AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 [Gram] Le 1er Grand Championnat de Gram

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Durzog
¤ Le Créateur ¤

¤ Le Créateur ¤
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 16/03/2016
▌VOTRE AGE : 21
▌MESSAGES : 218
▌RACE : Gobelin
▌CITATION : L'âge des Hommes est terminé. Le temps des Orcs est arrivé.

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 11.305 PO
Troupes armées:

MessageSujet: [Gram] Le 1er Grand Championnat de Gram   Sam 7 Mai - 19:40

Gram était à nous. Finalement, nous l'avions fait. Une cinquantaine de Gobelins, depuis l'évènement survenu il y a trois jours, nous avaient rejoint. Dans ces cavernes se cachaient encore des centaines d'entre-eux, et il fallait à tout prix les rallier à notre cause. Des rébellions se préparaient sûrement, il suffisait d'un regroupement un peu trop massif, ou d'une flèche perdue pour nous ôter à tous la vie et relancer le chaos indescriptible qui régnait ici avant notre arrivée. Devant l'ensemble de mes soldats, je pris la parole de ma voix la plus malfaisante, grave et gobeline.

« En rang, vermine ! » criai-je à mes troupes, bien que peu nombreuses. « Je vous ai recruté, je vous ai nourri, je vous ai.. armé. Et certains d'entre-vous projettent de me trahir ?! Jamais.. ça n'arrivera. » dis-je avant de m'avancer rapidement vers l'un des Gobelins qui peinait à se faire une place dans les rangs. « Qu'on lui laisse une place ! » demandai-je.

Les deux Gobelins qui lui bloquaient l'entrée dans les rangs se poussèrent alors, mécontents de devoir m'obéir, visiblement. Il me fallait encore les dresser. Gobelins, Ouargues, Araignées, Hommes... Tout cela n'est que foutaises. Tous les mêmes. Nous sommes tous les mêmes.

« Vous ! Un problème, bande de rats ?! » demandai-je aux deux Gobelins.
« Il est faible. Il n'a pas sa place. » répondit l'un deux.

Il y eut un long silence. Tous me regardaient, et plus le temps passait, plus on pouvait sentir la pression monter dans cette salle étroite. Après une dizaine de secondes, le Gobelin ne baissa toujours pas les yeux.

« Tu as raison. » dis-je, m'éloignant d'un pas pour finalement prendre place devant celui qu'on traitait de snaga. « Il est faible.. Regardez-le... Il ne serait même pas bon pour creuser. »

Tout le monde se mit à rire alors que le snaga fixait ardemment le sol, sentant son heure venir. Et alors que tous rigolaient, je me baissai pour ramasser une pierre que j'éclatai contre la tête du snaga. Cette même tête était si fragile qu'elle fut transpercée par la pierre puis par un bout de mon bras. Au moins deux fois plus grand que ce Gobelin, je ne lui avais laissé aucune chance. Le silence fut brutal tant la scène fut violente. Tous tentèrent de reculer d'un pas et se cognèrent les uns les autres, rompant visiblement les rangs.

« Vous ! Les deux rats ! Vous pensez être meilleurs que lui ? Donnez-leur des armes ! » dis-je.

Les portes de la salle se refermèrent, et Gork resta devant ce qui suffirait à dissuader n'importe quel Gobelin d'essayer de fuir. Les deux sous-races eurent assez d'armes pour se battre pendant une journée entière, et tout le monde comprit bien vite qu'ici, en ce lieu et sous mes ordres, la faiblesse n'était pas de mise. Ils furent poussés vers moi alors que les autres Gobelins tentaient de reformer les rangs sous les cris incessants de Born.

« S'il était faible, prouvez-moi que vous êtes meilleurs. Bande d'incapables. » dis-je aux deux Gobelins, les provoquant ouvertement en duel.

Alors qu'ils hésitaient, je m'avançai vers le premier qui tenta de me toucher avec un coup de cimeterre vertical, coup que je parai avec la main, lui arrachant ce qui lui servait d'arme. Ensuite, un coup de poing vint heurter sa tête et alors qu'il tombait à terre, un coup de pied le propulsa plusieurs mètres derrière. Il avait tout de même réussi à m'entailler la main assez profondément, ce qui était assez remarquable étant donné la force moyenne d'un de ces soldats et la piètre qualité de l'équipement. Lorsque je me tournai vers le second, celui-ci déposa son arme au sol et m'implora de pardonner « sa bêtise ». Je le saisis par le cou et le levai d'une main, le laissant à la vue de tous. Quelques mètres plus loin, une pointe en métal dépassait d'un des murs de la caverne. Tout en me déplaçant vers celle-ci, je prononçai quelques mots pour le reste de mes troupes.

« Plus jamais cela ne se produira. Je fais de vous des soldats, je fais de vous quelque chose. Si l'un de vous ose encore mettre en doute mes manières, il nourrira les Ouargues. Je vais rebâtir cet endroit et vous serez les guerriers du Nouveau Royaume de Gram. Mais.. puisqu'il est apparemment venu à l'idée de certains de me défier.. Je laisserai à chacun l'opportunité de le faire. Dans une lune, tous les Orcs qui le désirent pourront m'affronter. Au sommet de Gram, dans une lune. Faites passer le message, je veux que tous soient avertis, tous, partout à travers les Monts Brumeux. Gundabad, Gobelinville, annoncez que Durzog, Maître de Gram, met en jeu la cité. Quiconque me vaincra prendra ma place. »

Le silence régnait désormais. C'était quelque chose que j'appréciais plus que tout le reste. Les guerriers étaient en rang, parfaitement en rang. Aucun bruit. Ils avaient peut-être compris, qui sait.

« Et désormais, lorsque vous vous adresserez à moi... Ou que vous parlerez de moi.. Ce sera Durzog le Créateur. »

Une lune passa et le sommet du Mont Gram fut aménagé de façon à ce qu'on puisse y trouver quelque chose qui s'apparente à une arène. Des piques de bois plantés dans le sol à 45°, pointe vers l'intérieur, disposés en cercle de dix mètres de diamètre. Depuis, la quasi-totalité des Gobelins du Mont Gram avaient eu le temps de s'adapter à moi. Enfin disons qu'ils n'avaient pas eu le choix, mais qu'ils seraient plutôt fiers d'être des fidèles de Durzog le Créateur une fois cet événement terminé. Une fois le soleil disparu, des Orcs de l'ensemble des Mont Brumeux arrivèrent au sommet de Gram. Les chevaucheurs avaient fait un magnifique travail de diffusion du message. Sans compter les centaines d'Orcs de Gram, il devait y avoir plus d'un millier de créatures en ce lieu. Des rumeurs disaient même que des Grands-Gobelins de Gundabad et de Gobelinville étaient présents pour représenter leur Roi, que ceux-ci avaient envoyé leur Champion m'affronter. Equipé d'un pagne, d'une longue masse à pointes et d'un bouclier rond en bois avec des renforts en acier, j'étais impatient de me battre.

« Amis et ennemis, venus pour la gloire, ou pour mourir, c'est ici que se déroulera le 1er Grand Championnat de Gram. Durzog le Créateur, Maître de Gram et Héritier du Crocs-Noirs a défié chacun d'entre-vous de le vaincre en combat singulier. Si vous y parvenez, vous aurez accès à la Salle du Trône de Gram, regroupant toutes les richesses du Maître de Gram. Sachez cependant, qu'un affrontement ne se terminera que par la mort d'un des combattants. » cria Vorg depuis une installation en bois surélevée alors que j'entrais dans l'arène, me glissant entre les piques de bois.

« QUI M'AFFRONTERA EN PREMIER ? QUI SOUHAITE METTRE EN DOUTE MA LEGITIMITE ?! » hurlai-je au sommet du Mont Gram, depuis le centre de l'arène.


Revenir en haut Aller en bas


Furdin Ier
Descendant de Durin ¤ Détenteur d'un Anneau de Pouvoir

Descendant de Durin ¤ Détenteur d'un Anneau de Pouvoir
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/03/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 262
▌RACE : Naugrim
▌VOTRE RANG : Roi du Peuple de Durin
▌CITATION : "Khayamu !"

Carnet personnel
PE: 60.962,50 PE
PO: 8.725 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Gram] Le 1er Grand Championnat de Gram   Mar 10 Mai - 20:49


Kareg, un vieil Orque (en réalité un semi-troll mais il se rapproche davantage d'un Orque donc nous utiliserons ce mot) d'une trentaine d'années (ce qui est beaucoup pour un Orque!) avait eu vent d'un soit disant championnat, une arène et du sang, 'voyez l'genre ? Il a donc été attiré par cette rumeur et le voici en plein milieu de Gobelins et d'autres membres de sa race non pas envoyé par un quelconque Roitelet mais bien seul et indépendant. Kareg était un grand Orque qui vit seul depuis maintenant douze ans, après que son clan se soit fait décimer par les Nains de Karak Azul. Sa musculature est énorme et bien qu'il ne soit pas très futé, il n'est pourtant pas idiot et il serait suicidaire de le sous estimer...

« Amis et ennemis, venus pour la gloire, ou pour mourir, c'est ici que se déroulera le 1er Grand Championnat de Gram. Durzog le Créateur, Maître de Gram et Héritier du Crocs-Noirs a défié chacun d'entre-vous de le vaincre en combat singulier. Si vous y parvenez, vous aurez accès à la Salle du Trône de Gram, regroupant toutes les richesses du Maître de Gram. Sachez cependant, qu'un affrontement ne se terminera que par la mort d'un des combattants. »

Et voilà ça commence, amusé, Kareg ne dit rien et regarda la scène avec ses homologues de tous les côtés, prêts à sauter dans l'arène quand soudain apparut ledit Orque, Durzog. L'Orque solitaire plissa les yeux et perdit son sourire, il regarda cette créature se pavaner.

« QUI M'AFFRONTERA EN PREMIER ? QUI SOUHAITE METTRE EN DOUTE MA LEGITIMITE ?! »

Notre Orque solitaire décroisa les bras en voyant la réaction des créatures autour de lui. Quelques uns fuyaient, d'autres acceptèrent sans broncher ce nouveau venu. Kareg se décida à y aller, il recherchait la gloire qu'il a perdu il y a maintenant plus d'une décennies et éliminer le « Maître de Gram » sera parfait pour cela. Décidé, il commença à avancer, poussant les créatures devant lui, jetant littéralement les plus faibles.

« MOI ! »

Il n'y eu plus un mot et tous tournèrent la tête et leur regard vers cette montagne de muscle d'une tête et demi de plus que le Champion de Gram.

« Moi Kareg le Solitaire je te défis en combat singulier. Qu'on me donne deux haches ! »


Le Gobelin en charge des armes ne se le fit pas répéter deux fois et lui apporte ce qu'il demande avant de fuir en courant.

« Durzog le Créateur, j'espère que tu as déjà créé ta tombe pour y entrer à l'issue de ce combat. »

Les Orques dignes de ce nom avaient des coutumes bien particulières et le combat en faisait partie intégrante, il était presque sacré.
Revenir en haut Aller en bas


Durzog
¤ Le Créateur ¤

¤ Le Créateur ¤
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 16/03/2016
▌VOTRE AGE : 21
▌MESSAGES : 218
▌RACE : Gobelin
▌CITATION : L'âge des Hommes est terminé. Le temps des Orcs est arrivé.

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 11.305 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Gram] Le 1er Grand Championnat de Gram   Mar 10 Mai - 22:34

Les indécis et les faibles observaient, hésitants, peut-être attendant un moment plus opportun, ou préférant se faire une idée des talents de celui qui avait restauré le Royaume de Gram. Alors que la nuit était à présent complète, que les torches s'illuminaient une à une pour éclairer cette arène de fortune, la réponse à ma question ne se fit pas attendre. Un Orc, plus grand encore que moi, gueula à travers le sommet, avant de demander à ce qu'on lui apporte deux haches. Je m'étais autrefois battu avec deux épées, je connaissais l'ambidextrie et c'était un art que peu maitrisaient. Aussi peu vêtu que moi, il s'agissait apparemment d'un solitaire, d'un Orc qui se fit appeler Kareg. Il entra dans l'arène, attrapant ses deux haches, comme animé non pas par la gloire d'un trésor mais par celle des Grands Orcs.

« Kareg, … Le solitaire ? » demandai-je. « Si tu viens là pour trouver des compagnons, je te conseille la taverne. C'est peut-être plus adapté. Pour toi. Enfin, tu sais.. » dis-je en esquissant un sourire, qui peut-être traduisit ma peur pour ce combat à venir.

Peu d'Orcs avaient reçu ces coutumes guerrières qu'on retrouvait dans les clans humains orientaux, principalement, et il s'agissait principalement des Grands Orcs, des familles de dirigeants. De tous temps, les Grands Orcs furent capables d'affronter, parfois en duel, des Seigneurs Hommes, Elfes ou Nains. Cela pouvait donner une idée de la puissance, de la férocité d'un de ces Orcs, que nous représentions tous les deux. Les Seigneurs Orcs étaient malins, et celui-ci aurait fait un bon commandant pour mes troupes, si l'un de nous n'avait pas à mourir ce soir. Portant beaucoup plus de balafres que moi, on pouvait en déduire un âge plus élevé, beaucoup plus élevé et indiquant une expérience du combat bien supérieure. De même, il ne s'agirait pas de le vaincre par la force, il devait bien peser une trentaine de kilos de plus que moi, à vue d'oeil. Ce combat, cet affrontement se jouerait à la technique. De mon côté, une longue masse me permettait de garder ma distance, et mon bouclier d'encaisser un ou deux mauvais coups si la bête parvenait à m'atteindre. Pour lui, sa mobilité et sa rapidité d'action constitueraient son principal avantage, selon moi. Alors que nous commencions à tourner dans l'arène, que le bruit ambiant commençait à reprendre, je pris le temps de prononcer quelques mots, histoire d'avoir une chance de l'observer encore quelques secondes. Je n'avais pas le droit à l'erreur et toute information serait une bonne chose dans ce duel, pour chacun de nous.

« Tu me fais penser à mon frère, Born. Plus jeune, plus fort, plus doué. T'es un de ceux-là, un de ceux qui survivent tout l'temps. Un de ceux qui pensent tout connaître des combats. » dis-je en observant attentivement la manière de se déplacer de l'Orc, qui soit dit en passant ressemblait bien plus à un de ces semi-trolls de Gundabad. « Laisse moi quand même te montrer comment se battent les Orcs de Gram ! » criai-je lorsque je pensai enfin être prêt.

J'avançai vers l'Orc, vers Kareg, sous les cris d'une bonne centaine de Gobelins bien plus motivés par cet affrontement que nous. Lentement, puis en accélérant, la distance de dix mètres sembla bien courte tout à coup. Levant ma longue masse qui trainait derrière moi, je portai un coup vertical direct vers mon adversaire, ce qui le forcerait à esquiver. Prenant garde de garder le haut de mon bouclier à hauteur de mon épaule droite, car je savais manier cette lourde masse de la main gauche aussi, le combat commença enfin !




Revenir en haut Aller en bas


Furdin Ier
Descendant de Durin ¤ Détenteur d'un Anneau de Pouvoir

Descendant de Durin ¤ Détenteur d'un Anneau de Pouvoir
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/03/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 262
▌RACE : Naugrim
▌VOTRE RANG : Roi du Peuple de Durin
▌CITATION : "Khayamu !"

Carnet personnel
PE: 60.962,50 PE
PO: 8.725 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Gram] Le 1er Grand Championnat de Gram   Mer 11 Mai - 14:54

« Kareg, … Le solitaire ? Si tu viens là pour trouver des compagnons, je te conseille la taverne. C'est peut-être plus adapté. Pour toi. Enfin, tu sais.. »

Le grand Orques esquissa un sourire, c'est la première fois qu'on la lui fait celle-là ! Il ne prit pas la peine de répondre et tourna en rond sans quitter son adversaire du jour des yeux. Le combat promettait d'être haut en couleurs.

« Tu me fais penser à mon frère, Born. Plus jeune, plus fort, plus doué. T'es un de ceux-là, un de ceux qui survivent tout l'temps. Un de ceux qui pensent tout connaître des combats. Laisse moi quand même te montrer comment se battent les Orcs de Gram ! »


A peine venait il de finir de parler qu'il passa à l'attaque, visiblement pour montrer qu'il était prêt car le coup n'était pas destiné à le tuer ou le blesser.

« Si il y en a un qui peut te vaincre ici c'est bien moi. »


Et le combat s'engagea... Kareg chargea violemment en direction du Durzog et frappa puissamment le bouclier de ce dernier avant de pivoter sur son pied droit et s'éloigner de deux mètres. La première attaque était censée gêner l'adversaire et le semi-troll comptait prendre l'avantage assez vite. Il attaqua aussitôt en surveillant la puissante masse de son adversaire. Quand ce dernier frappait, lui se décalait ou déviait le coup avec ses haches, quitte à prendre un coup de bouclier.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Durzog
¤ Le Créateur ¤

¤ Le Créateur ¤
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 16/03/2016
▌VOTRE AGE : 21
▌MESSAGES : 218
▌RACE : Gobelin
▌CITATION : L'âge des Hommes est terminé. Le temps des Orcs est arrivé.

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 11.305 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Gram] Le 1er Grand Championnat de Gram   Mer 11 Mai - 18:15

Nous avions déjà bien assez parlé pour deux Orcs qui prétendaient vouloir se battre. Moqueries et insultes n'étaient que l'introduction d'une conclusion bien plus choquante. Alors qu'il prétendit être le seul à pouvoir me vaincre, il laissa aussi entendre qu'il ne l'était pas forcément, ce qui me conforta dans l'idée que j'étais suffisamment doué pour perdurer. L'Orc passa à l'attaque après avoir aisément esquivé mon coup du bras gauche, ce qui l'amena à ma droite. Il chargea ensuite en frappant mon bouclier, espérant sans doute l'endommager. Peut-être souhaitait-il jouer sur la durée et prendre l'avantage par la suite ? Cela ne serait pas permis ce soir. Le fait de l'exterminer rapidement dissuaderait quiconque de m'affronter par la suite, mais ce ne serait pas évident. Directement après son coup qui me déséquilibra légèrement, il pivota et recula de deux bons mètres, me laissant le temps de reprendre une position plus adéquate, plus stable. Je souris à nouveau et lorsqu'il attaqua, je fis de même afin de le garder près des piques de bois. Dix mètres de diamètre étaient bien peu dans ce genre d'affrontement. Quelques attaques parées ou esquivées suffisaient à se retrouver dos aux piques. Chaque coup qu'il tentait de me porter était paré ou esquivé en reculant d'un pas. C'était là l'inconvénient des haches. Et chaque coup que je lui portais, il avait le temps de l'esquiver ou de le parer, déviant ma masse vers la gauche ou vers la droite. Lorsqu'il me frappait après avoir dévié mon coup, mon bouclier me donnait le temps de reprendre la bataille. Cette phase dura pendant environ deux minutes, et même si je l'emportais légèrement au niveau de la distance relative avec les pieux de bois, personne n'aurait su prévoir l'issue de cet affrontement.

« Tue-le ! » cria un des Gobelins, sans que personne ne puisse affirmer lequel d'entre-nous il supportait.
« Tue-le ! » hurla un autre Gobelin, avant que tous ne se mettent à gueuler. Pris dans le feu de l'action, et avec l'adrénaline provoquée par le duel et son enjeu, aucun de nous n'entendit ces cris.

Le calme fut tout de même rétabli lorsqu'après avoir observé les esquives de mon camarade d'en-face, je parvins à trouver une issue. Frappant de la main gauche, il esquivait par la droite, par sa gauche à lui. Souvent et dû à son style de combat, l'ambidextrie, il esquivait en tournant sur lui-même, portant par la suite un coup dévastateur sur mon bouclier au bras droit. De nombreux impacts étaient à déplorer sur ce même bouclier, désormais, et bientôt, peut-être, les haches parviendraient à venir à bout de celui-ci. Ainsi, lorsque Kareg esquiva un de mes coups par la droite, je continuai le mouvement de mon bras gauche allant vers l'intérieur en lâchant ma masse une fois celle-ci presque au sol. Pivotant sur ma jambe gauche, et après un tour complet alors que l'Orc finissait d'esquiver, ma rotation me permit de porter un puissant coup de la jambe droite sur le torse de la créature qui fut éjectée un mètre plus loin, tombant au sol. Cependant, il roula sur-lui même immédiatement de manière à se relever, et lorsqu'il le fit, il se retrouva dos aux piques, celles-ci lui effleurant les côtes. Ne pouvant pas porter d'autre coup dans la foulée, et ayant lâché ma masse, je la récupérai et me remis en place, adoptant une posture bien plus défensive à présent.

Alors que lui continuait d'attaquer et n'avait aucune blessure si ce n'est un puissant coup dans le torse, qui avait probablement eu le mérite de lui ôter sa respiration pendant plusieurs secondes, je me contentais de me défendre en attendant le moment opportun. Voilà cinq minutes que le combat avait commencé, et plusieurs fois déjà ses haches étaient parvenus à m'effleurer, causant de légères plaies au niveau de mes épaules ou de mes côtes. Peut-être était-ce la fatigue, et sûrement la ressentait-il aussi, mais il ne laissait rien paraître. Plusieurs fois il parvint à m'atteindre, et mon bras droit était en sale état à force d'encaisser des coups de hache dévastateurs. Je pouvais déjà voir les renforts en acier pliés sur les bords et au centre de mon bouclier. J'étais cependant parvenu à le toucher plusieurs fois avec mon bouclier rond, le frappant à la tête ou dans le ventre. Les coups directs dans la ligne centrale l'empêchait de me frapper car ils étaient bien plus rapides que ses coups de hache qui nécessitaient un accès par l'extérieur.

Au bout de dix minutes, nous étions tous deux à bout. Ce genre de défis n'étaient en rien semblables aux combats lors d'une bataille entre armées. L'attention était focalisée sur un individu et l'action était sans attente, sans temps mort. Parfois les coups parés ou esquivés nous coupaient dans notre respiration, parfois ils nous atteignaient et nous forçaient à apprendre. Tandis que j'étais couvert de nombreuses plaies à différents endroits, bien que peu profondes, mon adversaire lui avait des hématomes sur le haut de son corps et une arcade ouverte. Dans un dernier élan de violence, et alors que nous commencions à ralentir le rythme, indépendamment de notre volonté, un coup circulaire bas avec ma masse toucha la jambe droite de l'Orc alors qu'il tenta de reculer en s'éjectant vers l'arrière, ce qui le renversa à nouveau. Malheureusement, aucun des piques de mon arme n'étaient parvenus à se loger dans la chair de mon adversaire. Il se releva rapidement en roulant au sol. Cet Orc avait appris à tomber et cela ne l'affectait à priori pas plus que ça.

« On dirait que le combat touche bientôt à sa fin. » dis-je en abandonnant mon bouclier, me permettant de libérer mon bras droit. « J'espère que tu pourras être plus rapide encore, car je manie normalement cette masse à deux mains. »

Il me faudrait probablement quelques dizaines de secondes pour reposer mon bras que je secouais dans tous les sens comme pour en récupérer le contrôle. J'ignorais à quel point les coups que j'avais pu porter à Kareg l'avaient affecté, mais je commençais à perdre plus de sang au fur et à mesure que mes grands mouvements ouvraient les plaies sur mon corps qui ne se comptaient désormais plus sur les doigts d'une main.


Revenir en haut Aller en bas


Furdin Ier
Descendant de Durin ¤ Détenteur d'un Anneau de Pouvoir

Descendant de Durin ¤ Détenteur d'un Anneau de Pouvoir
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/03/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 262
▌RACE : Naugrim
▌VOTRE RANG : Roi du Peuple de Durin
▌CITATION : "Khayamu !"

Carnet personnel
PE: 60.962,50 PE
PO: 8.725 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Gram] Le 1er Grand Championnat de Gram   Mer 11 Mai - 20:02

Le combat était d'une rare intensité, Kareg avait l'avantage d'avoir deux armes mortelles alors que son adversaire n'en avait qu'une. Cependant les coups de boucliers qu'il reçu le déstabilisa grandement, provoquant des douleurs articulaires à plusieurs endroits. Mais les haches du géant étaient fort utile et touchèrent plusieurs fois Durzog ou s'écrasaient contre le bouclier pour le gêner et le faire céder.
Après plus d'une dizaine de minutes, les deux Orques étaient épuisés et tournèrent de nouveau en rond sous les cris et hurlements des spectateurs.

« Tu te bats bien Durzog, si les Dieux le veulent je mourrais ici cette nuit. Mais d'ici là je compte bien me battre jusqu'à mon dernier souffle de vie. »


Il cracha le sang qu'il avait dans la bouche et regarda ses blessures. C'était surtout des os et des muscles endommagés, en face il perdait davantage de sang même si à ce niveau Kareg était gâté. Il soupira et se remit en position, c'était la dernière. Le Semi-Troll se lança de nouveau à l'attaque, serrant les dents à cause de la douleur. Il commença par se baisser pour éviter un coup latéral porté par son adversaire et lui donna un coup de hache en pleine tête. Je vous arrête de suite, ce n'était pas la lame de la hache mais le manche, de sorte de le déstabiliser. En effet Durzog réussit à se protéger de la seconde arme de son adversaire en parant le coup ce qui lui offrit le champs libre pour donner un puissant coup de masse que le solitaire tenta de parer. Hélas pour lui une de ses haches fut projetée et les piques lacérèrent sa peau au niveau de l'abdomen lui arrachant un cri de douleur.

Le sang recouvrait l'arène de fortune et Kareg grimaça en évitant difficilement les coups de massue. Cette dernière était lourde et difficile à manier et même si Durzog avait un avantage, la fatigue l'empêchait de manier son arme de façon optimale. Utilisant ses dernières forces il s'approcha et dévia la masse avant de mettre un coup de poing gauche dans la mâchoire de l'Orque de Gram et de lui laisser une jolie cicatrice en travers du visage qu'il gardera un moment. Hélas il n'a pas réussi à faire mieux... La mort le guettait... Il reçu un nouveau coup et tomba à genoux sur le sol plein de sang. La plèbe ne disait plus un seul mot.

« Je vais retrouver ma famille... Tu as gagné Durzog de Gram, ce fût un honneur de mourir en guerrier. »

Le Semi-troll lâcha sa seconde hache et regarda le vainqueur droit dans les yeux. Il a fait ses preuves.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Durzog
¤ Le Créateur ¤

¤ Le Créateur ¤
avatar


Masculin
▌INSCRIT LE : 16/03/2016
▌VOTRE AGE : 21
▌MESSAGES : 218
▌RACE : Gobelin
▌CITATION : L'âge des Hommes est terminé. Le temps des Orcs est arrivé.

Carnet personnel
PE: 0 PE
PO: 11.305 PO
Troupes armées:

MessageSujet: Re: [Gram] Le 1er Grand Championnat de Gram   Mer 11 Mai - 23:25

L'Orc Solitaire s'était battu jusqu'au bout, tout comme moi. Malgré sa taille et sa force supérieure, il n'était pas parvenu à me blesser mortellement. Une bonne dizaine de cicatrices, voilà ce qu'il resterait de ce combat mémorable au sommet du Mont Gram. L'an 1090 du Troisième Âge, la date qui marqua le début de l'ascension de la lignée de Durzog. Tombant à terre et crachant du sang sur un sol rouge, Kareg sombrait dans l'autre royaume, celui qui ne m'appartiendrait probablement jamais. Il me félicita et reconnu mes talents de combattant en prononçant mon nom devant tous, au moment de sa défaite. Tous avaient à présent cessé de parler ou de crier pour admirer ce qu'il restait de l'arène et des guerriers. Plusieurs piques en bois de l'arène étaient brisés, coupés malgré leur important diamètre. Un des combattants était sur le point de rendre l'âme, et l'autre, moi-même, se vidait de son sang à vue d'oeil. Je trouvai tout de même la force de finir ce pour quoi je m'étais présenté en cette nuit de festivités.

« Tu aurais été un grand capitaine, Kareg le Solitaire. » dis-je en le regardant dans les yeux, tout comme il le faisait. « A présent, je t'offre ce qui te revient. Le repos. »

Sur ces paroles, je saisis ma masse et la fracassa d'un coup sec sur son torse. Il était mort.

« Vous brûlerez son corps demain à l'aube. » ordonnai-je à quelques uns de mes Gobelins près de l'arène. « Maintenant, à moins que quelqu'un ne souhaite m'affronter, je vais moi aussi me reposer. » dis-je en rigolant, crachant du sang par la même occasion.

Plusieurs Gobelins vinrent m'aider à marcher pour rentrer jusqu'à l'endroit où je dormirai tandis que le Grand Championnat de Gram continua. Vorg annonça le prochain combat qui opposerait l'actuel Champion de Gram, Gork, à ceux qui souhaiteraient tenter de remporter une récompense conséquente : cinq cent pièces d'or. Et c'est ainsi que les combats s'enchaînèrent, sans pour autant gagner en intensité mais proposant un bon spectacle aux visiteurs venus d'autres contrées des Monts Brumeux. Et lorsque l'aube arriva finalement, alors que je dormais déjà dans les profondeurs de la cité de Gram, Vorg prononça les dernières paroles qui marqueraient la clôture de ce Championnat.

« Ainsi, voilà le soleil ! Et la fin du 1er Grand Championnat de Gram. Beaucoup ont combattu, beaucoup sont morts, mais les vainqueurs resteront comme des légendes ! » cria-t-il. « Un campement devant la grande cité de Gram vous permettra de dormir ou de manger, puis de repartir chez vous. Longue vie aux Gobelins ! Longue vie à Gram ! Longue vie à la guerre ! » dit-il devant plusieurs centaines de spectateurs qui répétèrent « Longue vie à la guerre » d'une seule voix ! Peut-être était-ce là le début de relations privilégiées avec les autres cités gobelines, et les échos de cet événement mémorable ne tarderaient pas à se répandre à travers les Monts Brumeux, et probablement même jusqu'à nos ennemis. Gram avait frappé un grand coup cette nuit-là. J'avais frappé un grand coup cette nuit-là.


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Gram] Le 1er Grand Championnat de Gram   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Gram] Le 1er Grand Championnat de Gram
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Nouveau lac formé par le séisme en Haïti menace d'inonder Grand-Goâve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux - Le Tiers Âge :: Administration :: Corbeille - Archives générales du Forum-
Sauter vers: