lèvres, le jeune garçon accompagna la jeune demoiselle jusqu'à la tour. Nous allons quitter ces deux personnages pendant leur voyage pour nous diriger directement vers le lieu qu'il cherche à rejoindre. C'est là-bas que vit notre seigneur, Menethil le "Gardien".

"-Des nouvelles ?"

"-Non sir, je ne comprends pas."

"-Moi je sais : elle s'est sûrement perdu en route. Elle n'a jamais été très douée pour les voyages. Je doute même qu'elle ait réussi à rejoindre sa terre promise. Enfin...espérons qu'il ne lui sois rien arrivé."

 Sur ces mots, la porte s'ouvrit brusquement. Passa alors la voyageuse et son guide. La première se jeta dans les bras de Menethil, tandis que le second s'effaça en se cachant dans un coin, même si cela était difficile, vue la forme circulaire de la tour. En vérité, cette damoiselle n'était autre que Fíriel, la sœur de Menethil, de retour du Gondor. Jusqu'à vous direz qu'il ne s'agit que de retrouvailles familiales, et bien oui, et ça se serait arrêté ici si cette artiste en herbe n'avait pas insisté auprès de son frère pour prendre un pupille, en l'occurrence Arassuil. Il s'était tout de suite fait remarqué de part sa grande taille, mais aussi par sa largeur assez importante pour souligner la chose. Il pouvait aussi bien faire un homme pieux qu'un homme d'arme, voir combiner les qualités des deux pour devenir un bon seigneur. C'est ainsi que ce simple fermier en devenir se retrouva à loger au château, juste grâce à l'intuition de la sœur du "Gardien de la Tour", qui était réputée au Gondor. La "dénicheuse de talent" ne resta que quelques jours avant de repartir vers de nouvelles conquêtes au royaume le plus puissant de la Terre du Milieu.

 Bien entendu, les parents d'Arassuil avaient été prévenus qu'il ne pourrait pas rapporter l'eau, et en compensation, la famille ressue des vivres et du vin.
Revenir en haut Aller en bas
 
[PNJ]À la claire fontaine...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la claire fontaine m'en allant promener j'ai trouvé l' eau si belle que je m'y suis baigné (PV Souris)
» A la claire fontaine, j'ai vu un Héron, Héron, petit patapon {PV Pandore}
» À la claire fontaine, m'en allant promener, j'ai trouvé l'eau si belle que je m'y suis baigné. [PV Nuage Perlé.]
» À la claire fontaine ♪ Lydia
» Permission méritée [Claire]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux - Le Tiers Âge :: Administration :: Corbeille - Archives générales du Forum-
Sauter vers: