AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 Des accords royaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Furdin Ier
Descendant de Durin ¤ Détenteur d'un Anneau de Pouvoir

Descendant de Durin ¤ Détenteur d'un Anneau de Pouvoir
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/03/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 262
▌RACE : Naugrim
▌VOTRE RANG : Roi du Peuple de Durin
▌CITATION : "Khayamu !"

Carnet personnel
PE: 60.962,50 PE
PO: 8.725 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Des accords royaux   Dim 8 Mai - 18:47

Des pas pressés raisonnaient dans les couloirs de Khazad Dûm. Dans l'immense structure de pierre au sein de laquelle siégeait le gouvernement se trouvait le Roi, entouré par un Général se chargeant des armées, un artisan-commerçant reconnu se chargeant des affaires intérieures et un autre des affaires extérieures. Les portes s'ouvrirent et les deux gardes abaissèrent leur hallebarde pour former une haie d'honneur à un vieux Nain grisonnant qui ne tarda pas à les dépasser pour aller murmurer quelques mots aux oreilles de Furdin. Le Roi laissa quelques secondes en suspend avant de faire un léger signe de la main lui permettant de retourner vaquer à ses occupations.

Il y avait un silence pesant autour de la table gouvernementale et le Général et ami du Roi osa l'interrompre pour lui demander ce qu'on lui avait dit. Furdin tripota son anneau à son annulaire gauche et leva le regard.

« Le Roi du Dorwinion est mort. Le nouveau Roi n'est autre que son fils, le Prince Aylan qui est venu parmi nous il y a presque un an. Il faudra que je lui envoie une missive pour lui proposer le maintient de relations commerciales. »


En effet les territoires Nains ont besoin de nourriture, qu'ils ne produisent pas ou très peu. Certes le Roi a pour projet de développer l'élevage mais les territoires dédiés à cette pratique sont restreints et peu fertiles. Les bêtes ne pourraient pas suffisamment manger. Le problème est le même pour l'agriculture. Les villes de Khazad Dûm et de Karak Azul dépendent donc de leurs partenaires commerciaux pour survivre. Le Dorwinion étant une terre très fertile est un partenaire commercial très important pour Furdin. Et celui-ci craint que le Gondor n'élève plus encore les taxes du Dorwinion qui est toujours rattaché à l'empire.
Deux mois ce sont écoulés et le Roi nain se décida à écrire à ce jeune homologue étranger.


Citation :

De Furdin Ier, Roi de Khazad Dûm
A Aylan Percedragon, Roi du Dorwinion

Votre Majesté,

J'ai hélas appris pour le décès de votre père. C'était un homme bon et honorable, il saura, j'en suis certain, trouver le Panthéon de vos ancêtres. Sous votre père, nos deux royaumes ont vécu en paix et échangèrent énormément. Je souhaite me rapprocher de votre personne afin de ratifier un traité commercial unissant votre couronne à la mienne afin que nos deux peuples puissent prospérer et que nos terres puissent se développer.

Je vous prie de recevoir toutes mes condoléances pour votre père et espère que ma proposition trouvera écho.

Furdin Ier, Roi de Khazad Dûm et Protecteur de Karak Azul.
Revenir en haut Aller en bas


Aylan Percedragon
Roi du Dorwinion ¤ Le jeune Dragon ¤ Chevalier des vignes

Roi du Dorwinion ¤ Le jeune Dragon ¤ Chevalier des vignes
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 72
▌RACE : Dùnedain
▌VOTRE RANG : Roi du Dorwinion
▌CITATION : /

Carnet personnel
PE: 63.963 PE
PO: 3978.5 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Des accords royaux   Dim 8 Mai - 23:28

Cela faisait quelques temps maintenant qu’il gérait le royaume, il avait été préparé à ça toute sa vie, il était né pour cette mission. Cependant, il lui arrivait de douter, était-il vraiment prêt à être à la tête de telles responsabilités ?  Son père était un grand roi, sûrement un des plus grands que le royaume ait compté. Il était parti bien trop tôt, il lui manquait. Il devait maintenant faire face au désir d’indépendance de son peuple, mais c’était également sa volonté. Le dorwinion avait un statut bien particulier, si bien que le peuple ne se considérait plus comme des gondoriens, mais bien comme des gens à part, une entité indépendante.

Un messager vint lui transmettre une missive portant le sceau du Roi sous la Montagne, il s’empressa de l’ouvrir pour lire chacun des mots s’y trouvant. Le Roi Furdin présenta ses condoléances pour son père, les deux hommes avaient pu se rencontrer par le passé et ils s’étaient toujours bien entendu. Quant à Aylan, le nain lui avait offert l’hospitalité pendant son périple et ils avaient pu créer de solides liens, qu’il espérait pouvoir utiliser pendant son règne.

Son ami espérait  qu’ils pourraient conserver leur accord commercial, comme le roi avait changé, peut-être pensait-il qu’il y aurait une reconsidération de leur traité ? Le jeune roi n’en ferait rien, les nains étaient un bien trop gros partenaire commercial pour s’en passer si facilement et il comptait s’en faire un allié de choix pour son projet d’indépendance à venir.

Il se décida à lui répondre en se rendant à son bureau pour prendre sa plus belle plume :
Citation :
De Aylan Percedragon, Roi du Dorwinion
A Furdin Ier, Roi de Khazad Dûm

Votre Majesté,

Je vous remercie pour votre sollicitude, mon père vous a toujours tenu en haute estime. J’espère que vous avez raison et que les Dieux accorderont le passage à son âme, il a amplement mérité son repos. Les échanges ont toujours été nombreux et prolifiques entre nos deux royaumes, je serais bien mal avisé de les remettre en question aujourd’hui. C’est donc avec plaisir que je vous informe que je suis prêt à ratifier le traité commercial qui vous liait à mon père.

Je ne puis actuellement me déplacer, d’importantes affaires requièrent mon attention. Les taxes imposées par le Gondor  deviennent de plus en plus intenables et mon peuple gronde son désir de voir le Dorwinion être un Royaume indépendant. Désir que je partage également depuis longtemps.

Si vous le souhaitez, c’est avec plaisir que je vous accueillerais parmi les miens, comme vous avez pu m’accueillir autrefois.

Aylan Percedragon, Roi du Dorwinion.
Revenir en haut Aller en bas


Furdin Ier
Descendant de Durin ¤ Détenteur d'un Anneau de Pouvoir

Descendant de Durin ¤ Détenteur d'un Anneau de Pouvoir
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/03/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 262
▌RACE : Naugrim
▌VOTRE RANG : Roi du Peuple de Durin
▌CITATION : "Khayamu !"

Carnet personnel
PE: 60.962,50 PE
PO: 8.725 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Des accords royaux   Lun 9 Mai - 22:03

Citation :
De Aylan Percedragon, Roi du Dorwinion
A Furdin Ier, Roi de Khazad Dûm

Votre Majesté,

Je vous remercie pour votre sollicitude, mon père vous a toujours tenu en haute estime. J’espère que vous avez raison et que les Dieux accorderont le passage à son âme, il a amplement mérité son repos. Les échanges ont toujours été nombreux et prolifiques entre nos deux royaumes, je serais bien mal avisé de les remettre en question aujourd’hui. C’est donc avec plaisir que je vous informe que je suis prêt à ratifier le traité commercial qui vous liait à mon père.

Je ne puis actuellement me déplacer, d’importantes affaires requièrent mon attention. Les taxes imposées par le Gondor  deviennent de plus en plus intenables et mon peuple gronde son désir de voir le Dorwinion être un Royaume indépendant. Désir que je partage également depuis longtemps.

Si vous le souhaitez, c’est avec plaisir que je vous accueillerais parmi les miens, comme vous avez pu m’accueillir autrefois.

Aylan Percedragon, Roi du Dorwinion.

Après des semaines d'attente, la réponse était enfin arrivée. Le Roi du Dorwinion avait répondu favorablement à la demande de son homologue barbu et ce ne pu que réjouir ce dernier. Tout content de voir que le commerce ne cessera pas de ci-tôt, Furdin ne chôma pas et prépara son voyage. Étonnamment le Roi n'était pas gêné par ce voyage qui promettait d'être long voire ennuyeux. Au contraire ses proches furent surpris de le voir resplendissant de joie et d'envie de voyager. C'était une bonne chose, certes, mais d'habitude le Roi de Khazad Dûm est réticent à quitter les murs de SA ville. Comme quoi l'emprise de l'anneau de pouvoir était encore loin d'être complète sur Furdin Ier.

Il fit donc le soir même ses bagages et prépara le lendemain les troupes qui l'accompagneront dans ce voyage non sans risques. Son ministre des affaires étrangères sera également du voyage tout comme un commerçant Naugrim représentant les grandes manufactures de Khazad Dûm. Dans le même temps le Roi envoya un message à Karak Azul pour prévenir son Roi du traité qui aura lieu et la ville du nord pourra elle aussi échanger avec le pays des Vignes.
C'est donc quatre jours après la réception de la lettre que le petit groupe composé d'une trentaine de personnes et d'une cinquantaine de soldats, quittèrent Cavenain en direction du pays du Dorwinion, terre du Gondor (pour combien de temps ?...).

Le voyage fût long et pénible mais la délégation naine n'eut aucun mal à se frayer un chemin dans les terres et par chance ne tomba point sur un groupe de coupe-jarrets. Durant ce périple, Furdin s'arrêta souvent quelques minutes pour admirer les paysages et parfois prendre de l'avance juché sur son imposant Auroch. Le voyage dura de longues semaines mais à terme le Roi et sa suite eurent la joie de découvrir le pays des vignes, vert, tempéré et fort beau. A chaque kilomètre parcouru un nouveau vignoble se tenait face à eux, et ce tout le long de leur traversée du pays. Enfin une matinée, Ilanïn se dévoilait sous leurs yeux. La ville était grande et belle, son architecture simple mais pure, nettoyée de toute fissure. Les gardes de la ville se dépêchèrent d'aller prévenir le Roi tandis que le groupe entra dans la ville sous les yeux amusés et surpris des habitants. Les Nains étaient aussi rares, voire encore davantage que les Auroch et en voir un si grand nombre était étonnant. On les mena jusque devant les portes du palais où Furdin mis le pied à terre.

« Ou est donc celui que j'ai accueilli comme un fils il y a de cela si peu ? »


Le ton du Roi était joueur mais la voix grave et âgée comme celle d'un grand père enroué. En effet Aylan avait beaucoup marqué le Roi Nain qui s'était lié d'amitié avec lui et ne manqua pas de lui rappeler lors de son départ de la Moria qu'il y sera toujours le bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas


Aylan Percedragon
Roi du Dorwinion ¤ Le jeune Dragon ¤ Chevalier des vignes

Roi du Dorwinion ¤ Le jeune Dragon ¤ Chevalier des vignes
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 72
▌RACE : Dùnedain
▌VOTRE RANG : Roi du Dorwinion
▌CITATION : /

Carnet personnel
PE: 63.963 PE
PO: 3978.5 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Des accords royaux   Dim 15 Mai - 16:50

Le soleil s’était levé sur Ilanïn, découvrant les formes de la ville et de la forteresse. Les goûtes de rosée perlaient sur le feuillage des vignes qui s’étendaient à perte de vue dans ce pays connu pour la qualité de ses vins. Le monde commençait à s’activer dans la cité, beaucoup étaient déjà réveillés et s’affairaient à leurs activités Certains montaient des étales et clamaient haut et fort la fraicheur de leurs produits, d’autres préparaient des caravanes commerciales pour se rendre dans les régions voisines pour échanger divers produits. Le temps était vraiment magnifique, ça promettait d’être vraiment une très belle journée.

Aylan espérait pouvoir profiter de ce temps plus que clément pour s’entraîner un peu, du moins s’il trouvait quelques minutes dans son activité. Il ignorait que ses responsabilités de roi lui prendraient tant de place. Quand il voyait son père faire, il avait pensé que cela ne serait pas bien difficile, mais beaucoup de gens comptaient sur lui, il devait être à l’écoute de son peuple et répondre au mieux à leurs attentes. Pendant de longues heures, il écoutait des gens plaidaient leurs affaires à sa cour devant sa personne pour qu’il tranche et donne un jugement irrépugnable, que personne ne contesterait.

Assi sur son trône, ça faisait la cinquième affaire qu’on lui présentait, la dernière consistait en une querelle d’héritage de terre entre deux fermiers. Ces idiots se battaient pour une petite parcelle commune, chacun des deux partis jura qu’elle appartenait à leur ancêtre respectif et donc qu’elle lui revenait de droit. Qui croire dans ces conditions ? Tous les deux avaient les mêmes arguments et il ne pouvait pas privilégier un parti pour un autre, c’était évident. Le Roi décida de couper court à leur querelle en partageant la parcelle agricole en deux. L’un des deux paysans se plaignit que sa partie était la moins exposée au soleil, mais Aylan l’ignora, il ne voyait pas ce qu’il pouvait faire de plus. Il fit un signe aux gardes pour les faire sortir.
Un gardien des portes pénétra dans la salle, accourut vers lui et s’inclina pour lui signaler qu’un groupe de nains avait pénétré dans la ville et que leur chef voulait le voir. Furdin ? Probable, mais incertain. Il allait en avoir le cœur net. Le commandant de sa garde royale prépara une escorte de gardes prétoriens, ses conseillers ne voulaient pas qu’il sorte seul des remparts et de nombreux gardes d’élite l’accompagnaient pendant ses sorties.

Le groupe sortit du palais, les gardes prétoriens formèrent une haie d’honneur, ils étaient venus avec des Aurochs. Aylan était toujours en effervescence devant ces créatures colossales, mais pas impressionné, car il en avait vu plusieurs pendant son exil.  Les gardes prétoriens ne mouftaient pas non plus, ils avaient été entrainés à ne ressentir aucune peur, ils resteraient à leur place tant que le roi était ici. La populace s’accumulait déjà pour observer le spectacle de l’arrivée des étrangers. Le Percedragon n’eut pas mal à connaître le Roi sous la montagne. Quand il descendit de sa monture, Aylan s’avança vers lui, tout sourire et lui donna une bonne accolade fraternelle à coup de claques dans le dos. Il était content de le voir :


« Mon ami, bienvenue à Ilanïn ! Vous et les vôtres trouveraient en ma demeure une seconde maison. »

Il regarda un instant autour de lui pour voir que la foule continuait à s’agrandir :

« Entrons dans mon palais, nous serions plus à même d’y parler en privé. Votre voyage s'est-il bien passé ?»
Revenir en haut Aller en bas


Furdin Ier
Descendant de Durin ¤ Détenteur d'un Anneau de Pouvoir

Descendant de Durin ¤ Détenteur d'un Anneau de Pouvoir
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/03/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 262
▌RACE : Naugrim
▌VOTRE RANG : Roi du Peuple de Durin
▌CITATION : "Khayamu !"

Carnet personnel
PE: 60.962,50 PE
PO: 8.725 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Des accords royaux   Mer 18 Mai - 18:10

Il ne fallu pas longtemps pour que le Roi du Dorwinion ne sorte de son palais suivit de près par des gardes de la maison Percedragon. Les Nains suivaient du regard l'arrivée des gardes sans bouger tandis que leur Roi s'approcha d'Aylan, tout sourire pour le prendre dans ses bras, forçant le jeune homme à se baisser.

« Mon ami, bienvenue à Ilanïn ! Vous et les vôtres trouverez en ma demeure une seconde maison.
Entrons dans mon palais, nous serions plus à même d’y parler en privé. Votre voyage s'est-il bien passé ?

- Le voyage fût assez long je dois dire. Cela faisait bien longtemps que je n'étais plus sortis de Khazad Dûm et je dois tout de même avouer que j'ai apprécier chevaucher jusqu'ici. »


Il sourit et tapota le dos de son ami avant de le suivre dans le palais. Les soldats Nains eux, furent pris en charge pour leur permettre de manger et de boire, après un si long voyage ils le méritaient amplement. Tandis qu'ils se requinquaient, les deux Rois pouvaient se retrouver. Furdin n'hésita pas à regarder l'architecture intérieure du palais. Cela n'égalait pas l'art Naugrim mais il devait admettre que cela avait son charme et encore il pèse ses mots. Le Dorwinion est une très belle région et son architecture est gracieuse, fine et unique au monde, défiant celle des Elfes.

« Aylan Percedragon... il y a quelques années vous étiez venu à Khazad Dûm en Prince et maintenant je vous retrouve en Roi. Je regrette le départ de votre père, sincèrement, mais je n'ai aucune inquiétude quant à l'avenir du Dorwinion avec vous à sa tête.
Mais entrons dans le vif du sujet. Si je suis ici c'est parce que j'ai des projets et je compte les partager avec la couronne du Dorwinion.

Tout d'abord le commerce avec l'ouest a sombré dans le néant, aussi je me tourne vers vous car nos deux Royaumes sont riches et prospères. Ensemble nous pourrons subvenir à nos besoins. Nous autres Nains ne produisons que trop peu de nourriture tandis qu'au contraire votre production de minerais est inférieure à la notre. Si nous commerçons ensemble nous n'aurons que des avantages ! Mais... je ne connais pas le taux de taxation du Gondor sur vos échanges et je crains qu'il soit élevé... »


En abordant ce dernier sujet le Nain fronça les sourcils, visiblement de mauvais poil. Dans tout Khazad Dûm on sait que le Roi voue une haine viscérale au Gondor. Pourquoi ? Tout simplement un mélange de paranoïa et d'échecs commerciaux. D'un côté le Roi s'enferme de plus en plus dans sa cité en rompant les ponts avec l'extérieur, les taxes commerciales du Gondor étant trop élevées à son goût il cessa purement et simplement de commercer avec eux et par la même occasion se détourna de l'Arnor. D'un autre l'Anneau de Pouvoir s'emparait peu à peu de son esprit ou du moins  il le traînait vers la folie, vers l'adoration de l'or. Bien plus qu'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas


Aylan Percedragon
Roi du Dorwinion ¤ Le jeune Dragon ¤ Chevalier des vignes

Roi du Dorwinion ¤ Le jeune Dragon ¤ Chevalier des vignes
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 10/03/2016
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 72
▌RACE : Dùnedain
▌VOTRE RANG : Roi du Dorwinion
▌CITATION : /

Carnet personnel
PE: 63.963 PE
PO: 3978.5 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Des accords royaux   Mar 21 Juin - 22:44

Les nains auraient tout pour subvenir à leurs besoins pendant leur séjour. Connaissant leur penchant pour la boisson, Aylan se disait que les tavernes n’auraient jamais bien tourné grâce à eux. Il avait quand même à leur disposition, plusieurs tonneaux de bière et de vin, ainsi que de très nombreux mets qui sauraient les combler. Il connaissait également leur appétit légendaire, de vrais gloutons. Il espérait que ses cuisiniers soient à la hauteur pour qu’il y ait toujours de la nourriture à leur disposition. Les deux rois entrèrent dans le palais et prirent place dans la salle du trône. Peu de personnes étaient présentes, des tables avaient été dressées. Un tas de documents s’y trouvait, des parchemins, des cartes, ainsi que des livres. Les deux rois auraient surement de nombreux sujets à aborder et ils auraient de quoi étayer leur discussion.

Bien entendu, ici également, on retrouvait de nombreux pichets contenant différentes liqueurs et breuvages, ainsi que de la nourriture. Son ami avait fait un long voyage, il devait avoir faim et soif. Il servit une coupe au nain et la lui tendit. Aylan but une gorgée dans la sienne, tout en écoutant le roi sous la montagne qui commença à parler. Il eut un petit pincement au cœur quand son père fut évoqué. C’est vrai que sa disparition était encore récente, il sentait encore son absence. Il aurait réellement souhaité qu’il règne encore pendant des années. Il ignorait s’il ferait un bon roi et s’il saurait faire face à toutes les épreuves qui se mettraient sur son chemin. Seul l’avenir le lui dira.
Il ne répondit rien, il n’avait pas trop envie de parler de la mort de son père, puis Furdin lui affirma qu’il avait plusieurs sujets et projets à aborder. Il se tut donc et resta attentif aux mots de son ami.  

Le premier sujet, qui fut abordé, était le commerce, c’était l’objet de leurs missives après tout. Ce dernier pourrait apporter richesse et prospérité aux deux royaumes s’il se concrétisait, Aylan l’espérait de tout cœur en tout cas. Il avait raison, le Dorwinion ne produisait pas beaucoup de minerais, par contre le royaume des vignes possédait d’importantes réserves de nourriture grâce aux innombrables champs qui s’étendaient à perte de de vue.  Ces produits faisaient déjà l’objet d’une exportation importante, mais il y en avait encore bien assez pour commercer avec ses amis les nains.  


«-Ne vous inquiétez pas des taxes du Gondor, mon ami. Si vous les jugez trop exubérantes, le Dorwinion est prêt à puiser dans son propre trésor pour que vous n’ayez pas à trop en souffrir. Vous êtes un trop précieux allié pour que le Royaume des vignes  vous perde à cause de la taxation du royaume de Hyermendacil Ier.
Je ne vois également que des avantages au commerce entre nos deux puissances, cependant il faudrait étudier le trajet de nos caravanes.  
»

Il s’approcha d’une des cartes et commenta :

«Je ne vois aucun itinéraire ne présentant aucun danger. Si des créatures rôdent le long de la route, nos commerçants se montreront plus réticent à échanger. Il faudra alors assurer la sécurité de nos caravanes pour qu’ils ne leur arrivent rien. A moins que vous ne connaissiez un itinéraire plus sûr ?  »
Revenir en haut Aller en bas


Furdin Ier
Descendant de Durin ¤ Détenteur d'un Anneau de Pouvoir

Descendant de Durin ¤ Détenteur d'un Anneau de Pouvoir
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/03/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 262
▌RACE : Naugrim
▌VOTRE RANG : Roi du Peuple de Durin
▌CITATION : "Khayamu !"

Carnet personnel
PE: 60.962,50 PE
PO: 8.725 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: Des accords royaux   Lun 27 Juin - 22:05

La coupe de vin à la main, Furdin passa surtout un temps considérable à étudier de ses yeux toutes les bouteilles présentes sur cette table. C'est maintenant certain : il les gouttera toutes avant la fin de son séjour. Les Nains tiennent bien l'alcool, bon bien sûr il y a des exceptions mais le plus souvent, dans la majorité des cas, il faut beaucoup de verres -que dis-je, de bouteilles- pour qu'un Naugrim sombre dans le sommeil ou qu'il perde le contrôle. Les Nains sont un peuple prompt à s'amuser et à profiter des bonnes choses comme les humains, ils n'ont pas ces à priori ridicules comme l'ont les Elfes. Pff, petites natures.

Furdin écoutait Aylan en rêvant de chacune de ces boissons, les yeux baladeurs mais l'esprit bien actif. Il fit même un sourire en entendant son ami lui proposer de puiser dans ses caisses personnelles pour amortir les taxes. Ces petites attentions sont toujours très positives à entendre mais même si le Nain aimait plus que tout son or et son argent, il ne souhaitait pas passer pour un ingrat. Son homologue humain s'approcha de la carte, ah oui c'est vrai que leurs Royaumes sont éloignés. Bah, c'est pas vraiment un problème en soi. Bon certes les commerçants passeront par des routes peu sûres mais... Mais Furdin a un plan ! Après trois gorgées de vin il prit la parole.

« Dans un premier temps nous ne pouvons rien faire... Mais je vois à long terme, voyez. Si nous passons par le nord,... les Elfes Sylvestres ici... les différents clans des hommes du nord là... et nous faisons le tour des terres sauvages et de la cité en ruine. Bon le voyage sera long mais nous pourrons commercer avec tous ces royaumes et c'est positif. Après j'ai peut être une solution pour un trajet plus rapide. Il posa son doigt sur les montagnes à la frontière sud du Dorwinion. J'ai pensé construire une petite cité dans ces montagnes. Elles ne sont pas habitées et sont au sud de vos frontières, ce serait un moyens de les rendre encore plus sûres et dans le même temps de commercer. Cette cité pourra ainsi croître rapidement et faire office de rempart face aux Orientaux. N'oublions pas qu'il faut les garder à l'oeil. »

Le Nain termina son verre. Cette cité serait bien défendue, elle pourra bénéficier de renforts venant du Dorwinion et vice versa. De plus, près de la mer et des de terres sauvages, il y a de grandes chances pour que la pêche se développe et qu'un élevage puisse être envisagé. C'est là aussi un moyen de diversifier un peu les activités du peuple de Durin. Le Roi reprit après s'être resservit une coupe.

« Ce qui nous amène à une seconde proposition.. Une alliance militaire entre vous et moi, entre le Dorwinion et le Peuple de Durin. Nous n'avons aucune alliance militaire, plus depuis la chute de Sauron et si nous tombons d'accord sur la création de cette cité au sud de vos terres, il serait préférable pour nous deux de ratifier une alliance militaire pour nous entraider et nous protéger mutuellement. Vous savez que nous n'avons qu'une parole et que vous pourrez toujours compter sur moi. »
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des accords royaux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des accords royaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES JETONS ROYAUX
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Bush, Lula et Haiti: La diplomatie de l'éthanol (H en M)
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» garde royal rohan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux - Le Tiers Âge :: Administration :: Corbeille - Archives générales du Forum-
Sauter vers: